AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chemin détourné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Chemin détourné   Mar 22 Fév - 20:03

-C'est, la dernière fois, qu'on prend ton chemin... Je veux bien tout te céder, mais quand même là, c'est éxagéré de ta part !

Emmitouflé dans une cape de couleur écru doublé de fourrure, Amsellem escaladait presque steelbluechemin en pente et rocailleux. Il s'agrippait aux roches du sol, penché vers l'avant pour ne pas tomber en arrière, et se maudissait dans le même temps pour être aussi faible face à la créature dorée posée sur son épaule et enroulant sa queue autour de son cou.
Khonyca claqua ses machoires -certes petites mais aux dents accérées qu'Amsellem avait déjà pu apprécier sur sa peau-, tout en grondant profondément près de l'oreille du mage qui se tu aussitôt, sachant qu'elle serait bien capable de la lui mordre voir de lui arracher si il la contrariait de trop. La dragonne avait voulu qu'ils passent par un chemin un peu moins -quel doux euphémisme- fréquenté que celui qui était bien plus praticable. Elle n'aimait pas les bipèdes. Et c'est pour cela que son dragonnier se retrouvait à crapahuter presque comme un enfant, sur des chemins plus ou moins en pente, plus ou moins facile a empreinter, les doigts gelés et un brin essouflé. S'arrêtant sur un rôcher, l'humain souffla un grand coup. Il se gratta une joue mangée par sa barbe, et fini par se passer la main sur le visage.
Il avait passé l'âge de crapahuter, , pas mal d'humain à son âge se trouvaient devant un bon feu dans cheminé, dans un fauteuil confortable, et bénéficiait du plus grand pouvoir accordé aux mortels par les dieux: la sénilité, feinte ou non. Mais non, lui avait encore pas mal de vigueur, avait l'air de n'avoir que la moitié de son âge véritable et se trouvait sous le joug tyrannique d'une dragonne dorée miniature.
Dragonne qui pointa son museau hors de la cape et qui souffla de grandes volutes de vapeur.


- Non, mais vraiment, me faire grimper des chemins, étroits, dangeureux, alors qu'à cette époque de l'année le chemin principal n'est pas si fréquenté... Sinon, tu n'as pas trop froid ?

Ca va. Et je préfère éviter de croiser des bipèdes, et prendre un chemin sauvage avant de devoir me plonger sous terre avec toi et rencontrer d'autres bipèdes. Tout cela pour une de tes réunions stupides. Sois déjà heureux que j'acdepte d'y aller.


-Je suis heureux que tu viennes, et tu les sais. Et je sais aussi que tu viens parce que tu aime la cuisine de Sachiko, quand on arrivera je t'offrirais ce que tu désire.

Le dragonnier regarda sa main droite. L'index en était plus court d'une phallange, une brûlure qui était profonde lui prenait la moitié de la main, recouvrant des cicatrices de morsures qui restaient tout de même visibles, et son pouce faisait peine à voir tant il était déformé. Une mitaine grise en laine d'Earthaë couvrit le plus gros de sa main ravagée.
-Bon, en route, retournons grimper sur ton chemin champêtre afin de nous enfoncer dans la terre rejoindre ma réunion de bipède.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chemin détourné   Sam 26 Fév - 12:31

Avec le temps, Andralis s'était habitué à ne plus dormir dans un lit douillet comme à Celebalda. Au début de ses voyages il cherchait toujours une auberge pour la nuit mais maintenant (et après s'être fait volé à plusieurs reprises) il s'était habitué à coucher à la belle étoile. Il avait accompagné un groupe de géologue pas loin d'ici et s'était séparé d'eux après une soirée. Mais malheureusement, il lui semblait bien que ses mauvaises habitudes avaient repris le dessus et qu'il s'était perdu. Découragé il avait préféré monter son camp pour la nuit.

Le lendemain, alors qu'il était prêt à repartir, il vit un homme monter dans sa direction avec difficulté. Il semblait vieux et portait une étrange épaulière dorée qui ne devait pas l'aider. Andralis reposa son barda au sol et entreprit de descendre à son niveau. Il le rejoignit rapidement, gardant quand même une main sur la garde de son arme. Il avait apprit à ses dépends que tout le monde est dangereux en Inwilis.

-Je peux vous aider vieil homme ?

De plus près, il se rendit compte que ce qu'il avait pris pour une épaulière était en fait un petit dragon dorée et que l'homme était bien mieux battît que ce qu'il avait cru. Sur une pierre au dessus du voyageur, Andralis accroupi tout de même en lui tendant la main pour l'aider à franchir cet obstacle.

Revenir en haut Aller en bas
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Sam 26 Fév - 22:34

Comme quoi tout les chemins n'étaient pas forcément déserts quand ils n'étaient pas tout tracés, même les plus fous choisis par des dragonnes, la preuve sur le leur se trouvait quelqu'un. Un jeune homme aux cheveux blancs, descendit à leur niveau, main sur la garde de son épée, mais on est jemais trop prudent c'était vrai. Khonyca gronda profondément en le voyant approcher, Amsellem d'un coup d'épaule sec lui demanda de se calmer, il ajouta le regard au geste. Elle n'allait pas faire ça à chaque fois qu'elle voyait quelqu'un, même si elle avait envie de ne voir personne jusqu'à arriver dans la Longue caverne, et grogner n'allait pas les aider. La dragonne montra les crocs, mais mit simplement sa tête dans la cape, comme pour bouder son dragonnier.
Ce dernier esquissa un sourire amusé quand le jeune homme l'appela vieil homme.

-Ah oui, merci. Je suis peut-être vieux, mais j'ai pas mal d'énergie, mais un coup de main ce n'est pas de refu. C'est même avec plaisir.

Oui, il était vieux, mais c'était la première fois qu'on l'appelait de cette manière, enfin pas devant lui en tout cas, ses élèves par contre devait l'affubler de surnoms du genre une fois ses oreilles bien loins d'eux. Le jeune homme aux cheveux blancs lui tendit la main, Amsellem hésita à lui tendre la droite, et finallement agrippa la main de l'albinos avec la gauche et se hissa, tout en se servant de ses pieds et de sa main droite pour ne pas faire basculer le pauvre gamin qui l'aidait de bon coeur.
Une fois en haut, il adressa un sourire à celui qui l'avait aidé.

-Merci bien. Je ne savais pas qu'il y avait des gens qui empreintaient cette route, enfin, si on peut appeler ça une route. Je me présente, Amsellem Loghlan, enseignant dragonnier à l'école Dominationem Nocturnus, et elle c'est Khonyca. Je te prierais de ne pas essayer de la toucher, elle te réduirait la main en compote, elle n'aime pas vraiment les "bipèdes".

La dragonne se retourna vivement et cracha une longue flamme vers l'albinos, avant de sortir de sous la cape totalement, griffant au passage la joue du mage de sa queue, puis de s'envoler pour s'éloigner des deux hommes. Amsellem ne fit aucun mouvements, et n'émit qu'un léger son quand la queue de sa dragonne rencontra sa joue et le marqua. Il posa rapidement sa main gauche sur la blessure et regarda s'il y avait du sang sur sa main.
Il y en avait un peu en effet.

- Ne t'en fais pas, elle est toujours comme ça, encore plus quand elle est contrariée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chemin détourné   Dim 27 Fév - 0:35

Le vieil homme n'était pas très lourd et l'albinos le remonta rapidement.

-Pour vous balader seul par ci je veux bien croire que vous avez de l'énergie. Enchanté de vous rencontrer maître dragonnier Andralis Kraus voyageur perdu...

Andralis regarda la dragonne au moment où elle cracha un jet de flamme dans sa direction. Il fit un saut en arrière et attrapa une de ses mèche blanche pour éteindre les flammes qui s'y était allumée.

-Je crois que je comprend et n'essaierai pas de la toucher.

Dit-il en suivant la petite dragonne des yeux alors qu'elle s'éloignait. Il pointa ensuite du doigt l'entaille sur la joue de Amsellem.

-Vous aussi vous devriez éviter de l'approcher peut être.

Dit-il en riant. L'albinos tourna ensuite le dos au vieil en indiquant de le suivre d'un geste de la main.

-J'ai de quoi penser ça dans mon sac là haut. Ensuite vous pourrez sans doute m'aider à partir d'ici si vous y êtes venu consciemment vous devez savoir partir.
Revenir en haut Aller en bas
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Dim 27 Fév - 15:32

Amsellem sourit à la refléxion d'Andralis. Il l'avait dit en riant, et son rire avait quelque chose de communicatif. Le dragonnier songea que si l'albinos disait cela en riant, lui le pensait plus d'une fois qu'il lui vaudrait mieux ne pas approcher de la dragonne comme tout le monde, sinon son espérance de vie diminuerait d'une manière très significative. Mais il l'aimait cette peste dorée, c'était sa compagne, il avait prit soin de son oeuf -volé certes mais ce n'est qu'un détail- et Khonyca avait accepté de rester avec lui au final -après lui avoir fait quelques remontrances musclées-. Et il savait qu'elle aussi elle l'aimait, à sa manière dirons nous, et sans trop le montrer. Déjà elle restait, c'était une preuve.
Le voyageur perdu lui proposa de quoi le soigner, et glissa une demande d'aide pour partir d'ici. C'est vrai que quand on ne savait pas où on était, le chemin se trouvait un brin plus compliqué. Amsellem sourit à ce jeune homme à cheveux blancs qui avait sûrement l'âge de ses élève de première ou deuxième année.

-Oui je sais où je vais, même si on à prit un rallongement... Je te replacerais sur le bon chemin avec plaisir. Nous allons à Nargothrond, mais la Longue Caverne mène tout aussi bien à Cemenwin ou Emaine Macha. Je t'indiquerais la direction une fois sur place. Et si tu ne sais pas où aller, je ne dirais pas non à un compagnon de voyage bipède.

Je t'avais dis, pas de bipède. Je n'ai pas envie de devoir le supporter le long de la route, Amsellem, il ne nous accompagnera pas.

Et le laisser perdu ici ? Ca non. Je suis professeur Khonyca, j'aide les jeunes et leur fait rentrer des choses dans le crâne, pour qu'un jour ils puissent se débrouiller seuls comme des grands, ce n'est pas pour laisser sur leur bord de la route un gamin paumé. Si tu n'es pas contente, chemine seule et attend nous quelque part "sous terre" comme tu dis.

Pour toute réponse la dragonne s'en alla tout bonnement, prenant le chemin seule vers la caverne. Son dragonnier soupira, las. Il lui payerais, il le savait mais comme il l'avait dit ce n'était pas son genre de laisser quelqu'un dans le pétrin. Certes le gamin n'était pas blessé, malade, infirme, mais ça risquait d'arriver si on le laissait se perdre encore plus. Il en avait vu d'autre, sa dragonne le mordrait, le grifferait, ou le brûlerait quelque part, il soignerait ça, et en verrait d'autres plus tard.

-Bon, une fois ça pansé, on se met en route. Mais permet moi d'être curieux, comment t'es tu retrouvé ici dis moi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chemin détourné   Dim 27 Fév - 16:36

Même si ce vieil homme était un humain et n'avais pas du tout la même apparence, sa voix rappelait à Andralis de bon souvenirs. Les longues discussions avec Finarfin à Celebalda qu'il apréciait tant et qu'il espérait revoir un jour. Maintenant, il aurait lui aussi des histoire à raconter à l'elfe...Et peut-être qu'il acceptera enfin de donner son âge, information qu'Andralis essayait de connaitre depuis longtemps.

-Je vous remercie et accepte avec joie. En ce moment je voyage en quête d'histoire à raconter à un ami donc peut importe la destination, avoir un compagnon est toujours une bonne expérience.

L'albinos fouilla dans son sac quelque seconde et en tira un petit paquet enveloppé avec de larges feuilles. En se relevant, il vit la petite dragonne partir seule sous le regard du vieil homme. Il l'observa une seconde et compris que même si cet animal (L'albinos ne s'habituait pas au gens qui disait que les dragons n'était pas des animaux) le blessait ou l'abandonnait, il resterais avec elle. Il sourit une seconde puis se rapprocha d'Amsellem en tirant sur une feuille pour dévoiler une sorte de pommade compacte à l'intérieur.

-J'ai trouvé ça à Zaishen ça va vite faire oublier cette égratignure.

Tout en appliquant la pommade avec soin sur la joue du vieil homme, il commença à répondre à sa question.

-Cela fait un petit moment déjà que je suis sur les routes et je me débrouille en faisant des petits boulots pour continuer de voyager. J'ai accompagné des hommes pas loin d'ici mais je crains que sur le chemin du retour je me sois égaré. J'ai toujours été malchanceux mais depuis un moment sa allait mieux. Enfin certains seront ravi d'apprendre que je suis toujours aussi étourdis. Et vous que faites vous là ?

La pommade appliquée il replia les feuilles et la rangea dans le sac qu'il se mit sur les épaules près à suivre le vieil homme.
Revenir en haut Aller en bas
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Lun 28 Fév - 19:20

La pommade était froide sur sa joue et quelques poils de barbe se retrouvèrent prit dans la texture crémeuse. La blessure légère picota quelques instant, puis s'arrêta. Amsellem écouta la réponse d'Andralis, qui lui expliqua qu'il se trouvait sur les routes afin d'avoir des histoires à raconter à un ami, et qu'en cherchant donc ces histoires il s'était trouvé à faire quelques petits boulots, et finalement avait perdu son chemin sur le retour à la civilisation. Le mage dragonnier songea qu'il n'avait jamais eu l'ambition de faire de longs voyages, de découvrir Inwilis, anfin de pouvoir dire et raconter des aventures aux autres. Non lui avait eu pour première ambition d'avoir un dragon, puis de peut-être voler sur son dos et découvrir les cieux, mais quand il avait volé l'oeuf de Khonyca, il avait su qu'il choisissait un petit compagnon, mais n'avait jamais regretté.
Maintenant qu'il y pensait, il était très bien dans sa salle de classe et à se déplacer quelques fois par ans à Nargothrond pour les réunions de la guilde, il laissait les grandes chevauchée et les grans espaces plein d'aventure à ceux les recherchant.


-Je suis ici car avant d'aller à Nargothrond pour une réunion, Khonyca voulait qu'on prenne un chemin sans bipèdes dessus. Elle ne les aime pas vraiment, à cause de moi de plus, d'ailleurs je suis sur qu'elle a voulu ce chemin pour me mettre en difficulté, ce ne serait pas la première fois.


L'albinos face à lui remballa ses affaires, et se tint près à lui emboiter le pas. Amsellemen espérait que la malchance évoquée tout à l'heure n'ai fait qu'un bref coucou sur le chemin du jeune homme, sinon le chemin serait encore plus périlleux que prévu.
-Mais que veux tu, je suis trop tendre et sensible avec elle, elle me demanderait mon bras pour le manger car elle a faim et qu'elle n'a pas envie de la viande qu'elle a facce à elle, je crois que je pourrais être capable de le lui donner. Allons, suis moi, le chemin pour la caverne, n'est pas très loin en fait, mais il va être en pente et je te préviens ça va descendre franchement. N'hésite pas à prendre ton temps en descente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chemin détourné   Lun 28 Fév - 23:12

Andralis était assez impulsif en ce qui concernait ses choix de vie. Il ne s'imaginait pas possible de vivre comme le faisait le vieil homme mais chacun ses choix et cela lui permettrait de partir d'ici il n'allait pas s'en plaindre.

-Et bien je suis désolé d'avoir troublé votre petite balade par ma présence. J'espère au moins que votre dragonne ne vous en tiendra pas rigueur trop longtemps.

Commença à marcher côte à côte avec le vieil homme, Andralis sentit déjà sa maladresse revenir au grand galop. Ce n'était rien pour le moment, déraper un peu sur les pierres mais il savait quand ses troubles de l'équilibres arrivaient, sa commençait doucement. Il remercia encore une fois son père d'avoir fait des expériences étranges sur son corps le rendant si...et bien étrange... Il ralenti un peu et se mit à parler pour essayer de penser à autre chose.

-A ce que je vois, vous avez encore de la chance, elle ne vous a demandée aucun membre.

Il dérapa encore sur une pierre et grogna doucement. Guigne...

-Encore plus en pente que ça...Je ferais vraiment attention oui...J'espère que la lévitation entre dans votre domaine de compétence car je suis plus adepte du ramassage brutal sur le sol...

Sentent son corps régir à la crise de maladresse, ses muscles se tendres et se détendre sans qu'ils ne leur ai rien demandé, L'albinos attrapa une fiole dans l'intérieur de sa veste et la bu entièrement avant de la ranger en soupirant. Cela calmerait les effets mais ne les arrêterais pas. Si son père était fou, il n'en était pas moins compétent et doué dans le potions qu'il créait car personne n'avais réussi à en annuler les effets...
Revenir en haut Aller en bas
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Lun 14 Mar - 22:22

Le dragonnier ne pouvait que constater qu'Andralis semblait de moins en moins à l'aise sur le chemin. Un peu comme si ses membres décidaient d'eux même de faire tel ou tel mouvement, sans l'accord de leur "propriétaire". Ce dernier avança moins vite et fit la reflexion qu'Amsellem avait de la chance, pour le moment la dragonne n'avait pas dit qu'elle voulait l'un de ses membres.
A cette reflexion le vieil homme rit un peu en songeant qu'avec le fait d'avoir songé à cela, il était presque sur qu'un jour Khonyca le lui ressortirait, quand il ne s'en souviendrait plus, pour voir s'il était vraiment si soumit à sa dragonne. En fait, elle n'était pas vraiment à lui, déjà car un dragonnier normal ne possède pas son dragon, et encore moins lui, si quelqu'un devait posséder l'autre, ce serait bien plus l'inverse qui se produisait entre eux deux. Et le pire, c'est qu'il ne changerait cela pour rien au monde. Enfin si, peut-être contre une dragonne un brin plus calme, mais il méritait son sort. Après tout, il l'avait enlevée non ?

-Et bien, fort heureusement pour toi le vieux professeur que je suis s'y connait en lévitation. C'est très utile quand un élève décide de faire le pitre. Resté collé la tête en bas dans un coin ça vous calme la plus grand tête brûlée du monde. Désolé, annedocte via déformation professionnelle.

Le vieil homme ne regarda pas où il posait le pied et manqua de glisser à son tour sur une roche . Le mage-dragonnier se sentit rougir légèrement, puis il se mit à rire. Décidément il se faisait vraiment vieux...
-Et bien, c'est contagieux apparament. Tâchons de ne pas finir en roulade dégringolant tel deux rocher à cheveux blancs. Donne moi ta main, on va faire ça d'une manière plus simple. Plutôt que d'éviter la dégringolade en lévitant, descendons directement de cette manière. Plus sur pour nous deux, et plus rapide.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonokta
Ranger
avatar

Peuple : Drow
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Mar 6 Mar - 12:12

Le smilodon, dominant le ranger de toute sa hauteur, ne semblait guère apprécier qu'on foule son territoire, et banda ses muscles en toisant l'intrus. Bien que plus commun dans les plaines ensablées, il y avait bel et bien des félins aux dents pointus qui arpentaient les pentes désolées de l'Eredmorn ; et l'Elfe à la peau sombre avait eu la malchance de tomber nez-à-nez avec l'un de ces animaux pas si amicaux. La faim devait le tirailler car il toisait le Drow avec envie, tandis que ce dernier, impavide, lui rendait son regard sans ciller. Le guerrier n'avait pas d'arme, mais ne s'en souciait pas, sous une posture neutre il se tenait prêt à réagir, et ses yeux d'acier ne laissait filtrer pas une seule émotion proche de la peur, seulement une détermination sans faille.
L'animal bondit, et l'homme ne bougea pas, jusqu'à ce que se jette sur lui la montagne de muscles pourvue de crocs et de griffes, mais la bête ne saisit que du vent entre ses pattes, la proie ayant roulé sur le côté au dernier moment. Le tigre rugit, et allait attaquer de nouveau, quand le ranger lança quelque chose au pied de l'animal, qu'il venait de sortir de son sac : un morceau de viande.

Tandis que le tigre mangeait, le ranger reprit sa route sur les pentes escarpées, contrarié d'avoir du laisser un morceau qu'il se réservait pour son repas. Comme le démontrait la fourrure de tigre des neiges lui servant de cape, et le calme qu'il avait affiché en faisant face à l'animal, l'Elfe noir était un chasseur, sauf qu'au vu du peu de smilodon peuplant les hauteurs, le laisser vivre était une solution que le ranger avait jugé plus humaine que de l'abattre, surtout pour une raison si dérisoire qu'éviter de finir en casse-croûte.

Il n'arpentait pas de chemin à proprement parler, non seulement à cause de la fréquentation que pouvait connaitre les sentiers sûrs, mais aussi à cause de cette sûreté, qui n'était pas vraiment idéale pour dénicher des créatures sauvages dont il aurait pu prendre la viande ainsi que la peau au terme d'un âpre combat.
Malgré l'armure de plaque qui lui couvrait le torse et le dos, elle-même fixée sur une veste de maille enfilé par dessus une tunique en peau de loup, ainsi que son sac dont on devinait la forme sous sa cape en peau de bête, il progressait aisément sur le chemin improvisé, grimpant avec assurance, bien que par endroit l'instabilité du terrain faillit le faire redescendre de quelques dizaine de mètres, ce qui ne l'aurait pas laissé sans quelques bleus.

Après un bon moment de traversée parmi les rochers, le Drow retrouva un terrain plus praticable, une voie qui serpentait difficilement dans les montagnes et que seuls ceux qui aimaient la difficulté empruntaient. Pour lui, ce chemin était plus facile que ceux qu'il avait l'habitude d'emprunter, et les chances de croiser âme qui vive étaient minces. Quelques pas à l'écart du chemin, sur un sol un peu stable, et il s'installa, faisant glisser son sac sur le sol en s'asseyant. Il en sortit une épaisse plaque en acier circulaire qui semblait assez légère, sur laquelle le ranger posa sa paume, l'y pressant un moment, avant de la retirer. Quelques instants après, la plaque était brûlante.
L'Elfe noir fit cuire une maigre pièce de viande qu'il avait conservé, et étant la dernière qu'il avait pour son voyage, songea qu'il devrait partir en chasse s'il voulait manger. Sortant un mouchoir de sa poche il s'essuya la bouche ainsi que son couteau, qu'il rangea dans le fourreau attaché dans son dos, invisible derrière sa cape, puis rangea tout son attirail et retourna sur le sentier. Sauf qu'avait de reprendre son ascension, il entendit quelque chose qui progressait plus bas sur le sentier. Un animal ? Non.

Un vieil homme chaudement vêtu usait de lévitation pour descendre sur un sol plus stable, et se "posa" nom loin du ranger, qui le regarda de ses yeux gris avec un air neutre. Le Drow était lui aussi bien couvert, et protégé de surcroît, à part ses bras qui était nus, exception faite de protections allant du poignet jusqu'à la moitié de son avant-bras en cuir renforcé de plaques d'acier largement éraflé.
Sans rien dire, le ranger observa l'homme devant lui, préférant savoir à qui il avait affaire avant de faire quoi que ce soit.




Dernière édition par Sonokta le Jeu 24 Mai - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Dim 20 Mai - 19:26

Se posant en douceur sur un sol ayant moins de chance de s'effondrer sous ses pieds, Amsellem était conscient qu'il se posait non loin de quelqu'un. Mais la peau de bête, et l'équipement laissait entendr eà un ranger, et s'il devait se méfier de tout individu qu'il croisait, il avait mieux fait de se terrer dans une grotte loin de tout. Khonyca en aurai été ravie, mais il lui fallait à lui une dose de contact humain vitale. Aussi décidait-il de rester parmit la civilisation et d'accorder un minimum de confiance aux autres, sans non plus tomber dans l'idiotie d'une confiance aveugle. Soufflant un peu, de la buée se formant au sortir de ses lèvres, il prit contact avec sa dragonne qui, loin d'être calmée, avait décidée qu'elle lui laisserait lui parler, sans pour autant l'écouter. Pour elle c'était une punition pire que de fermer totalement son esprit, l'ignorance.
Khonyca ? Revient, le vent est encore plus froid en hauteur, tu vas te geler les ailes.

...

Et puis je sais que tu commence à avoir faim, comme moi, viens donc manger. Il y a un bipède ici mais il n'a pas l'air très bavard ou bruyant. Il doit être des rangers.

Je viens. Prépare moi une place dans ta cape.

Bien sur.

Le dragonnier sentit sa petite dragonne changer de trajectoire, mais dès qu'il commença à percevoir quelque chose ressemblant à du soulagement, elle lui ferma son esprit, sans autre forme de procès. Il la connaissait suffisament pour savoir qu'elle ne voulait pas paraître moins resistante que lui, et surtout dépendante de lui, mais sa taille ne l'aidait pas quelques fois. Le froid l'atteignait plus vite que les autres dragons, la brulure du soleil aussi, mais elle faisait encore et toujours la fière. Amsellem se tourna alors vers le drow qui le regardait avec une neutralité apparente. L'humain leva les mains en signe de paix, puis s'adressa à celui qui devait être ranger. Ou chasseur, mais souvent les deux étaient de pair.
-Bonjour à vous. Je suis étonné de voir en ces lieux une âme qui vive, à part la mienne bien sur, il est rare que les gens s'éloignent des sentiers tracés ou simples d'accès. Je me présente, Amsellem Loghlan.

Le grondement de Khonyca se fit entendre. Aussi puissant que celui d'un ours ou d'un smilodon, puis elle fondit sur lui, éclair dorée dans la tempête. Amsellem leva les bras pour la cueillir, elle se laissa faire, s'enroulant sur ses bras, et elle se laissa guider jusqu'à l'entrée de la large capuche et s'enfoura dedans avec ce qui semblait être un ronronnement méler à un grognement. Ses yeux d'or regardèrent le drow face à eux et leur iris se réduisit en une minuscule fente, tandis qu'un feulement se fit entendre.
Le professeur se raidit u peu au niveau du visage par expérience. Il ne la laisserait pas sauter sur l'individu si elle décidait qu'elle ne l'accepterait pas dans son champ de vision, et elle le savait. Alors soit elle essayerait quand même, ou elle lui infligerait encore une brulure, griffure ou morsure au visage. Il s'étonnait presque de ne pas être borgne vu le nombre de fois où l'un de ses yeux avait été manqué de peu.

-Et voici Khonyca, ma dragonne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonokta
Ranger
avatar

Peuple : Drow
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Jeu 24 Mai - 15:41

Le chasseur ne broncha pas face à l'inconnu qui atterrit près de lui, ce dernier n'ayant pas l'air très hostile ; mais bien peu de gens utilisaient les chemins escarpées, à part les rangers et ceux souhaitant être seul. Le Drow entrait dans les deux catégorie, mais l'homme qui lui faisait face, bien couvert et l'air âgé, n'était pas un de ces qui arpentaient les chemins pour en assurer la sécurité. L'homme resta un moment l'air un peu ailleurs, avant de montrer un signe amical, et entamer un semblant de dialogue, vu que l'Elfe noir ne répondit rien. Il écouta avec attention, et mesura ses paroles. L'homme avait donc choisi ce chemin pour l'absence de personne le pratiquant, et si le Drow se fichait de savoir pourquoi, il garda tout de même ses distances et se demanda s'il devait donner son nom, ou même répondre.
Il allait tout de même s'acquitter d'une réponse, par politesse, quand quelque chose fonça vers eux en poussant un grognement peu rassurant. Le chasseur garda son calme et n'esquissa aucun mouvement, à part ses yeux qui se tournèrent vers l'animal volant, et sa main qui vint effleurer le pommeau de la dague à sa ceinture, par pur précaution. Mais la créature -un minuscule Dragon- vint se poser sur le bras du vieil homme, et se lover au creux de son cou, à l'abri dans sa capuche. Replaçant un peu mieux sa cape, qui n'était que la fourrure blanche d'un tigre des neiges qu'il avait lui-même dépecé, tout en observant le Dragon, qui lui rendit son regard avec un bruit marquant clairement son hostilité.

Le ranger ne chassait pas les Dragons, mais il pouvait comprendre l'hostilité de la créature, Khonyca selon son dragonnier, à l'encontre de sa personne, vu qu'il lui était étranger et qu'à première vue, elle semblait assez sauvage. Ou mal élevé, le Drow n'aurait su dire, il connaissait très bien les comportements animaliers mais pas beaucoup ceux des Dragons. Il soupira, et savait qu'il devait répondre quelque chose, alors il fit glisser ses yeux couleur cendre sur ceux du dénommé Amsellem.

"Le peu de fréquentation de cet itinéraire est ce pourquoi je l'ai choisi."

Sa voix était dure et tranchante, témoignant du peu d'intérêt que pouvait lui susciter cette rencontre. L'Elfe noir n'appréciait pas la compagnie des autres, même s'il pouvait s'en accommoder. Pour l'instant il jaugeant du regard l'Humain et sa Dragonne, le premier semblant sage et aimable, et l'autre plus hargneuse, agressive. Cependant, malgré son envie de ne pas s'éterniser, le Drow se dit qu'un peu de compagnie ne pourrait pas lui faire de mal, il finissait fatalement par se refermer un peu plus sur lui-même chaque fois qu'il passait trop de temps seul, même si ce n'était pas pour lui déplaire d'être seul et poursuivre sans entrave ses objectifs. Mais avait-il vraiment envie de converser avec un parfait inconnu ? Non. Il passerait probablement son chemin, comme à chaque fois.
Mais avant d'entreprendre quoi que ce soit, il se devait tout de même de se présenter, uniquement parce que ces interlocuteurs avaient pris la peine de le faire.

"Sonokta."

C'était son prénom, et il n'avait pas envie d'en dire plus. De toute façon il ne s'éterniserait pas en compagnie du vieil homme, au pire l'accompagnerait-il un moment, sans plus. La présence d'autres personne était une gêne dont il se passerait bien...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Lun 4 Mar - 15:21

L'être en face d'eux ne semblait apprécier que moyennement la compagnie, ou les rencontres. Les deux peut-être. Toujours était-il qu'entre une dragonne belliqueuse, et un drow aussi froid que la neige sur laquelle il marchait, Amsellem se dit qu'il était plutôt bien tombé. Ironiquement parlant bien sur. Mais il y avait pire que cela, la famine durant les guerres, la maladie, ne plus avoir de place au plafond pour y coller les élèves.
Amsellem soupira un peu, se sentant quelque peu maudit par le destin, même si c'était lui qui avait provoqué la fureur de Khonyca en la volant à sa mère. Soufflant entre ses mains un air rendu chaud par magie, le dragonnier fit glisser son sac de son épaule, et en sortir un morceau de viande séchée, idéale pour les voyages, mais peut recommandé pour les gens ayant peu ou plus de dents. Il le tendit à Khonyca qui grogna de satisfaction en le prenant sans faire très attention aux doigts de son dragonnier. Mais la force de l'habitude fit qu'Ansellem esquiva ce coup de croc.


-En souhaitez vous ? Notre périple prend fin, la caverne menant à Nargoryth est visible d'ici et c'est là que nous nous rendons, si je peux vous être un peu utile avant de disparaitre.

Si nous pouvions disparaitre rapidement ce serait parfait, cesse donc de lui parler et rend toi dans cette caverne pour ta réunion de magicien.

La politesse, Khonyca, la politesse. Je me demande comment je peux éduquer de jeunes dragonniers et ne pas réussir à te faire assimiler un dixième de ce que je leur apprend.


La dragonne ne prit même pas la peine de lui répondre, terminant de déchirer sa viande séchée pour l'ingurgister avec rapidité et goulument.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonokta
Ranger
avatar

Peuple : Drow
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Jeu 7 Mar - 13:20

Le silence s'installa un instant entre les deux hommes, alors que le plus âgés d'entre eux nourris sa compagne draconique, qui n'avait que peu d'égard pour son ami, semblant ne pas faire de distinction entre viande et doigts qui lui donnait sa pitance. L'animal semblait bien agressif aux yeux du Drow, qui pourtant côtoyait la nature sauvage des environnements plutôt rudes, ayant appris seul à faire face, durant des années, aux bêtes féroces ; et cette bête-là, intelligente, était loin de cette animosité que ressentait les êtres dépourvus de civilités.
Non, cette dragonne nommée Khonyca semblait tout simplement doté d'un bien mauvais caractère.
L'apparent pratiquant des arcanes s'enquit de savoir si son interlocuteur recherchait de la compagnie, ce qui eut pour effet de faire lever à l'Elfe noir un de ces fins sourcils, l'air quelque peu surpris. La nourriture était pour lui quelque chose d'assez précieux, surtout quand il était sujet de voyager dans l'Eredmorn ; pourquoi Amsellem irait gaspiller de ces réserves pour en partager avec un inconnu ?

Finalement il soupira, et refusa d'un simple mouvement de tête. Peut-être était-il plus si familier avec la solidarité et le partage, à force de vagabondait là où la civilisation ne brillait pas, et affrontait des bêtes pour les dévêtir de leur peau et de leur viande, et ne connaissant plus que les durs lois de la nature, en s'éloignant quelque peu de celles des hommes. Sa vie, il la passait à veiller à la sûreté des chemins, et régulait de la sorte les populations de nombre d'animaux qui peinaient à vivre dans ces lieux glacés, ainsi que dans d'autres qu'il arpentait.
Il resserra autour de lui les pans de sa cape, trophée arraché à un tigre des neiges dont la fourrure bien coupée le tenait au chaud ; même s'il n'en avait pas fondamentalement besoin, il aimait la chaleur et l'odeur qui s'en dégageait, autant que le contact de l'animal, seule coquetterie qu'il s'autorisait. Mais alors qu'il s'apprêtait à partir, il leva le nez vers les cieux, dont les nuages blancs étaient si uniformes, qu'ils masquaient le ciel et le soleil n'était plus qu'une vague tâche jaune qui répandait une pâle lumière sur les montagnes. Un frisson lui parcouru l'échine, alors qu'il allait pour reprendre sa route, jetant au dénommé Amsellem :

"Une tempête se prépare. Vous devriez vous dépêchez."

Sa voix était toujours aussi neutre, parlant sans détour, parfaitement concis. Il ne semblait en rien affecté par l'idée que la neige allait déferler dans un tourbillon de vent, et ne semblait que peu s'inquiéter pour le duo assez étrange qu'il venait de rencontrer et avec lequel il avait, quelque peu à contre-cœur, échangé quelques banalités. Ils étaient libre de faire ce qu'ils souhaitaient, il les avait informés ; du reste, il ne se sentait que très peu concerné...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amsellem Loghlan
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Humain
Nombre de messages : 14
Localisation : Dans une salle de classe, ou ailleurs, mais toujours sous le joug d'une mini dragonne tyrannique.
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Lun 27 Oct - 21:35

Le refus de la viande fut simple, pas impoli, mais pas débordant de politesse non plus. Enfin, c’était mieux que rien, et Amsellem cala un petit morceau de viande séché sous sa langue, calmant un peu son estomac qui serait rassasié lorsqu’il aurait atteint l’Auberge de la jeune Sachiko. Rien que d’y penser il saliva, c’était une de ces auberges pour lesquelles il abandonnerait son poste de professeur, afin d’être au plus près et de finir ses jours dorloté par la saveurs des petits plats. Une retraite dorée sous une grande montagne, un rêve. Dommage pour lui, si sa dragonne aimait beaucoup les plats de Sachiko, elle detestait entre trop longtemps enfermée dans une maison, une caverne ou une salle de classe. Envolée l’utopie de se faire gaver par la jeune aubergiste jusqu'à sa mort.
La dragonne dorée un peu repue elle aussi, le vieil homme replaça son sac sur son dos, et Sonokta lui adressa alors la parole. Ah, une tempête, c’était ça qui faisait que son genou le tiraillait, en effet il ne fallait pas tarder. Heureusement leur chemin à la surface se terminait bientôt, et il n’était nullement dépourvu de ressources afin de se guider parfaitement même dans un blizzard hurlant.


-Oh, merci de l’information. Nous n’allons pas nous attarder plus longtemps alors. Passez une bonne journée, et que Tuuli vous accompagne ranger.

Le magicien continua alors son chemin, sa dragonne dorée bien au chaud dans sa capuche, se léchant les babines après son petit encas de viande séchée. Amsellem eut un sourire en l’entendant avoir un bref ronronnement quand elle posa sa tête entre ses pattes. Et il crut qu’il allait s’étouffer avec son air quand Khonyca eut une remarque.

Il n’était pas poli

Attends ? C’est bien toi, Khonyca, qui ose te plaindre de l'impolitesse de quelqu’un ? Venant d’une dragonne qui lui aurait déchiqueté la main sans hésiter, s’il avait osé l’approcher de toi-même sans animosité, je trouve que c’est le temple qui se fiche de la charité.

Sa dragonne se contenta de grognonner, mise de bonne humeur par son encas, sinon il aurait pu subir une griffure ou bien une morsure pour ce qu'il venait de dire. Le vieux professeur hocha la tête en souriant, et pressa le pas alors que le vent soufflait plus fort, rejoignant une des grottes menant à la citée souterraine de Nargoryth afin de rejoindre la cité au plus vite, avec de geler sur place à cause de la tempête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonokta
Ranger
avatar

Peuple : Drow
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 06/11/2011

MessageSujet: Re: Chemin détourné   Mar 20 Jan - 18:39

Le vieile homme remercia chaleureusement le ranger, qui acquiesça simplement. Aucune raison ne le poussait à être égoïste et garder l'information pour lui ; et puis il s'était montré sympathique, bien que le Drow n'ai pas coutume de se montrer plus chaleureux qu'il ne l'était le reste du temps, dans ces régions glacées de l'Eredmorn. C'était la moindre des choses pour cette proposition de partager un peu de pitance, même si cela semblait toujours un peu étrange, bien des voyageurs gardaient jalousement leurs rations pour affronter les intempéries des sommets.
Les remerciements s'ensuivirent de quelques bénédictions, auquel le ranger répondit, une fois de plus, par un mouvement de tête poli, avant de bifurquer hors du chemin, sur la pente rocailleuse. Il ne se retourna pas pour voir les deux voyageurs continuer sur le sentier ; ils étaient grands après tout et n'avaient pas besoin de son aide.

Plus tard dans la journée, la tempête fondit brusquement sur la montagne, vent déchainé et neige à foison, recouvrant vite le paysage de blanc. Sonokta ne sembla pas gêné. Pas même dérangé par le souffle glacé qui pourtant faisait danser furieusement la neige ; sa cape aurait du claquer avec force sous les assauts de Tuuli, mais elle ne faisait que se balancer tranquillement au rythme de ses pas dans la neige. Avec sa magie, il poussait la bise à le coutourner, et créait une bulle de chaleur autour de lui, le laissant progresser sans peine et avec confort.
Bien que rude, cette vie lui convenait. La tempête finirait par cesser, et il pourrait repartir en chasse ; il devait récupérer quelques trophées, s'il voulait avoir de quoi racheter des vivres... bien qu'il ne se priverait pas de cuisiner sa future proie une fois dépouillée de sa peau. Il était un chasseur après tout, sur les pentes de l'Eredmorn.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chemin détourné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chemin détourné
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Chacun sa route chacun son chemin ? [ Libre 1 Personne ]
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]
» Marianne en ligne détourné
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Les Royaumes du Sud-Ouest :: Royaume de Nargoryth :: Vallée de Nargoryth-
Sauter vers: