AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La famille Al-Husayn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thojh Al-Husayn
Marchand
avatar

Peuple : Humain
Localisation : Entouré d'une femme, et de trop d'enfants.
Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 21:55

I - Identité :

Nom, prénom : Thojh, Dhiery, Ishman, Erzhib, Thahaj, Nävis, Azul, Hassim. Nom de famille : Al-Husayn.

*Age : 58 ans, 55 ans, 34 ans, 27 ans, 22 ans, 17 ans, 15 ans, 8 ans.
*Caste (métier) : Marchand-Eleveur, Inwilisienne, Marchand, Guérisseur, Inwilisien voulant être danseur, Technomage, Apprenti guérisseur, Inwilisien.
*Peuple :Humains, tous.
*Sexe : Homme, Femme, Homme, Homme, Homme, Fille, Garçon, Garçon.


II - Physique :

-Thojh est un homme fin, et nerveux. Son visage et un peu maigre, mais c’est de naissance, il n’a jamais été bien gros, et puis courir après des troupeaux durant une grande partie de sa vie, ça ne laisse pas forcément place à l’embonpoint. Bon, avec l’âge, il y a tout de même un ventre un peu plus mou qu’avant qui est arrivé, mais ce n’est pas choquant ou extrêmement flagrant. Il n’a pas trop de rides, sa peau naturellement tendue aidant, mais aux coins des yeux et de la bouche, on peut voir de petits plis se former en s’approchant d’un peu plus près. Son nez est droit, tout aussi fin que le reste de sa personne, ses yeux noirs, et le tout est entouré de cheveux épais et noirs. Bien sur il a la peau tannée par le soleil comme n’importe quel habitant d’Iskandar, mais il est née avec une peau plus claire que la moyenne, et ses tenues sont aussi typiquement faites pour survivre dans le désert sans brûler à cause du soleil, ou mourir de chaud à cause de la trop grande couche de vêtement mise.

-Dhiery, c’est un petit bout de femme, au ventre à la peau distendue à cause de ses grossesses nombreuses. Elle a aussi des fesses assez fournies, mais comme elle le dit si bien, une femme apte à porter un enfant se reconnait à son ventre douillet et ses fesses généreuses. Sans ça comment dire qu’on offre à son enfant, une place douillette et chaleureuse. Elle a la peau bronzée, le nez droit, et de petits yeux verts, cernés par les tracas et la fatigue, et de fin cheveux noirs le plus souvent attachés et coupé mi-long. L’âge se fait sentir sous forme de rides et d’un mal de dos la faisant se courber assez fréquemment, mais elle peut parfois faire preuve d’un tel regain d’énergie, qu’on la croit plus vieille d’une dizaine d’années. Même si sa garde robe est composé de grandes et larges robes, en lin et coton, et de foulards larges pour sa tête, afin de la soustraire à la morsure brûlante d’Aelius, de factures moyennes et simple, lors des grands évènements elle sera comme toutes femmes, elle se pomponnera et sortira la jolie robe. On peut lire sur son visage à la fois une fatigue profonde, mais aussi, de l’amour, de la tendresse et une certain exaspération.

-Des cheveux longs, noirs, épais, coiffés avec soin pour former des mèches ondulantes tout autour de sa tête, un bouc long et travaillé prenant pour source une moustache entourant sa bouche, le tout serti de deux yeux d’un noir profond, Ishman est très beau, et plait. Grand, il dépasse son père d’une demi tête, et le fait d’être musclé finement lui donne un air encore plus élancé. Il aime les jolies choses, sans non plus trop aller dans la fioriture. En fait, il aime bien porter des tenues simples dans leurs coupes, tant qu’elles sont faites avec un tissu de qualité et aux motifs compliqués. Il appréciera beaucoup de se balader en babouche en tout lieu, mais s’il le faut, il mettra des bottines plus solides, mais tout aussi travaillées que ses vêtements.

-Erzibh est grand, moins qu’Ishman, mais un peu plus que son père. Musclé, il entretien cette forme physique acquise tout jeune car il grimpait partout. Les cheveux noir et mi-long, il possède aussi des yeux noirs ressortant sur sa peau bronzée, et un nez droit. Quelques cicatrices se font voir sur ses bras, mais c’est uniquement du aux chutes qu’il a faite en loupant sa prise, chose qui lui est en réalité arrivé trois fois, mais trois belles chutes marquées. Il port des pantalons amples, des tuniques sans manches la plupart du temps, et une trousse pour ses instruments de guérisseur quand il pratique.

-Comme tout le monde dans la famille, Thahaj a des cheveux noirs, coupé mi-long pour lui, et le plus souvent attaché en une demi-queue de cheval. Ses yeux sont vert sombres, en amande et plus que malicieux. Il a toujours un sourire presque torve sur le visage, et on le connait bien dans Iskandar et ses environs, voir même jusqu’à Fendassë même. Il porte souvent d’amples pantalons le laissant libre d’ample mouvements, et soit des tuniques de lin claires et à manches longues avec un gilet brodé, ou juste le gilet et une étole autour du coup servant normalement à faire un turban. A ses pieds, des chaussures de bonne qualité pour mieux courir.

-Nävis a la peau bronzée d’une fille du désert, striée par endroit de marques blanches, ces dernières datant de son adolescence. Pour se rebeller contre l’image que voulait d’elle ses parents, elle collait des bandes sur sa peau pendant qu’elle aidait ou qu’elle bricolait afin d’obtenir des marques bien reconnaissables. Elle a les yeux verts foncés de sa mère, et les longs cheveux noirs et épais de son père, qu’elle passe des heures à coiffer dans des coiffures au style, architectural. Que ce soit en plusieurs tresses, en une seule faisant un huit au sommet de son crâne avec deux mèches tressées sur le devant, ou même quand deux choses étranges à l’air de diabolo, trônent sur les cotés de sa tête, avec une tresse enroulée à leur sommet… On peut dire que Nävis ne manque pas de patience, et d’imagination pour se coiffer. Niveau vêtements, elle a une garde robe assez grande, bien que très répétitive. Elle porte des hauts moulant, s’arrêtant toujours un peu en dessous de sa poitrine, et des pantalons généralement à la taille basse, mais qui laissent toujours son ventre dénudé. Chaussées de bottes tout terrain, elle a aussi très souvent une grosse paire de gants résistants à des chaleurs extrêmes sur les mains.

-Azul est assez vif, à la limite de l’hyperactif, il a des yeux tout aussi vif que lui et son esprit, d’un vert intense. Le sourire aux lèvres, il aura toujours un air bienveillant, mais semblera aussi cacher quelque chose derrière son air angélique. Mais ce n’est pas souvent le cas qu’il possède des arrières pensées. Sinon au niveau du physique, il tiendrait un peu plus de sa mère qu’autre chose, un physique un peu rond, mais pas non plus jusqu’au point de sa mère non, mais il a un petit ventre mou, en dépit des muscles qui commencent à se dessiner au niveau des bras et des jambes. Ses vêtements sont les même que presque tout le monde, et il porte une chéchia sur la tête offerte par ses amis lors de son quatorzième anniversaire.



Ma femme ? Je dois avouer que si elle me dit chef de famille et décisionnaire… C’est plus elle qui dirige et qui prend la plupart des décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhiery Al-Husayn
Inwillissien
avatar

Peuple : Humaine
Localisation : Peu importe où je suis, c'est avec ceux que j'aime dans le coeur.
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 22:02

-Hassim est un petit garçon de huit ans tout à fait comme les autres. Il a une peau mâte, mais aussi claire que celle de son père à son âge, et possède aussi les yeux noirs de son papa. Par contre il tient ses cheveux noirs et soyeux de sa mère, qui aime les lui laisser longs et lui brosser longuement le soir. Hassim ressemblerait peut-être un peu plus à une petite fille à cause de cela, mais c’est bien un garçon en tout autre point. Ses vêtements sont amples et résistants, avec des couleurs claires de préférence pour qu’il n’ait pas trop chaud. Sa tête est souvent ornée d’un turban fait avec un foulard pour la protéger.


III - Historique, personnalité, armement :

o Histoire :

« Je n’ai pas eu une vie trop extraordinaire, pleine d’aventures et d’autres fioritures comme tout ces gens dans vos livres d’histoires.
Non, j’étais juste fille de nomade, la troisième fille même, et toute mon enfance et mon adolescence je les aie vécues dans les plaines de sables. Ma famille et moi ont élevaient des chèvres et quelques sableux, et ont faisaient des tapisseries et des poteries qu’on allait vendre deux fois par an à Iskandar. Ce fut là bas, à neuf ans, que j’ai rencontré votre père. La première impression entre nous a été désastreuse. Votre père a renversé tout l’étal de poteries, en jouant comme un sagouin sans faire attention. Je peux vous dire qu’il n’en a pas mené large quand je l’ai attrapé et que je lui en ai collée une. Et oui Nävis, j’étais un peu comme toi, mais je n’avais pas treize ans moi, j’étais encore jeune et pardonnable, je ne bricolais pas des moteurs de Flyhighs en salissant mes vêtements, et je ne faisais pas d’étude sur des sujets peu féminins. Non ! Lâche ton frère ! Et toi Thahaj tiens ta langue ! C’est vous qui nous avez demandé comment on en été arrivés là non ? Alors silence et pas un geste comprit. Bon.
Donc mon père à attrapé Thojh après moi, mais juste pour aller voir ses parents et demander remboursement du travail cassé. On a eu l’argent, et je m’étais fait un ennemi. Chaque fois qu’on retournait à Iskandar, il était là, venant me titiller et m’énerver. Mais j’étais devenu une vraie fille entre temps, et j’l’ignorais superbement. C’est ma tante qui m’avait dit qu’une femme ne se battait pas quand ça n’en valait pas la peine, et elle avait raison. Je ne lui donnais pas raison en ne répondant pas à ses provocations, et ça l’agaçait. Puis au fur et à mesure, on a parlé, et j’ai réussis à lui faire faire ce que je voulais. Le propre d’une femme c’est de pouvoir obliger un homme à faire ce qu’elle a envie. Bon ensuite, on a un peu fricoté, et quand j’ai eu dix-neuf ans, il a demandé ma main à votre grand père. Ma mère était tellement heureuse, le mariage a été grandiose, tout le monde chantait, dansait. Je t’organiserais un mariage aussi beau ma petite Nävis quand tu auras un mari, ce sera magique et tu t’en souviendras toute ta vie. Et ne fais pas cette tête ça t’arrivera un jour.
Un an et demi plus tard, j’ai eu Ishman. Et par Mei, quel bébé braillard tu étais mon fils… Mais quand tu as grandis, tu t’es bien calmé, pas trop turbulent, trop curieux par contre hein. Ta grand-mère t’as toujours beaucoup gâté, t’étais le petit prince. Jusqu’à tes six ans c’était exclusif, ton frère Erzhib est arrivé. Tu ne l’as pas apprécié au début, mais quand il a commencé à marcher tu t’es désintéressé de lui, enfin tu t’es lassé de lui pourrir l’existence, et la mienne en passant. Merci pour les réveils à des heures impossible de la nuit parce que tu donnais des coups dans son berceau, pour ses lavages intensifs car tu avais décidé de le peindre.
Par Nevaeh, qu’est-ce que tu étais créatif, mon dieu… Et après vous étiez deux contre votre frère Thahaj, Ishman du haut de ses onze entrainait Erzhib et ses cinq ans, mais lui par contre, quand il a marché et parlé n’était pas sans défense. Même toi Ishman tu t’en es mangé les mains j’ai jamais eu un enfant aussi petit et turbulent, enfin pour l’instant. Alors que je m’étais dis qu’enfin j’aurais un peu de douceur féminine avec toi ma petite Nävis, et bien non, un vrai garçon manqué. Et pourtant, je t’ai toujours mis des jolies robes, je t’aie acheté toutes les plus jolies poupées, tu avais ta chambre rien qu’à toi avec des jouets de filles, mais non, tu préférais suivre tes frères et craché par terre que de jouer avec les petites filles avec tes poupées. Et aujourd’hui encore, treize ans, et un caractère digne de tes frères, pire même, pas un petit ami rien, et tu préfère tirer les cheveux des filles plutôt que de t’en faire des amies… Ensuite, pour finir, j’ai eu mon petit Azul, un vent de calme dans toute cette tornade de gamins turbulents, et toi Hassim, même si Azul est un peu trop rapide à mon goût, mais j’ai connu pire... Oh oui… Et pourtant je vous ai eu tard, surtout toi Hassim, j’aurais pu craquer et pas tenir le coup, mais si vous l’aviez cru et cru pouvoir en profiter, nan, nan, je suis une battante moi.
Et que les dieux me soient témoins, jamais vous me verrez laisser tomber avant que chacun d’entre vous soit marié et avec une famille. »
Dhiery, 51 ans, raconte son histoire à ses enfants après qu’ils aient demandés comment elle en était arrivé à épouser leur père et à avoir une si grande famille.

« Ma femme ? Je dois avouer que si elle me dit chef de famille et décisionnaire… C’est plus elle qui dirige et qui prend la plupart des décisions.
Oh je sais, je sais, j’devrais me faire violence contre elle parfois, mais depuis qu’on est gamin, elle me mène par le bout du nez. C’est physique, je ferais tout pour ses beaux yeux. En fait, je suis bien respectés des enfants, heureusement tiens, ils sont six et les premiers sont pas des moindres, je n’imagine pas le carnage que ce serait si ni moi ni Dhiery n’avions d’autorité. Mais si je dis non et que Dhiery dit oui, je ne peux pas lutter.
Par exemple, Thahaj, notre troisième, il est né quand Dhiery avait trente-trois ans, et quand il est né, nos deux premiers, Ishman et Erzhib voulaient que le petit soit dans notre chambre pas dans la leur. Moi je ne voulais pas, on avait fait comme ça pour Erzhib, je voulais que ça continue. Et bien ils ont eu gain de cause grâce à leur mère. Ma fille ? Elle à neuf ans là. Oh oui, toujours aussi… Sauvage, je n’ai pas d’autre mot. Oui, à ce point, si on ne la sépare pas de Thahaj, on va perdre l’un des deux. Je ne sais pas ce qu’il y a entre eux, mais c’est physique. Thahaj a toujours eu tendance à embrouiller tout le monde et à être fourbe -je suis sur qu’il tient ça de ma belle-mère, mais avec sa sœur, c’est une horreur. Oui, Dhiery s’en arrache les cheveux, moi aussi d’ailleurs.
On a qu’une fille, et elle pourrait être née garçon que ce serait pareil, j’aurais bien voulu qu’elle soit un peu plus douce, plus féminine, plus coquette. J’aimerais beaucoup avoir vraiment l’impression que j’ai une petite fille, un clash entre nos terreurs de fils, et elle. Enfin. Ce clash, il a fallu attendre que j’aie quarante trois ans et Dhiery quarante ans pour l’avoir, mais juste avec des enfants plus calmes que leurs aînées. Je passe plus de temps avec Azul et Hassim qu’avec les autres c’est vrai, je les connais un peu mieux que tout les autres, mais c’est parce qu’Ishman commence à prendre le flambeau du commerce familial c’est tout.
Mais je m’autorise quand même des temps de pauses, la preuve je suis avec vous les gars. »
Thojh, 45 ans, à l’auberge d’Iskandar discutant avec ses amis de famille et de couple.



Que les dieux me soient témoins, jamais vous me verrez laisser tomber avant que chacun d’entre vous soit marié et avec une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishman Al-Husayn
Boutiquier
avatar

Peuple : Humain
Localisation : Sûrement dans des draps froissées...
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 22:09

« Si j’ai de la famille ? Oui, une assez grande. Je suis l’aîné d’une fratrie de six tu sais ?
Oui c’est du boulot, je dois veiller sur mes petits frères, pour qu’ils ne s’attirent pas trop d’ennuis, et surtout sur ma petite sœur. Oui je suis plutôt du genre protecteur avec elle, même si vu son caractère, il n’y a pas trop besoin, elle sait se défendre, mais c’est les gènes je crois. Et les deux derniers sont adorables aussi, Azul et Hassim, ils font bien moins de bêtises que nous, ça fait du bien à ma mère, elle a beaucoup subit quand on était plus jeunes. Mon frère Erzhib et moi on s’est repentit depuis, et on file un bon coup de main à la maison, mais pour Nävis et Thahaj… Ce n’est pas gagné.
Ah, tu connais Thahaj ? Ah, ça. Oui beaucoup trop de gens le connaissent à mon goût, enfin pas le fait qu’il soit connu, non, c’est toutes les idioties qui le font connaître. Moi c’est, tout autre chose qui me fait connaître. Tout le monde sait ce que j’aime, et ce que je préfère, et ça fait que bien souvent quand je rencontre une jeune perle comme toi, elle sait à quoi s’attendre. Tu as entendu cette rumeur toi aussi ? Et alors, la réputation est elle fidèle au réel ? Mieux encore. Tu sais que tu es très mignonne quand tu dis ça ? »
Ishman, 27 ans, à une jeune femme aux cheveux couleur miel, répondant au nom d’Alura, lorsqu’elle lui demanda un soir s’il avait de la famille.

« Quelles sont mes motivations pour devenir guérisseur ?
Et bien j’ai toujours plus ou moins du réparer et soigner les petits ‘bobos’ des mes frères et sœur. Les miens aussi par la même occasion. Et puis aider les autres, c’est ce que j’aime faire, j’aime rendre service aux autres. Je sais qu’il y a une époque où je faisais les quatre cents coups avec mon frère, et ça faisait s’arracher les cheveux de ma mère et de mon père, mais quand j’ai commencé à l’aider plutôt qu’à l’enfoncer, j’ai pris gout à ça. C’est bien plus gratifiant. Bien sur que je prends ça au sérieux, et que ce n’est pas qu’une passade ! Je sais que c’est de la vie de gens dont on s’occupe, pas de choses toutes bêtes qui n’auront jamais de conséquences sur le court et le long terme. En plus, mon petit frère Azul à l’air intéressé lui aussi par tout ce qui est soin, et il a tendance à vouloir m’imiter dans ce que je fais, et je veux lui donner l’exemple en étudiant sérieusement ce que j’aime.
Et puis pouvoir aider des gens, ou même sauver des vies, c’est une cause que je trouve noble, même si je sais que je suis un peu vieux, enfin plutôt que je m’y prend tard, mais je sais qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre et trouver sa voie. »
Erzhib, 19 ans, lors d’un entretien pour devenir l’apprenti d’un guérisseur.

« Moi ? Des emmerdes ? Ouai, j’en ai pas mal, mais ce n’est pas forcément de ma faute, les gens n’ont aucun humour, ou sont blessés par la vérité.
Mais il n’y a que la vérité qui blesse, tu l’as toujours dis, le nie pas. Bon, je sais que balancer le fait que la fille du forgeron voit un nouveau mec toutes les semaines, devant celui qui est sensé être son petit ami officiel, n’était pas forcément à dire, mais elle faisait genre je vaut mieux que toi. Alors je lui ai juste rappelé qu’elle n’était pas parfaite. Et si elle avait qu’à assumer ses conneries, si c’est une fille facile qui couche avec n’importe quel type et qui ne veut pas que ça se sache, elle avait qu’à mieux se cacher. Ah, oui, la fois ou on m’a prit à prendre des bonbons sur une étale… Le type était trop susceptible, tout ça parce que j’ai fait le rapprochement entre sa tête et un crâne de Gaarman. La calvitie c’est pas une fatalité. Non, le coup du pique de bois dans la main, c’était parce qu’il m’a regardé de haut après.
Je sais, tu n’as pas arrêté de me le dire après que ça aurait pu me coûter plus cher que l’amende et l’interdiction de m’approcher de son étale. Ils étaient même pas bons ses bonbons… Mais non, je ne veux pas finir délinquant en prison. C’est rien ce que je fais, c’est juste les gens qui assument pas leur vrai visage. »
Thahaj, 16 ans, à Dhiery, le jour où il venait de se faire passer à tabac par la fille du forgeron et son petit ami et qu’elle le soignait.

« Comme je suis la seule nana, mes parents voulaient me voir devenir guérisseuse, professeure, ou cuisinière, mais qu’ils continuent à rêver.
J’bricole, répare et construit depuis que j’ai six ans, j’ai commencé avec les Flyhighs des gamins d’Iskandar, les rendant plus rapide, pis j’ai construit quelque chose de plus grand qu’un Flyhigh, j’pouvais avoir jusqu’à cinq personne sur ma planche. Et comme papa et maman refusaient de le faire, je me suis payé moi même mes études de machiniste pour aéronefs, avec mon argent de poche, d’anniversaire et j’faisais même payer les gamins pour les modifs’ histoire d’arrondir le tout.

Alors je suis allée à l’école de Marajha, me fâchant une bonne fois pour toute avec mes parents. Bon, maman se disait furieuse mais prenait de mes nouvelles tout le temps, mon père aussi, et ils me filaient de l’argent pour que je me nourrisse bien. J’avoue que j’ai jamais aimé l’école, toute la partie mathématique, écriture, ça m’donnait de l’urticaire. Mais tout ce qui était pratique, mécanique, technique, j’étais la meilleure de ma classe, même de celle au dessus, j’le savais. Mais je me suis barré de l’école à 14 ans, parce que ma famille commençait à m’étouffer, et en plus on n’a pas voulu me transférer à la classe supérieure à cause d’mon comportement qu’ils ont dit. Et maintenant que j’suis là, je ne vais pas te laisser me dégager de ton chantier, sous prétexte que je suis une nana. T’es un vieux croulant plus d’arthrite, chui jeune et douée, tu m’apprends ce que tu sais et tu me loge, et je te répare les moteurs de tes pirates de client okay ? »
Nävis, 15 ans, dans la ville de Muina, marchandant avec Dowen pour qu’il la prenne sous son aile.



Si j’ai de la famille ? Oui, une assez grande. Mais parle moi de toi plutôt ma belle.


Dernière édition par Ishman Al-Husayn le Mar 31 Mai - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thahaj Al-Husayn
Inwillissien
avatar

Peuple : Humain
Localisation : T'as pas autre chose à faire que de savoir où je suis ?
Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 22:16

« Oui, je suis le petit frère d’Erzhib.
Il vous a parlé de moi ? Vraiment ? Oui depuis qu’il veut devenir guérisseur, j’veux faire pareil. Je sais que ça ne suffit pas pour devenir guérisseur bien sur ! Mais j’aime ce que fais mon frère, je lis ses livres, il me raconte ce qu’il a apprit, et quand il pratique je le regarde le plus souvent possible. Hein ? Vous voulez savoir ce que j’aime faire d’autre ? J’aime beaucoup lire, bricoler un peu aussi, les gâteaux de ma mère… Mes défauts ? Euh. Je suis trop rapide, et parfois je m’emporte un peu, mais je sais me contrôler, c’est que dans des cas spécifiques…
Oui, Hassim, c’est le seul dont je sois le grand frère et j’suis fier de pouvoir veiller sur lui comme mes frères l’ont fait pour moi. On ne se dispute pas trop non, en fait il n’est pas vraiment comme tout le monde. Enfin, j’veux dire qu’il préfère un peu rester dans son coin, alors qu’avec les autres ont préfère être tous ensemble à rire, et à se prendre un peu la tête.
Maman dispute Thahaj, qui dit qu’Ishman n’est pas mieux que lui à ramener des tas de filles à la maison, Erzhib rigole, Ishman lui rappelle la fois où il l’a trouvé dans une situation peu descente dans les écuries de la maison. Erzhib devient rouge et commence à essayer de lui faire avaler le cendrier, et moi j’essaye de l’aider. Maman intervient en appelant notre père qui lui arrive et explique à Erzhib qu’il vaut mieux faire passer le cendrier de coté ça passe mieux. Enfin, des repas ou des réunions un peu agitées… Quand Nävis était encore là elle n’en loupait pas une non plus.
Je pense que Thahaj à pas tort sur elle, elle a du partir, c’est vrai que maman était trop casse pied sur le fait qu’elle voulait d’une fille très féminine et pomponnée…»
Azul, 15 ans, lors de son entretien pour devenir apprenti chez le même guérisseur que son frère.

« J’ai un papa, une maman, quatre grand-frères, et une grande sœur.
Mais ma grande sœur a disparue il y a trois ans. Maman était triste, et papa était triste avec de la colère également. J’avais sept ans quand ça s’est passé, c’est Erzhib qui a vu qu’elle était partie, parce que quand il est allé la voir dans la chambre qu’elle avait à l’université, elle n’y était pas, ses affaires non plus. Maman a pensé à des pirates qui l’auraient enlevée, papa avait pensé à une fugue, mais après il a dit comme maman. Ishman et Erzhib l’ont cherchés partout dans la ville après, Thahaj a aidé au début, après il a dit qu’il pensait comme papa au début, qu’elle avait fuguée, et qu’on ne pourra pas la retrouver car elle était maligne et qu’elle devait s’être très bien cachée.
Aujourd’hui, maman est encore triste, et papa aussi, mais ils sont sur qu’elle va revenir. Moi j’espère que oui, elle était drôle, surtout quand elle se battait avec Thahaj pour n’importe quoi. Thahaj, c’est mon troisième grand frère, il a vingt deux ans, et pleins de problèmes avec des gens. Et il se fâche beaucoup avec maman en ce moment, parce qu’il veut être un cheminant et danser plutôt que d’aider Ishman avec le commerce. Ishman, mon premier grand-frère, il a beaucoup d’amies lui, même si ça ne plait pas trop à mes parents qu’il les ramène toujours à la maison. Erzhib est devenu guérisseur, il continue d’apprendre mais sait déjà faire beaucoup de choses. Azul veut faire comme Erzhib, mais il faut qu’il fasse tout depuis le début. Moi je ne sais pas encore ce que je veux faire, peut-être comme maman plus tard, rester à la maison toute la journée. »
Hassim, huit ans, lit une rédaction faite à l’école sur la famille.


o Caractère :

Thojh est du genre autoritaire envers ses enfants, mais c’est aussi un grand soumis envers sa femme, plutôt passif quand elle se mêle de quelque chose et actif quand elle lui demande de l’être. Malgré ça, ses enfants le respecte et lui obéisse quand même, car même si c’est leur mère qui a toujours le dernier mot, elle va souvent dans le sens de son mari quand elle voit que ses enfants tente de voir l’autre parent pour avoir gain de cause sur des choses absurdes.

Dhiery est une vraie mère poule. Ce qui passe avant tout, c’est ses enfants, son mari, sa famille. Elle pourrait se transformer en vrai bête enragée si quelqu’un osait porter atteinte à l’intégrité de l’un de ses enfants. Elle est devenue encore plus protectrice envers eux depuis que Nävis a disparue, mais elle ne veut pas admettre que sa petite fille à pu tout simplement fuguer. Elle est aussi très tête de mule, et autoritaire.

Ishman est séducteur, il sait se faire apprécier des gens, et surtout des femmes. Un peu étourdi dans sa manière d’être et de vivre, il est néanmoins bon négociateur, tête de mule et étrangement il gère bien le commerce que son père commence à lui laisser petit à petit. Il prend son rôle d’ainé au sérieux et veille sur sa fratrie avec un œil vigilant.

Erzhib est quelqu’un de concentré, vif et attentif à tout ce qui l’intéresse ou ce qu’on lui montre. Il monte assez rapidement sur ses grands chevaux quand il s’agit de sa famille, on de son travail. Il déteste qu’on le critique sur ce qu’il fait quand il sait qu’il y a mit tout son cœur. Il sait être doux avec les gens, mais sans omettre d’avoir quand même pas mal de fermeté.



Moi ? Des emmerdes ? Ouai, j’en ai pas mal, mais ce n’est pas forcément de ma faute, les gens n’ont aucun humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nävis Al-Husayn
Technomage
avatar

Peuple : Humaine
Localisation : Les mains dans le camboui, la tête dans le moteur.
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 27/02/2010

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 22:23

Celui qui dans la famille pose de plus en plus de problème, c’est Thahaj. Cynique, vicieux, mauvais et trop cru dans sa manière d’être, il a un sens de l’humour très peu partagé qui lui vaut pas mal d’ennuis. Il voue pourtant une vraie passion envers les danses Iskandariennes, et est un autre quand il en apprend les subtilités. Il se montre sous son meilleur jour dans ces moments là. Il a aussi tendance à fuir toute forme de violence physique, ayant un souvenir assez douloureux d’une fois où tout avait dérapé.

Impulsive, Nävis sait pourtant faire preuve de patience, surtout quand elle travail sur un moteur, et quand elle se coiffe. Garçon manqué, elle n’a pas sa langue dans sa poche et a quelque fois des manières peu féminines et gracieuses. Mais elle se fiche pas mal de la manière dont elle est perçue, elle fait un travail qui lui plait, elle s’aime comme elle est et ceux qui ne l’apprécient pas, elle s’en balance.

Azul est un peu comme Nävis, il est impulsif mais ça ne tourne pas forcément à la violence, c’est plus des envies subites le prenant qu’il ‘empresse d’assouvir. Il est en admiration devant son frère Erzhib et la voie qu’il a choisie de suivre. Il aimerait marcher dans ses traces plus tard. Il est du genre à prendre son rôle de grand frère à cœur. Il est aussi très difficile de le tenir en place très longtemps.

Hassim est un garçon calme et timide. N’appréciant pas forcément d’être entouré de beaucoup de gens, il préfèrera rester un peu à l’écart, ou avec sa mère qui le chouchoute beaucoup. Il est attentionné et soigneux, et prend soin des affaires de sa sœur en son absence, délaissant les sabres de bois de ses grand-frères pour brosser les cheveux des poupées de Nävis comme sa mère le fait pour lui.


o Passions, phobies :

Thojh aime les grandes chevauchées loin dans le désert, loin du capharnaüm familial aussi. Il aime aussi les armes blanches et en a une collection bien en sécurité derrière des sortilèges pour qu’aucun de ses enfant ne puisse ne mettre la main dessus. Il a déjà offert une dague à ses deux fils ainés. Il est aussi très soulagé que Dhiery ne puisse plus avoir d’enfant, car lui se serait contenté, d’un ou deux, mais elle lui en a imposé plus. Il a un peu peur du jour où chacun d’entre eux sera marié, avec des enfants…

Ce qu’aime Dhiery ? Ses enfants, son mari, sa famille. Heureusement pour sa santé, ce n’est pas tout ce qu’elle aime. Elle aime aussi vendre, le marché et les gens, elle aime parler, elle peut être un vrai moulin à parole. Depuis que Nävis à disparue, elle espère toujours son retour, et s’occupe avec encore plus d’attention de ses deux derniers fils. Elle aime beaucoup les cheveux d’Hassim qu’elle laisse pousser et qu’elle brosse et coiffe chaque matin et chaque soir avec patience.

Ishman, aime les femmes. C’est sur, prouvé et sans équivoque. Elles l’aiment aussi beaucoup, et sont très souvent bien au courant du fait qu’il ne souhaite pas avoir d’engagement, mais ça ne les dérange pas. Il est aussi amateur de tabac, et autre. Il aime beaucoup ses frères et sa sœur, mais quelques fois aurait bien aimé être fils unique. Avant de se dire qu’en fait ce serait terriblement ennuyeux dans ce cas. Il a peur du vide depuis qu’il a faillit passer par la fenêtre étant enfant.

Erzhib est passionné parce qu’il fait, les coutures sur les plaies, la désinfection, la prescription et l’application de soins. Bien sur, il n’y a pas que ça dans sa vie. Il partage l’avis de son ainé sur les jeunes femmes, mais avec bien plus de modération. Comme pour le tabac, mais pas pour ‘et autre’ par contre. Il est aussi un très bon grimpeur, vestige entretenu de sa jeunesse. Il est un peu comme tous les membres de cette famille fêlé, il l’aime cette grande bande bruyante. Il a une affection particulière pour Hassim, le petit timide.

Thahaj est une langue de vipère qui s’assume, et qui ne voit en rien le mal qu’il fait. Il a sa propre morale à lui, et l’invoque à chaque fois qu’on lui demande ce qui lui a prit. Il n’aime pas du tout avoir mal, et le sait depuis qu’on l’a passé à tabac. Depuis il opte donc pour un repli stratégique quand ça tourne mal, ce qui fait qu’il a une sacrée foulée et qu’il va très vite en courant, il a une très bonne pointe en vitesse.

Nävis adore avoir les mains dans le cambouis, tourner des boulons, serrer des écrous, faire de l’équilibrage et toutes ces choses faisant partie du monde merveilleux de la mécanique. C’est une manuelle, pas qu’elle n’ait rien dans la tête au contraire, mais ses mains valent de l’or. Elevée parmi des garçons, elle garde quelques cotés fifille malgré tout, notamment celui de garder un porte-clefs peluche tigre à dent de sabre, qu’un gamin de sa ville lui avait donné comme ça.

Azul n’aime pas l'immobilité, il bouge beaucoup. Il est aussi compulsif et a horreur de ne pas pouvoir faire, ou avoir ce qu’il veut d’un coup, même si ses crises de colères et de bouderies sont vite passées. Sa couleur préférée est le marron, et les gâteaux de sa mère sont ses péchés mignons.

Hassim aime le calme et jouer tout seul. Il aime les poupées de sa sœur qu’il coiffe avec attention pour qu’elles soient impeccables pour son retour. Il aime bien que sa mère le coiffe en lui racontant des histoires, ou quand son père le porte à bout de bras pour lui donner l’impression de voler. Il n’aime pas trop le noir, et il faut qu’il dorme avec quelqu’un car il a peur qu’on vienne l’enlever la nuit.


Comme je suis la seule nana, mes parents voulaient me voir devenir guérisseuse, professeure, ou cuisinière, mais qu’ils continuent à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azul Al-Husayn
Apprenti
avatar

Peuple : Humain
Localisation : Entre Nävis et Hassim. Aaah, physiquement ?
Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 22:33

o Armes :

Thojh possède un fusil, un poignard et un sabre. Il sait les utiliser et le démontre régulièrement en allant chasser. Il s’en servait très souvent lorsqu’il suivait quelques gens de sa famille de manière nomade. Le vent peut aussi être une arme pour cet élémental aérien.

Dhiery n’a pas d’arme à proprement parler, si ce n’est son caractère, et aussi tout ce qui lui tombe sous la main quand elle est énervée, et son pouvoir par la même occasion.

Ishman et Erzhib possèdent tout deux une dague offerte par leur père à leur majorité révolue. Pour Ishman ce fut quand il reprit le flambeau du commerce familial, et pour Erzhib quand il fut officiellement reconnu comme guérisseur. Comme pour leur parent, leurs pouvoirs peuvent aider, même si c’est plus à s’enfuir pour celui d’Ishman.

Thahaj possède ses capacités à manier le bois et ses jambes pour courir. Oui même si il s’attire des ennuis, il fuira plus souvent qu’il ne viendra répliquer.

Clef de huit, de douze, clef à pipe, cric et autres pinces se trouvent toujours à porté de main, dans un sac de forme cylindrique et de couleur kaki. Ce sont des armes assez bonnes, et Nävis sait en faire un usage tout aussi efficace que ses poings, sa tête, ou ses bottes. Bien sur un bon coup d’électricité peut-être très efficace.

Azul est comme Hassim il n’a pas d’autres armes que son pouvoir, le reste de sa famille. Cependant Azul commence à apprendre l’art du Krav Maga, et pour Hassim sa bouille adorable aussi qui lui sert quelque fois quand il désire quelque chose.


o Pouvoirs :

Malgré le fait que le clan Al-Husayn soit composé d’humains en très grande majorité, ses membres n’en sont pas moins pourvus de quelques pouvoirs. Ce clan est d’ailleurs réputé pour leur élémentalistes. Ainsi Thojh, le père, maîtrise l’élément du vent, il souffle le froid et le chaud et peut également augmenter la pression aérienne autour des gens et des objets.

Dhiery quand à elle, maîtrise la terre et la boue. Elle pourra labourer un champ, creuser des trous ou même construire des abris sans faire plus d’effort que de lever la main.

Ishman est un peu une exception dans la famille. Il possède un pouvoir, mais l’élément qu’il maîtrise est peu commun, il maîtrise l’espace. Il peut disparaitre d’un endroit et se retrouver à un autre, ou même projeter une image de lui ailleurs.

L’eau obéit à Erzhib. C’est quelque chose de très utile dans une région aussi chaude que celle de l’Esgaleithel, il peut la faire remonter dans le sol, la geler aussi il sait aussi faire se diriger où il le veut les nuages de vapeur d’eau. Il peut aussi contrôler le sang des gens via l’eau, quelque chose de pratique pour faire cicatriser plus vite.

Thahaj peut contrôler le bois. Il peut faire se plier un arbre sans lui causer le moindre dommage, le faire pousser plus vite et plus dru, ou encore attirer à lui toute chose ayant du bois dans sa composition. Il peut également faire sortir des piques de bois de sous sa peau.

Nävis à le pouvoir de se faire obéir de la foudre. L’électricité peut parcourir son corps sans lui faire de mal, et elle peut faire que la foudre frappe là où elle le veut. C’est aussi quelque chose de très utile lorsqu’on est technomage pour travailler sur des moteurs.

Le feu est un élément correspondant assez bien à Azul. Assez impulsif il peut allumer un feu simplement avec ses doigts, il peut aussi augmenter la température de quelqu’un ou encore absorber les flammes.

Hassim est la seconde exception de la famille en maîtrisant l’attraction. Il peut faire venir toute chose à lui, ou la repousser selon sa volonté. Il peut aussi flotter en lévitation et faire flotter quelqu’un d’autre, mais pas quelqu’un de trop lourd.


*Choses particulières à vos personnages : Une belle et grande famille, dont les membres cherchent parfois à s’entre-tuer.



Je suis trop rapide, et parfois je m’emporte un peu, mais je sais me contrôler, c’est que dans des cas spécifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hassim Al-Husayn

avatar

Peuple : Humain
Localisation : Dans le coin calme, toujours.
Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 22:39

Voila, c'est terminé, toute la famille est présentée. Désolé pour la longueur, et aussi pour l'absence d'Erzhib qui n'était pas connecté.



Je m'occupe des poupées de nävis pour qu'elles soient belles pour son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isil
Guérisseur
avatar

Peuple : Humaine. Myope.
Second(s) Métier(s) : Samildanach
Localisation : Dans le Sud, avec les psychopathes de l'Arène.
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mar 31 Mai - 23:24

Bon, je sais pour les soucis d'avatars mais !

Bienvenue à tout ce petit monde ! Et ça fait un sacré paquet de gens...

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inwilis.heavenforum.com
Erzhib Al-Husayn
Guérisseur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mer 1 Juin - 2:16

Me voici, me voilà, non je ne suis pas absent juste occupé !



Pouvoir aider des gens, ou même sauver des vies, c’est une cause que je trouve noble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys
Artisan
avatar

Peuple : Fils de Dämons
Second(s) Métier(s) : Père Indigne
Grade : Forgeron
Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   Mer 1 Juin - 15:39

Bienvenue à cette grande -très grande- famille !
Note : Les pbs d'avatar venaient de forum-actif il me semble car ça faisait pareil sur d'autres fofos, l'erreur à été réparée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La famille Al-Husayn   

Revenir en haut Aller en bas
 

La famille Al-Husayn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Hors Jeu :: Le Hall de Présentation :: Inwilissiens Initiés-
Sauter vers: