AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Atterrissage après un voyage plus que long...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Localisation : Et mon pied dans ton...
Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Atterrissage après un voyage plus que long...    Dim 20 Mar - 19:12

Sûr cette mission finirait par la tuer, si ce n'était pas le cinglé paranoïaque à grandes griffes qui ne s'en chargeait pas le premier.
Soar avait été surprise par l'attaque de Sellan, et pourtant l'armure avait réagit rapidement, le plaquage contre le mur avait été amorti, et quand les griffes avaient frôlées sa gorge, le gorgerin de l'armure était apparu. La Lieutenant avait dès lors décréter que Sellan était carrément instable. Elle éprouvait une certaine sympathie pour le gros chat noir, et sa compagne de vif. Mais elle n'était pas là pour se faire des amis. Et son altercation avec Sellan, elle en avait vu d'autres quand elle était entrée dans la Légion. Ils avaient été nombreux les types à vouloir se la faire la petite brownie qui avait une trop grande gueule pour son propre bien. Les coups, elle connaissait. La douleur aussi.
Elle en avait aussi conclu qu'il saurait se défendre, mais qu'il serait un véritable problème si jamais ils se retrouvaient face à une situation délicate. L'enfermement semblait le rendre irritable au possible, et Soar savait aussi quand il fallait éviter de titiller quelqu'un. Passer à travers la coque, elle n'était pas sûre d'y survivre, même si l'armure l'avait déjà pourvue d'une paire d'ailes, une fois, l'altitude avait été moindre.
Peur ? Pas vraiment. C'était comme à la Légion, elle n'y faisait pas attention. Mais elle se demanda vraiment pourquoi elle, qui était si colérique. Balafre, plus affable, ou même la douce Nemu, aurait été plus apte pour cette mission.
Elle avait résisté à la tentation de se servir de sa pierre de parlotte, et d'aller gueuler sur Tyr. Le boiteux devait être à l'origine de l'ordre de mission. Elle en était sûre. La coïncidence était trop grosse pour en être une. Tyr allait chez le vampire, et trois plus tard, après que Marquise ait demandé où était passé le général Del'Nor, voila qu'elle se retrouvait avec un ordre de mission, et accompagnée par deux sbires du scientifiques, même si Sellan clamait qu'il n'était pas au scientomage vampirique. Ce qui était fort possible, mais savoir si c'était vrai ou non... Voila qui lui ferait juste une belle jambe.
Soar avait passé les journées suivantes en dehors de la cabine. Son petit plaisir avait été d'aller se percher sur l'avant de l'Aéronef, et de contempler, emmitouflée dans un épais manteau, le paysage défiler sous le navire volant.
Elle n'avait guère adressé la parole à ses compagnons de voyage, du moins pas plus que nécessaire. Ilory était celle tentait de maintenir un semblant de communication. Soar acceptait volontiers de lui parler, élan de solidarité féminine.
Quand aux repas, elle avait balancé aux deux, que la Légion payait pas le couvert, mais que la nourriture dans la cabine de restauration était plutôt bonne. Soar avait aussi passé certaine nuit sur le pont. Certaines personnes de la Légion n'était debout que la nuit, et l'officier qui devait la mettre en contact avec le membre de la Légion dans le Sud, était du genre à se lever avec le soleil couchant.
Ces quelques nuits ne lui avaient pas donner plus de renseignements sur Del'Nor. Apparemment celui-ci était devenu artificier, et il fabriquait des armes qui avaient la cote chez les hors la loi. On le localisait sur toute la région de l'Andanorië. Voila ce que lui avait dit l'officier.
Une fois en Andanorië, elle et ses compagnons devraient descendre à Iskandar. Le Légionnaire serait prévenu de leur arrivée. Et non, elle ne pouvait pas lui parler maintenant. Soar allait devenir chèvre. L'officier qui lui parlait était sous les ordres directs de Tyr. Celui-ci ne répondait pas. L'anguille était tellement grosse qu'elle faisait bouger le rocher.
Soar le sentait vraiment mal.


Ils passèrent le Col de Cemenwin au bout de quatre jours, et il en fallut encore quatre autre pour atteindre Emaine Macha. Quand le pilote annonça que la citée aérienne était en vue, Soar faillit même demander qu'ils accélèrent, mais elle devrait prendre son mal en patience.
Et oh, autre décision qu'elle avait prise à cause de Sellan, plus jamais de voyage en cabine avec un claustrophobe. Ils descendraient à Emaine Macha, achèteraient des provisions, et loueraient des Lézards pour se déplacer sur la Piste Brune. Les Plaines de Sables devraient être assez ouvertes pour que Sellan se sentent à l'aise. Et Merkan pourrait bouger, au lieu de rester confiner à la cabine. Et elle même pourrait regarder autre chose que le ciel et le paysage ressemblant à des tâches de couleurs. Elle aimait bien Emaine Macha, la cité était colorée, animée, et surtout, il y faisait plus chaud que dans les airs.
Elle alla prévenir ses compagnons. Elle lança simplement qu'ils arrivaient à Emaine Macha, et qu'ils descendaient là. Elle fit le tour de ses maigres possessions, et reprit sa sacoche.
Elle décida de rester assise, le temps que l'Aéronef se pose. Ce que le bâtiment fit avec la même secousse brutale qu'au décollage. Son estomac se retrouva à la place de son cœur, avant de finir dans ses talons, et de reprendre sa place.
L'aéronef résonna encore du bruit des moteurs, avant qu'ils s'arrêtent, et que le capitaine prenne la parole depuis le système de pierres de Parloir, qui confirma qu'ils étaient bien arrivé à Emaine Macha, et que les passagers pouvaient descendre par la gauche, deux passerelles étaient mises à disposition.
Soar se leva, et quand elle sortit sur le pont, certaines d'être suivie par Ilory et son chat, et Sellan, le vent chaud venant des plaines la frappa de plein fouet. Le soleil était encore supportable, la deuxième moitié de la matinée n'était pas encore entamée.

Soar respira un grand coup. L'odeur de la pierre chauffée par le soleil, celle plus lointaine d'une thé à la menthe. L'armure se détendit, et opta pour l'amure façon tenue d'été. Bustier court, en cuir souple avec de simples ornements métalliques, short de cuir, avec ceinture à sangles, et demi-jupe de tissus. Jambières métal sur jambières de tissus. Même combinaisons de tissus et de métal pour ses bras, jusqu'à presque hauteur d'épaules. Une écharpe de fin tissus noir autour de sa gorge, et sacoche passée à l'épaule. Elle ressemblait à n'importe quelle guerrière du désert, une tenue efficace et légère. Pour l'instant elle n'avait pas besoin d'être armée.
Elle se mit dans la file des autres passagers qui descendaient. Il faudrait marcher quelques minutes sur la longue passerelles qui servaient de quais, pour atteindre la ville en elle même, avec ses quartiers entiers suspendus au dessus du vide. Soar ne voulait absolument pas savoir comment ils pouvaient tenir. Tant que ça tenait, elle ne s'en souciait guère. Elle descendit comme les autres passagers à la file indienne, jusqu'à toucher le quai de pierre.

-Il faudra quelques minutes le temps de gagner la ville. On dormira ici cette nuit. A midi Aelius deviendra peu supportable, il faudra trouver une auberge où manger, et attendre deux heures de l'après-midi. En suite, vous vous débrouillerez pour trouver vos provisions. Je m'occuperai de louer des Lézards. On rejoindra Iskandar, qui est l'étape suivante, via la route dans le désert. Un membre de la Légion nous attend là bas. Des questions ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Jeu 24 Mar - 16:01

Le voyage fut long, et déplaisant. La compagnie des deux femelles n'étaient pas le souci, celle agressive avait compris le message -qu'il ne fallait pas le prendre pour un crétin- tandis que l'autre avait déjà saisi cela quand il était chez le cinglé, du moins elle n'avait même pas tenté de l'énerver, tout juste restait-elle parfois excédé de son comportement ; mais il se tint tranquille lors du voyage, n°7 ne supportant que mal de voir le paysage d'aussi haut, il prit soin de prendre ses quartiers dans le seul lieu qui le mette le moins mal à l'aise, à savoir la salle des machines.
Ce n'était pas l'endroit le plus accueillant qui soit, mais le bruit et les activités incessantes lui permettaient d'oublier l'environnement aérien qui le troublait tant ; et si ça présence l'était tout autant pour l'équipage, son allure menaçante les incitait à le laisser faire ce qu'il voulait, d'autant qu'il ne dérangeait personne, assis en tailleur dans un coin les yeux fermés, il ne parlait ni ne bougeait, sauf pour retourner en haut aller manger. Sellan se modérait quand à la nourriture, son appétit effrayait quelque peu les autres. Pour la nuit, il retournait dans la chambre avec les autres, leur adressant à peine un mot avant de s'endormir ; jusqu'à ce qu'ils arrivent, ce qui fut un soulagement pour lui...

Sellan connaissait cette ville. Il l'avait traversé lors de ces quelques voyages, juste après la fuite, et avant de rechercher la ville où il avait vu le jour ; il pouvait se passer de déguisement, de plus le soleil serait moins supportable avec sa cape, et gênerait la régulation de sa température interne avec un nouvel apport de chaleur inutile. La ville était bien différente de toutes celles qu'il avait pu croiser, on aurait du que quelqu'un avait rassemblé n'importe comment un tas de maison, comme s'il avait fallu loger le plu d'être vivant en un minimum de temps, et entassé le tout allant jusqu'à construire dans les cieux ; ils étaient d'ailleurs dans un de ces bouts de ville volant, qui ne lui inspirait guère plus que la chose dans laquelle il avait du supporter de voyager. Les autres êtres vivants qui avaient voyagé dans le même bâtiment que le trio -quatuor en comptant le gros chat- s'étaient déjà massés sur la seule sortie, chemin étroit mis en travers du vide qui séparait le truc volant du bout de ville flottant, et en attendant la femelle Soar leur expliqua ce qu'ils allient faire.
L'expérience compris à peu près le trajet qu'elle décrivit. A peu près. Le nom des lieux et la géographie était loin d'être sa spécialité, encore une chose que ces créateurs n'avaient pas daigné lui enseigner...

-Je suppose que ce "Aelius" est encore une de ces personnes fictives auxquels vous faites souvent référence ; la raison m'échappe cependant. Je suis déjà venu ici, je m'en souviens. Si j'ai bien compris, nous allons devoir traverser les étendus poussiéreuses... pas la peine de me prendre un écailleux, je n'en ai pas besoin ; allons-nous devoir passer par la ville des morts ? J'aime bien cet endroit, les morts qui marchent et les affreux artificiels sont des adversaires amusant. Quoi que, nous ne sommes pas là pour nous amuser je pense. Ça avance peu vite...

L'être artificiel grogna. Les gens ne se pressait pas tant que ça pour descendre, et s'il n'aimait que peu le principe de bout de ville flottant, ça le rassurait plus que l'engin volant. Ils n'avaient fait que quelques pas sur la passerelle, avant qu'il ne finisse par se retourner, agacé, poussant les personnes derrière lui pour retourner sur la navire. Il s'éloigna un peu de la passerelle, et posa la main sur la rambarde. Distance ? Acceptable. Chance de réussite ? Bonne. En cas d'échec ? La mort restait le plus probable. Allait-il se faire remarquer ? A n'en pas douter. Un sourire se dessina sur ses lèvres dévoilant sa dentition de carnassier, lui donnant un air prédateur qui en aurait fait fuir plus d'un. Avec souplesse, il bondit sur le rebord, se retrouvant accroupi sur ce dernier, et il déploya avec force ses jambes, bondissant tel un félin au-dessus du précipice.
Sa course se termina en une roulade de l'autre côté du vide, un genou à terre il s'immobilisa avec grâce, avant de se relever, reprenant son air impassible en se tournant vers ses compagnons, encore sur la passerelle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilory Falo et Merkan
Compagnon de Lien
avatar

Localisation : Pourquoi tu veux savoir ça?!
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Sam 30 Avr - 22:26

Bien qu'elle ne soit pas en aussi bonne compagnie qu'à l'accoutumé, le voyage ne fut pas déplaisant. Disons en même temps qu'il n'était pas agréable non plus. D'abord parce qu'elle avait le mal de l'air et puis parce que ce cher Sellan passait son temps à poser des questions stupides. Parfois elle avait envie de le cogner, mais dans ces moments il se volatilisait. Elle ignorait où il allait se terrer et elle ne voulait franchement pas le savoir. La brownie n'était pas de si mauvaise compagnie que ça, mais les discussions étaient peu enclines à durer des heures sur des sujets aussi banaux que sur le temps qu'il fait à cet altitude.
Elle passa donc le plus clair de son temps dans la cabine, à regarder les nuages passer devant la baie-vitrée en tentant de se convaincre qu'elle était à quelques mètres seulement du sol. Merkan lui... fut la chose la plus paresseuse qu'elle eut vue au cours de sa vie. Il passait son temps à dormir, et ce, n'importe où. Divans, lits, sofas, causeuse, planchers, dans le couloirs, au milieu du chemin, à moitié sur le lit et sur une chaise et dans toutes les positions imaginables. Sur le ventre, le dos, en boule, les pattes étirées ou bien dans une position grotesque qu'elle ne put même pas décrire.
Et manger comme ça, ce n'était pas possible. Où trouvait-il la place pour mettre tout ça alors qu'elle, elle n'arrivait même pas à avaler une tranche de pain sans qu'elle ne veulent ressortir.
Tu t'es découvert un second estomac ? Finit-elle par lui lancer, exaspérée.
Non, je fais des provisions, lui avait-il relancer sans plus se préoccuper que de son gros steak bleu.
Ils finirent – Enfin ! – par atteindre leur destination. La ville suspendue était sublime, mais chaude. Trop chaude pour Ilory et Merkan qui avait passé la majeure partie de leur vie dans des régions humides. Le félin respirait fort et avait très chaud avec sa fourrure. Et il n'était pas sortit de la cabine climatisé.
En mettant le museau dehors il eut envie de faire demi-tour, mais il soupira et s'avança sous le soleil. Il avait envie de mourir. Sa fourrure noire attirait le soleil à tel point qu'il se sentit brûler immédiatement. Ilory s'était cachée sous un voile clair, mais lui... n'avait pas le choix de garder son manteau.
Ayant reformé le petit groupe qu'ils étaient au départ, Ilory suivit Soar vers la passerelle, Sellan et Merkan la suivant le près. Elle envia immédiatement la légionnaire quand elle vit son armure prendre une autre apparence, plus légère celle-là et cela lui fit penser qu'elle devrait s'acheter de nouveaux vêtements si elle voulait survivre à la chaleur torride du désert.
Les gens se pressèrent vers les deux seules passerelles disponibles et cela mit la jeune femme à rude épreuve, d'abord parce qu'elle avait le vertige et puis parce qu'elle était agoraphobe, se qui mettait ses nerfs à fleur de peau. Elle du prendre sur elle pour écouter ce que Soar leur dit. Elle acquiesça à tout, comprennant que ce qu'elle disait était logique, mais surtout parce qu'elle avait hâte de trouver de l'ombre.
Ce qui se passa ensuite fit sortit de ses gonds ses nerfs déjà trop solicité : le gamin d'expérience décida de jouer les finfinots et de sauter par-dessus le vide pour rejoindre plus rapidement le quai. En atteignant le sol, elle était si hors d'elle qu'elle s'avança vers lui d'un pas déterminer et le gifla.


- T'en a pas assez d'essayer de te montrer meilleur que les autres comme ça ?! J'en ai marre moi de tes petits jeux à la con ! Si tu essaie d'impressionner quelqu'un et bin ça marche pas ! C'est pas parce que t'es pas humain que tu peux ne pas te comporter comme tel ! On essai de passé au moins un peu inaperçu et toi tu décides d'allumer les galeries en te montrant impatient et essayer de te montrer supérieur ! Si Del'Nor apprend qu'on est sur ses traces il va tout faire pour fuir ! (Elle agrippa le col de son chandail et l'attira à deux centimètres de son nez) Alors maintenant, tu vas rengainer tes griffes, mettre ta fierté de produit génétique de côté et essayer de te comporter comme un être normal et décent !

Elle le repoussa violemment, défripa son chandail d'un geste vif et tourna les talons sans lui porter la moindre attention. Elle fit signe à Merkan et regarda Soar.

- On te rejoindra demain matin à la sortie de la ville.

Et elle partit sans plus demander son reste, son gros félin la suivant de près.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Localisation : Et mon pied dans ton...
Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Dim 8 Mai - 22:26

Le Lieutenant Orombre regarda de travers le grand à oreilles pointues. Par les Dieux, qu'est ce qu'elle avait fait pour devoir se taper ce genre de type ? Alors qu'elle allait bientôt devoir traquer un autre officier de la légion, elle se demanda si Sellan ne deviendrait pas plutôt un handicap pour elle et les deux autres. D'accord, il avait fait preuve de force quand elle l'avait enquiquiné. Une réaction impulsive, soulignant un manque de contrôle de soi. Une réaction primitive. Même elle, elle ne frappait jamais sans avoir épuiser toutes ses insultes. Ilory et Merkan étaient plus le genre qu'elle fréquentait. Ils avaient la tête dure. Voila qui lui plaisait. Elle roula des yeux quand il se permit de traiter Aelius de personne fictive. Certaines personnes ne croyaient pas à l'existence des Dieux... jusqu'à ce qu'ils rencontrent un Andain, ou une Divinité. Orombre y croyait. Elle avait déjà vu Galadan, le Seigneur des Andains, la reine Marquise pendue à son bras. Et il y avait Atrazine, la fille de la Reine des Glaces. Une traqueuse, et une experte en torture. Impitoyable. Même Balafre s'en méfiait comme de la peste.
Afin d'éviter les bousculades, les passerelles avaient une largeur restreinte, et les passagers qui descendaient n'avançaient pas vite. Autant éviter de se fracasser l'crâne sur le pavé parce qu'un empaffé vous a fait trébucher. Elle sentit Ilory mal à l'aise à coté d'elle. Nan mais vraiment, a quoi avait bien pu penser la Légion en lui collant les trois sbires à l'autre cinglé ? Aucun d'entre eux n'était capable de se comporter normalement en présence d'une foule. Pour preuve, Sellan décida de faire de l’esbroufe. Bonjour la discrétion.
Elle descendit patiemment, au coté d'Ilory et de Merkan, alors que le fanfaron les attendait en bas. Ilory la dépassa quand elles atteignirent enfin le sol. Le pas rapide. Soar écarquilla les yeux. Elle venait de coller une gifle retentissante à Sellan, et elle était en train de l'invectiver. Par Ceallach ! En voila une qui avait du caractère ! Cela dit, ça n'aidait pas non plus à la discrétion.
Elle nota un détail intéressant. Del'Nor n'était pas sensé connaitre Ilory et Merkan, pas plus que Sellan. Alors pourquoi se mettrait-il à fuir s'il apprenait qu'une fille accompagnée d'une panthère, et voyageant avec elle -qui passait aisément pour une mercenaire- et un autre type ? L'anguille sous roche s'agita, frétillant joyeusement.
Et en prime, la voila qui se retrouvait seule avec l'autre. Ilory venait de les planter là, et Merkan l'avait bien entendu suivi. Soar se massa le front. Ce voyage allait la tuer. Littéralement. Pour la forme, elle demanda à Dämons de ne pas être trop pressé de l'accueillir quand même. Voyant qu'ils étaient le centre de l'attention, l'officier se secoua. Elle agrippa le bras de Sellan, et l'entraina dans la direction qu'avait prise Ilory et Merkan, à savoir la seule possible, vers la ville suspendue.

-Pour une fois, laisse toi faire et discute pas
, fit-elle entre ses dents.

Soar accéléra le pas, de toute façon, l'autre et ses grandes jambes étaient largement capable de suivre le rythme. Soar avait le choix, soit elle le plantait dès qu'ils atteignaient la ville en elle même, soit, elle le gardait avec elle évitant ainsi qu'il aille faire le malin. Une autre réalité la frappa. Ilory devait être celle qui avait l'argent. Gaétéo n'était pas stupide, loin de là, et il ne refilerait jamais une bourse à un inadapté social comme Sellan. Résultat, il n'avait aucun moyen de s'acheter des vivres, et encore moins de se payer une chambre, même miteuse, pour la nuit.
Ils arrivèrent au bout de la passerelle. Soar ne vit aucune trace d'Ilory et du gros chat. Elle lâcha alors le bras de Sellan, poussant un gros soupir, évacuant son exaspération. Elle monta les quelques marches du large escalier qui menait a la ville.

- J'suppose que t'as pas un rond pas vrai ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Lun 9 Mai - 14:15

Cela se voyait qu'elle était furieuse. Sellan n'avait pas anticipé clairement que son acte aurait de tels répercussions ; les créatures doués d'ailes ou de don de lévitation circulait librement dans la citée, et ne se seraient pas privé dans un tel cas de figure de s'envoler plutôt que de faire la queue. Alors pourquoi devrait-il s'encombrer lui aussi d'une attente dans un espace relativement restreint alors qu'il était tout à fait capable d'esquiver cette corvée grâce à ses capacités ? Il n'y voyait strictement aucune opposition ; et pourtant... la femelle s'approcha de lui, et le gifla, chose qu'il n'avait pas anticipé, le réprimandant avec un flot de paroles pour la plupart incompréhensible ou incohérente, mais tout ce qu'il retint était qu'elle lui reprochait le manque de discrétion de son saut. Ne faisait-elle pas un esclandre beaucoup plus important qu'un simple bond, précisant au passant qu'ils étaient à la recherche de quelqu'un ?
Oui, il s'était fait remarquer, mais les gens n'y aurait vu, à la limite, qu'une excentricité, une cabriole faite par quelqu'un d'impatient dans une ville ou les gens ont pour habitude de prendre leur envol ; et elle, elle le giflait, lui criait dessus, donnant à tout le monde leur objectif et le nom de la cible, chose qui était plus susceptible d'attirer l'attention ! Puis elle s'en alla, les plantant là, n'en faisant qu'à sa tête. N°7 sentit la rage monter en lui, et l'envie de rabaisser cette fille complètement déraisonnable, qui semblait tout faire pour lui reprocher le moindre de ses actes, sans même chercher à comprendre quoi que ce soit, se contentant de l'invectiver de façon puéril ! Il dévoila ses crocs et s'apprêtait à aller lui faire valoir son point de vue, mais en diplomate l'autre femelle lui prit le bras et lui demanda de la laisser partir.
L'expérience génétique obéit, serrant les dents et contenant sa colère. Elle avait raison, pas la peine d'attirer encore plus l'attention sur eux. La femelle au gros chat semblait entretenir une certaine hostilité à son égard, mais il n'arrivait pas à comprendre pourquoi : il ne s'était pas comporté de façon blessante à son égard, ni prononcé de paroles pouvant porté atteinte à sa personne ; à moins que ce ne soit un quiproquo, mais dans tout les cas Sellan s'en fichait, dans la limite où elle ne le giflerait plus, auquel cas la prochaine fois il rétorquerait, quoi qu'en dise Soar.
Elle semblait très contrarié par ce qui s'était passé, et après l'avoir entraîné à sa suite vers un autre endroit que les quais d'un pas rapide, elle soupira, et lui posa une question. Une question qui paraissait simple quand elle la prononça... Sellan s'arrêta, et la fixa d'un air agressif, avant de soupirer, profondément exaspéré. L'être artificiel se détourna de la femelle, et fit quelque pas vers un mur, contre lequel était posé une caisse, allant s'asseoir dessus. Il recula sa tête, son sinciput venant se poser sur la pierre et, yeux fermés, il prit une grande inspiration, et exposa son point de vue quand à la réponse qu'il pouvait donner à la question.

-Pas un rond... je crois comprendre que vous autres, humanoïdes, semblez obstinément croire qu'en raison d'une anatomie en apparence semblable, d'une compréhension d'un langage commun, et d'une similaire habitude à compenser l'absence de fourrure protégeant l'épiderme du froid par un assemblage de tissu, je devrais comprendre parfaitement les choses qui pour vous semble acquis de façon presque inné dans le stade primaire de votre évolution ; hors ce n'est pas le cas, malgré mes efforts d'intégration, et j'aimerai qu'enfin quelqu'un puisse tenir compte de ce fait lors des échanges verbaux ! Vous m'avez l'air d'une femelle ayant des facultés mentales suffisante pour comprendre qu'il vaut mieux employer avec moi un langage un peu moins imagé, les métaphores et référence du langage ne m'ont pas été enseigné par mes créateurs, et à moins de devoir m'expliquer à chaque fois leur signification, ce qui va vous agacer au bout d'un certain moment, vous allez devoir me parler de façon plus explicite.

N°7 soupira. Tout ce qu'il espérait, était de ne pas avoir fait de faute dans sa déclaration visant à lui faire saisir les flagrantes lacunes de ses connaissances sur les us et coutumes des divers peuples qui composaient les villes et villages parsemant le monde, les scientomages l'ayant créé n'ayant pas pris la peine de le faire car ne jugeant certainement pas utiles ces informations au vu du but qu'il était censé remplir ; et parfois l'expérience se disait qu'elle aurait du ne pas se révolter, et remplir ce rôle plutôt que de partir et se retrouver à tenter de comprendre un monde qui semblait bien compliqué à comprendre...
Sellan enchaîna, posant son regard sanguin sur le visage de Soar, l'air visiblement blasé.

-Je suppose que vous ne faite pas allusion à des cercles à proprement parlé, mais plutôt de ces disques de métal appelés "argent", bien qu'ils soient fabriqués dans divers métaux, et représentant des valeurs théoriques faisant référence à un système de troc consistant à échanger des denrées, objets, ou service contre ces disques, c'est cela ?... Oui, ce ne peut être que ça.

Sans attendre de réponses, l'être artificiel sorti d'une des poches de son pantalon une petite bourse bien garnie, qu'il jeta aux pieds de Soar, s'ouvrant en crachant quelques pièces d'or et d'argent, et laissant entrevoir qu'à l'intérieur il y en avait d'autres. Avait-elle vraiment cru qu'il était totalement étranger au mode de vie sédentaire de la majorité des habitants des vastes étendues d'Inwilis ? Ce devait être la première chose qu'il avait appris en sortant du laboratoire, au contact d'autres êtres non-artificiel n'étant pas ses créateurs. Avec un demi-sourire, il pouffa de rire, amusé de contredire cette femelle qui le croyait sans doute totalement dénué de connaissances sur la société, alors qu'il en avait quelques unes, chose nécessaire pour pouvoir survivre, bien qu'il n'avait pas encore saisis toutes ses subtilités...

-Il faut être vraiment mentalement déficient pour ne pas comprendre que ces choses à l'air si insignifiant ont une grande valeur partout où l'on va. Certains humanoïdes agressent même leurs semblables pour les récupérer, et m'ont pris pour cible plusieurs fois... et ils transportent une certaine quantité d'argent sur eux ; dormir dans un tas de foin est loin dêtre aussi plaisant qu'un matelas confortable, et la nourriture cuisiné est bien meilleure que le gibier. Il allongea le bras vers la bourse, et fit s'étirer ses excroissances de kératine pour saisir les cordons de la bourse, et la ramener à lui pour la glisser à sa place, et tout en reprenant les pièces il demanda simplement : Que va-t-on faire maintenant ? Quoi qu'il en soit j'essayerai à présent d'adopter un comportement standard de créature humanoïde, mais je ne garanti rien ; et je n'en vois pas vraiment l'utilité. Si la cible sait que nous venons, elle s'attendra à ce que nous usions d'un subterfuge pour l'avoir, donc la discrétion ne serait pas nécessairement une bonne approche ; et si elle ne le sait pas... passer inaperçu ne servirait à rien... Je ferais selon vos désirs, femelle Soar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Localisation : Et mon pied dans ton...
Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Sam 21 Mai - 17:54

La lieutenant regarda Sellan d'un oeil morne. Ouais. Ilory ne l'avait pas frappé assez fort visiblement. Elle se contenta de le regarder, pendant qu'il monologuait, d'un air montrant qu'elle n'était ni impressionnée, et que ce qu'il racontait avant autant d'importance que les élucubrations d'un gamin. Elle regarda à peine la bourse jetée à ses pieds, croisant les bras. Elle attendit patiemment qu'il termine, jetant un oeil à droite et à gauche. Elle laissa le silence s'installer, histoire de voir s'il avait vraiment fini. Il semblait adorer s'entendre parler celui-là. Enfin, il semblait s'adorer tout court. Une fois qu'elle en fut certaine, elle se contenta de pousser un autre soupir, et se gratter l'arrière du crâne.

- Bon alors écoute, toi aussi t'as pas l'air d'avoir compris. Je fais partie de la Légion, et en général, je suis pas en contact avec les gens de Gaétéo. C'est même interdit par notre Reine, alors je sais pas d'où tu viens, ni ce que t'as pu faire ou dire avant. Et j'en ai rien à cirer. Et ça me dérange pas de t'expliquer si tu comprends pas. Un officier ça fait pas rentrer des tactiques militaires dans le crâne de ses hommes en refusant de donner des explications. Et laisse moi t'en donner une : ne montre jamais ton fric, même si t'es super balèze, ne montre jamais que tu as autant d'argent. Je tiens pas à être ralentie parce que des inconscients essaieront de te voler. Je suis pas là pour semer des cadavres sur ma route. C'est pas le but. Enfin, j'crois que t'en as suffisamment dans le ciboulot pour comprendre, hm ? Et encore une chose, quand je te pose une question, je te demande réponse simple, pas une dissertation. Et juste Soar ça ira, t'es pas obligé de me rappeler que je suis une femme à chaque fois que tu me parles. Et n'appelle personne femelle ici, certaines risqueraient de mal le prendre.

Se faisant Soar se remit à marcher, les rues d'Emaine Macha s'étendaient devant elle. Elle eut un petit sourire en voyant une gamine courir après deux garçons en brandissant une épée en bois, et bousculer les passants sur le chemin. Un peu d'animation après une traversée plutôt monotone. Elle n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que Sellan lui avait emboité le pas. Son ombre dépassait la sienne.

-Et contente toi d'éviter les coups d'éclats. Je tiens pas à me faire remarquer plus que d'ordinaire, je passe pas inaperçue avec mon armure... Mais je vais pas non plus me planquer. On est encore trop loin pour que Del'Nor soit au courant de notre arrivée. Il ne fait pas lui même de la contrebande en dehors des territoires hors la loi, d'après nos renseignements. Il faudra faire plus attention quand on sera à Iskandar, où il pourrait savoir qu'on vient pour lui.

Il fallait qu'elle trouve un endroit où s'abriter du soleil en priorité. En fait, elle devait simplement trouver une auberge sympathique, avec de quoi se restaurer, et une chambre pour la nuit. Elle irait flâner en début de soirée. Elle aimait assez la citée suspendue, avec son architecture particulière. Il n'y venait pas souvent. Et comme elle avait décidé qu'ils ne repartiraient pas avant le lendemain matin, elle avait du temps devant elle. Elle se demanda si Sellan comptait la suivre, ou bien aller faire ce dont il avait envie. Elle comptait se rendre à une auberge bien précise en fait. Elle était déjà venue, et ne comptait pas changer d'établissement. Elle venait trop peu pour que ça soit repérable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Sam 21 Mai - 21:24

Sellan avait l'impression qu'elle était furieuse. Du moins, il avait souvent vu des gens avoir un regard aussi dur en croisant les bras. Le calme avant la tempête disait certain, mais finalement ce ne fut pas des remontrances qu'elle lui lança, après un léger silence. Ah, si, mais pas vraiment dis méchamment. L'expérience se contenta de regarder le sol, se sentant... idiot. Il devait faire en effet un peu plus attention avec son argent, et surtout de ne pas parler autant. Faut dire qu'au début, on avait beaucoup de mal à le comprendre, lors du premier mois dans la nature, à utiliser le peu de mots qu'il connaissait, il décrivait du mieux qu'il pouvait ce qu'il essayait de communiquer, et c'est un peu resté.
Il n'aimait pas être mal compris, étant donné que lui-même ne comprenait pas toujours, mais Soar serait là pour le corriger. Ah, et plus question de dire femelle, ce qui était embêtant, lui qui ne savait jamais s'il fallait dire femme, fille, madame, mademoiselle, ou autres variantes pour désigner le genre tant féminin que masculin, n'ayant pas en tête les subtilités exact pour déterminer quand utiliser l'un ou l'autre, dépendant principalement de la personne et du contexte. D'autant qu'il avait parfois du mal à distinguer homme et femme chez certaines espèces.Mais Soar suffirait pour elle, et il la laisserait sans doute parler bien plus que lui.
Puis elle se mit en chemin et, la mine un peu morne, comme quand l'un de ses créateurs le réprimandait, il suivit docilement Soar ; elle en savait plus que lui sur la suite des évènements, alors il n'avait pas vraiment le choix, à part à la limite celui de partir, mais il préférait encore marcher dans la même direction qu'elle. Elle lui donna des consignes pour qu'il sache comment agir, et les consignes furent simples, à savoir faire comme il projetait à peu près d'opérer, mais des précisions était bienvenue, et l'expérience, d'une voix un peu monocorde confirma qu'il avait bien tout compris.

-Je préfère mettre les choses au clair, pour éviter les malentendus. J'ignorais que toi et le cinglé n'aviez aucun rapport particulier, je t'ai rencontré le même jour que lui, et comme il m'a envoyé t'accompagner... Il se racla la gorge, esquissa ce qui ressemblait à sourire et mis un fond d'entrain dans sa voix. Cherchons donc une taverne sympathique ou tout autre endroit où se remplir la panse, j'ai une faim de tigre ! L'établissement d'OldRiver est par où déjà ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Localisation : Et mon pied dans ton...
Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Jeu 14 Juil - 18:07

-Tu connais Oldriver ?

Soar regarda Sella d'un autre oeil. Alors comme ça, il ne faisait pas partit de la "ménagerie" de Gaétéo. Voila qui changeait légèrement son point de vue sur le personnage. Enfin, Ilory et Merkan semblaient tout à fait "normaux". Et c'était sans doute pour ça qu'il les avait envoyé faire le voyage avec elle. Une bande de cinglés qui ravageaient tout sur leur passage n'était pas les meilleurs envoyés pour traquer un fugitif.
En y revenant, elle ne comprenait toujours pas pourquoi Gaétéo avait envoyé ses gens et Sellan qui n'en faisait pas partie, courir après Del'Nor. Et pourquoi la Légion avait accepté alors que Marquise avait formellement interdit qu'ils aient des contacts avec le scientomage après qu'elle l'ait renvoyé.
Plus elle y pensait, plus le mauvais pressentiment qui la tenaillait depuis qu'elle avait reçu son ordre de mission, ne cessait d'enfler et de lui hurler qu'il y avait quelque chose de trop bizarre, qu'elle était peut être en danger. Comme une sorte de peau visqueuse dont on ne peut pas se débarrasser, comme si un Artiseur s'amusait à regarder à travers ses yeux, tapis à l'arrière de son crâne, sans qu'elle puisse le chasser.

-Faut monter pour Oldriver, jusqu'à la partie la plus ancienne de la ville.

La lieutenant tendit le doigt vers l'immense escalier qui se dressait plus loin, et qui montait dans la ville, s'étendant comme les branchages d'un arbre centenaire, desservant tous les niveaux, tous les quartiers. Pour vivre ici, il fallait être endurant, supporter l'altitude mais aussi l'effort. Les plus fainéants acquéraient des Flyhigh, ces trottinettes des airs, parfois croisées avec des planches à voiles pour les plus grandes.
Ni elle, ni Sellan n'en possédaient, alors ils se serviraient juste de leurs jambes. Elle continua d'avancer jusqu'à l'escalier, et entama la montée. Elle réfléchit encore un peu, et n'y tint plus. Il fallait qu'elle sache. Elle obtiendrait peut être quelques réponses aux questions qu'elle se posait.

-Comment ça se fait que tu aies obéis à Gaétéo, si tu ne fais pas partie de ses euh... gens ?

Elle tourna et leva la tête pour voir l'expression de son visage. Si sa question était trop indiscrète, elle savait qu'elle se ferait rembarrer en beauté, alors Soar décida que pour éviter tout malentendu, elle allait préciser un peu sa pensée, sans pour autant lui demander directement s'il savait en quoi Dents Longues était lié à Del'Nor.

-J'veux dire que t'as pas d'obligations envers lui, comme moi j'en ai envers la Légion. J'ai prêté serment, quand mes supérieurs me donnent un ordre, je m'exécute. Mais toi, ça doit pas être le cas. Enfin, je pense pas. Vu que tu l'as rencontré récemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sellan
Guerrier
avatar

Peuple : Hybride créé génétiquement.
Localisation : Je ne sais pas, je découvre le monde.
Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Jeu 14 Juil - 20:49

Soar sembla s'étonner de voir que l'expérience qui semblait larguée sur pas mal d'aspect puisse montrer un peu d'initiative, mais s'il n'avait pas tout les acquis d'un être normal, il avait retenu le nom de l'endroit où il était allé se restaurer dans les quelques endroits qu'il avait traversé ; Sellan acquiesça donc, trouvant un peu inutile la question vu qu'en prononçant le nom de l'endroit il avait clairement montré qu'il connaissait. Encore un truc des créatures non-artificielles qu'il ne comprenait pas...
Au moins, elle se reprit répondit à sa question, et se souvint à peu près de son passage dans cette ville bizarre, et emboîta le pas de celle qui l'accompagnait, affichant un air plutôt neutre et essayant de se comporter "normalement", même si c'était très subjectif comme point de vue. En fait il se contenta de marcher et rien d'autre en regardant devant lui, avec un air neutre plutôt neutre. Oh, et vint une question, après un moment de silence, qui semblait troubler Soar, qui apparemment avait fait la même erreur que lui, à savoir croire qu'il faisait parti de l'entourage du cinglé. Il se contenta tout d'abord de tourner la tête et de la regarder en réfléchissant à une réponse, mais elle se rattrapa et clarifia sa question, bien que ça n'en changea pas le sens pour l'expérience, qui fixa de nouveau la route sans rien dire, et laissa un petit moment avant de s'expliquer.

-Le cinglé m'a dit que celui que je devais chasser avec toi et les autres était très fort, et que sans moi vous n'y arriveriez pas. Je crois qu'il cherchait à me flatter, mais j'en avais pas besoin ; il m'a dit que celui qu'on chasse se trouve loin, et je cherche quelqu'un moi aussi, je me suis dit que ça serait une bonne occasion de voyager et de m'amuser en même temps.

Sellan conclut sa phrase, reprenant la marche, et dans le léger silence qui s'ensuivit il se repassa son bref passage chez le scientomage au cerveau fonctionnant mal. Ce dernier avait une vision bien particulière des manipulations génétiques, et semblant plus "gentil" avec les invités de sa cave que l'aurait fais ses créateurs, où n'importe quel scientomage qu'aurait pu imaginé Sellan, bien que le cinglé ait quelque chose d'inquiétant ; il restait un scientomage après tout, qui manipulait des êtres vivant pour...
Sellan s'arrêta brusquement en plein milieu de la rue, comme en proie à une révélation. Le taré avait ses propres créations, pourquoi avoir insisté auprès de lui pour qu'il accompagne Soar, l'autre et le gros chat ? Voulait-il ne pas s'impliquer directement dans cette chasse, alors qu'il était impliqué dans la fuite de la chose ?... Ça sentait mauvais, Sellan ne l'avait pas envisager sous cet angle, mais maintenant qu'il y pensait...

-Il avait plein d'êtres modifiés dans sa cave, pourtant c'est à moi qu'il a demandé. C'est bizarre... Il secoua sa tête comme pour chasser ses pensées avant de reprendre son chemin. Ça ne nous concerne pas après tout, toi tu obéis à tes supérieurs, et moi après ça je reprend la route. Et puis je trouve qu'il commence à faire faim.

L'expérience n°7 sourit, du moins il essaya de le faire, et il en résulta une grimace un peu effrayante, puis il reprit son air neutre. S'il y avait vraiment une embrouille derrière cette histoire, ça avait beau ne pas le regarder il ressentait tout de même un peu de curiosité. Même s'il n'était pas concerné directement, il avait l'impression de s'être embarqué dans le savoir dans un truc pas clair, mais les réponses viendront sans doute avec le temps. Et si non, il ne devait rien à personne. Et il avait faim.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soar Orombre
Officier
avatar

Peuple : Métisse, Versipellis - Sidhe
Grade : Capitaine
Armée/Guilde/Institution : Légion Noire (Cemenwin)
Localisation : Et mon pied dans ton...
Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    Dim 7 Aoû - 12:09

Sellan venait de se rendre compte que la demande de Gaétéo était étrange, surtout pour quelqu'un ayant autant de sbires potentiels à portée de main. La Lieutenant réfléchit un instant, et se décida à lui faire par de ses soupçons. Même s'il était un peu... bizarre, Sellan était suffisamment intelligent pour comprendre tout ce qui relevait de cette mission. Il parlait de chasse, et ce qu'ils faisaient étaient exactement ça. Sauf qu'à la chasse, le chasseur pouvait parfois être à ses dépends, une proie.

-Del'Nor était très fort, mais pas à ce point là. Enfin, nous n'avons pas de nouvelles de lui depuis des mois, alors j'ignore quel niveau il a maintenant. Ou ce qui a bien pu se passer. Je vais te dire, je sais pas pourquoi, mais cette mission sent l'embrouille. J'ai reçu un ordre de mission, signé et tamponné par le sceau de l'administration de la légion. Je t'ai dis que j'obéissais à mes supérieurs. Mes supérieurs tiennent leurs ordres de notre Reine. Et elle a formellement interdit à quiconque, membre de la légion, noble, ou serviteur, d'avoir le moindre contact avec Dents Longues, euh, Gaétéo j'veux dire. Et là, je me retrouve à traquer un officier disparut depuis presque un an, dont personne ne se souciait, jusqu'à maintenant. Et avec des gens envoyés par Gaétéo.

Soar continuait d'avancer tout en parlant, d'abord s'ils s'arrêtaient en plein milieu de la rue une seconde fois, ça attirerait l'attention, et vu le sujet dont ils parlaient, ce n'était pas la chose à faire. Elle avait beau retourner la situation dans tous les sens, se réciter les faits encore et encore, elle ne ressentait que malaise. Elle secoua la tête.

-J'ai du mal à comprendre. Quand j'y réfléchis, j'ai l'impression qu'il me manque des éléments. Y'a rien de cohérent dans cette histoire. Ils ont abandonnés les recherches quand Del'Nor a disparu, et qu'il n'avait laissé aucune trace. Du jour au lendemain, je reçois un ordre de mission, m'apprenant qu'on l'a retrouvé, et qu'il est quelque part chez les hors la loi. Et avec Gaétéo dans le coup... Cette histoire pue.

Le grand escalier fut monté, et Soar bifurqua, pour traverser une rue, et monter un autre escalier. Les gens ayant du mal à se déplacer pouvaient se déplacer en utilisant les petits tramways qui traversaient la ville, uniquement les axes principaux, et les escaliers. La taille dépendait du quartier à desservir.
Elle, elle pouvait marcher, et Sellan aussi. Et sachant qu'il était quelque peu claustrophobe, elle éviterait de le faire monter dans un petit espace bondé de monde. Et Oldriver n'était pas loin. L'auberge, construite en bois et en pierres s'étalaient sur un long pan de montagne, et dessous, des roues à eaux. Comme les nombreuses roues qui servaient à alimenter la ville en eau, mais aussi en lumière.
Elle la montra du doigt. Encore un escalier, et ils pourraient manger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atterrissage après un voyage plus que long...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Atterrissage après un voyage plus que long...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Repos après un long voyage
» Retour d'un long voyage...
» Nuage de Perle ? Je suis partie, pour un long voyage, sans aucun baguage...? EC
» Un long voyage jusque dans tes bras [Sarah - Terminé]
» reveil après un long voyage(PV Plumes des Neiges+libre )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Esgal :: Dhaval l'Aérienne :: Les Havres-
Sauter vers: