AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ (encore).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un nouveau départ (encore).   Lun 16 Mai - 12:56

« - Aie ma tête »

Que dire d'autre … Je me réveillais, la bouche pâteuse et la tête douloureuse, comme après une nuit de fête, sauf que fête il n'y avait pas eu.

« - Qu'es ce qui c'est passé ?
- Abrutie, idiot, moule à gaufre, bachibouzouk, tartuffe, c'est pas humain d'être aussi débile …
- Mess, s'il te plait, baisse le volume … Bachibouzouk ? C'est quoi cette insulte ?
- La ferme, je dis ce que je veux, au volume que JE VEUX !!!
- Holà, on se calme explique moi ce qui ce passe plutôt que de me criais dessus. » ma tête me faisait trop souffrir pour réfléchir correctement, ce qui était habituelle au final.
- Tu n'a rien dans le crâne, sais tu combien il est dangereux de s'aventurer dans un grotte sur une île PIRATE, cervelle de poulpe.
- Et sa change quoi de s'aventurer dans une grotte sur une île pirate ou une autre ?
- Rantanplan, espèce d'anthropopithèque, et les sorts de protection des trésors t'en fait quoi, astronaute d'eau douce !!!!
 »

Les souvenir me revenais, effectivement après avoir faillis mourir plusieurs fois en vile, j'avais décidé de me trouver une petite grotte tranquille pour pouvoir enfin me soigné. J'avais du choisir la mauvaise et me retrouver, encore, dans une situation plus ou moins … merdique.

« - Qu'es ce qui c'est passé exactement ?
- Tu tes fait avoir comme le Zapothèque de cerveau de coloquinte que tu es … Un stupide mandala gravé dans la roche et te voilà envolé vers le pays des … Il n'y a pas de mot pour définir ton infini stupidité … - Heureusement que le propriétaire est mort ou en fuite parce que si il était revenu il n'aurait eu aucun mal à t'égorger, tu lui aurais tendu ton coup avec un sourire béat et baveux.
- Mais c'est finis maintenant ?
- Oui, le mandala c'est brisé, surement qu'une utilisation trop prolongé à dénaturé son mantra …
- J'ai dormis combien de temps ?
- …......... Aucune idée.
- Comment sa aucune idée comment …. Attend t'es liée a moi non ? Donc si je suis touché par un sort toi aussi et inversement non? Donc malgré ta tout puissance et ta toute intelligence toi aussi tu ronflais ?
- Silence …
- Et c'est même peu être toi qui a déclencher le mandala?
- SILENCE gibier de potence, comment ose tu …
- Sa va c'est bon. Arrête ton charabia et laisse moi me relever. 
»

Aussitôt dit, mais pas aussitôt fait, je me relevais pendant que Messphiro s'étrangler de rage. Je compris de suite pourquoi cette grotte m'avais attiré. Peu profonde et sec elle avait pour intérêt de ne pas présenter de difficulté d''accession étant situé au niveau de la forêt toute proche.
Comme quoi être paresseux pouvais avoir de drôle de répercutions. Une fois debout je me mis en quête du fameux trésor qui m'avais valu tant d'ennui. Après mainte recherche je ne trouvais qu'une petite bourse de cuir rapiécée avec quelques pièces d'argent et de bronze. Un bien maigre trésor.

« - C'est tout … grognais je
- Cette objet est magique, je le sens. Tu devrais le gardé on ne sais jamais … d'amphitryon de moratorium.
- Tu fais détecteur maintenant … Et d'où tiens tu ce langage varié … On dirais le parlé des marins du port de Muina.
- Tes rêves ont du me contaminé, marchand de guano.
- Hum si tu le dit.
 »

Sa m'avais fait tout drôle de savoir que je rêvé du port de Muina. Ma maison si je puis dire. C'est alors que mon estomac se rappela a mon bon souvenir. Bizarrement mon long sommeil m'avais bien reposé et, a part une faim dévorante, je me sentais en pleine forme. A table d'abord et direction Tolceleg ensuite.

« - Au moins la faim te fait réfléchir »
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mar 24 Mai - 23:13

Alors que je regardais les alentours, qui consistait principalement en une masse assez dense de verdure à l'aspect peu rassurante, je ne peux m'empêcher de me demander comment j'avais pu passer d'une petite boutique dans une rue de Cemenwin à une clairière au milieu d'un amas de végétation sur une île au milieu de l'océan. Ah oui, c'est vrai, je m'étais permis de faire dépenser une coquette somme à la Légion Noire, avant de partir avec le fruit de leur dur labeur... Autant dire que fuir était la suite logique des évènements, et le plus discrètement possible ; dilapider quelques économies pour s'acheter un petit aéronef, pour s'envoler en toute quiétude loin de Cemenwin, et de l'administration qui lui en voulait un peu...
Malheureusement, si l'embarcation pouvait accueillir plusieurs personnes sans encombres, il n'était sans doute pas conçu pour pouvoir transporter une chose aussi lourde qu'une armure complète et armée aussi lourdement que l'était Aeril, et précipita assez vite une malencontreuse panne, pour cause de surchrge ; c'est du moins ce que je pus en conclure avant de voir que nous étions en train de choir, au milieu des récifs de la mer séparant le Nord et le Sud d'Inwilis. Je me voyais déjà en train de gésir, le corps brisé sur les rochers alors que j'essayais de redresser l'appareil, en vain ; ma création était trop lourde, il aurait fallu la jeter par dessus bord, chose hors de question, j'avais risqué ma peau pour cette armure tout de même !

Pourtant, j'étais en vie, l'appareil était en morceau, et j'étais encore en vie, ma chère Aeril m'ayant sorti de la carcasse, et protégé des bestioles qui rôdaient, des traces de sang dans les environs et sur ses armes en étaient la preuve. Il me fallut bien quelques heures pour me remettre en route, les vêtements déchirés à cause de l'atterrissage raté, ne sachant pas où j'étais, et n'ayant suivi aucun cours de survie. Au moins j'étais en vie, et j'avais une grosse armure mauve pour me défendre ; ce n'était donc pas si désespéré que ça...

"Allez gros tas d'ferrailles, on lève le camp !" Je m’apprêtais à partir, quand je me souvins d'un détail, chose signalé par l'inaction d'Aeril. "Aeril, on y va. Et ouvre donc la marche, en débroussaillant cette végétation. Allons... euh... par-là." Dis-je en pointant du doigt une direction au hasard.

Empoignant fièrement sa lourde épée qui était à l'origine à deux mains et qu'il brandissait qu'avec une des siennes, il taillada consciencieusement la végétation, m'ouvrant un chemin et écartant toute menace de ces moulinets ravageur. J ne regrettait pas de m'être attiré les foudres de la Légion, Aeril valait largement cette peine, elle venait de le prouver... Je ne saurai dire combien de temps s'écoula précisément avant que quelque chose ne vienne troubler cette journée qui pourtant avait semblé avoir donné tout son potentiel de mauvaise surprise... Aeril s'était arrêtée, signe qu'elle venait de remarquer une étrangeté. En effet, son dernier coup de lame avait laissé entrevoir une clairière, débouchant sur une cavité naturelle, et quelqu'un s'y trouvait, quelqu'un qui semblait être aussi perdu que je devais le sembler, avec mes vêtements partiellement en lambeaux et ma coupe de cheveux à faire peur. Vu que ma grsse armure violette de compagnie n'avai pas du passer inaperçu avec ses moulinets, je décidais d'entamer un semblant de conversation, histoire de savoir où j'étais et quel énergumène pouvait bien se trouver face à moi.

"Et bien, je ne suis pas le seul à m'être perdu dans ce coin des plus... inhospitaliers on dirait." Entamais-je, attendant une réponse afin de déterminer si cet étrange individu était une menace ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Jeu 26 Mai - 19:48

- « Ah !!!!»

Franchement vous auriez dit quoi d'autre, vous, si une lame gigantesque (pas tant que ça en faite mais quand même) avez manqué de vous couper en deux.
Je venais de sortir de la cavité lorsque ma tête et mon corps manquèrent d'être séparé, ce qui m'aurais posé quelque problème. Dans un grand cri je décidé donc de sauter promptement en arrière vers l'entrée de la cavité.
La scène que je vis alors me plongea dans une profonde réflexion. Suis je fou ou un homme en armure violette accompagné d'un mendiant en haillon a la peau grise avait voulu ma tête ?

- « Sa sens la magie, » gronda Messphiro
- « Tu crois que c'est le propriétaire de la bourse ?
- Je sais pas mais en tout cas évite de faire quelque chose de stupide, sa changerais, ... »

L'étranger en gris m'adressa alors la parole. Je fus a la fois surpris et heureux de me rendre compte que ce n'était pas à cause la bourse qu'il était présent mais « grâce » à ma, en passe de devenir légendaire, malchance.
C'était un elfe, en tout cas d'après ce que j'en savais grâces aux marins des ports de mon enfance. Par contre une telle pigmentation était, à ce qui me semblait, pour le moins inhabituelle.
Mess se mis a tourbillonné au dessus de moi, petite boule rouge furieuse laissant une trainé luisante telle une auréole autour de ma tête.
Je regardé l'étrange attroupement en face de l'entrée et me dis que, temps qu'à faire, à essayé d'être civilisé, sa ne pouvais qu'éloigner cette grosse lame de ma tête (en tout cas de façon temporaire). Mais me savant encore traqué je préféré quand même ne pas trop éloigner mes mains de mes couteaux.

- « Non, pas vraiment,
murmurais je, mais si vous voulais je peux, votre ami et vous, vous conduire à la seul ville de l'île ».
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Jeu 26 Mai - 22:14

L'individu en face de moi semblait dans un état similaire à moi ; un humain à première vue, dont l'apparence lui rappelait les mendiants de Cemenwin... ceux que l'on trouve ivre mort à la sortie des tavernes, et sur lesquels les érudits aime expérimenté leur boule de feu, voir si les gens brûlent mieux quand ils sont imbibés d'alcool. Un spectacle assez troublant mais néanmoins amusant avec un certain recul. Bref, pas vraiment le genre de gens à qui je ferai confiance ; à moins que ce ne soit simplement du à un séjour prolongé sur cette île, si tant est qu'elle était inhabitée, auquel cas j'étais mal. Oh, et en plus une étrange sphère rouge tournoyait autour de sa tête, et qui semblait grésiller d'énergie magique ; en tant que technomage aguerri et bidouilleur d'armure boostée au mana, j'étais plutôt apte à reconnaître un machin magique quand j'en voyais un, sans pour autant être capable de dire ce que ce machin savait faire. Juste que c'était magique.
Aeril se tint à mes côtés, sans réagir, attendant mes ordres, épée en main. Si besoin était, un seul mot et il se placerait devant moi et l'individu en face de moi se coupera en quatre, et pas au sens figuré. Ah, la technomagie, quelle merveille... Au vu de la réponse fournie par mon nouvel ami, qui se montrait aussi méfiant que moi, bien que je sois plus décontracté vu que mon arme était à côté de moi et plus rapide qu'il n'y paraissait, je compris qu'il y avait un endroit habité sur cette île ; son apparence de traîne-misère n'était pas du à un long séjour sur une île déserte, mais un style de vie déplorable. Mais peut-être me trompais-je, après tout, avec mes vêtements qui de base me donnait un air plutôt lambda, maintenant déchirés et couvert de terre et autres saleté, je devais être dans un état aussi lamentable que lui...

"Ma chère Aeril et moi le voulons bien, nous nous sommes par mégarde crashés ici, et aimerions pouvoir reprendre notre route ; si vous aviez l'amabilité de nous conduire à une embarcation maritime ou aéroporté, cela me serait fort utile."

Je s'inclinais ensuite poliment, en signe de respect, comme pour appuyer ma demande, et Aeril fit de même, une petite chose que je lui avais appris, quand je salue, faire de même, et elle l'avait plutôt bien intégré, même si le geste n'était pas parfait ; mais c'était un détail. Avec un demi-sourire, j'observais mon interlocuteur, et plus particulièrement ses réactions, sachant qu'il devait faire de même ; tout deux nous devions sembler particulièrement louche, moi accompagné d'une armure violette, et l'autre avec une sphère rouge au-dessus du crâne... la journée promettait d'être riche en surprises...


Dernière édition par Kalem le Sam 28 Mai - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Sam 28 Mai - 11:26

« - Drôle de façon de s'incliner pour un mec en armure, qu'est ce que t'en pense ? En plus il l'appelle elle, ce serait une femme ?
- J'en pense que c'est une mauvaise idée de les amener avec nous,
- Arrête, on va marcher une demi heure et puis les lâcher en pleine Tolceleg. Vu leurs accoutrements on est sûr qu'ils vont prendre le premier bateau en partance et au revoir.
- Je ne suis pas du tout confiant. En plus regarde l'armure, il y a quelque chose qui cloche. Mais c'est sûr qu'un idiot d'humain comme toi ne peux pas le voir.
- Arrête je vois bien quelle est violette et alors ?
- Je me demande ce que j'ai fait à l'enfer pour me retrouver avec un bachibouzouk comme toi …
- Très drôle ...
 »

L'étranger me dévisageais, moi, Mess et mon accoutrement, je lui rendis la politesse avant de lui répondre dans un souffle (un petit conseil de kidnappeur que j'avais bien retenue, retenir sa voie pour paraître soit plus impressionnant soit plus faible qu'en réalité). Jolie aurais été un mot convenable pour le décrire, avec un brin d'arrogance et de supériorité dans le regard. Le genre noble désargenté qui ne le sait pas, ou qui pense que c'est la naissance plus que l'argent qui fait son hégémonie. 3 minutes. Le temps de survis a Muina d'un telle personnage seul. Bon bien sûr lui avait un garde du corps des plus ... dissuasifs. En tout cas j'y aurais réfléchie (ce qui lui arrive rarement) avant de lui mettre la main dans les poches :

« - Suivez moi, je vais vous conduire »

C'est alors que j'entendis Mess, qui c'était rapproché subrepticement de la fameuse Aeril, s'écrier dans ma tête :

« - Je le savais, bougre de phénomène de moule à gaufres de tonnerre de Muina, c'est pas humain. »

Ce fus la dernière chose que j'entendis avant que Mess, devenue une superbe boule ocre, rentre en contact avec l'armure.
Il se passa alors une chose extraordinaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Sam 28 Mai - 13:18

"Par les ténèbres de Faerdorcha, qu'est-ce que vous avez fait ?!"

Tout semblait aller pour le mieux, cet individu était visiblement enclin à nous mener en un lieu plus civilisé que l'entrée d'une caverne au beau milieu d'une jungle à l'allure peu hospitalière, et nous aurions pu simplement nous mettre en route sans qu'aucuns fâcheux incidents ne viennent troubler cette journée qui était déjà très très mal parti ; et bien non, il a fallu que l'étrange sphère à l'allure magique ne file vers ma compagne de voyage, changeant de couleur tout en pénétrant la pourtant épaisse couche de métal qui composait l'armure... Aeril changea brusquement de couleur, ou plutôt varia, passant du violet au rouge, sous différente nuance, avant de passer pratiquement tout le spectre lumineux de façon chaotique sur l'acier de l'armure.
L'épée tomba sur le sol, et Aeril eut ce qui devait correspondre à des convulsions, ce qui provoqua un boucan terrible... je n'aurait su vraiment dire ce qui se passait, étant certes technomage, et même l'un des meilleurs, les cristaux de contrôle ayant comme fonction de générer des consciences artificiels doués de volonté propre et d'intelligence, bien que limités, dépassait malheureusement mes compétences. De ce cristal bourré d'énergie magique, je n'en voyais que la fonction source d'énergie, et les moyens de raccorder ce cristal à d'autres appareils annexes dont les plans avaient élu domicile dans mon cerveau, pour pouvoir donner à Aeril un moyen de communiquer autre que la télépathie, et autres idées géniales...
Autrement dis... je n'avais aucune idée de ce qui se passait.
Un machin magique venait de se heurter à un autre machin magique, et ça faisait des étincelles, c'est tout ce que l'on pouvait concrètement en voir, d'un point de vue strictement pratique. La seule solution que je pus trouver, car je sus garder mon sang-froid tout en esquivant une mandale envoyé involontairement vers ma personne de la part d'Aeril, fut de déconnecter le cristal, et donc "éteindre" Aeril. Chose plus facile à dire qu'à faire, et je savais combien il pouvait être facile de dire n'importe quoi. Prenant mon courage à deux mains, je... disparus, ma silhouette se brouillant avant de s'effacer, mais ce n'était que pour mieux apparaître juste derrière l'armure, tout en évitant un éventuel coup du aux mouvements convulsif du tas de ferrailles, aux allures d'arc-en-ciel.
Ôtant la plaque d'armure censé protégé le postérieur de l'être glissé dans l'armure, ma main plongea à l'intérieur de la créature, avant que je n'en retire, triomphant, le cristal, ce qui eut pour conséquence de faire revenir le calme, donner à l'armure une couleur gris acier, et de la faire basculer vers l'arrière, chute qui retentit avec fracas et que j'évitai d'un élégant pas sur le côté. Tenant contre moi le précieux cristal maintenant devenu inerte, je ne pus que fusiller du regard l'homme se tenant face à moi, et lui demander d'un ton acide :

"Qu'est-ce que votre machin à fait à ma pauvre Aeril ? Vous l'avez totalement détraquée !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Sam 28 Mai - 15:54

<< - Bonne question !>>

C'est la seul chose qui me vins à l'esprit lorsque Mess "fusionna" avec l'armure. Non, mais il était devenu fou ou quoi ?

<< - Mess sort de la tout de suite !! >>

Je ne reçus rien d'autre, comme réponse, qu'un espèce de sifflement strident, le genre à vous vriller les tympans. Sauf que celui ci se trouvé dans ma tête et me vriller "juste" les neurones. C'est alors que le son se mis en rythme, rythme qui correspondait au changement de couleur de l'armure et à ses mouvements saccadés. Une pulsation en dissonance qui s'accordait peu à peu.
L'elfe gris disparue alors de mon champs de vision pour réapparaître quelques secondes plus tard derrière l'armure, qui se désactiva presque immédiatement, ce qui eu pour effet de faire sortir le son de ma tête.

Je ne pus répondre immédiatement à sa question, j'étais un peu déboussolé ... Il faut dire qu'une aéronef venait juste de décollé de l'intérieur de mon crâne.
L'homme me regardé d'un air indéchiffrable et tenais dans sa main un gros cristal.

<< - Mess bon sang qu'es ce que tu a foutu ?
- ...
- Mess, tu m'entends ?
- ...

- MESS ?
>>

Je ne sentais plus qu'avec peine sa présence, comme si nous étions séparé par une couche d'eau. Le stress m'avais fait dire ma dernière interrogation à haute voie, ce que je n'avais pas remarqué sur le moment.
C'est alors que le cristal entre les mains de l'elfe se mis à vibrer, à rougeoyé tel la braise; La voix de Messphiro très en colère en sortit :

<< - Libéré moi tout de suite bande d'ectoplasme négrier, sinon je vous envoie direct dans l'autre monde.
- Comment on fait ça ???
- Brisez moi cette ostrogoth de cristal, tout de suite !!!
>>
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mer 1 Juin - 20:25

Concentré sur l'arrêt de l'armure, je n'avais pas vraiment remarqué que l'humain avait l'air de souffrir de l'étrange phénomène ; sûrement à cause d'un lien spécifique entre la chose magique et lui-même. quand il reprit ses esprits, il sembla partagé entre concentration et inquiétude, et cria à voix haute un mot, qui devait probablement être le nom de la chose qui avait détraquée ma pauvre Aeril... c'était donc bien une chose consciente, sans doute une de ces créatures composées d'énergie pure, comme le confirma la protestation émanant du cristal, dont l'apparence avait changé, originellement teinté d'une légère lueur violette il brillait d'un fort éclat rouge, et bourdonnait furieusement, ce qui changeait de l'habituelle pulsation discrète et régulière, semblable à des battements de coeur. Les protestations ne m'atteignirent pas, malgré le fait qu'il demande de briser l'objet pour lequel j'avais sacrifier une vie tranquille à Cemenwin pour devenir un fugitif recherché par la Légion pour les avoir arnaquer, j'étais bien plus fasciné par ce qui venait d'arriver...

"Incroyable... le cristal, initialement enchanté pour ne contenir que de l'énergie et générer une conscience artificiel, a, au contact de cette entité, reparamétré Aeril pour qu'il s'harmonise avec l'énergie de l'entité et ainsi l'assimiler... tout simplement fascinant..." Mon regard se tourna dès lors vers l'individu qui me faisait face. "Votre familier -ou quoi que soit cette chose- est dans la totale incapacité de mettre à exécution ses menaces, et pour cause, le cristal le retient captif ; donc ne faites pas attention à ses élucubrations. L'option de briser le cristal est proscrite, certes elle lui permettrait d'être à nouveau libre, mais cela engendrerait la perte d'un objet à la fois précieux et coûteux que vous devrez me rembourser, ainsi que la destruction d'une entité artificielle qui a une grande valeur, ce qui vous vaudra une vengeance à plus ou moins long terme de ma part ; alors je suggère une solution moins barbare... mais j'ignore comment faire pour extraire l'énergie de votre familier."

Sur ce, je rangeai le cristal dans ma poche, ignorant les éventuelles protestation de la créature, pour s'occuper de l'armure, qui était allongé sur le sol, en ayant probablement laissé une emprunte dans la terre, du à son poids autant qu'à la chute. J'entrepris de le remettre sur pied, chose peu aisé au vu du poids de l'armure, mais j'avais l'habitude, et puis je n'allais pas compter sur l'aide d'un parfait inconnu, question de principe. Je remis donc l'armure sur pied, armure inanimée à cause de l'absence de cristal, et une fois mise sur pied, j'ôtais de nouveau la pièce d'armure précédemment retirée pour y placer le cristal contenant désormais la créature nommée Mess. Le métal pris alors une teinte rouge, coloration du à celle du cristal, du quand à elle au changement d'entité.

"Si tu tentes de briser le cristal tout seul, je te jure que tu finiras tôt ou tard de nouveau prisonnier, et jeté quelque part dans les profondeurs d'un marécage, compris ?" Marquant une pause, je me tournais vers l'humain, ne sachant pas trop que faire à présent. "Bon, on fait quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mer 8 Juin - 10:43

- << C'est donc ça, je n'aurais jamais pensais que Mess pouvait "fusionné" avec un cristal ... >>

J'écoutais donc de façon très intéressé le discours de l'étranger, même si je n'y comprenais pas grand chose. Par contre l'idée de brisé le cristal ne me paraissait pas si mauvaise en derniers recours. Il tenait peu être à son bien mais moi je tenais encore plus à Mess. C'est à cause de lui que je risqué ma vie tout de même. Et c'était ma seul chance de survivre aussi.
C'est alors que je vis l'elfe redresser son armure tout seul. Plutôt balèze le type. Non, à la réflexion tenté de brisé le cristal serait, en plus d'être une mauvaise idée, suicidaire.

L'armure prit alors une belle teinte cramoisie, l'étranger la menaça et me posa une question. J'allais répondre que je n'en savais rien, lorsque l'armure se mit de nouveau à tressauté. Elle gigoté dans tout les sens comme un insecte dans de l'eau.
Et puis brusquement, dans un bruit semblable à un rot, Mess s'extirpa de celle ci. La boule été écarlate et bourdonné furieusement. L'armure, quand a elle, avait repris sa couleur violette d'origine.
Mess voltigé de façon anarchique, je le sentais désorienté mais tout à coup il se mit à foncer sur le elfe gris. Pas besoin d'être devin pour comprendre se qui allait se passer ensuite.

- << Poussez vous ... >>

Ce fut la seule chose que j'eus le temps de dire avant de sentir un tiraillement dans l'estomac, comme si on me tiré l'intestin. Mess se mit alors à grossir et se fut un magnifique rocher d'une demi tonne qui foncé à toute vitesse vers mon étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mer 8 Juin - 12:00

Mess était bel et bien le nom de la chose, ou peut-être un sobriquet. En tout cas, c'était bel et bien une créature magique apparemment. L'individu en face de moi m'écoutait attentivement, même s'il ramait ; ça me rappelait un peu ma première année en technomagie à l'université Kage... L'armure se remit en marche, du moins c'est ce que je crus, je m'étais presque attendu à ce que le dénommé Mess prenne le contrôle de l'armure en lieu et place d'Aeril. Là encore, l'on me démontra que mon domaine était bien plus la mécanique que la magie, et que ce dernier était plus du ressort de vrai mage que le miens. Non pas que je n'en étais pas un, il y avait bien magie dans technomagie, mais c'est plus comment concilier les deux et faire marcher la mécanique ce pourquoi je suis doué.
C'est donc avec une certaine surprise que je vis l'armure bouger de façon fort désordonnée ; à moins que Mess ne se soit mis à danser ? Ce n'était pas normal en tout cas, et j'étais bien heureux de voir ma chère Aeril reprendre une teinte normale, et tomber lourdement sur son postérieur d'acier, laissant s'échapper la sphère rouge, qui semblait un peu secoué par son expérience dans un corps d'acier. Je remarquais du coin de l'oeil que le jeune homme semblait affecté lui aussi par la soudaine désorientation de son compagnon ; ils étaient donc lié, c'était bon à savoir. Ah, la chose retrouva ses esprits, à moins qu'elle ne fonce vers moi de façon involontaire, mais le cri de son compagnon ne laissait pas de doute, elle voulait bel et bien me percuter, allant jusqu'à prendre la forme d'un énorme rocher dans l'espoir de me faire le plus mal possible.
Alors il voulait jouer à ça ? Ce Mess avait manqué de foutre en l'air des années de recherches en jouant les curieux, m'avait intimé de briser une chose à laquelle je tenais plus que tout, et maintenant il veut m'écrabouiller comme un vulgaire insecte ? Je me faisais peut-être des idées, mais j'avais la vague impression qu'il ne m'aimait pas beaucoup. Bien, s'il voulait jouer au plus idiot, j'étais prêt à le laisser gagner, avec un petit sourire dédaigneux et une posture désinvolte, comme si je me fichais pas mal qu'un énorme rocher me fonce dessus. Oh, mais c'était le cas en plus. Jusqu'au dernier moment je gardai mon sang-froid, aussi inébranlable qu'un roc -face à une pierre, s'était de circonstance- , puis quand je pressenti que c'était le bon moment...
Il dit croire m'avoir réduire en bouilli, mais quitte à le décevoir, le gros rocher qu'était devenu Mess n'eut pas le plaisir d'être repeins avec ma cervelle. Au lieu de cela, je réapparus juste derrière mon ami à l'allure aussi pitoyable que la mienne, épée courte sortie, et pressée sous sa gorge. Il ne vit rien venir, et c'est bien normal ; je ne sais pas si l'un ou l'autre avait vraiment remarqué que j'étais capable de me téléporter, mais en même temps, dans le confusion qu'il y avait eut...

"Je n'ai pas nécessairement envie de supprimer ton copain, mais je tiens à ma vie plus qu'à la sienne ; j'ai remarqué que vous étiez lié, et faut pas être un génie pour comprendre ce qui va se passer si je tranche la jugulaire de ton ami, alors tu vas te calmer tout de suite. Je suis sûr que tu es une entité raisonnable..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mer 8 Juin - 17:35

C'était quoi ça? Ce mec à disparue d'un coup et juste après il me menacé avec une épée.

<< - Cumulonimbus de bas étage, tu pouvais pas, pour une fois, évité de me foutre dans le guano, gronda Mess dans ma tête
- C'est bon tranquille je vais me libérer mais par contre j'ai toujours pas compris comment il est arrivé derrière moi ?
- T'es vraiment qu'un espèce de bachibouzouk avec un à moule à gaufre à la place du cerveau. C'est de la téléportation, un peu comme les marcheurs mais en insta ... Au et puis flûte pourquoi je perds mon temps à t'expliquer ça. Si t'arrive à te dégager je devrais pouvoir en faire mon affaire.
- T'inquiète.
>>

Il est vrai que je suis plutôt d'un caractère à prendre la fuite, mais ça ne veux pas dire que je ne suis pas capable de me défendre. Bien que n'ayant aucune rancune envers ce visiteur extra-insulaire je me devais de réagir. Je n'allai pas rester immobile pendant qu'il me menaçait comme une vulgaire prostitué que l'on menace pour calmer son mac.
Je fis donc se qui paraissait nécessaire à ma survie, sachant que Mess me laisserais crever sans un remord si sa ne le condamné pas aussi. Je décalai alors brusquement ma tête vers l'arrière tout en balançant mon talon droit sur la pointe de son pied. Ayant encore les mains libres, j'attrapai un couteau de la main gauche que je montai de suite au niveau de ma gorge. L'autre, surprit et voulant surement protéger son nez d'un choc rédhibitoire, essaya de reculer d'un pas. Mais déséquilibrer par son pied captif sous le mien, il arrêta alors son mouvement et tenta de m'égorger. Sa lame rencontra dans un crissement la mienne, pour mon plus grand bonheur. Je profitai alors de l'espace ainsi dégager pour tourner vers ma droite toute en lançant mon coude dans ses côtes et en écartant son épée. Ne lui laissant pas le temps de réagir et étant désormais face à lui, je lui envoyai un magnifique coup de pied entre les jambes qu'il réussit à éviter sans mal en reculant. Sans arrêter mon pied, je me cambrai, plaça mes mains au sol derrière moi et lança ma deuxième jambe à la suite de l'autre, au dessus de ma tête. Après un demi cercle pas trop moche, mes deux pieds frappèrent a peu près simultanément le sol. Tentant de me redresser dans le mouvement, je titubai vers l'arrière avant de reprendre mon équilibre quelques pas plus loin.
Bon dans l'ensemble je n'avais fait que l'effleurer, ma cabriole n'aurait même pas impressionné un enfant de 12 ans mais l'essentielle était là, j'étais libre et à bonne distance.

<< - Pas mal pour un marsouin d'eau douce, dit Mess en ce pointant au dessus de mon épaule sous sa forme de petite boule rouge.
- Bien et comment on fait maintenant pour qu'il ne nous rejoue pas ce petit tour du je disparais, je réapparais ?
- Laisse moi faire et attention ... surveille son armure, elle peut se réactiver à n'importe quels moments.

- J'espère que ce sera le plus tard possible, genre après que l'on ce soit tiré d'ici.
- Pourquoi tu veux t'en aller, j'ai un compte à réglé avec lui ... Personne ne me tiens tête ou me menace sans subir de douloureuses conséquences.
>>

J'évitai de lui rappeler que je l'avais déjà fait dans d'autres circonstances et que rien ne c'était passé, inutile que sa me retombe dessus. De plus je n'aimai pas le ton de sa voix, elle avait un accent cruelle et sans scrupules. Je préférai donc me taire en regardant la suite.
Mess s'approcha alors de l'elfe, luisant d'une lumière grandissante, entouré d'étranges volutes de fumées opalins. C'était juste magnifique. Tout à coup je l'entendis lui parler, je n'aurai su dire comment je le savais mais j'entendais qu'il lui parlait dans sa tête.

<< - Pauvre fou, tu m'a défié et maintenant tu va le regretter. J'ai drainé tout l'éther présent dans un rayon de 100m, tes tours de passe-passe ne marcherons plus avec moi, ta téléportation est bloqué. Je vais me faire une joie d'entendre tes os craqué sous mes dents. Meurs donc.>>

Je sentis alors le pendentif chauffer sous mon torse et mes forces s'amenuiser doucement. Pendant ce temps Messphiro pris une forme particulièrement déplaisante, pleine de griffes et de crocs. On aurais dit un loup dopé au stéroïdé, qui aurait grandit sous hormones de croissance. De la taille d'un cheval, avec des canines de 15 cm, des yeux rouges sangs et un pelage noire ébène, Messphiro faisait peur à voir.
Dans un hurlement de rage il bondit sur l'elfe. Et là, ce fut le choc.


HRP : Comme ça le Messphiro :
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mer 8 Juin - 18:26

Ça, je l'avais pas vu venir. Non je l'avoue, quand je me suis retrouvé avec le nez douloureux, ainsi que le pied... j'ai été pris au dépourvu, chose assez rare. Enfin, se crasher en aéronef sur une île hostile pour tomber sur le seul gugusse accompagné d'une bestiole magique, c'était déjà pas mal niveau imprévu, mais j'avais plus ou moins su réagir correctement. Mais là... j'ai tenté de faire ce que je pouvais, mais visiblement mon ami savait réagir quand on le menaçait. Faudrait que j'en tire un certain enseignement, après tout, Aeril ne sera pas toujours là pour me tirer d'un mauvais pas. Bon par contre, mon ami avait un sérieux manque de grâce qui me laissait à penser que jamais il n'aurait de succès en temps que cheminant, ou combattant compétent. A l'Arène on le mangerait tout cru, j'en avais l'intime conviction.
Le dénommé Mess en revanche, n'avait pas l'air enchanté, fonçant devant moi, et se mettant à grésiller, avant de hurler par télépathie de sombres menaces, tout en adoptant une forme canine des plus menaçante, crocs griffes et regard rougeoyant comme la braise. Hum, plus de téléportation, sans doute plus d'Aeril, et pas de possibilité de me téléporter. C'était relativement mal barré. Il gronda furieusement, avant de se jeter vers moi, sans doute avec en tête la folle idée de mettre ses menaces à exécution. Je bondis en arrière, brandissant ma lame de fortune pour esquiver le coup de crocs qui faillit me décapiter. Alors qu'il me toisait furieusement, me jaugeant, je reculais prudemment, et... je me mis à rire. Sincèrement, j'étais hilare, tout gardant ma lame bien haute.

"Tu crois m'effrayer en me promettant de m'écraser ?!" Je m'esclaffa bruyamment une nouvelle fois. "Non, plus sérieusement, c'est toi qui m'a défié le premier, déjà que tu as failli bousillé des années de recherches en jouant les curieux, mais en plus tu m'as ordonné de bousiller un artéfact sans prix alors que j'ai aucun compte à te rendre, alors maintenant tu vas te calmer mon ami, sinon cette histoire va mal finir pour l'un de nous. Et de préférence toi."

Bon, c'était peut-être stupide de ma part, mais dans le fond, qu'est-ce que j'avais à perdre ? La vie ? Non, soyons sérieux, j'étais probablement pourchassé par la Légion Noire, pour avoir arnaqué la Reine Rouge, la mort pouvait être la meilleure chose que je pouvais espérer... Alors le gros machin là, ça m'impressionnait moyennement. D'autant qu'il se braquait vraiment pour rien. Tout ce que je pouvais faire après ça, était de le défier du regard, épée en main, sur mes gardes, attendant la suite. Et franchement, j'aspirais à plus pour mon avenir que finir écrabouillé au beau milieu de la végétation d'un lieu m'étant inconnu juste parce qu'un bidule magique s'était montré trop curieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mar 21 Juin - 10:25

Là c'est sûr, il avait pété un boulon. Rire et renvoyer Mess paitre quand il dans cette état c'était ... Soit stupide soit suicidaire.
Je ne pouvais pas faire grand chose et de plus je ne m'en sentais pas l'envie, ce type m'avait menacé quand même. Je m'écartai alors dans un coin de l'arène improvisé, attendant de voir comment allez ce passer la suite.

Mess semblait de mon avis. Il préparait tranquillement son élan, prêt à bondir quand je vis un mouvement se dessiner à la périphérie de mon regard.
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Mer 22 Juin - 22:10

Energie absorbée, conscience mise en veille [AERIL DÉSACTIVÉE]. Aucune source d'énergie à portée ; ordre de mise en veille non donnée par le créateur. Tentative de reprise de conscience en cours. Puiser dans l'éther pour recharger énergie ? Autre(s) option(s) : aucune. Recharger le cristal, et remise en route de l'armure. [AERIL RÉACTIVÉE] Créature hostile en vue, posture agressive face au créateur. Capacité d'absorption d'énergie gênante, nécessité de porter un coup rapide. Arme(s) à disposition : épée ; griffes. Arme(s) de l'adversaire : griffes, crocs. Attention portée sur le créateur, possibilité de porter un coup rapide. Défense(s) : peau. Polymorphie envisageable. Plus grande portée de l'épée, estoc dans le flanc et parade avec les griffes meilleure tactique. Profiter du détournement d'attention de l'adversaire et se préparer à une contre-attaque éventuelle.

La fin était-elle vraiment si proche que ça ? Finir déchiqueté par une créature à l'allure grotesque pour servir ensuite d'engrais pour végétaux avec mon corps éparpillé en petits morceaux ? Peu glorieux pour un être aussi talentueux, j'avais certainement plus à apporté à Inwilis qu'une mort anonyme... mais finalement un sourire se dessina sur mon visage, un léger, en coin, lorsqu'un mouvement détourna mon regard un poil sur le côté. J'avais vraiment donné vie à une oeuvre pleine de ressources...
L'armure se releva, dans le dos de la chose, qui était trop obnubilée par ma personne pour la remarquer. Fallait dire aussi qu'Aeril essayait d'être discrète -du moins le plus possible- et, tenant fermement l'épée de ses deux mains -enfin, de ces deux gantelets vu que techniquement il n'a pas de "mains"- et la pointant vers la créature qui m'était clairement hostile, il chargea, usant d'une rapidité surprenante de la part d'une armure en métal devant peser un poids assez conséquent. Avant qu'il n'ait vraiment le temps de réagir, l'épée mordit la chair, et se retrouva fiché à la moitié de sa longueur dans la bête.
D'une main elle fut retiré du monstre, l'autre brandie bien haut, ses griffes et son bras pouvant servir d'éventuel bouclier -amélioration que j'envisageait de greffer à Aeril ultérieurement- tandis qu'il se préparait à attaquer à nouveau, guettant le moment propice à une estoc bien placée.

"Aeril tire son énergie du même endroit que toi, l'absorber n'a qu'un impact minime sur lui. Alors, que vas-tu faire ? Risquer de te battre contre ma chère armure et de te retrouver à nouveau enfermé ou te calmer et discuter calmement ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Ven 24 Juin - 14:26

<< - Ahhh !!! >>

Je m'effondrai dans un râle de douleur. Mon corps souffrait, une sensation horrible le parcourant. Une épée venait de me transpercer, je le sentais bien que je ne puisse dire l'endroit où elle m'avait traversé. Luttant contre la douleur je rouvris les yeux à temps pour voir l'armure de l'elfe retirer son épée du corps de Messphiro. Celui ci ne semblait pas s'en soucier et continuait de fixer l'être gris avec fureur.
Quand l'épée fut entièrement retirée, la sensation cessa, la brume dans laquelle mon esprit dérivait se leva et je compris ce qui venait de ce passer. Mess avait utilisé notre lien pour que je reçoive les dégâts de l'attaque à sa place.
La colère me pris et, tendant mon esprit vers Mess, j'essayai de le contacter. Je ne pus. Ses pensées étaient devenues un magma brulant de haine, de méthodes douloureuses d'en finir avec l'elfe et un tas d'autres horreurs. Je me rétractai de peur d'être détruit, comme un papillon trop près d'une flamme.

<< - Sous cette forme je suis imperméable à ce genre de piège. Meurs donc. >>

Ce fus alors que l'enfer ce déchaina.
Je n'ai jamais su qui avait attaqué le premier mais le résultat fut immédiat. Dans un concert aussi bruyant qu'effrayant, les deux êtres se jetèrent l'un sur l'autre. Des morceaux de peau, de poil mais aussi des éclats métalliques se mirent à voler dans tout les sens.
La douleur m'aveugla, mes jambes cédèrent sous moi et je me retrouvai alors au sol. Je ne comprenai plus rien, le temps n'avait plus d'importance seul la douleur était importante. Mes os se cassaient et se ressoudaient dans un même mouvement, des plaies éphémères trempaient de sang mes vêtements. Je me sentais mourir puis revivre dans l'instant.
Je pensais que cela ne s'arrêtait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Sam 25 Juin - 15:24

Toute forme de logique semblait avoir quitté le dénommé Mess, aussi sûrement qu'il m'avait retiré ma capacité à m’éclipser discrètement. Toutefois, je n'étais plus le cible de sa rage -du moins temporairement- et j'eus de la peine en voyant le traitement qui fut infligé à Aeril. L'énorme molosse se jeta férocement sur la carapace de métal, qui retint tant bien que mal les coups avec ses avant-bras, et tentant de s'écartant pour permettre une réplique d'un bon coup d'épée ; chose peu aisé compte tenu de la rapidité de la bête, qui eut l'avantage jusqu'à ce que l'armure, bien éraflée par les coups répétés, fini d'analyser la manière de se battre de son adversaire pour envisager une parade...
Laissant tomber l'épée, il fit jouer de ses gantelets en acier trempé, frappant sans ménagement à la tête en tentant de ne pas lui laisser le temps de répliquer. Oui, il lu fallut quand même un laps de temps non-négligeable avant de mettre au point une tactique qui aurait pu être évidente, mais je tiens à rappeler qu'Aeril est une armure, le fait qu'elle puisse raisonner en plus de résonner est en soi pas banal, sans qu'on lui demande en plus d'être une vraie flèche niveau réflexion. Ceci dis j'y travaillais. Donc, Aeril rendant les coups tout en s'en prenant, faisant un bruit épouvantable de crissement d'acier, ma première réfaction fut de me téléporter, avant que la réalité ne me rattrape. Remarquez, j'avais encore mes jambes.
Ah, le pauvre humain, j'allais me mettre à bonne distance quand j'aperçus plus loin sa silhouette étendu sur le sol, gesticulant faiblement de douleur. Le pauvre, à n'en pas douter il ressentait la douleur de son familier ; j'avais de la chance de ne pas être ainsi lié à Aeril. Je crois que ce fut la première fois que la folle idée de sauver quelqu'un sans attendre de récompense matériel me traversa l'esprit... bon, il avait l'air de connaitre le coin, et il était en quelque sorte mon billet vers la sortie, donc ce n'était pas vraiment pas compassion. Pas du tout en fait.
Je me mis à courir vers lui, faisant un arc de cercle pour ne pas avoir à trop m'approcher du combat, et j'entrepris de remettre l'humain sur pied, le soulevant par les épaules, passant un de ses bras sur les miennes d'épaules, avant de le tirer sans grande peine un peu plus à l'écart du combat, l'allongeant sur l'herbe.

"Rien de cassé ?" Dis-je, ne trouvant pas mieux compte tenu des circonstances.


Techniques corps à corps équivalentes. Usage épée impossible. Résistance à la douleur, aucun signe visible de blessure. Possibilité : continuer, fuir. Première option non envisageable, armure partiellement endommagée, nécessité de mettre un terme au combat. Deuxième option non envisageable, risque de mettre en danger le créateur. Recherche d'une autre solution...
Ouverture dans la parade adverse, tentative d'attaque frontale avec crocs. Esquive sur le côté... réussie. Ouverture sur la gorge, tentative d'immobilisation. Partiellement réussie. L'adversaire se débat. Le plaquer au sol sous le poids de l'armure ? Envisageable.


Je dois avouer que, en attendant la réponse de celui que j'avais sauvé, j'ai détourné le regard et alors que je m'attendais presque à retrouver nos deux charmantes entités à égalité, ne sachant se départager ; ils avaient l'air aussi dangereux l'un que l'autre. Sauf que je vis, avec des yeux étonnés, Aeril éviter un coup de crocs, passé ses bras autour du cou du loup, avant de sauter à califourchon sur lui, lui enserrant la gorge tout en faisant laissant son postérieur de métal essayer de mettre la bête à terre, en l'épuisant. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je pouvais être fier de ma création...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Ven 1 Juil - 8:20

Dans la brume cotonneuse de mon esprit en perdition, je ne ressentais plus rien d'extérieur au combat. Le massacre qui se jouai à mes côtés m'accaparer tellement que plus rien d'autre ne comptait. J'étais tout à ma douleur. Coupé du monde, en proie à une souffrance indicible.
J'étais Mess, j'étais sa douleur et sa rage, ses émotions bestiales et son inhumanité.
J'allais mourir, puis revivre. Je l'avais déjà vécu cent fois, et je l'aurais revécu infiniment plus si je m'étais, à l'époque, laissez aller. Mais non.
Jamais Mess ne pourra faire de moi son jouer. Personne ne peux me prendre pour un bouc émissaire et ne pas en subir les conséquences. Surtout lui. Surtout moi. Surtout à cette époque.
Je bandai ma volonté, près à frapper. Mais ma conscience partait en lambeau au fur et à mesure que je la rassemblais. La vérité, amer, me tombai dessus. J'étais trop faible pour résister, trop humain pour agir contre cette chose tout en sauvagerie.

C'est alors que quelque chose changea dans le combat. Les os de mon dos s’écrasèrent sous une terrible masse et je me sentis pris au piège. Comme un animale traqué. Une fureur sourde se mit à me traverser de part en part. Dans un éclair je sentis mon corps se distendre, mon souffle devenir roque et mon souffle se réchauffer.
Mees avait décidé de se transformer en une chose capable de raser la moitié de l'île. Et moi avec. Enfin la mort final que j'appelai de mes vœux.
Le lien entre nous se mit à grossir lorsqu'il commença à puiser de l’éther en moi ... Attend une seconde. Notre lien. C'EST CA. Concentrant ce qui me restai d'esprit je força le lien à se distorde, à s’étrangler, à se retourner, bref, je fis un jolie nœud avec et laissai Mess se débrouiller seul.

<< - Que fais tu ... arrête, je t'interdis de faire ça ... Tu m'entend je t’ordonne de t'arrêter... >>

Les choses se calmèrent aussitôt. La douleur disparut comme ci elle n'avait jamais exister et mon esprit ce désencombra à la vitesse d'une barrique de bon vin dans une auberge un soir de passage de la milice civil.
J'ouvris les yeux pour voir l'elfe penchait sur moi. Je me relevai promptement, gênai d'une telle proximité avec un être du même sexe que moi.
Je cherchai Mess du regard. Le combat avait crée une petite clairière dans la forêt. L'armure se trouvait là, posé en plein milieu, grotesque et en assez fort mauvais état à ce qu'il semblait. Mess était à ses côtés, pâle, semblable à une fine brume argenté. Il s'étiolait, cela je le sentais et si je ne fessais rien nous allions mourir tout les deux.
Je rouvris le liens, doucement, et juste à la taille qu'il fallait. J'avais maintenant compris comment faire et je ne me priverais pas, à l'avenir, de m'en servir. Je pouvais contrôler Mess. Ou en tout cas le réfréner. Son apparence changea au contact de l'éther. Il redeviens une boule virevoltante de couleur orange, bien qu'un peu terne. Il ne dit rien, et je compris que je n'aurais rien d'autre en terme d’excuses, pour lui, ont était quitte.

Je me tournai vers l'elfe et dis le plus naturellement du monde et comme ci rien ne c'était passé :

<< - Bien je vous conduit à la ville au final. >>
Revenir en haut Aller en bas
Kalem
Technomage
avatar

Peuple : Elfe noir
Nombre de messages : 41
Localisation : Loin de Cemenwin...
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Sam 2 Juil - 0:04

L'humain avait pris cher, apparemment Mess utilisai leur lien pour pouvoir déverser la douleur sur lui, pour ne pas être handicapé alors qu'il fichait une dérouillé à mon armure, qui elle ne pouvait pas régénérer toute seule. Fort heureusement, comme elle nous l'avait montré, sa capacité d'adaptation bien que lente était tout de même suffisante pour rivaliser avec la force bestiale du canidé géant contre lequel elle se battait ; car après s'être fait aplatir par Aeril, mon ami que j'avais écarté de tout danger et qui se contentait de convulser en râlant de douleur sembla reprendre un peu de contenance.
Enfin, je saurai pas dire si c'était lui qui était à l'origine de ce qui s'était passé ou bien Aeril, faut dire que c'était arrivé très vite... le sombre molosse géant déchanta bien vite, alors qu'il se faisait écraser sous l'armure, changeant à nouveau de forme, et ça sentait pas vraiment bon... sauf que'il y eut un effet "baudruche", et l'entité se dégonfla pour reprendre l'apparence d'une sphère, tandis que l'humain se réveilla, comme s'il ne s'était rien passé. Par contre, il sembla s'offusquer de l'intérêt que je portais à sa santé... je ne pus que soupirer en souriant. Quelle chochotte... cela m'amusait. Franchement, il était vraiment amusant cet humain.
Ah, enfin quelques mots de raisonnable ! Une fois sur pied, et comme si son familier, redevenu une simple sphère et d'un orange et peu pâlot, n'avait pas fait une petite crise en faisant montre d'un orgueil monstrueusement mal placé. Et face à la proposition de mon nouvel ami, je ne pus qu'afficher un large sourire, et dire, tout en regardant la boule orange comme pour avoir le dernier mot :

"Et bien voila qui est mieux ! Aeril, on y va. Aeril ?..."

Elle était encore étalée sur le sol, et je m'empressais d'aller voir ce qu'elle avait, avec de l'inquiétude aisément visible sur le visage. Faut dire que j'y tenais à mon Aeril ! Seulement, elle se releva alors que j'arrivais devant l'armure violette, qui était bien amoché. La pauvre, le métal était éraflé un peu partout, le métal enfoncé au niveau du casque, du torse et beaucoup sur les bras. Et par endroit l'acier était bel et bien déchiré. Assez triste à regarder, mais rien qui ne puisse être réparé par un bon forgeron ; moyennant finance... j'avais bien fait d'avoir pris de quoi subvenir avant de m'enfuir, et la malchance avait épargné les quelques deniers qui m'avaient accompagné.

"Si tout le monde est partant, je suggère que nous disparaissions de ce triste endroit." Dis-je, avec un certain entrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   Jeu 11 Aoû - 22:52

Plusieurs heures (ou jours) après ces tristes évènements (je crois que je me suis peu être un peu perdu en forêt), mon nouveau compagnon et moi (pas de mauvais esprit, je vous pris ... Quoi, ne faite pas les innocents, je vous entends de derrière mon pupitre d'écriture) nous arrivâmes (enfin) à Tolceleg-Port (enfin plutôt Tolceleg tonneau-ville à mon avis mais allez sa... ARRÊTE DE DIVERGER OU JE CRAME LA BARAQUE, TES STUPIDES MÉMOIRES ET TOI PAR LA MÊME OCCASION ... me crie Mess, je vais donc arrêter et reprendre le cours de mon histoire).

La vision de la civilisation, dans ce qu'elle avait de plus magnifique, me donnait soudainement envie de retourner dans la forêt et d'y vivre le restant de mes jours. Cette vision était effectivement magnifique, juste magnifiquement pathétique.
Une poubelle à ciel ouvert éclairée par le soleil rasant n'aurait pas donné plus beau paysage à peindre. Un ensemble de toit gris, dont une bonne partie en cours d'effondrement, avec en premier plan de sombres ruelles pouilleuses ne voyant jamais le soleil, délimitées par un ensemble complexe de bicoques tout en hauteur à l'allure tangente. Le soleil levant créait, à lui seul, un contraste étonnant de lumière et de clarté. "Décadence", voila un nom parfait pour une telle peinture. Mais il aurait, je pense, manquer quelque chose d'important à cette toile pour retranscrire la réaliser. L'odeur surement. Un savant mélange de poisson crevés et de vomissures, accompagnés d'un zeste d'alcool frelaté et d'un relent de secrétions corporelles diverses.
Je sentis derrière moi, à cette instant, mon camarade bouger. Je décidais d'arrêter de rêvasser et de me comporter en un être un peu plus digne que ce que Mess avait montrer tantôt.

<< - Monsieur, je m'excuse encore des désagréments que je vous est fait connaître ... Pour me faire pardonner, je vous offre tout ce que j'ai d'argent, pour que vous puissiez faire réparer votre armure. Je sais, c'est peu, mais c'est tout ce que j'ai pour l'instant. >>

Je tendis alors la bourse que j'avais récupéré dans la grotte et vidé dans sa main les quelques pièces d'argent et de bronze qu'elle contenait.

<< - Je vous laisse donc ... Pour votre armure, je vous conseille d'aller voir près des docks, une certaine fille au manière de garçons y travail, elle doit pouvoir vous aider.>>

En repensant à cette superbe créature, à ses seins fermes et ses fesses sculpturales, mon sang ne fit qu'un tour. J'avais faim de toutes sortes de chairs et cela faisait un moment que je n'avais pas (dé)troussé un servante d'auberge, je lançais donc à mon ami :

<< - Si vous me recherchez je serai à la seul auberge du coin, histoire de me reposer un peu. Si l'envie vous dit, venez me rejoindre, je vous payerai un coût à boire. >>

Je me retournais ensuite vers la ville, silencieuse, au petit matin. Je regardé alors Mess, toujours d'orange vétu. Je lui demandais alors, gentiment, de prendre une apparence moins visible et, en signe de détente, augmentais sensiblement la taille du canal qui nous relié.
Mon médaillon s'illumina alors sous ma chemise et Mess commença alors à ce transformer ... En un loup gris de la taille d'un poney. Autant pour la discrétion mais bon ni lui ni moi n'étions d'humeur à discuté.
Nous nous enfonçâmes ainsi donc en ville. Je décidais d'acheter des vêtements neufs, histoire de pouvoir me laver et me changeais, avant d'aller à l'auberge.
Bien sur pour cela et pour l'auberge, il me fallait trouver de l'argent. Dans les poches des autres ....
La journée s'annonçait superbe.


-------------------------------------------------------------

HRP : La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau départ (encore).   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ (encore).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Océans & Îles :: L'Île de Tolceleg :: La Partie Sauvage de l'Île-
Sauter vers: