AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Mar 9 Aoû - 18:13

"Kshayarsha, on dirait que ça s'agite."


Adil s'était redressé, les oreilles bougeant légèrement, captant les sons. Sa queue fouettait doucement l'air. La Vifière leva les yeux de son ouvrage, tendant elle aussi l'oreille, l'aiguille entre ses doigts, levée, figée. Grâce à l'ouïe extrêmement développée d'Adil, l'elfe pouvait clairement entendre les éclats de voix où perçaient l'étonnement, les bruits de pas et de froissements d'étoffes. Elle reposa son aiguille sur la robe qu'elle reprisait. Une bretelle avait lâchée à l'entrainement de ce matin, provoquant le trouble chez son adversaire masculin. La robe était déjà reprisée à plusieurs endroit, le tissus était de qualité moyenne, ce qui était largement suffisant pour une tenue d'entrainement.
Son tigres se leva en s'étirant de tout son long, ses griffes raclant légèrement le sol. Adil dépassait en hauteur les meubles, et occupait autant de place qu'un gros lit. Fort heureusement pour Kshayarsha, les baraquements réservés aux soldats des Forces Animales, étaient aménagés pour les Vifiers puissent être près de leur compagnon de vif. La seule exception étant les compagnons de vif comme les Garmans, ou tout autres animaux susceptibles de démolir les murs rien qu'en s'appuyant un peu trop fort. En tant que capitaine, Kshayarsha bénéficiait d'un peu plus d'espace qu'un soldat lambda. Une aubaine, vu la taille que faisait son tigre.

Elle se leva, repoussa ses travaux d'aiguilles, et ouvrit sa porte. Dans le couloir, elle vit que d'autres vifiers faisaient comme elle, regardant depuis leurs portes de chambres, les soldats de toutes les unités confondues, à l'exception de la Section -ceux là ne se montraient jamais- se diriger vers le Palais en lui même.
Tournant la tête, elle intercepta le capitaine qui logeait dans la chambre voisine. Il n'en savait pas plus qu'elle, mais apparemment, la Cour se rassemblait dans le Grand Hall, sur ordre de sa Majesté Meadh. Soldats et officiers étaient aussi conviés, mais il ignorait pourquoi.
Après un léger froncement de sourcils, la capitaine se tourna vers son compagnon de lien, qui lui retourna sa propre curiosité, avant de lui montrer une image de l'Amiral des Forces Aériennes.

"Tu as raison, peut être que Valora en saura plus."

Meadh n'était pas du genre à être piqué de lubies soudaines, et à faire en sorte que chacun se rende au Grand Hall. Il y avait toujours une raison derrière chacune de ses actions. Toujours.
Adil se tenait à coté de sa compagne elfe, laissant peu de place à quiconque croisait leur chemin, tant le tigre au pelage épais prenait de la place. Une main de sa compagne était plongée dans son pelage. Kshayarsha faisait toujours ça quand elle était nerveuse. Adil se souciait fort peu des préoccupations de ceux comme Kshayarsha, tant que cela ne concernait ni lui ni sa compagne, le tigre jugeait toute autre affaire triviale. Il avait pourtant bien compris qu'au dessus de Kshaya' se trouvait un autre dominant, et au dessus de ce dominant, s'en trouvait un autre. Ils n'étaient pas si haut placés dans la hiérarchie, contrairement à l'autre femelle, Valora aux cheveux bleus. Elle, elle saurait pourquoi ils s'agitaient tous ainsi, se regroupant tous vers un même point. Selon Adil, tout ça n'était que vaine agitation. Les tigres étant des créatures solitaires, il avait parfois du mal à concevoir cette domination de plusieurs mâles. Mais Kshayarsha se plaisait ici, et Adil n'avait plus de territoire à lui depuis qu'ils avaient quitté la jungle, alors, il suivait sa compagne d'elfe.
Ils atteignirent la cour, et Adil repéra rapidement Valora parmi les officiers qui s'étaient rassemblés à l'extérieur. Il bouscula un peu son elfe, avant de lui montrer mentalement où se tenait l'autre femelle. Kshayarsha se dirigea habilement jusqu'à elle, en évitant les autres Vifiers, et soldats. Les portes du Hall se dressaient ouvertes, et la foule s'amassait aussi bien à l'intérieur à l'extérieur. La capitaine vit qu'à part les gardes et soldats en fonction, beaucoup étaient venus jusqu'ici. La capitaine s'était donc frayée un chemin, et se posta derrière Valora et un autre officier.

-Qu'est ce qui se passe ?

Malgré la foule assemblée dans la Cour du Bahram, on ne voyait rien de ce qui se déroulait à l'intérieur d'Ásdís, pas pour l'instant en tout cas. Lorsque les portes s'ouvrirent, quatre soldats en sortirent, deux trainant un individu qu'elle reconnut comme étant l'Intendant. Elle put voir malgré la distance, que le doigt qui avait porté la bague symbole de sa fonction était retourné, et que son visage était bleui, sans compté le sang qui commençait à coaguler sous son nez. Les deux autres soldats fermaient la marche.
Qu'avait-il fait ?


Dernière édition par Kshayarsha & Adil le Lun 21 Jan - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valora Anil Zihrayr
Officier
avatar

Peuple : Andain fille de Malerios
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste
Grade : Amiral du Vayu
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Dim 4 Déc - 22:43

Interrompue en plein entrainement, Valora avait laissé éclater sa frustration en envoyant valser les bâtons munis de sacs pleins à chaque bout -pour éviter de se blesser, et de récolter seulement de belles ecchymoses- d'une bourrasque rageuse. Elle avait donné congé aux quelques soldats du Vayu sur le terrain, suivant le mouvement de troupes vers la cour externe, celle qui donnait sur le palais.
Elle se demanda ce qui mettait les soldats du Bahram dans cet état. Ce ne fut que lorsqu'elle croisa un autre général, suivit d'autres officiers qu'elle commença à sérieusement s’inquiéter. Si une guerre était imminente, Meadh les auraient tous convoqués, et le Bahram serait en pleine ébullition, les premières troupes déjà en route vers l'armée ennemie. Valora n'avait jamais participé à des guerres de l'envergure de la Grande Guerre, où des premières guerres entre Freyr et l'Empire de Morna. Seulement des escarmouches entre eux, à la frontière, aux Gorges. Et puis elle avait pourchassé pendant un an, inlassablement, la même bande de hors la loi, pirates de l'air, qui sévissaient dans le royaume.
Sa curiosité était piquée. Valora emboita le pas aux autres, et lorsqu'elle fut dans la cour, elle ne se priva pas pour se faufiler entre les soldats, certains s'écartant en la reconnaissant, laissant passer les officiers.
Le porte d'Asdis s'ouvrirent, et quatre gardes en sortirent, trainant avec eux un cinquième homme. De là où elle était, Valora mit un certain temps avant de pouvoir l'identifier. Lorsqu'il releva la tête, l'Amiral eut l'impression de recevoir une gifle. L'intendant était emmené comme un criminel, et les gardes se dirigeaient vers eux, vers les baraquements du Bahram. Au moment où Kshayarsha et Adil la rejoignaient, Valora vit quatre hommes en noir sortir du bâtiment, leur appartenance au Qillaq comme marquée au fer rouge sur leur uniforme aussi noir qu'une nuit sans astres. L'Intendant allait passé un sale quart d'heure, voir terminer sa vie entre les mains de ces quatre là. L'amiral ne put que réprimer un frisson, répondant en suite à Kshaya.

-Pas la moindre idée de ce qui a pu se passer. J'en suis au même point que toi. Que tout le monde visiblement.

Un officier du Bao à coté d'elles se permit un commentaire, que Valora trouva on ne peut plus pertinent.

-On dirait bien qu'on va avoir un nouvel Intendant. Sera peut être plus aimable que celui-là.

Le Bahram ne répondait qu'aux ordres de Meadh, mais cet Intendant là, avait parfois usé de son autorité pour demander quelques services aux armées de Freyr. Valora ne l'avait jamais apprécié, et visiblement, elle n'était pas la seule. La question était de savoir ce que ce fou avait fait pour qu'il ressorte ainsi escorté, et pour aller finir directement dans les mains du Qillaq, donc du Capitaine Mien'Rayen. S'il s'était passé quelque chose... Valora regarda vers les tours blanches d'Asdis, se demandant si Doriana allait bien. Presque en silence, ils regardèrent l'Intendant se faire remettre au Qillaq, et les quatre hommes en noir s'enfoncèrent dans le bâtiment avec leur invité. La foule commença déjà à se disperser, certains officiers faisant déjà la circulation, et renvoyant chacun chez soi. Valora retourna aux baraquements avec Kshayarsha et Adil, le tigre ailé semblait parfaitement indifférent à ce qui c'était passé, tandis qu'il suivait indolent, sa Vifière qui ne cessaient d'émettre des hypothèses.

-Si l'affaire est grave, je pense que les généraux du Bahram seront mis au parfum. Si le Qillaq l'a récupéré, c'est que l'Intendant va devoir parler, et qu'il est pas forcément d'accord. J'espère que Doriana va bien, ça doit être le cas, si non ça voudrait dire que Eire est en danger, et qu'on serait déjà en train de courir partout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doriana d'Aelfwine
Samildanach
avatar

Peuple : Ethérie
Second(s) Métier(s) : Demoiselle de compagnie
Grade : Mage Alpha
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Localisation : Loin des vignes de mon enfance...
Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Re: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Dim 5 Fév - 22:54

Après s'être assurée que la jeune reine allait bien et serait protégée même sans elle auprès d'elle, et ce de diverses manières -sortilèges de protections, de détection, même un lui permettant de ressentir les émotions négatives que pourrait avoir la reine, et l'envoie des plusieurs mages et gardes auprès de ses appartements- Doriana était partit en courant vers le rassemblement qu'elle avait quitté.
Elle était chaussée de petits talons, mais ça ne la gênait pas, étant habituée de longue date à en porter. Les jupes de sa robe étaient relevées jusqu'à ses genoux pour ne pas l'empêcher de courir, le bruit de ses talons se faisait entendre de moins en moins à mesure qu'elle approchait, car le bruit de la foule se faisait de plus en plus fort .L'éthérie se demanda si elle pourrait retrouver dans tout ce monde Valora ou Khshayarsha afin de leur donner les nouvelles qu'elle connaissait. Les gens parlaient, de manière choquée ou véhémente sur l'intendant déchu, clamant que le roi avait eu raison, qu'il était odieux de s'en prendre à la reine de cette manière elle qui était si bonne avec les autres. Tout le monde se dispersait déjà, et Doriana vit avec chance Valora, Kshaya et Adil retourner vers les baraquements. Poussant sans grande manières certaines personnes afin de pouvoir avancer plus vite, la mage Alpha se fraya tant bien que mal un chemin vers ses deux amies.


-Valora !

Levant une main alors que devant elle passait un groupe de quatre recrues, la mage attira l'attention de l'andain et de la vifière. Arrivée à leur niveau, elle lâcha les jupes de sa robe, n'ayant plus vraiment besoin de courir. Doriana arborait un petit sourire, même si son visage reflétait aussi de la gravité face à ce qui se passait. Mais voir Valora la mettait en joie, et lui faisait se dire que sa journée n'était pas si mal tout compte fait.

-Je suis désolée de ne pas avoir pu venir plus tôt, j'ai du mettre Eire en sécurité et ses quartiers sous surveillance avant de pouvoir la laisser "seule". Vous, vous avez été mises au courant ou pas ? Par rapport à l'intendant et ce qu'il a fait ? Sinon, trouvons un lieu sans oreille civile à proximité, je sais quelques choses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Sam 10 Mar - 16:22

Retenant un frisson, la capitaine enfonça ses doigts dans la fourrure d'Adil. Les portes se refermèrent sur l'ancien intendant dans un bruit qu'elle trouva sinistre. Leva le nez, elle trouva que le ciel s'assombrissait. Elle ne voulait pas s'appesantir, même en pensée, sur ce qui allait se passer derrière ses portes. Le Qillaq était un des Piliers du Bahram qui, à son humble opinion, foutait la trouille. Plus encore que les Gardiens, qui bougeaient, parlaient elle ne savait comment, alors que trois d'entre eux n'avaient aucune bouche visible. Même celui qui s'appelait Dardanos, celui surnommé le Dévoreur lui paraissait plus sympathique que les membres du Qillaq qu'elle avait pu croiser au cour de sa carrière. Les membres du Qillaq surgissaient toujours de nul part, lorsqu'ils se manifestaient, si non, même elle, était incapable de les différencier des gens qu'elle croisait tous les jours. Adil lui donna un coup dans l'épaule, et elle avança.

-Tu crois qu'il a volé quelque chose ? Ou pris quelque chose à Meadh ? Ce ne serait pas assez important pour qu'il en arrive à telle extrémité. L'intendant aurait-il fait quelque chose à un noble ? S'il avait fait quelque chose dans ce genre, alors je comprendrai qu'il soit aux mains du Qillaq. Mais... Tu crois qu'il s'en serait pris à Eire ? Ce serait trop grave. Si Eire était blessée...

Kshayarsha ne cessait pas de penser aux raisons qui avait conduit à une telle déchéance. Meadh n'était même pas paru, et son intendant, enfin, celui qui laisserait une place vacante, venait d'être humilié publiquement, et chacun ici ne manquerait pas d'en parler, et tous saurait ce qu'il avait été emmené, et qu'on le reverrait certainement pas. A moins d'une exécution publique. Et d'après ce qu'elle avait lu pendant ses classes, il n'y en avait pas eu à Freyr depuis le temps de l'Eire Originelle, celle pour qui le Dieu avait fondé Asdis, et puis plus tard, elle qui avait supervisé la construction de Freyr, au coté de son Dieu devenu mortel. Une belle légende. Et Kshayarsha en vint à ce demander si ce dieu devenu mortel, n'était pas encore à la tête du royaume. Mortel, peut être, mais pas sans bénéficier de l'immortalité, à moins d'être blessé, malade... Comme son peuple à elle, qui vivait longtemps, ou les Andains. Elle n'oublia pas l'image des tours blanches d'Asdis gravées dans sa mémoire, et soudain, l'endroit lui parut plus froid. Quelque chose n'allait pas.

-J'espère. De toute façon tout passera par Mien'Rayen, puisqu'il n'y a plus d'intendant. Les officiers seront forcément mis au courant si la situation était grave.

Adil lui signala la présence de Doriana bien avant qu'elle ne prononce le nom de Valora. La Vifière se retourna avant l'amiral, et accueillit avec un sourire la Mage Alpha, qui était une des mages assignés au service exclusif de Eire. Et autant dire que Doriana servait aussi de dame de compagnie. Kshayarsha n'avait rencontré Eire qu'une seule fois, et lors de son couronnement et mariage avec le seigneur Meadh. Elle avait trouvé l'Aérial charmante, belle, avec un port de reine.

-Je te l'avais dit que ça avait un rapport avec Eire. Adil, trouves nous un endroit où il n'y a pas d'autres oreilles que les nôtres.

Le tigre remua la queue, et bougea son corps massif, marchant souplement, guidant les trois femmes jusqu'à une ancienne cour désaffectée du Bahram. La cour donnait sur un mur tout frai, et servait d'entrepôt à des pots et caisses vites. Le mur appartenait aux cuisines, et à un nouveau baraquement construit juste avant que Kshayarsha ne rentre dans le Bahram. Adil se posa à l'entrée de la petite cour. L'endroit était humide, et certaines caisses étaient vermoulues. Endroit peu fréquenté, parce que ne servant à rien.

-C'est pas le grand luxe, mais personne ne vient ici. Adil n'a senti l'odeur de personne.
Revenir en haut Aller en bas
Doriana d'Aelfwine
Samildanach
avatar

Peuple : Ethérie
Second(s) Métier(s) : Demoiselle de compagnie
Grade : Mage Alpha
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Localisation : Loin des vignes de mon enfance...
Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2008

MessageSujet: Re: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Dim 9 Sep - 22:38

Doriana fit comme ses deux compagnes, elle suivit la massive et néanmoins le tigre de Kshayarsha, jusqu'à un endroit désaffecté où personne ne viendrait les écouter. Enfin personne de physique, la mage ne se mit pas à parler de manière immédiate, elle posa ses mains sur la pierre et murmura un enchantement rendant inaudible tout les sons prononcés entre ses murs. Elle fit de même pour ériger un mur d'inaudibilité sonore à où il n'y en avait pas. Bien sur, quiconque tenterait de passer outre son sort par magie lui serait signalé, et elle pourrait rendre sourd définitivement le mage à l'origine de cela. Adil suffirait pour éloigner les curieux venus voir et écouter.
La mage et Dame de compagnie se tourna alors vers Valora et la vifière afin de leur faire part de ce qu'elle savait de l’affaire de l'intendant.


-L'intendant à trahit.

La jeune femme, habituellement légère et insouciante, avait dit cela d'une voix pleine de gravité. Son regard était celui de la soldate qu'elle était, et n'avait plus rien à voir avec la jeune noble chargée de surveiller la sécurité de la reine et de lui tenir compagnie.

-Ce matin Eire a voulu aller dans Le jardin, celui que personne ne peut voir sans que le roi ou le jardinier ne l'y autorise. Je suis restée comme d'habitude à attendre dans l’alcôve en face de la porte jusqu'à ce qu'elle sorte. Le roi l'a rejoint, jusque là rien n'était anormal jusqu'à ce qu'il ressorte peu de temps après tel une furie. Rien qu'en croisant son regard j'ai eu l'impression que Dämons allait venir me chercher. J'ai été autorisée à entrer dans le jardin, et quand j'ai rejoins Eire j'ai pu voir l'état d'Ansael.

Dire que la seule fois où elle avait pu rentrer dans le jardin, ça avait été pour trouver un jardinier amaigrit, pâle comme un mort, clamant que l'intendant avait fait ça. Doriana agrippa son bras en revoyant l'image du jardinier et l'écoeurante odeur qu'il dégageait. Ce n'était pas de sa faute, et il avait fait de son mieux pour paraitre digne, malgré son état.

-Il avait été enfermé des jours durant dans sa cabane, il ressemblait à un mort, blanc, maigre, sale... Et quand il a dit qui avait fait ça, je n'ai pas essayé d'imaginer ce qui attendait l'intendant. Il a fait entrer quelqu'un d'inconnu au palais, un passe muraille daprès les dires d'Ansael, et ils parlaient de quelque chose contre le roi. Avec les rumeurs venu d'un peu partout, sur ces nuages bougeant contre Tuuli, et celle sur des tension contre le royaume... Je crois qu'il n'y a pas à se demander ce que complotait l'intendant et son passe-muraille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valora Anil Zihrayr
Officier
avatar

Peuple : Andain fille de Malerios
Second(s) Métier(s) : Elémentaliste
Grade : Amiral du Vayu
Armée/Guilde/Institution : Le Bahram (Cyriaca)
Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Lun 10 Sep - 21:43

Un pli soucieux barra le front de Valora. L'Amiral se tenait les poings sur les hanches, sourcils froncés, yeux rivés au sol, réfléchissant furieusement. Qu'elle se tienne ici, au milieu d'une zone désaffectée, ou presque, servant de remise quand on ne savait plus quoi faire des caisses d'équipement, paraissait incongru, peut être devait-elle se rendre immédiatement au Palais, ou dans le coeur du Bahram, dans les salles prévues pour les réunions d’État Major, toutes enchantées pour éviter la moindre fuite d'informations. Quand Doriana eut finit d'expliquer ce qui s'était passé, Valora réfléchit encore un peu.

-Ça n'a aucun sens. Même si un Passe-Muraille arrivait à rentrer, ce qui doit être le cas, si on a voulu faire taire Ansael... Il était impensable que Eire ou Meadh ne viennent pas dans le jardin à plusieurs reprises, et s'inquiètent de son absence. Sans compter que si les rumeurs sont vraies, certaines bestioles seraient venues chercher Eire ou Meadh. Quelqu'un aurait fini, quoi qu'il en soit, par le savoir. Si c'est une tactique, je ne vois pas en quoi cela sert l'ennemi. Meadh perd peut être un soutient, mais il devient méfiant.

Valora marchait à présent, les mains dans le dos, exposant ses réflexions aux deux autres. Elle ne pouvait pas se vanter d'avoir le flair de Venke Mien'Rayen, le Chef du Quillaq, pour repérer et déjouer les complots, ni même pour tirer les ficelles, mais elle bénéficiait d'une formation solide, en plus d'une certaine expérience.

-Depuis l'annonce que les Légions de l'Empire se regroupent, tout le Bahram est sur le pied de guerre. Si l'Empire avait envoyé ce passe-muraille fomenter une trahison, c'est comme s'il nous envoyait ses plans de guerre. Je sais que plusieurs groupes d'élites ont été formés. Des membres du Bao, de la Sedna, Kaleva, et même de la Taïka, et je pense que Rabat-joie a du envoyer ses espions, sont tous partis se poster sur la frontière, histoire de renforcer la garnison de Vasundhara, et de surveiller ce qui se passe dans l'Empire. Sans compter que la zone a toujours été une source de conflit, et un champ de bataille...

L'Amiral secoua à nouveau la tête, répétant que tout ceci n'avait aucun sens. La guerre grondait, et il fallait vivre loin de tout pour ne pas s'en apercevoir. Le Sud était toujours sur le point d'éclater, notamment l'Empire, nation belliqueuse dès sa fondation. Le serment de Valora lui enjoindrait de défendre Freyr, à la tête de la flotte aérienne de Zeichen. Certes, elle avait été formée pour se battre, pour commander des hommes en suite, mais une guerre ouverte, c'était autre chose que des escarmouches, ou de donner la chasse aux pirates de l'air qui sévissaient dans tout Inwilis, bien que Freyr n'ait pas tellement à déplorer un tel fléau, les cités renégates étant situées plus à l'Ouest, vers le Nord, d'après le peu d'informations sur le sujet.

-Et si le passe-muraille avait une cible... Eh bien, on a retrouvé un des scientomages mort, celui qui avait créer l'être artificiel, Tale. On l'a trouvé égorgé, la moitié du corps enfoncé dans un mur. J'en entendu deux gars de la Kaleva en parler, ce sont eux qui ont du dégager le corps. Nous devrions peut être rejoindre nos Piliers respectifs, je suppose que Meadh nous convoquera tous sous peu. Merde, moi qui pensait pouvoir passer une soirée tranquille...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)   Lun 21 Jan - 22:47

L'elfe se percha sur une des caisses vermoulues, qu'elle jugea assez solide pour supporter son poids. Adil faisait des aller et retour devant l'entrée de la petite cours, interdisant l'accès à d'éventuels autres soldats. Le tigre ailé allait d'un pas lent, comme si lui aussi réfléchissait, alors que Valora exposait ses théories, faisant les cents pas elle aussi. Pour sa part, Kshayarsha était encore abasourdie par ce qu'elle venait d'entendre. Personne au Bahram ne penserait à trahir Meadh et Eire. Personne. Il était même inconcevable pour elle, que quelqu'un comme l'intendant ait pensé pouvoir réussir à saper le pouvoir du Roi Immortel. Pire encore, avoir faillit, ou du moins, il aurait également pu, faire du mal à la jeune Eire. Jeune réincarnation de Eire l’Éphémère, le mariage de Meadh et Eire avait été célébré seulement un ou deux ans auparavant. Une fête dont Kshayarsha se souviendrait, Freyr et Zeichen avaient célébré l'événement pendant une semaine, les cœurs étaient en liesse, la joie et l'amour éclatant dans les rues. Elle avait vu l'intendant renouveler son serment, comme l'avaient fait les gradés du Bahram. Adil et elle avaient, eux aussi, renouvelé leurs serment d'allégeance, jurant de servir et d'obéir. Leur loyauté était réservée au Bahram, à Freyr et à leurs souverains.

Elle écouta en silence, n'osant interrompre Valora, tout elle avait écouté jusqu'au bout Doriana. La mage semblait tout aussi confuse qu'eux, n'ayant au final, que de minces renseignements. Cependant, si un passe-muraille rôdait dans les entrailles de Zeichen, il n'y avait que les Gardiens pour l'arrêter, peut être le Vayu également, les élémentalistes avaient été capable de dégager le cadavre du scientomage du mur, alors traquer un passe-muraille ne devraient pas leur causer de soucis.
Elle passa une main dans son épaisse crinière auburn, et Adil s'ébroua lui aussi, écho de son geste.

-Une trahison est impensable. Et je ne vois pas ce qu'il aurait pu en retirer, mis à part ce meurtre. J'en ai moi aussi entendu parler, tout se sait au sein du Bahram. Le passe-muraille aurait pu s'en prendre à Eire, ou à un des généraux, ou à Meadh lui même. Cela n'a aucun sens.

Plus Kshayarsha y réfléchissait plus elle pensait que ce n'était qu'une diversion. Une façon de les faire s'agiter, se disperser. Adil lui transmit l'image d'une meute de loups, chassant une proie. Deux loups la poursuivaient, et la proie fuyait devant elle, croyant pour s'échapper, alors que devant elle, l'attendait le reste de la meute. Kshayarsha lui renvoya son approbation, puis l'image des généraux des Piliers, lui faisant comprendre que la décision leur reviendraient. Elle n'était que capitaine, elle n'aurait pas voix au chapitre, mais elle était certaine que Mien'Rayen en viendrait lui aussi à la même conclusion qu'elle. Ce ne pouvait être que ça. Elle choisit pourtant d'abonder dans le sens de Valora.

-L'Amiral saura probablement de quoi il retourne. Et il est en effet temps pour nous de rejoindre nos quartiers. Les ordres arriveront sans doute rapidement.

L'elfe sauta du haut de sa caisse, et rejoignit son tigre. Geste habituel, elle lui lissa les plumes et le grattouilla sous le menton, Adil approuva ce qu'elle faisait, lui demandant de gratter plus fort.

-Tenons nous au courant de nos positions. Nous avons le plus de chemin à faire, nous vous laissons.

Les quartiers de la Sedna se trouvaient à l'autre bout du Bahram, c'était aussi un des plus large, contenant les Vifiers et leurs animaux. Il avait également deux tours épaisses, pour les dragons, griffons et autres créatures ailés. Kshayarsha se percha sur Adil, se calant entre ses ailes, juste derrière, de manière à ne pas le gêner. Elle salua militairement ses deux acolytes, portant sa main droite à son coeur, avant de la retourner vers elle, dans ce geste de donner son coeur pour le royaume, l'offrant sur un plateau. Avec sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
 

La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]
» LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie
» Un chasseur sachant chasser (2ème partie) (A P. DiVeneris)
» [Mission Récupération 2ème partie]A la poursuite d'une ombre (Renan - Erika)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Est :: Cyriaca le Royaume Divin :: Eiren La Divine :: Le Bahram-
Sauter vers: