AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un Voyage Turbulant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Un Voyage Turbulant   Jeu 8 Mar - 13:29

Ilory observa les sableux avec un certain dédain. Non pas que ces animaux n'avait pas leur utilité, au contraire ils devaient faire de très bonnes montures, mais elle préférait de loin chevaucher Merkan. Oui, ce dernier rechignait en affirmant qu’il n’était pas une bête de somme, mais elle ne pesait presque rien et puis, il adorait la porter sur son dos. Il rechignait pour protéger son honneur de bête sauvage… pas si sauvage que ça finalement.
Les deux autres montèrent en selle et Ilory en fit autant, s'installant en plein milieu de la colonne vertébrale de son vivier. Étant donné que le gros félin avait une flexibilité de loin supérieure à celle des montures habituelles, Ilory dut rapidement s'habituer à ses mouvements souples et parvenir à le suivre pour ne pas lui faire de mal.
Le groupe se mit en marche et, alors qu’Ilory se plaisait de l’idée que le voyage se ferrait en silence, l’expérience lui prouva le contraire. Elle ne jugea pas nécessaire de répondre et passa son foulard autour de son visage pour le dissimuler aux chauds rayons du soleil. Avec sa peau claire, elle se devait absolument de le mettre à l'abri pour s'éviter de brûler. Merkan, lui, ne pu échapper au soleil lorsqu'ils traversèrent les portes. Pour lui le supplice commençait. Ses coussinets le torturaient déjà et il n'avait pas fait trois pas sur le sable brûlant.
Les premiers jours se firent tranquillement. Les voyageurs étaient nombreux et les journées se succédaient passablement rapidement. Bien vite cependant, ils se retrouvèrent seuls, ne croisant pas âme qui vive pendant des heures, voir des jours. Une minuscule oasis fut la bienvenue et Merkan en profita grassement pour se prélasser à l'ombre sans demander son reste, mais protestant hardiment lorsque le moment de partir sonna. La nourriture ne fut pas un problème et, en économisant, l'eau n’en fut pas un non plus.
Les endroits où dormir étaient rarement agréables, mais ce soir là, Ilory en aperçu un.


- Là ! Des rochers. On pourra un faire un feu à l'abri du vent.

Et peut-être espérer un petit lièvre.
Ne rêve pas en couleur petit frère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Jeu 8 Mar - 21:25

Le capitaine Orombre était donc partie, accompagnée de Sellan, Ilory et Merkan. Si ses relations avec Sellan s'était améliorée, et qu'il ne tentait plus de la décalquer contre les murs, le voyage s'avéra tumultueux. D'abord parce que Ilory avait le chic pour toujours vouloir s'installer aux endroits qui étaient en dehors de la Piste Brune, parce qu'ils offraient un meilleur abris. En suite, Merkan, dont les coussinets supportaient mal la chaleur brulante de la route aux pavés bruns, ou parfois carrément recouverte par le sable. Il n'y avait qu'une seule et large piste brune pour se rendre à Iskandar et Fendassë, et le morceau de l'ancien chemin de la Reine, qui menait à Alatairë, n'existait plus du tout, et s'il en restait des morceaux, Soar n'avait pas envie de savoir où. Le désert autour d'eux étaient parfois ponctué des vestiges de la guerre, de carcasses aux os blanchis, entre deux puits -parfois à sec- et les espaces où les voyageurs pouvaient s'arrêter pour y passer la nuit. Si elle avait été seule, Soar aurait fait le voyage de nuit, mais dormir dans une chaleur pareille, et avec un soleil aussi aveuglant aurait été de la folie. Il valait mieux dormir tout en essayant de se réchauffer, car la température baissait vite entre les dunes, sans rien pour retenir la chaleur.
La légionnaire avait noirci le tour de ses yeux avec du khôl, pour minimiser l'effet de la réverbération, et elle n'exposait jamais le moindre centimètre de peau, tant qu'Aelius était dans le ciel. En journée, seuls ses yeux étaient visibles. Même ses mains étaient couvertes. Avoir la peau claire ne pardonnait pas. Pas plus que d'être un gros chat aux pattes sensibles. Fort heureusement, une fois emmaillotées dans des bandes de tissus, Merkan avait moins mal. Elle même se prémunissait des coups de soleil, et n'hésitait pas à s'enduire de baume corporel avant chaque lever de soleil.

Pour l'économie d'eau et de nourriture, elle n'avait rien à y redire. Chacun gérait ses rations comme il l'entendait, et tout allait pour le mieux. Quand à l'eau, ils n'en manquaient pas, les puits abondaient, et faciles à repérer étaient ceux qui donnaient. Les puits à sec n'avaient aucun chameau, dromadaire, ou sableu à coté, et encore moins des caravanes marchandes ou des voyageurs qui campaient à coté. L'avancée se faisait en silence la plupart du temps, économie de salive oblige. Le soir, ils discutaient peu, éreintés par cette traversée de l'Esgaleithel. Ce qui ne les empêchaient pas d'avoir établi des tours de gardes, et Sellan prenait parfois toute la nuit, sans qu'elle ou Ilory et Merkan n'aient à prendre le relais. Leur silence était régulièrement perturbé par les vrombissements d'aéronefs, et ils avaient depuis longtemps arrêté de lever le nez à chaque vrombissements, par les bruits des Sableux, et la nuit, les cris des Abominations qui rôdaient aux limites de la route.
A ce stade du voyage, ils étaient au niveau de l'ancienne capitale de l'Esgaleithel, et les cris nocturnes étaient plus fréquents. Soar était nerveuse, et dormait mal. La fin de cette journée marquait la moitié de leur voyage, et demain, ils entameraient les derniers jours de routes jusqu'à Iskandar. La preuve en était les rochers qu'Ilory pointait gaiement.

-Tant qu'ils ne sont pas en dehors de la Piste, moi ça me va. On s'arrête ici.

Soar démonta, sautant souplement à bas de son lézard. Le soleil baissait déjà, et bientôt la fraîcheur apportée par Mizuki s'installerait, avant que la nuit soit vraiment froide. Ils se devaient de montrer leur camp, et d'avoir allumer un feu avant que ça soit le cas. Le bois n'étant pas chose facile à trouver dans les dunes, le feu était allumé magiquement. Un accessoire fourni avec la location de sableux, et qu'elle devrait rendre à Iskandar, pour qu'il y soit rechargé. Ses flambées permettaient de manger et boire chaud, ce qui était un vrai luxe, et évidemment, les flammes éloignaient les prédateurs. Ils avaient déjà pu voir une Abomination, une sanguine, qui s'était évertuée à essayer de les attaquer, alors que le sortilège la repoussait inlassablement. Le spectacle aurait pu être terrifiant, mais Soar l'avait trouvé plus malsain et dérangeant que vraiment effrayant. En revanche, lorsqu'elle entendait plus d'une voix inhumaine hurler dans la nuit, ça, s'était effrayant.
Depuis le temps, chacun savait quoi faire, et comment monter sa tente. Pour mieux passer inaperçu, ou tout du moins pour essayer, leurs tentes avaient les couleurs chamarrées des tribus nomades, qui elles, n'hésitaient pas à sortir de la Piste, et qui vivaient dans le désert sans craindre ce qui sortait d'Alatairë la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Dim 11 Mar - 21:00

Le voyage fut plus plaisant que l'aurait imaginé l'expérience génétique, qui était resté sur une mauvaise impression lors de sa dernière visite. Qu'ils aient de la nourriture et de l'eau était bien pratique, ça évitait de devoir manger les créatures du désert, et de rester des heures sans boire, ce qui n'étaient pas des plus agréables, même en étant adapté à la survie dans des conditions encore plus dures à supporter.
Il ne commenta pas le besoin qu'avait ses compagnons de protéger leur peau du soleil, lui n'en ayant pas vraiment besoin, sa peau en apparence comme la leur avait pourtant plus de similitude avec un cuir épais sur lequel le soleil n'apposait pas de marques rouges. Par contre il transpirait beaucoup pour réguler sa chaleur, et avait bien plus soif que d'habitude.

Le voyage s'effectuer dans un certain silence, lui qui espérait quand même pouvoir converser, car à part compter les grains de sable il n'y avait rien d'intéressant à faire dans ces fichus étendues désertiques. Si, partir affronter les morts-qui-marchent pour s'amuser, eux qui représentaient une féroce menaces, mais Soar et l'autre femme ne seraient pas d'accord, la première parce que ça les retarderaient, et la seconde parce que... et bien Sellan ne le savait pas vraiment.
Depuis qu'ils s'étaient rencontrés elle ne l'aimait pas, quoi qu'il fasse elle lui reprochait des choses qu'il ne comprenait pas toujours. Pourtant il se comportait normalement ; de son point de vue du moins.
L'être artificiel passait donc son temps sans rien dire, à regarder vaguement l'horizon en espérant qu'ils étaient bientôt arrivé. Au début il n'aimait pas l'idée de voyager juché sur une monture, mais finalement l'idée lui plaisait. Cela économisait ses forces, et se révélait assez pratique. Et puis il commençait à apprécier son lézard. Une nuit il se demanda même si c'était ça la confiance, s'en remettre à quelqu'un pour exécuter quelque chose que l'on aurait des difficultés à faire, comme voyager rapidement dans le désert, ou s'épauler dans une situation dure.

Soar et lui partageait-il cette chose appelée confiance ? Sellan s'endormit sans trouver la réponse.

Il ne réagit pas quand la femme juchée sur le gros chat demanda s'ils pouvaient camper abriter par des rochers. La fin de journée était proche, et Soar n'était pas très à l'aise quand la nuit approchait, même si elle n'en laissait rien transparaître. Elle ne tremblait pas vraiment face au danger, mais elle n'était pas insensible à la présence et aux cris des morts-qui-marchent, ce que Sellan comprenait bien qu'il ne les craignait pas le moins du monde. Cependant, il avait conscience de la menace qu'il constituaient.
Quand son amie sauta à terre en accédant à la requête de la femme au gros chat, N°7 ne bougea pas de sa monture, prit une gorgée d'eau pour retrouver un peu plus l'usage de son larynx desséchée, et prononça calmement.

-Non. En étant à l'abri du vent, l'on ne pourra pas sentir si des ennemis nous approchent. Plus de confort ne sert à rien quand on est mort.


Dernière édition par Sellan le Mer 28 Mar - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Jeu 15 Mar - 22:17

Ilory acquiesça au commentaire de Soar, mais lorsque Sellan parla, son humeur s'assombrit tout d'un coup. Elle lui lança un regard noir.

- Les principaux ennemis ici sont les Abominations et elles restent en dehors de la piste. Et si tu crains encore les voyageurs qui, en passant, sont comme nous en quête d'un endroit où fuir la chaleur du jour et où se réfugier du froid glacial de la nuit, met toi au milieu de la route. Tu ne pourras pas les manquer.

Ilory se détourna pour empêcher l'expérience de répliquer. Chacun d'eux s'occupa alors de son côté : trouver un bon emplacement pour monter sa tente ainsi que nourrir et débarrasser sa monture de bagage encombrants. En l'occurrence, Ilory avait une tâche supplémentaire consistant à brosser Merkan. Perclus du frottement constant de ses jambes contre son dos, le gros félins ne dédaigna pas ce nettoyage, se tournant sur le dos, exposant les endroits où il aimait être gratter et par-dessus tout, se mettre à ronronner comme le moteur d'un Aéronef.
Le feu magique fut rapidement allumé et ils furent tous bien ravis de se blottir dans le cercle de lumière, exposant leur corps à la chaleur. Merkan se coucha sur le dos, derrière Ilory, ne désirant pas autant qu'elle être près des flammes, lui qui avait déjà assez chaud comme ça avec sa fourrure. Le repas se fit silencieux, les humanoïde mangeant ce qu'ils avaient amassé à la ville tendis que le gros félin partait en quête de sa pitance.

Viens ici gros bêta.
Non, il est pas question que je mange ta satané ration de viande séchée. Ça ne goûte même pas la viande en plus, c'est dégoûtant.
Si tu ne manges pas un peu, tu ne pourras plus me porter.
Comme c'est dommage... Ce sera à ton tour alors.

Merkan secoua son énorme tête, apparemment boudeur, et se détourna. Au bout d'une dizaine de minute cependant, après avoir inspecté chaque petite pierre de cet amoncellement, il revint, penaud, vers Ilory et la poussa de la tête. Sans rien dire, elle lui donna la ration qu'il se refusait à manger depuis le début de leur petite balade et il alla le manger dans son coin.
Lorsque le fatras des ustensiles fut remplacé par les cris lointains des bêtes qui rôdaient au-delà de la piste, Ilroy se sentit d'humeur causeuse, question d'enterrer ces hurlements.


- Tu as une idée de l'endroit où il peut être ? À ce que Gat m'a dit, il trainerait dans les environs de Fendassë ou peut-être Muina.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Dim 25 Mar - 22:30

Soar resta silencieuse durant l'échange entre Ilory et Sellan. La vifière semblait le détester, et avoir du mal à lui répondre autrement qu'en l'envoyant paître. Cela dit, l'officier de la Légion Noire avait aussi ce genre de comportement. Cette traversée du désert devant être particulièrement difficile pour Merkan, et l'humeur d'Ilory en était peut être affectée. Ce qui ne l'empêcha pas de retenir son souffle, en attendant la réaction de Sellan, mais comme Ilory semblait bien décidé à ne pas entendre sa réponse, elle réussit à la couper la chique. Ce qui était un exploit. L'expérience traitait tous les sujets de conversations, comme s'il leur était supérieur. Une détestable attitude, que Soar retrouvait parfois chez les nobles de Cemenwin, parmi ceux qui gonflaient leur poitrines, voulant se donner de grands airs, seulement voila, le problème était que ça n'était que de l'air. Elle décida de répondre avant que l'expérience ne puisse le faire :

-Ilory a raison. Normalement les Abominations ne peuvent pas traverser la protection de la Piste, mais les animaux sauvages le peuvent. Et pour ce qui est des voyageurs, ils ne sont pas toujours ce qu'ils semblent être. Les pirates viennent autant des airs, que des sables. Certaines tribus nomades s'adonnent aux pillages de caravanes, et ceux là peuvent entrer. Mais qu'on se rassure. On a l'air trop fauché pour avoir quoi que se soit de valeur avec nous, mis à part l'eau et la nourriture. Et si ça t'embête tellement, tu n'auras qu'à monter ta tente du coté de la route, là où tu auras suffisamment de vent pour tout sentir.


Elle eut un sourire amusé pour Sellan, avant de débarrasser son lézard de sa selle et de son paquetage. Elle servit à boire au gros reptile, avant de lui laisser des lanières de viande séchée. De la viande de Garman, dure, et impossible à manger sans la ramollir avec l'eau pour eux. Mais les Sableus avalaient ça comme elle mangeait les petites tourtes préparées par les marchands ambulants des rues de Cemenwin. L'autre avantage des Sableus, en plus de ne pas être difficile à nourrir, était qu'il n'y avait pas besoin de les attacher : les reptiles restaient à proximité de celui qui avait la nourriture. Autrement dit, tant qu'elle détenait le sac de lanières de viande de Garman séchée, ils ne s'éloigneraient pas. Soar passa au montage de sa tente. Ilory avait monté la sienne près du rocher, à l'abri du vent. Adoptant une formation en triangle, l'emplacement de Soar ne bénéficiait que partiellement de l'abri du rocher. En suite, elle sortit la sphère de chaleur et la posa sur le sol, entre les trois tentes. On ne trouvait guère de combustible aisément dans les Plaines de Sable, alors les voyageurs possédaient tous des sphères de chaleur. Ces sphères imitaient la couleur des flammes, et diffusaient de la chaleur, chose particulièrement importante lorsque la nuit tombe dans le désert. Un brasier dans la journée, un glacier la nuit.
Soar s'était installée pour manger. Ils avaient tous trois le même genre de ration, du thé chaud, de la viande séchée, des galettes de pain, et de des dattes et figues séchées. La réserve de fromage s'était vite épuisée. Lorsqu'ils avaient vraiment faim, Soar faisait cuire de la semoule d'orge ou de blé. Ils avaient parfois partagé le repas des grosses caravanes lorsqu'ils s'étaient installés aux abords des oasis, profitant des ragoûts de viande, de chorba, bref, de nourriture fraîche.
Soar cligna des yeux et regarda Ilory, chassant l'idée de manger une bonne chorba, ou des boulettes de viande. Elle prit le temps de terminer sa galette de pain, et d'avaler une gorgée de thé.

-Comment se fait-il que dents longues sache où se trouve Del'Nor ? Et tiens, j'ai encore une question, qu'est ce que Del'Nor irait foutre avec ce cinglé ? Alors ouais, il parait qu'il serait à Muina, et si c'est le cas, on sera dans la merde. La Légion n'a pas de contact fiable là bas. Par contre, s'il est à Fendassë, voila qui sera plus simple. Mais ce qui serait encore plus simple Ilory, c'est que tu me répondes sans détour. Je sais pourquoi ce taré t'a ordonné de venir avec moi, et encore moins pourquoi mes supérieurs ont acceptés, mais si cette mission foire, tu peux me croire que je ferais en sorte que tous ceux qui l'ont fait foirer côtoieront très vite le Royaume de Dämons.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Mer 28 Mar - 20:58

L'envie de découper en morceau la femme qui passait son temps à le rabrouer ne manqua pas de traverser l'esprit de N°7, qui se retint toutefois. Elle faisait parti de leur groupe, et tuer ses compagnons n'était pas une chose à faire, de même qu'assassiner une femelle de n'importe quelle race au risque de voir son mâle se venger ; Sellan en savait quelque chose pour avoir venger la mort de N°8 avec la plus grande violence. Énervante ou non, il devait faire avec sans rien dire. Cependant, il serra les poings, et montra les crocs.
Soar dut sentir qu'il fut contrarié, car elle développa d'une façon moins crue de leur compagne de route. Cela ne décrispa que partiellement l'expérience, qui émit un grognement comme seule réponse, et se décida pied à terre afin de se préparer à camper.

Les journées étaient chaudes, et les nuits d'un froid saisissant. Pourtant cela ne gênait pas le moins du monde Sellan, de même que monter la garde bien plus longtemps que ses compagnons. Cela le rassurait, en quelque sorte, car ainsi il constatait que ses capacités étaient toujours optimales. Sellan ignorait à partir de quel moment cet état appelé "vieillesse" agirait sur ses cellules, et le rendrait inapte avant de l'entraîner vers la mort. Serais-ce dans quelques jours ? Quelques mois ? Plusieurs années ? Il n'en avait aucune idée, et cela l'angoissait. Mais pour l'instant, N°7 remplissait pleinement sa fonction de guerrier d'élite.

Une fois sa tente installée, et la nuit tombée, l'expérience rejoint ses compagnons autour de l'artéfact imitant les propriétés du feu pour manger, moment qu'il préférait dans la journée. Assis en tailleur devant l'orbe flamboyante, il déballa sa ration et commença à la dévorer alors que les autres commençait à discuter. Il écouta tout d'abord d'une oreille discrète, mais quand Soar commença à répliquer, bien que Sellan ne semblait pas être plus attentif que cela, une de ses oreilles tiqua, bougea légèrement pour mieux entendre ce qui se racontait tout en ayant l'air de plus s'occuper de son assiette que du reste.
Il y eut un léger moment de silence, et l'expérience en profita pour se lever, s'étirer, et déclarer en regardant derrière lui, parcourant des yeux la piste brune :

-Je vais aller surveiller les environs, on ne sait jamais.

Il se leva, et regarda successivement les deux femmes, lançant au passage un regard qui semblait dire "si tu as besoin d'aide je ne suis pas loin" à Soar. Il ne doutait pas de sa capacité à se défendre, mais... encore une fois, on ne sait jamais. Sellan finit d'avaler sa nourriture et s'éloigna du feu, ses yeux brillant d'un éclat rougeoyant perçant l'obscurité. Quand il se trouva à bonne distance de leur camp de fortune, il s'assit, scrutant les environs avec attention, et fit légèrement bouger ses oreilles pour pouvoir entendre clairement leur conversation, usant de son ouïe améliorée pour ne pas en perdre une miette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Jeu 5 Avr - 4:29

Ilory attendit calmement la réponse, mais lorsqu'elle retentit avec hargne, sortant de la bouche de Soar comme un torrent de colère, elle resta bouche bée, la regardant comme si elle venait de déclamer être un homme. Rien ne transparut sur son visage si ce n'est de la surprise jusqu'à ce que Truc décide d'aller faire autre chose ailleurs. Cela ne lui plut guère, car cela laissait sous entendre qu'il savait que Soar voulait lui parler seule à seule.

On est cuit gamine.


- Je vois pas de quoi tu parles, vociféra-t-elle autant pour Soar que pour son vivier. Je sais pas moi ce qu'ils iraient foutre ensemble ! Peut-être que Del'Nor était corrompu ! Peut-être que Gat le payait pour... je sais pas quoi ! J'en ai aucune idée ! (Les deux femmes se toisèrent un court instant) Je sais pas comment il sait et encore moins pourquoi tes supérieurs l'ont contacté, mais Gat m'a demandé de le retrouver et c'est tout ce que j'ai besoin de savoir ! Point barre !

Ilory se leva dans le but de s'en aller, mais Merkan lui bloqua le chemin.

Elle est envoyée ici, sans savoir vraiment pourquoi ni par où réellement commencer, ni même à quoi s'attendre. Elle a droit à des réponses.
Et bien c'est pas de moi qu'elle va les avoir ! (Il gronda) Merkan, pousse-toi.
Non. Dit-lui pourquoi Dösian connait Gaëtéo. Elle finira bien par le savoir un jour ou l'autre de toute façon.
C'est ça. Et ça ne viendra pas de moi.

La panthère gronda plus fort et tapa le sol sec de ses pattes, ses oreilles aplatit sur son crâne et dévoilant légèrement ses crocs. Jamais elle ne l'avait vu en colère.

Dis-lui. Si elle fait face à Dösian et qu'il la tut, ce sera de ta faute parce que tu ne l'auras pas prévenue. Dis-lui.

Elle sera ses poings de colère. Il avait raison, mais elle ne voulait pas parler de Dösian... Ça faisait trop mal. Elle soupira de colère et envoya un regard noir à Merkan. Elle siffla comme pour répondre à son grondement.

Tu n'oseras pas me faire de mal et tu ne peux pas lui dire à ma place... alors c'est non.

Elle se détourna de Merkan et partit vers les rochers, montrant son dos à la lieutenant, signifiant par le fait même la fin de cette conversation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Jeu 5 Avr - 13:51

La véhémence des paroles d'Ilory la prit au dépourvu, elle ne s'imaginait pas que la vifière s'emporterait aussi rapidement. Ce qui ne signifiait que deux choses : premièrement, elle détenait des informations et ne voulait rien dire, et deuxièmement, Soar ne pouvait confiance à aucun de ses compagnons de voyage. Elle eut le sentiment qu'un étau se refermait sur elle. Elle s'était jeté dans la gueule du loup comme une idiote. Prise d'un doute, elle ressortit le pli de mission de la Légion Noire, elle déplia, et regarda à nouveau le cachet et la signature. Ceux du secrétaire général. Elle se mordit la lèvre, tentant de retenir le cri qui montait en elle, alors que la colère la submergeait. Elle fit à peine attention à la dispute entre la vifière et son animal. Elle ne releva la tête, que lorsqu'elle entendit Merkan grogner. La colère tempêtait à l'intérieur, et son expression se fit plus sombre. Elle s'était entourée d'ennemis. Elle ne savait pas si Sellan était vraiment à la solde de Gaétéo. Mais elle ne pouvait pas se reposer sur ce cette faible certitude. Et elle savait que Tyr l'avait trahi elle aussi. Personne ne devait savoir où elle se trouvait.
Elle devait réfléchir vite. Son contact de la Légion se trouvait à Iskandar, mais de quel coté serait-il ? Plusieurs choix s'offrait à elle, alors que la vifière se disputait avec son compagnon de Vif. Orombre pouvait rassembler ses affaires, et lever le camp. Elle irait vite, et arriverait certainement à Iskandar avant eux, si elle prenait soin de ne leur laisser qu'une maigre réserve d'eau. Et se devrait d'appeler des renforts. Sans se fier à personne d'autre qu'elle même.

Ou bien, elle pourrait... La légionnaire se leva, bouillonnant de rage. Elle froissa le pli dans sa main. Avant de défroisser et de le ranger soigneusement contre elle. Ce laps de temps lui permit de se maîtriser. Soar inspira profondément. Elle savait ce qu'elle devait faire. La tenue légère de Soar se métamorphosa, dans un tourbillon de matière et de magie. La légionnaire se retrouva vêtue d'une armure souple, épousant les formes de son corps, faite de cuir et de métal pour renforcer les points les plus faibles, tel que les cuisses, l'abdomen, la gorge. Pour neutraliser efficacement des partenaires de Vif, il suffisait d'en blesser un. Et les blesser reviendrait à pouvoir partir sans avoir à se soucier d'être suivie. Elle espérait ne pas devoir arriver à cette extrémité. Soar s'élança sur les talons d'Ilory, qui tentait de s'éloigner, pour ne pas avoir à lui répondre. Elle courut, sans se soucier d'être discrète, avant de faucher Ilory. Elle lui atterrit sur le dos, la percutant de plein fouet. Elle s'assit sur elle de tout son poids. Elle lui bloqua les jambes avec les siennes, assise au milieu du dos de la vifière. Une dague apparut dans sa main droite, fournie par l'amure. De sa main gauche, elle empoigna les cheveux de la Vifière, et tira sa tête en arrière, avant de lui plaquer la dague contre la gorge.

-Je suis tellement en colère, que je devrais t'égorger ici et maintenant, et jeter ton cadavre aux Abominations. Alors reste tranquille. Et ton chat aussi. Si un de vous deux bouge, je t'égorge, et tu seras morte, et lui ne tardera pas à te suivre. Et tant pis si je n'ai pas mes réponses. Je me contenterai de laisser Del'Nor où il est. Ou de le buter si je lui tombe dessus. En attendant, espèce de garce d'esclave, tu vas me dire que ce que le Secrétaire de la légion fricote avec ton maître, et pourquoi ils tiennent tellement à récupérer Del'Nor vivant ?

Elle n'avait pas crié, elle s'étendait contenté de parler calmement. Mais ça ne l'empêcherait pas de mettre ses menaces à exécution.
Soar fit jouer la lame, jusqu'à ce que le sang perle. Elle venait de décorer Ilory d'une belle estafilade, et celle-ci risquait de s'approfondir si Soar n'obtenait pas de réponse satisfaisante. Et si Sellan se ramenait, eh bien, il lui resterait bien peu de solution, à par celle d'enfourcher son Sableu, et de déguerpir, s'il se rangeait du coté d'Ilory.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Ven 6 Avr - 16:17

Bien qu'étant assez loin, et surveillant avec assiduité qu'aucun danger ne vienne troubler la quiétude relative de leur bivouac, l'expérience génétique écouta avec une grande attention l'échange qui eut lieu entre les deux femelles d'âge adultes d'espèces dont les gènes devaient être peut-être présent dans son code génétique complexe, et malgré cette filiation ainsi qu'un langage commun... N°7 ne comprit presque rien au dialogue qui eut lieu. Mais après le léger silence qui suivis, l'absence de réaction de Soar, et le grognement félin, en se retournant il put apercevoir, de loin, la femme et son compagnon animal semblait parler par télépathie. Il perçut, de loin, une certaine animalité entre eux... ils n'étaient pas d'accord, Sellan le sentait, mais il ne put pas vraiment en tirer parti, car à peine eussent-ils été séparées que Soar se lança à la poursuite et l'arrêta, ses vêtements changeant et une arme apparaissant pour contraindre la femme à répondre.

Il se leva, et en silence se précipita vers ses compagnons, qui pour l'instant avait l'air de se battre entre eux plutôt que d'être uni pour capturer leur proie, même si cette histoire été étrange, et malgré qu'il ait accepté d'y participer à la demande du scientomage, il préférait se ranger du côté de Soar, d'une part parce qu'elle n'était pas aussi agressive avec lui que l'autre femme, et de l'autre parce qu'il haïssait profondément les scientomages.
Anticipant une réaction de l'imposant félin noir, Sellan se précipita sur lui, déploya largement ses griffes et enserra sa proie sans lui faire de mal, griffes sous la gorge et contre le ventre, prêt à égorger. N°7 poussa un grognement agressif, bien plus féroce que celui de l'animal dont il tenait la vie entre ses griffes, et porta ses lèvres prêt d'une oreille du gros chat.

-Je n'ai aucun intérêt à arracher ta vie, pas plus que Soar à tuer ton amie. Vous en savez plus que vous l'affirmez, et si tu ne peux pas parler, tu peux tout de même répondre. Ça épargnerait ton amie. Si tu m'as compris, feule une fois.

Desserrant un peu l'étreinte qu'il appliquait contre l'animal, sans pour autant lui laisser une ouverture, il fit cela en guise de bonne fois, car il n'avait en aucun cas envie de tuer qui que ce soit. Il avait cru comprendre que leur cible était dangereuse, et se priver de leur aide pourrait compliquer les choses. Néanmoins, tout comme Soar il n'appréciait que peu d'être privé d'informations qui pourrait se révéler crucial. S'il le fallait, N°7 était prêt à blesser ou supprimer l'un d'eux...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Dim 8 Avr - 18:49

Ilory croyait la conversation terminée, mais Soar n'avait apparemment pas comprit. Elle croyait être encore en train de marcher quand elle se retrouva le nez dans la poussière avec une femme assisse dans son dos. Elle n'eut même pas le temps de se débattre qu'une lame effilée se retrouva à chatouiller sa gorge. Elle entendit de même la femme siffler à son oreille.
Elle resta un long moment immobile, comme tentant de comprendre ce qui venait de se passer. Soar ne démordait pas de sa question et ignorer cette confrontation ne semblait pas être une option envisageable.
Un grondement retentit sur sa droite et elle y porta tant bien que mal son attention. Sellan avait emprisonné Merkan dans une étreinte à étrangler un lion... ce qui était une très mauvaise métaphore étant donné la situation...
L'expérience parla à son vifier et elle l'entendit feuler doucement avant de se débattre quelque peu pour que Sellan le lâche. Une fois libre, il fit frisonner sa fourrure, comme pour se débarrasser de la sensation du contact avec l'expérience, avant de lui lancer un regard noir. Ilory le regarda alors venir vers elle d'un pas lent et elle sentit la lame de Soar mordre un peu plus dans sa chair.
Merkan s'arrêta, une patte en l'air et observant la femme assisse sur elle. Il jeta ensuite un regard à sa vifière. Cette dernière fit apparaître un sourire carnassier sur son visage, mais lorsqu'elle vit l'expression sur le visage de son vifier, elle déchanta : Merkan n'avait aucunement l'intention de l'aider. Il se coucha à bonne distance et se mit à ronronner, observant celle qu'il devrait défendre dans un moment comme celui-ci. Il se roula même sur le dos pour la ridiculiser un peu plus.
Ilory gronda de colère et se détourna de la satané bestiole noire. Son esprit était en ébullition. Elle ne savait plus que faire que penser. Pourquoi Merkan lui infligeait-il ce supplice ? Pourquoi Soar voulait tant savoir ? Pourquoi est-ce que tout ça lui arrivait à elle ?
Il faut bien que ça arrive à quelqu'un.
Ilory porta un regard noir sur le félin avant de siffler de rage.


- Imbécile de chat !

Elle tenta de se débattre, mais Soar la tenait bien. Elle se tranquillisa finalement, voyant bien ses chances de fuite réduites à néant. Elle soupira de colère et enfonça sa tête dans le sable.

- Ça va Soar... lâche-moi... j'vais te le dire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Dim 8 Avr - 21:32

Du coin de l'oeil, elle vit Sellan emprisonner Merkan dans une étreinte mortelle. Elle ne doutait pas qu'il aurait suffisamment de force, pour lui briser la nuque, ou lui arracher la mâchoire. Le félin se libéra, et lorsqu'il s'approcha trop près au goût de Soar... La légionnaire n'hésita pas à appuyer un peu plus sur la lame, quitte à ce que Ilory saigne. Elle tira un peu plus fort sur les cheveux, jusqu'à ce qu'elle puisse la voir grimacer de douleur. Elle attendit, regardant le chat, tout en maintenant fermement sa prise sur Ilory, prête à égorger la Vifière au moindre mouvement d'attaque de la part du félin. Et Soar n'avait aucun doute sur sa rapidité, surtout qu'elle n'avait qu'à enfoncer la lame, et tracer un sourire rouge sur la gorge d'Ilory. Finalement, elle regarda Merkan fait son cirque. Il n'aiderait pas sa compagne de Vif, il avait peut être choisi de signifier son désaccord par ce biais. Ce qui n'empêcha pas Soar de penser, qu'il ne voulait pas agoniser dans d'atroces souffrances... Car trancher la gorge d'Ilory serait possible avant même qu'il puisse être sur elle. Elle espèrait, qu'au moins un des deux se rendraient compte du danger qu'elle représentait. Et qu'elle était mortellement sérieuse.
Malgré l'apparente nonchalance de Merkan, la légionnaire n'en resta pas moins sur ses gardes, et appuya encore, alors que sous elle, la jeune femme tentait de se tortiller. Elle la sentit finalement céder, et Soar put sentir la tension des muscles d'Ilory se dissiper.

-Te lâcher ? Je crois que ça fait deux fois que tu me prends pour une imbécile. Et si y'a un truc que j'supporte pas, c'est qu'on se paye ma tronche.

Soar tira encore plus sur les cheveux noirs d'Ilory, et s'installa un peu mieux sur le dos de la Vifière, signifiant qu'elle ne bougerait pas de là, quitte à ce qu'elle lui casse le dos. Elle fit jouer la lame sur la gorge, comme si Ilory avait une barbe qu'il fallait raser.

-Alors tu vas rester la tête dans l'sable, et me déballer toute l'histoire. En suite, j'pourrais peut-être de lâcher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Lun 9 Avr - 4:50

Ilory soupira avec force et siffla de colère. Elle était très mal installée, peinant à respirer, la poussière entrant dans sa bouche et s'accumulant dans sa gorge, mais Soar ne voulait visiblement pas la lâcher. Elle ne lui faisait pas confiance... et pour cause. Elle aurait fait pareil. Elle prit donc son temps, cherchant ses mots, cherchant à savoir quoi dire, comment le dire. Elle était prise au pied du mur.
Jetant un coup d'œil à la panthère (qui était toujours sur le dos d'ailleurs) elle la fusilla du regard. Merkan se contenta de feuler doucement.
Vas-y. Je suis avec toi. (Elle souffla un nuage de poussière) J'ai fait ça parce que je pense que ça peut t'aider. Libère-toi de cette douleur, Ilory. Tu souffres depuis trop longtemps. Vas-y.
Elle resta sans rien dire encore, regardant cet animal qui partageait sa vie depuis si longtemps et qui l'avait trahit… puis se lança.


- Tu me dis te traiter d’imbécile parce que je te demande de me lâcher… mais je trouve que tu l’es de ne pas avoir vu le traquenard. (Soar resserra sa prise de colère, mais ne dit rien) Ton général disparaît soudainement et ton secrétaire se fait discret… pendant ce temps le scientomage disparaît de la cours da ta chère Reine. Je ne sais pas ce que Tyr et Gat ont fricoté, je te le jure, mais c’était contre Dosiän. (Elle prit une courte pause) Il a souffert pendant des semaines, des mois. Je ne pouvais rien faire pour l'aider, j'avais les mains liées… et Gaëtéo semblait y prendre du plaisir… Il m’a une fois dit que ça avait un rapport avec les Marcheurs… je ne peux pas t’en dire plus. Je n'étais pas là en tant qu'acolyte, je n'ai rien fait à Dosiän, crois-moi.

Elle se tut, mais Soar ne la lâcha pas. Elle n’était pas satisfaite. Elle soupira et poursuivit.

- Dosiän n’est plus lui-même depuis qu’il s’est évadé. Dans les dernières semaines, il peinait à me reconnaître. Il avait beau te côtoyer depuis longtemps, il ne te reconnaîtra pas, Soar. Et je te préviens, il est dangereux. S’il perd le contrôle sur ce que Gat a fait de lui, il pourrait te tuer sans mal. Et toi aussi ! Lança-t-elle dans la direction de l’expérience. Il n’aura pas besoin de te toucher pour te tuer. Ce que tu as fait aux rats de Gat n’est rien à côté de ce que lui il a fait à la portée précédente.
» Normalement il est calme et observateur, mais ne le mets surtout en colère et ne lui fais pas peur. La façon dont tu vas l’abordée quand tu le trouveras devras être calculée. S’il ressent la moindre menace, il va perdre le contrôle. La chose qui est en lui n’attend que ça.
» Je t’ai tout dit.
(La femme sur elle ne broncha pas) Soar... lâche-moi s’il-te-plaît…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Lun 9 Avr - 22:39

Soar écouta attentivement, tentant de rassembler les pièces du puzzle. Del'Nor avait disparu au court d'une manœuvre de routine, qui s'était révélée fatale pour une partie des bleus qui avaient accompagné Del'Nor à la frontière avec l'Empire de Morna. Les vétérans avaient tous dit qu'ils avaient été attaqués, mais pas par les légions de l'Empire, qui à l'époque étaient encore sous l'empereur Kaal'Athmn. Il était connu que Marquise et lui se vouaient une haine sans merci, mais généralement, les deux évitaient les confrontations directes. En revanche... Elle n'ignorait pas ce qui se disait dans la Légion Noire, car Soar, en bonne légionnaire de la Sixième, laissait trainer ses oreilles. C'était son coté commère. Et certains officiers, parlaient parfois, dans le dos du secrétaire général, qui avait été un brillant officier. Soar le savait, pour avoir combattu à ses côtés. Jusqu'à ce qu'il y ait cet accident, avec sa jambe. Elle avait été transférée dans la sixième à cette époque là, et elle était loin de Cemenwin, lorsqu'elle apprit la blessure de Tyr. Il avait été relégué au rang de Secrétaire Général, pour éviter d'être remercié par une simple pension qu'on lui aurait versée. Les chuchotements des autres officiers étaient très simple, c'était à cause de Del'Nor que Tyr souffrait et boitait. Mais de là à ce qu'il pactise avec Dents Longues. Oh, et la raison pour laquelle il avait du quitter la cour et le service de Marquise, nul autre que la reine ne le savait, mais sa disgrâce avait été publique. Et depuis, chacun s'employait à cracher à fois que son nom était prononcé.
Ce que venez de lui dire Ilory était la réponse à une partie de ses questions. Notamment la raison pour laquelle son ordre de mission était estampillé par le Secrétaire Général, et pas par le sceau du général de la Sixième. Général qu'elle devrait prévenir le plus rapidement possible. Tyr l'avait trahi, trahi la Légion Noire, son serment, et également trahi la Reine. Le châtiment serait terrible, mais pas aussi terrible que la profonde déception qui la rongeait maintenant.

-Del'Nor n'a jamais été mon général. Il est de la Première. Et j'étais déjà officier dans la Sixième avant qu'il accède à ce rang, parce que Tyr a été blessé, et que le terrain, ça n'était plus pour lui. Quand à ton maître, il a été publiquement humilié et chassé du palais de Marquise, sous les yeux de la Cour, alors arrête de penser que tout ce qu'il fait, est parce qu'il suit un plan bien précis. Il n'y avait rien d'établi dans ce qu'ils ont fait. A part une trahison. Et aucune trahison ne reste impunie à Cemenwin. Et Del'Nor, je le côtoyais pas tant que ça. Et la Légion croit qu'il a déserté. C'est une trahison. Et si on m'a envoyée, c'est pour l'exécuter, pas pour le ramener. En revanche, je trouve intéressant que l'autre détraqué le veuille vivant... Et maintenant, je vais peut être te lâcher oui.


En prononçant ses derniers mots, la légionnaire avait regardé Sellan. L'expérience saurait quoi faire. Elle le vit bouger, rapide comme l'éclair. Et Soar retira la dague, la fit tourner dans sa main, et à la place, apparut une matraque, qu'elle abattit violemment sur le crâne d'Ilory. Deux fois. Pour être sûre que la Vifière était parfaitement hors d'état de nuire, et encore moins de prévenir Gaétéo.

-Désolée, mais tu ne m'as pas laissé le choix. Je ne peux plus te faire confiance. Enfin, c'est pas comme si, j'avais pu dès le départ.

Soar se releva, et regarda où en était Sellan. Une fois certaine que ni Ilory, ni Merkan, ne pouvait se tourner contre elle, Soar demanda des cordes à son armure, qui les lui fournit. Elle ligota Ilory, quitte à ce qu'elle soit dans une position inconfortable. Elle lui releva les bras derrière le dos, avant d'attacher ses poignets, et de les plaquer contre le dos, en enroulant la corde autour du buste d'Ilory. Elle lui lia également les pieds, et en profita pour la bâillonner également. En suite, elle demanda un filet en maille de métal, et des fers, pour Merkan. L'armure le lui fournit, avec une muselière. Elle s'approcha de Sellan qui était resté près de la panthère.

-Merci. J'hésite entre les laisser ici, et ils crèveraient de soif, ou autrement. C'est pas les pirates qui manquent. Ou plutôt... On les emmène. Elle n'a pas tout dit sur la relation entre elle et Del'Nor. Et c'est suffisamment tentant pour qu'on se serve d'elle comme appât. Mais avant ça, j'aimerai gagner Iskandar au plus vite, j'ai un message à transmettre à mon général.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Mer 11 Avr - 13:55

A la réponse du félin, l'expérience sentie qu'il ne ferait rien, et le laissa filer, quitte à le reprendre entre ses griffes à la moindre incartade. Mais il laissa Soar en paix, et se montra très peu solidaire du sort de sa partenaire, sans doute pour la contraindre à parler, ce qu'elle fit. Elle demanda à la femme qui la maintenant à terre de la lâcher, et elle refusa. Sellan laissa un sourire se dessiner sur son visage.
L'expérience génétique ne comprit pas tout, sauf que leur cible était dangereuse, et quand la femme s'adressa à lui, prétendant que leur proie était bien plus dangereuse que lui-même, il montra les crocs et siffla. S'il savait que des être vivants étaient bien plus fort que lui, Sellan détestait qu'on lui rappelle. Il avait été conçu afin d'être le meilleur selon certains critères, et il s'en tenait à ça. Cependant, en écoutant Soar, il reprit une attitude impassible. Ce qu'il comprit, c'est que le scientomage avait plus ou moins tenté de les trahir, ce qui n'étonna pas l'expérience. Mais il s'en tiendrait à son rôle le moment venu, et avait déjà choisi son camp dans cette histoire.
Quand Soar se tourna un moment pour que se croisent leur regard, les oreilles de N°7 se relevèrent, alors qu'il comprenait l'ordre silencieux qu'elle lui donnait.

Avec une rapidité fulgurante, il bondit et abattit tout d'abord le plat de sa main sur le ventre de l'animal, n'y mettant pas toute sa force afin de ne pas léser ses organes internes, et visant plus particulièrement les poumons. Pendant que le félin reprenait son souffle et se remettait du coup, l'expérience bondit à nouveau pour se mettre à la hauteur de la tête de sa proie, et asséna un crochet qui lui fit perdre connaissance. Sellan se redressa, et observa Soar, qui commençait à ficeler l'autre femme. Il attendit en silence qu'elle ait fini, en allongeant ses ongles afin d'effleurer la gorge du gros chat et l'égorger si nécessaire au moindre mouvement d'éveil.
Il écouta avec attention sa camarade lui exposer ce qu'elle comptait faire d'eux, et il argumenta pour qu'ils soient épargnés.

-Nous irions plus vite sans eux, mais ils pourraient en effet servir. Si notre proie nous échappe elle est une preuve du piège que nous a tendu le scientomage. Et au pire... ils sont comestibles.

En finissant sa phrase, l'expérience posa son regard sur le félin. Leur repas avaient été très frugaux pendant le périple, et même s'il est très mal vu de manger les autres êtres conscients, si ils devaient mourir, pourquoi se priver de manger ? Sur ce point, Sellan avait bien moins de réticences qu'un être non-artificiel. Cela devait venir de son éducation...

-Partons-nous tout de suite ou une fois le soleil levé ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Mer 11 Avr - 23:46

Ilory était totalement abattue. Oui, elle n'avait rien à voir avec ce que Gat avait fait à Dosiän, mais elle s'en voulait de ne rien avoir pu faire pour l'aider. D'être rester sans broncher et d'avoir obéit à ce taré de Scientomage. Elle n'avait pas eu le choix, tenta-t-elle de se convaincre, mais ses vaines tentative de laver son égo échouèrent lamentablement.
Soar répondit âprement à ses dires. Elle l'écouta en silence sachant que l'interrompre ne mènerait à rien. Tous ce qu'elle dirait serait désormais mensonge pour la lieutenant. Il y eut ensuite un court silence, mais la suite se passa trop vite. Elle reçu deux violents coups sur le crâne, ce qui la sonna pour le compte et ressentit de même un violent coup à l'estomac.
Incapable de ramener de l'ordre dans son esprit, elle ne put rien faire quand elle sentit des mains et des cordes sur elle. Saucissonnée et ballonnée, elle n'avait plus aucune marge. Son regard perdu tomba sur une masse noire, couchée sur le sol à quelques mètres d'elle. Elle cru d'abord que Merkan s'était couché, mais réalisa bien vite que la douleur qu'elle ressentait au corps venait de lui, du coup que lui avait assené l'expérience qui se tenait maintenant au-dessus de lui.
Il était en vie, mais, comme elle, sonné par la violence dont leurs compagnons avaient fait part à leur égard. Merkan respirait fort et profondément, le coup ayant surtout été porté sur son torse.
Je suis désolé...
Non... peina-t-il à répondre... c'était nécessaire. Gaëtéo va payer... pour ce qu'il a fait...
Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? Demanda-t-elle en écoutant d'une oreille distraite les deux autres discuter du sort qu'ils devraient leur réserver. Si Gat est traîné en justice... on le sera aussi.
Ne vois pas si loin gamine...
Merkan se tut et éloigna de lui la conversation que tentait de poursuivre sa vifière. Le coup porté par Sellan lui avait coupé le souffle et il souffrait atrocement de celui qui avait eu sa tête pour cible. Il en avait perdu la carte un court instant. Pas suffisamment pour sombrer, mais assez pour perdre une dizaine de seconde.
Immobile, il tendait l'oreille. Le cliquetis du métal, des pas qui approchent, une odeur un peu trop familière de proximité.
Merkan ?
Tu sais quoi faire.
Se retournant d'un bloc, il mordit la chose qui était le plus à portée. La cheville de Sellan prise en étau entre ses crocs, il se leva vivement et secoua la tête comme pour la lui arracher. L'homme tomba et fit rapidement mine de se lever, mais Merkan tira plus fort, l'empêchant ainsi de prendre appui. S'il reçu des coups, il n'en eut pas conscience. La chair entre ses crocs, il grondait de façon menaçante.
Vas-t-en !
Merkan porta un œil à Ilory, mais ne put pas lui répondre. Soar l'attaqua et il dut lâcher sa proie pour éviter le coup. Faisant demi-tour, il prit ses pattes à son cou, fuyant par-delà le territoire des Abominations...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Ven 13 Avr - 17:01

-J'imagine même pas ce que Gaétéo peut leur avoir injecté. A ta place, j'éviterai d'en croquer, ne serait-ce qu'un morceau. Nous partons sur le champ. Inutile de perdre d'avantage de temps.

Soar cria un avertissement, alors que Merkan se relevait, elle vit ses mâchoires se refermer sur la jambe de Sellan. Le félin était plus résistant qu'elle ne l'aurait pensé, ou bien Sellan avait-il mal visé ? Elle sut à l'instant, qu'elle aurait mieux fait d'égorger Ilory. Un peu plus de sang sur ses mains, ça ne changerait rien. Prendre des vies, l'officier de la Légion Noire l'avait déjà fait à maintes reprises, et cela évitait le fardeau que constituait des prisonniers. Le filet et les entraves de métal qu'elle avait dans les mains se transformèrent en une lance à la pointe acérée, elle courut jusqu'à Sellan, que Merkan tenait par la jambe, prête à abattre l'énorme panthère, qui prit la fuite. Elle détala, projetant du sable, sortant de la Piste Brune, fuyant dans le désert.
La capitaine jeta quand même sa lance, qui traversa la protection de la Piste, et manqua de peu de le félin. Elle se ficha bruyamment dans le sable, avant de disparaitre, volant en éclats, rappelée par l'armure de Soar. Soar qui fulminait, elle se tourna vers Ilory, qui n'avait pas sombré dans l'inconscience. Elle s'approcha à grandes foulées de sa prisonnière, elle la releva, tirant sur ses bras liés, avant d'abattre sa main sur la nuque de la Vifière, l'envoyant dans les bras du sommeil. C'était ça, où elle la passait à tabac, jusqu'à ce que mort s'en suive. Mais ça ne serait pas digne de la Légion Noire, et Soar préférait les exécutions propres et rapides. Celles qui ne prenaient que quelques secondes. Un coup bien porté, une nuque brisée.
En suite, elle prit soin d'attacher Ilory à un piquet fournit par l'armure, avant de se rendre auprès de Sellan, après avoir fait un crochet par le camp pour récupérer de quoi le soigner, ou du moins essayer. La semi-Brownie s'agenouilla à coté de l'expérience, elle lui immobilisa les mains, les écartant de la blessure. Soar grimaça. Les dents de Merkan s'étaient profondément enfoncées dans la chaire, transperçant les bottes de Sellan, et le fait qu'il l'ait secoué, n'avait fait qu'aggraver la blessure, qui saignait. Elle entendit des cliquetis, un sifflement, un raclement. Soar releva la tête, et vit, à l'endroit où Merkan avait disparu, une Abomination Mécanique, qui griffait la protection de la Piste Brune, ses yeux avides se posant sur Sellan. L'armure réagit aussitôt, arrachant un frisson à sa porteuse, qui détacha ses yeux de l'apparition cauchemardesque.

-C'est profond, par endroit seulement... Tu as des capacités de guérisons j'imagine, mais je voudrais éviter que ça s'infecte.

Soar s'était retrouvée avec un linge dans les mains, et elle appuyait déjà sur la blessure, attendant la réponse de Sellan. Elle en savait peu sur lui, seulement qu'il s'était rangé à ses cotés, et ce depuis Emaine Macha. Elle avait peut être un allié. Elle frémissait à l'idée que Tyr ait pu commettre une trahison envers la Légion, et de livrer un de ses membres... Elle avait un goût de cendre dans la bouche.

-On ne poursuit pas. En vérité, cela règle le problème du transport. Trois Sableus n'auraient peut être pas été suffisant pour transporter une panthère aussi grosse. En revanche, juste Ilory...

Soar quitta des yeux la blessure, et le tissus qui s'assombrissait, au fur à mesure qu'il s'imbibait du sang de Sellan. Elle n'était pas certaine, mais elle croyait avoir vu de l'os, entre le cuir et la chair déchiquetés. Elle espérait que Sellan avait des capacités d'auto-guérison, comme certains Feys. Sans ça, ils devraient partir au plus vite, et gagner Iskandar sans perdre de temps, sans s'arrêter.

-Je suis désolée, j'aurai dû réagir plus vite. C'est elle qui a raison. Je suis une imbécile. On ne devrait même pas continuer...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Nombre de messages : 59
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Lun 16 Avr - 20:30

Soar souleva un point qui fit tilter l'expérience en réponse à la proposition de consommer l'un de leurs prisonniers. On ne pouvait en effet pas avoir confiance en un produit qui avait été trafiqué par un de ces fichus scientomages. Mais... n'était-il pas compris dans cette catégorie ? A cette pensée, Sellan sourit... pendant un court instant, car il avait relâché son attention, et le félin en profita pour se relever et se jetter sur lui, enserrant sa jambe de ses crocs, et faisant choir l'expérience qui étouffa un râle de douleur tandis que le gros chat s'acharna en secouant sa tête et enfonçant plus encore ses canines dans une chair unique. Le temps qu'il surmonte la douleur et esquisse un début de réplique, le félin avait lâché prise et fuya alors que Soar tenta de réagir, le manquant de peu.
L'animal s'enfonça dans l'obscurité, et Sellan serra les dents en sentant la vive douleur lui lacérer le mollet.

N°7 grogna et planta ses griffes dans le sables, bandant les muscles en espérant se calmer et ne faire aucun geste inconsidéré. Un Mort-qui-marche avança vers eux, bloqué par une protection mais tout de même attiré par le sang. L'être artificiel se sentait pitoyable, il s'était fait avoir par un animal, une créature si faible qui avait pu le blesser...
Ses entailles inquiétèrent Soar, qui revint vers lui pour appliquer un tissu dans le but d'arrêter le saignement. L'expérience elle, se retint de crier, et écouta distraitement la femme qui s'inquiétait de la fuite de leur comparse, devenu ennemi. Ils avaient été peu vigilant à propos de leurs compagnons, qui avaient gardé pour eux leurs capacités. Sellan et elle s'étaient fait avoir... elle douta de leur capacité à continuer leur mission, mais N°7 la corrigea.

-Non, nous avons juste sous-estimé nos adversaires, c'est tout. Malgré son esprit tordu, le scientomage nous a tendu un piège duquel nous ne sommes pas encore sorti... Il grimaça de douleur. Ne laisse pas cette cinglée t'atteindre.

N°7 écarta Soar avec une certaine agressivité, bien qu'elle n'était pas dirigé vers elle, puis ôta non sans mal la botte déchiquetée et inspecta sa blessure. Les mâchoires de l'animal avaient laissées de profondes entailles sanglantes, endommageant le muscle. Sellan eut le visage déformée par la colère, ainsi que l'envie de courir après le responsable, mais il ne pouvait pas dans cet état, et Soar avait raison, ils devaient partir au plus vite. Et puis le félin reviendrait auprès de sa compagne tôt ou tard...
Malgré son état, il se releva en grognant, sa jambe le faisant souffrir bien qu'il n'en dit rien. Il sautilla sur une jambe jusqu'à son sableu, prit sa cape qu'il avait gardée, et en déchira un long morceau afin d'en faire un garrot, et ainsi stopper l'hémorragie. L'expérience ressentait une profonde rage, et aurait voulu se déchainer sur la femme attachée, ou même le Mort-qui-marche qui le regardait, attiré par l'odeur de son sang. Mais il n'était pas en état.

-Dans quatre heures environ le muscle sera réparé et la chair commencera à cicatriser. Ne renonce pas à cause de leur traîtrise, nous leur ferons payer...

Sellan ponctua sa phrase d'un grognement adressé à la partenaire de l'animal l'ayant mutilé, avant de monter difficilement sur son sableu, qui s'agita un peu. Il posa ensuite les yeux sur Soar, l'air déterminé, l'encourageant à se reprendre.

-Nous avons une mission a poursuivre, et un scientomage à l'esprit dérangé à arrêter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Dim 22 Avr - 19:06

-Cette cinglée ? Tu parles d'Ilory. Je ne crois pas qu'elle soit cinglée. Elle sait parfaitement ce qu'elle fait. Et elle obéit aux ordres de Gaétéo. Quand à la mission, laisse moi rire, elle ne doit exister nulle part dans les registres de la Légion Noire. J'ignore quelle explication Tyr a trouvé pour justifier mon absence. Je n'ai donc aucune obligation de continuer à tomber dans le traquenard de Dents Longues.

Soar faillit ajouter que Sellan prenait la traque de Del'Nor très à coeur, pour quelqu'un n'avait pas prêté serment à la Légion Noire, ni même juré allégeance à Morween Nil'Dae, ou encore le moindre devoir ou dette envers elle. Mais il devait une correction à Merkan, et sans doute prenait-il la trahison d'Ilory comme une affaire personnelle Soar, quand à elle, avait de nombreuses raisons de poursuivre, retrouver Del'Nor, exposer la traitrise du secrétaire général, la félonie -qui n'était maintenant plus à démontrer- du scientomage. La Légion Noire serait ébranlée par un nouveau scandale, à peine quelques mois après la démission et la disparition d'Alexander Hale, l'ancien Capitaine Général. Avec la guerre grondait dans l'Empire, les fondations de Cemenwin se devaient de ne pas trembler. Sellan l'avait repoussée, et elle se retrouva avec un linge taché de sang entre les mains. Elle s'éloigna, consciente de la colère qui l'étouffait.

-Tant mieux, je me doutais bien que tu guérirais rapidement.

Sellan était un mystère pour Soar, mais elle n'allait pas chercher à en savoir plus. Une fois qu'elle connaîtrait le fin mot de cette histoire, elle savait que leurs chemins se sépareraient. Elle retourna à leur semblant de camp, et jeta le linge dans le feu, reprenant ce qu'elle avait amené pour le soigner. Elle démonta rapidement le camp, refaisant les paquetages défaits à la hâte. Le mauvais pressentiment qui la titillait depuis qu'elle avait embarqué sur l'aéronef au pot de Cemenwin, l’aiguillonna de nouveau. Une bourrasque de vent souleva ses cheveux, les envoyant en travers de son visage. Elle ferma les yeux, évitant ainsi de se prendre du sable et de la poussière. Elle dégagea sa vue, et regarda en direction de l'ouest, le vent soufflait.

-Sellan, on ne part pas. Le vent se lève. Je ne tiens pas à me retrouver prise dans une tempête de sable, et quitter la Piste, ou même retourner sur nos pas. Ilory avait vu juste au moins pour le rocher. Je doute que Merkan puisse survivre à une tempête de sable, si celle qui arrive est aussi violente que ce que le vent annonce.

Sans attendre, Soar dessellant les Sableus, inutile de perdre les vivres, si un des lézards prenaient la fuite durant la tempête. Les traces de Merkan commençaient déjà à être recouverte par le sable soulevé par le vent. Tuuli était un maître du désert aussi capricieux que Virva sur les flots. La légionnaire fit avancer les lézards jusque derrière le rocher, comprenant, les bestioles se couchèrent au sol, la tête rentrée vers l'intérieur, Soar traina en suite Ilory contre le rocher, avant de déposer les vivres, puis son maigre paquetage. L'armure lui fournit une longue cape, mais Soar la refusa, et se contenta de déplier la toile d'une de leurs tentes, elle fit signe à Sellan, et elle se retrouva dessous avec lui, toujours passablement irrité, et Ilory toujours inconsciente. Le vent s'intensifiait encore, et Soar vérifia que la toile couvrait également une partie des Sableus, au moins leurs têtes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Mer 25 Avr - 3:21

Ses griffes étaient inutiles dans un terrain au meuble que le sable, mais ses pattes larges l’empêchaient de s'y enfoncer et de perdre son allure. Il ne courut pas longtemps cependant, car il ressentit une vive douleur sur sa nuque, ce qui passa prêt de le faire chuter. Il s'arrêta doucement, secouant sa tête pour dissiper la douleur.
Elle ne venait pas de lui, il le savait. Tournant sa large tête, il localisa le petit rocher où ses anciens compagnons étaient restés. Il doutait que Soar ait frappé sa compagne de vif, la faisant plonger dans l'inconscience. Il la sentait loin dans son esprit. Jamais ils n'avaient été séparés par une distance si importante et il en ressentait une légère douleur. Il savait qu'il aurait à s'y habitué, la distance entre eux allant s'agrandir de jour en jour. Il le savait.
Il n'avait pas cru qu'en forçant Ilory à répondre ça aurait été jusque là. S'il avait pu parler, il aurait au moins pu réagir en faveur de sa compagne. En agissant de la sorte il n'avait fait que précipiter les événements déjà peu en leur faveur. Le plan venait de changer.
Une bourrasque de poussière le força à tourner la tête et à fermer les yeux. Le vent se levait, le sable en faisait tout autant. Une tempête se préparait.
Merkan se remit donc en marche. Il savait que sortir de la piste était dangereux, il s'engagea donc à la rejoindre, suivant une direction oblique qui le ferrait rejoindre les pierres brunes loin au sud de ses anciens compagnons. Trottant lentement, il sut qu'il ne rejoindrait pas la piste avant de ne plus la distinguer. Il était sur le point de passer au trot rapide quand une ombre tomba sur lui.
Trop lent à la voir, il n'évita pas la main de l'Abomination qui vola vers lui. Il la reçue en plein visage et la force de la chose le propulsa dans les airs, le faisant durement atterrir sur le dos. Il se releva vivement et lâcha un hurlement de colère, prêt à défendre sa peau… mais lorsqu’il vit l'immense chose qui venait vers lui, il prit se pattes à son cou.
L’Abomination le poursuivit. Il entendait ses pas – quatre à la fois, comme lui – et demanda un effort plus que supplémentaire à ses membres.
Il traversa la protection de la Piste juste à temps et passa même prêt de la dépasser. Ce furent les cliquetis de ses griffes sur les pierres qui lui firent comprendre qu'il était maintenant en sécurité. S'arrêtant brusquement, il se tourna pour voir la chose foncer dans le sort de la Piste, créant une onde de choc sur sa paroi. L'Abomination, criait et frappait la protection et, malgré le fait qu'il sache ne plus rien craindre, sa fourrure frissonna de peur.
Partant à la recherche d’un abri, il tenta d’ignorer non seulement la chose qui le suivait depuis l'extérieur de la piste, mais aussi la blessure qu'il avait maintenant au visage. Il sentait trois déchirures : l'une passait sur sa truffe, faisant en sorte qu'il ait du mal à respirer, l'autre près de son œil, le liquide rouge lui obstruant la vue, et la dernière lui avait déchirée l'oreille, lui procurant une vive douleur au crâne. Secouant la tête pour ignorer la douleur, il poursuivit sa route tant bien que mal.
La tempête alla en empirant et Merkan du se rendre à l'évidence qu'il ne pouvait pas continuer sans craindre de perdre la piste. Le sent sifflait à ses oreilles, s'engouffrait dans ses blessures et le désorientait sans cesse. Au moins l'Abomination était partie. Au bout d’une recherche vaine, il trouva un léger renfoncement dans la piste. Elle ne le cacherait que partiellement des vents violents, mais c'était déjà ça.
Il s'y roula en boule, cachant ses blessures et son visage avec ses pattes avants et remontant le plus possibles ses pattes arrières et d’y enrouler sa queue.
La tempête sifflait autour de lui.

~ ¤¤¤ ~
Ilory sentit d’abord un léger pincement. Le sommeil reprit du terrain, mais le pincement se changea en douleur et elle sortit du sommeil en criant. Elle sentait la morsure horrible de trois griffes sur son visage. Elles creusaient lentement des sillons dans sa peau, faisant émerger quelques gouttes de sang.
Elle tenta de se redresser, mais la dure réalité de sa captivité la frappa de plein fouet. Sa tête retomba sur le sol et elle tenta de comprendre ce qui venait de se passer. Les images d’une Abomination lui apparurent, mais elle sut immédiatement que ce n'était pas elle qui avait été attaqué. Merkan avait reçu les frais de sa fuite.
L'inconscience reprit ses droits.

~ ¤¤¤ ~
Ce furent les cris d’Ilory qui le réveillèrent. Soulevant brusquement sa tête de sous le sable, il observa les alentours. Le décor avait totalement changé. Les dunes n'étaient plus aux mêmes endroits et, au lieu du ciel noir et des étoiles, c'était maintenant un soleil de plomb qui l'observait. Émergeant du terrier que lui avait prodigué la tempête, il se leva difficilement et se secoua en tout sens pour retirer le sable de sa fourrure. Léchant sa patte, il la passa sur son visage, tentant vainement et douloureusement de retirer le sable de ses blessures.
Qu'y a-t-il ? Demanda la panthère en baillant à tout vent.
Va-t’en ! On a reprit la route !
Merkan ne se le fit pas dire deux fois. Plantant ses griffes entre deux pierres, il s'élança sur la piste. Le voyage fut long et difficile. D’abord parce qu'il ne s'accordait aucunes pauses. Les lézards étaient des animaux du déserts, de coureurs de fonds, et lui un félin des forêts tropicales, habitués aux sprints et aux courses à obstacles. Il était bien loin de son milieu naturel, mais il ne pouvait pas se laisser rattraper.
À toutes les fois où il sentait qu'Ilory était trop près de lui, il s'élançait, toutes griffes dehors. Eux devaient prendre des pauses pour abreuver et nourrir leurs bêtes, mais lui ne prit même pas le temps de dormir. Le temps qu'il gagnait la nuit, ils le rattrapaient le jour. Même somnolant, il ne quitta jamais la piste, trop peu enjoué de refaire la conversation avec une Abomination.
Ce fut sans même s'en rendre compte qu'il atteignit les limites habitables d’Iskandar. Tel un automate, il poursuivit sa route, mais lorsqu’il sut que le sort de la Piste Brune ne faisait plus effet, il bifurqua vers l'ouest, contournant la ville. Lorsque, au détour d'un bosquet, un plan d'eau l'obligea à s'arrêter, il s'arrêta – pour la première fois depuis… très longtemps – et sentit ses pattes le lâcher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Nombre de messages : 74
Localisation : Et mon pied dans ton...
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un Voyage Turbulant   Mer 25 Avr - 23:22



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un Voyage Turbulant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Esgal :: Désert-
Sauter vers: