AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau chapitre commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 18 Oct - 21:33


-J'ai tout mon temps, fit doucement Mahadev, tant que je suis aux portes d'Armenelos à l'aube. Mon clan retourne à Miervaldis, cela fait six mois que nous en étions partis. Merci, pour le thé.

Pourtant, cette fois, il n'y toucha pas. La chaleur ne lui faisait aucun effet, il ne risquait pas de brûler, c'eut été ironique, contenu de sa nature enflammée. Il avait écouté dans un silence, seulement perturbé par le léger son produit par ses flammes. Mahadev n'avait pas été si expansif sur sa propre vie, orientant plutôt ses propos sur son clan. En revanche, ce que venait de lui montrer Kyna, cette unique larme, qui n'avait pas échappé aux yeux de l'Andain, en disait plus long que tout ce que venait de dire le dryade. Il devint évident, pour Mahadev, que l'ami d'enfance du tout juste professeur, avait du représenter bien plus. Entreprendre un voyage avec une personne, et projetant sans doute d'aller plus loin que le Maëldan. Kyna avait du penser, que cela durerait toujours. Lorsqu'il se définit comme un Dryade sans lien, l'Andain se retrouva dans ses paroles, avant qu'il ne trouve de véritables frères en Magnhild et Mavrag. Il comprenait parfaitement les sentiments du Dryade, et se demandait, si jusqu'ici, il avait vraiment trouvé quelqu'un à qui parler. Il se demanda aussi, comment il avait pu devenir professeur de littérature, alors que son point fort était plutôt la botanique. En le regardant, il songea que cette sensibilité le desservirait peut être, lorsqu'il se retrouverait face à une classe entière, bien que Seananan soit plutôt centrée sur la technomagie, et les innovations, souvent mises à profits sur le chantier naval de la citée. D'autres sujets d'études étaient évidemment présent à Seananan, et l'université accueillait des centaines de personnes chaque années, et la bibliothèque attirait autant étudiants que non-étudiants, pour ses ouvrages qu'on pouvait consulter librement. Alors oui, le professeur avait de quoi satisfaire ses envies de lectures, mais s'il disait que la poésie se partageait, la lecture, était un passe-temps solitaire. On pouvait avoir des discussions animées sur des ouvrages, mais il fallait pour ça, que le professeur ait plus confiance en lui. Mais cela ne serait en rien le substitut de cette absence qu'il devait ressentir. Au sein des Alaric, Mahadev avait sa place, il n'était pas seul, cela avait bien sûr quelques inconvénients, mais Kyna avait été blessé.

-Je ne pense pas que votre vie soit moins passionnante que la mienne. Une vie paisible n'est pas une mauvaise chose. Votre mère vous a appris ce que vous deviez savoir pour vous en sortir. Les Alaric s'en sortent en partie, avec nos techniques de guerriers. Le Nord est assez paisible, voila pourquoi nous partons souvent loin de chez nous. Mais notre citée ne fonctionnerait pas sans ceux qui ne sont pas des guerriers. Vous ne devez pas déprécier votre vie, Kyna. Il faut de tout pour faire fonctionner une citée, une société.

Le thé s'évapora de moitié, alors que Mahadev, parlant doucement, d'une voix aussi chaude que ses flammes, tentait de rendre au dryade, son état détendu. Le malaise qu'il ressentait était perceptible, comme s'il regrettait sa soudaine confession, alors qu'il avait simplement parlé de lui. Si le silence s'installait, l'Andain sentait qu'il serait plus difficile de le briser, donnant lieu à un moment maladroit.

-A Miervaldis, nous avons des cultures, et de bons guérisseurs, certains voyagent avec nous. Ce qui n'est pas plus mal, quand on est fait de chair et de sang, et qu'on gagne sa vie en usant de la force, il arrive qu'on se blesse. C'est rarement mon cas, la plupart des coups ne m'atteignent pas. Je m'étonne, que vous n'ayez pas choisi de vouloir enseigner la botanique, puisque, vous me semblez doué, avec les plantes.

Les ridules au coin des yeux de Mahadev réapparurent, signe qu'il souriait, alors que sa voix transmettait ce sourire. Difficile d'être expressif, lorsqu'on a le visage en partie figé. Ses flammes exprimaient bien souvent ses sentiments, traduisant physiquement ce qu'il ressentait. Sa curiosité, quand au corps des autres, avait d'abord été motivée, par cette différence, cette expressivité qu'avaient les autres, et que lui ne possédait pas. En grandissant, Mahadev avait changé l'orientation de sa curiosité, profitant d'une manière de l'expressivité des autres, apprenant à se servir, à rendre expressif, son propre corps. Difficile également, de se montrer tactile avec le Dryade, qu'il connaissait seulement depuis quelques minutes. Il ne savait pas comment le Dryade pourrait prendre une éventuelle tentative réconfort. Même s'il avait eu cette drôle d'intonation quand il lui avait demandé de parler de lui. Mahadev se devait de dissiper le malaise, dont il était en partie la cause. Il espérait avoir fait de son mieux, en orientant la conversation vers un sujet plus plaisant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Mar 23 Oct - 10:10

Peut-être pas moins passionnante, mais pas celle qu'il aurait désiré, c'est ce que pensait avec amertume Kyna, alors qu'il posait son regard sur sa chambre. Une chambre coquette, charmante, qui commençait à lui ressembler, mais il aurait aimé dormir sous les étoiles, et sentir près de lui l'herbe murmurer, respirer les fragrances de l'humus, et écouter en silence la parole centenaire des arbres partout où il irait. Mais seul, quel sens un tel périple aurait-il, vivre tout cela sans le partager, sans que notre émerveillement trouve écho dans celui d'un autre dont on se sent proche ?
Mahadev avait raison, il faut de tout pour faire un monde, le professeur le savait bien, sans lui les fautes d'orthographe, de style et d'accords risquaient de se pulluler jusqu'à ce qu'on lui trouve remplaçant. Mais tout de même... Le cheminement de ses pensées n'alla pas plus loin, après un léger silence il écouta distraitement l'Andain sans pour autant ignorer ces paroles -qui étaient assez juste- mais ce fut sa dernière phrase qui le fit tilter, son regard brillant soudain d'un intérêt nouveau, alors que sa réponse se dessinait dors et déjà dans son esprit, non exempt d'une malice qui lui remonta le moral.
Plaçant ses mains contre la tasse chaude, il eut un regain de confiance, qui se ressentit dans sa réponse :

"Et bien, pourquoi n'enseignes-tu pas les meilleurs méthodes pour faire du feu sans en avoir à disposition ?" Rétorqua-t-il avec un sourire. "Je n'enseigne pas la botanique parce que si je n'avais la faculté de parler à mes chéris, j'aurai bien du mal à m'occuper d'eux, n'est-ce pas ?"

Il caressa du bout des doigts l'arbre miniature qui ornait la table. Il ressentait sa peur à l'encontre des flammes, de la chaleur, mais Kyna lui insuffla un certain calme, lui assurant qu'il ne lui arriverait rien. Le silence qui suivit fut mit à profit, fermant un instant les yeux il laissa son esprit aller effleurer tous les végétaux présent dans la pièce, afin de les apaiser, qu'ils ne se sentent pas effrayer, même si jusqu'ici ils n'avaient pas exprimer leur peur, déjà mis en confiance par la présence du professeur.
Une fois cette petite mise au point faite, le Dryade laissa un sourire flotter sur son visage, avant de prendre une gorgée de thé. Les souvenirs étaient redevenus ce qu'ils avaient toujours été, il n'était ce jour-ci qu'un professeur qui discutait avec... un ami ? Quelqu'un d'intriguant à la conversation fort intéressante en tout cas. Prenant un biscuit, il reprit tranquillement.

"J'ai lu, appris, et vécu la littérature, alors que la botanique à été quelque chose de naturel, mais que je ne saurai transmettre. Toutefois ça ne m'empêche pas d'aimer les plantes et de prendre grand soin d'elles."

Un sourire flotta sur son visage, la tristesse semblait oublier, et l'intérêt intellectuel pour l'Andain, autant pour sa personne que pour les siens, revient avec force, son regard pétillant alors que lui revint en tête les paroles de Mahadev, "et avec moi professeur, c'est donnant, donnant". Son sourire eut une teinte de malice alors qu'il savait quel question lui poser, le Dryade trouvant amusant d'user du même précepte pour questionner son interlocuteur.

"Et toi, as-tu des passions ? J'ai cru comprendre que tu étais curieux mais... de quel sujet ?"


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 27 Oct - 11:53

Si l'Andain dévisageait Kyna, celui-ci ne pouvait pas le voir, en l'absence de toute expression sur le visage lisse et impénétrable de Mahadev. Le professeur s'était repris, au vu de sa réponse qui fit le fit doucement rire. Le rire de Mahadev était doux, chaleureux, et faisait l'effet d'une chaleur diffuse, de bien-être. Il n'avait rien du feu joyeux et agressif, du moins, pas ce rire là. Les flammes autour de sa tête s'animèrent un instant, alors qu'il flottait toujours. Il carbonisa un nouveau biscuit, ne laissant plus que quelques miettes noircies à peine visible sur la surface de bois vernie de la table. De rapides flammèches vinrent s'en emparer, sans laisser la moindre trace de brûlure sur le bois. Un art que Mahadev maîtrisait maintenant depuis des années à la perfection. Tout comme Kyna pouvait communiquer avec ses plantes, Mahadev manipulait flammes, autant les siennes, qu'externes, comme les extensions de son corps, ce qu'elles étaient. La remarque de Kyna était pertinente, mais son trait d'humour s'était avéré juste. Mahadev enseignait aux jeunes Alaric comment faire du feu, quand il n'était pas là pour le faire. Un Alaric devait pouvoir survivre n'importe où, et rejoindre les siens.
Kyna était de nouveau à l'aise, en confiance, comme si parler de ce que était naturel pour lui, lui donnait cette confiance, qui semblait parfois lui manquer. Mahadev avait toujours été fier, un véritable Alaric, en dépit du fait qu'il ne ressemblait à aucun d'eux, du moins pas physiquement. De caractère, s'il était plus calme, peut être plus lettré, la fierté, et la fureur de la bataille, ne laissait aucun doute sur son éducation. De fait, Mahadev n'était pas un Alaric par le sang, sa mère était une Aérial, elle avait du épouser, Megnos, un Alaric, servant de cadeau, pour payer une dette. Son père était Azar, dieu du feu. Mahadev n'avait pas une goutte de sang Alaric dans les veines. Cela l'avait longtemps retenu, brimé, jusqu'à ce que Mavrag et Magnhild ne fassent de lui leur frère. Une fraternité qui ne s'était jamais brisé, jusqu'à ce que Magnhild ne perde la raison, et que, des années plus tard, ils retrouvent sa tombe, dans un village déserté de l'Esgaleithel. Le lien qu'il entretenait avec Mavrag en avait été d'abord fragilisé, puis renforcé. A présent, il n'avait qu'un frère depuis lors.

-J'apprends aux jeunes Alaric à faire du feu par leur propre moyen. Je ne serais pas toujours avec eux.

Mahadev se remit à rire, avant de terminer son thé, faisant s'évaporer l'eau, les flammèches allant chercher
les dernières gouttes dans la tasse qu'il avait finalement pris dans sa main.

-Je suis curieux de tous les sujets. Quand je passe par Armenelos, ou quand nous étions à Zeichen, je profite des bibliothèques à ma dis disposition pour lire sur le sujet qui m'intéressera à ce moment là. Et si vous voulez tout savoir professeur, j'ai d'abord commencé par m'intéresser à l'anatomie des autres. Voyez-vous, j'ai un corps peu commun. Une partie de moi est tangible, faite de chair, bien que celle-ci soit particulièrement résistante, la couleur aussi est particulière. Le reste de mon corps est composé de flammes, elles sont bien réelles, mais elles n'ont pas de corps solide. J'ai appris, sur ce sujet, autant dans les livres, qu'en allant voir ce qui se passait sous les vêtements des autres. C'est de ça que parlait la charmante bibliothécaire de cet endroit. Je m'intéresse également à l'Histoire, avec un grand H, autant celle de mon clan, que celle des royaumes que nous traversons. J'ai du me pencher, il y a vingt ans, peut être, sur la flore de la Jungle de Skeljiren... Par exemple. Ce monde ne cesse jamais de m'étonner. J'étais jeune, mais j'étais à Bois-Blanche quand les Légions ont assiégé la cité, et peut être qu'après cette guerre, l'horizon semblait plus sombre, mais les Alaric ont survécu.

Mahadev reposa la tasse, délicatement. La tasse était en porcelaine de Fainros, délicatement décorée de motifs peints à la main. La soucoupe était assortie. Sa mère, Yleane, avait une collection similaire dans la petite maison qu'elle occupait à Miervaldis. Elle vivait seule, ou bien avec son compagnon du moment, accueillant parfois des étrangers. Elle n'était plus mariée à Megnos depuis longtemps, elle s'en était défait alors que Mahadev était encore un jeune Andain. Il ne la voyait pas beaucoup, mais il était toujours heureux de la revoir, resplendissante, l'expression mélancolique et triste, qu'il lui avait connu durant son enfance, disparue, laissant un sourire rayonnant.

-Tenez, votre tasse, fabriquée par un maître artisan à Fainros, la peinture est faite main, généralement fabriqué par l'artisan lui même, pour toujours obtenir des couleurs différentes. Je m'intéresse à beaucoup de chose. Le temps peut paraître long quand on voyage, ou quand on attend pour repartir sur les routes. Il faut bien passer ses soirées, lorsqu'il n'y a rien à fêter. De plus, l'alcool ne faisant pas grand chose, j'ai rarement l'occasion de me détendre comme d'autres le feraient. C'est d'ailleurs une chance, si je perdais le contrôle, je serais un véritable incendie. Lire m'occupe l'esprit, et je ne blesse personne. Mais pour en revenir à votre envie de voyager, peut être que je devrais vous emmener, une fois, pour que vous puissiez poursuivre votre rêve. Mais si les Alaric savent quand ils partent, ils ne savent jamais quand ils retourneront chez eux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 28 Oct - 16:15

Kyna rit d'un rire cristallin, en écho à celui de son invité lorsqu'il répondit à ce qui était un petite remarque ironique, et qui s'avérait être plus juste qu'il ne l'aurait cru, cela était assez amusant au final. Il se retrouva dans les paroles de Mahadev, dans son envie d'apprendre, même si le semi-Elfe lui n'avait jamais eu de curiosité pour le corps des autres ; en même temps, lui n'avait pas un corps atypique, ne suscitant pas une certaine curiosité. Ironiquement, il rougit, pensant en entendant l'Andain se décrire, l'envie de faire de même, d'explorer cette curiosité naissante, mas il trouvait cela déplacé... mais extrêmement tentant, quelque part.
Surpris, c'est ce qu'affichait le professeur en l'entendant si justement décrire les origines du service à thé qu'il avait lui-même commandé, à l'époque où il était encore à Aériaplume. Il eut un léger sourire, qui s'illumina en entendant la proposition de Mahadev, mais il n'y répondit pas tout de suite. Les paroles de l'Andain restaient suspendu dans son esprit, cette curiosité, il la connaissait, même si c'était bien différent.
Des textes lui revinrent en tête, et il imagina le ressenti que pouvait avoir l'Alaric, même s'il ne pouvait pas le comprendre, ne l'ayant pas vécu, sinon le fait de se sentir entre deux mondes, lui qui avait passé beaucoup de temps dans sa jeunesse, seul, à parler avec les plantes, quand il ne jouait pas avec Alary. Un sentiment étrange l'étreignit, ainsi que le besoin de réconforter l'Andain, même s'il ne semblait pas en avoir besoin ; mais quelle certitude pouvait-on avoir face à quelqu'un dont l'on voyait assez peu les sentiments se dépeignant sur son visage ?...

"Cette curiosité est légitime, mais crois-moi, même si ton apparence est atypique, il n'y a pas lieu de te sentir si... différent que ça."

Se levant, le Dryade approcha du grand guerrier et se planta à ses côtés, un sourire doux sur le visage, quelque chose brillant dans son regard, alors qu'il s'accroupit, à lé hauteur de Mahadev, qui sans avoir pris de chaise, c'était mis à niveau comme s'il avait posé ses inexistantes fesses sur l'une d'elles. Kyna se sentit petit, lui qui était si frêle, à côté du guerrier enflammé. Ses yeux, virant doucement à un vert foncé, luisaient comme deux émeraudes, se perdant dans des reflets orangé dans sa contemplation des flammes de l'Andain.
Un instant il songea, que l'Alaric représentait le feu, et lui la nature. Deux choses si contradictoire, si opposé, et quelque part complémentaire. Pensées confuses, qui bourdonnèrent à ses oreilles, alors que ses doigts graciles approchèrent du visage de Mahadev, l'effleurant doucement, caressant sa joue avec délicatesse. Sa peau était semblable à du cuir, et évoqua au professeur les couvertures en cuir des vieux livres. L'Andain était chaud, ce qui n'était pas étonnant, et le Dryade laissa sa main contre sa joue, sa tête légèrement penché sur le côté affichant un sourire bienveillant.
Cela avait une tournure poétique, et Kyna sentit une légère douleur au creux de son estomac ; ça lui faisait quelque chose, d'être si proche de quelqu'un d'aussi fascinant, et s'il crut d'abord qu'il aurait du mal à exprimer ce qu'il souhaitait dire, il les souffla sans difficulté, glissant entre ses lèvres avec une certaine douceur.

"Derrière ce masque, il y a un homme, un esprit, une âme... quelque chose de beau, un cœur, comme nous en possédons tous en venant au monde. Nous sommes tous uniques, toi peut-être un peu plus, mais je ne vois pas autre chose en toi qu'un homme cultivé, et..."

Sa gorge se noua, son esprit n'arrivait pas à aller plus loin. Ses joues s'empourprèrent, et son visage se détourna, un sourire sur les lèvres, alors que sa main se retira en une dernière caresse du bout des doigts. Des mèches de ses longs cheveux blonds masquèrent en parti son visage,, son regard fuyant mais non pas ses lèvres arborant une inexplicable euphorie, quelque chose brûlant en lui, cette sensation d'avoir osé quelque chose qu'il n'aurait pas du se permettre, ce mélange de honte et de fierté.
Il en avait eu envie, sans qu'il ne comprenne vraiment pourquoi ça lui avait ainsi prit de faire cela. Kyna se releva, sans regarder l'Andain, sans terminer sa phrase, et retourna à sa place, assis sans un mot, regardant obstinément ailleurs, se mordant le coin inférieur de la lèvre, pour tenter d'effacer le sourire qui y flottait. D'un geste presque mécanique, il replaça les quelques mèches qui entravait un peu son champ de vision, qui évitait consciencieusement Mahadev. Les mains à nouveau posé contre la chaleur de sa tasse, quelque chose le troubla dans ce chaud contact... différent. Il ferma les yeux et offrit à l'Alaric un sourire radieux, faisant comme si rien ne s'était passé, et reprit leur conversation là où il l'avait lui-même interrompu d'une façon... inappropriée ? Sans doute...

"Peut-être partirais-je oui... mais pas tout de suite. Si je dois ignorer si je reviendrais d'un tel périple, j'attendrais la bonne personne pour partager cela. Seul au coin du feu, il n'y aurait définitivement rien à dire... Je réfléchirais à cette offre, Mahadev des Alarics, il me plairait de t'écouter longuement lors de ces soirées et les partager avec toi."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 3 Nov - 12:36

Si Mahadev des Alaric n'avait pas déjà tant vécu, s'il n'avait pas pris garde à observer les réactions des gens à son encontre, ni même à y être confronté, il aurait pu avoir un mouvement de recul, ou bien empêcher Kyna de le toucher. Au lieu de ça, il laissa le Dryade assouvir sa curiosité, ne voulait pas briser ce court instant, où Mahadev ne perdait jamais une miette des expressions, des gestes, de ceux qui le touchaient pour la première fois. Le professeur n'eut plus rien du calme, et si réservé personnage qu'il avait rencontré dans la bibliothèque, c'était autre chose, de plus extroverti, de plus sauvage. Mahadev ne brisa pas le silence, mais faillit tiquer en entendant son visage être qualifier de masque. Ce n'était pas comme s'il avait choisi d'avoir ce visage lisse, comme si, le feu ardent qu'il portait avait fondre son visage. Il ne pouvait pas enlever se visage comme un masque. Mahadev n'aurait jamais de bouche, pas plus qu'il n'aurait de jambes faites de chaire. Sa propre chaire était différente, il saignait rouge, de ce même rouge profond que sortaient des plaies des autres, mais sa peau était aussi dure que du cuir, elle était lisse, mais aussi chaude. Et d'une couleur proche du cuir, d'un brun au reflet de bronze, une couleur bronze. Les ailes de Mahadev étaient hautes et larges, faites de plumes reprenant cette teinte de bronze, mais plus claire. Ses flammes n'étaient pas celles d'un feu normal, mais pâle, déclinant ses teintes de bronze jusqu'à un beige aux reflets de bronze. Il fut un instant mal à l'aise, avant fixant le professeur, pouvant presque voir ce qui devait lui passer par la tête, avant qu'il ne retourne s'assoir, sans doute encore abasourdi par sa propre audace. Mahadev sentait encore les doigts fins de Kyna poser sa joue, comme si son corps avait voulu retenir cette sensation de fraîcheur. Il n'oublierait pas non plus ce qu'il lui avait dit, il n'était pas le premier. Cela l'aurait fait sourire s'il avait eu une bouche. Mais c'était la première fois, qu'en si peu de temps, on parle de lui comme un homme cultivé. Ce qui s'expliquait sans doute par leur rencontre à la bibliothèque, et la petite référence aux porcelaines de Fainros. Et puis, vint la réponse à son invitation.

-Seul au coin du feu ? Si vous partez avec moi, je serais autant ce coin du feu, qu'un ami à qui parler.

Cette fois, l'Andain éclata d'un rire joyeux, les flammes de sa chevelure s'agitant joyeusement, alors que celles qui constituaient ses jambes restaient à se mouvoir sur place, gardant la forme de jambes croisées.

- Ah Kyna Nirae vous êtes bien étrange, et venant de ma part, c'est un compliment, surtout, ne le prenez pas mal, fit l'Andain l'hilarité toujours présente sa voix, en général, les gens attendent un peu avant de me toucher, et quand se sont des enfants, ils demandent simplement s'ils le peuvent. Quand à un éventuel voyage, les Alaric vous accueilleront avec plaisir. Je vous accueillerai avec plaisir. Il me plairait à moi aussi, d'avoir quelqu'un d'autre que mes frères et sœurs Alaric pour parler.

L'Andain secoua la tête, les flammes autour de celle-ci accompagnant son mouvement, alors qu'il riait de plus belle, avant de fixer Kyna, la tête légèrement penchée, son rire s'évanouissant doucement.

-Je vous remercie pour ce que vous venez de dire. Il est dommage que vous soyez arrêté en si bon chemin, je vous aurai rendu le compliment. Vous m'avez semblé être réservé, mais je dois reconnaitre que vous êtes audacieux, Kyna Nirae. Et vos petites mains sont adorables. Comme votre sourire. Si cette bonne personne que vous attendez, tarde un peu trop, vous n'aurez qu'à envoyer un message à Miervaldis.

L'intensité du regard de Mahadev fut soudain très soutenue, comme lorsque le feu reprend violemment, après que l'on ait ajouté une bûche supplémentaire, les flammes s'emparant en rugissant du bois. Chez quelqu'un qui n'était pas Mahadev, l'expression déshabiller du regard aurait convenu également.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 3 Nov - 16:09

Peut-être pas si inappropriée, finalement. Mahadev ne semblait pas offusqué du comportement, du geste du jeune professeur. Au contraire, il répondit aux paroles du semi-Elfe, avec un certain humour qui ravit son interlocuteur, qui rit en même temps que lui. Kyna se sentait bien, étrangement léger. Il avait l'impression de ressentir cette chaleur contre ses doigts, alors que ces yeux ne quittaient pas le visage de l'Andain, souhaitant au fond de lui effleurer à nouveau cette peau douce et dure, si chaude...
Étrange oui, sans doute. Le professeur prit la remarque pour ce qu'elle était, un compliment. Il n'était pas comme les autres oui, il était lui-même et avait une identité, et en cela il était fier, sans en tirer d'orgueil cependant. Le professeur était simple, vivait de ses passions, et malgré le vide dont il avait parlé, sa vie était plutôt belle.
Ceci dit... l'Alaric lui faisait de plus en plus un drôle d'effet.
Et les paroles qui suivirent n'arrangèrent rien.

Pour un pratiquant de l'art de la langue, certaines choses ne passent pas inaperçu. Bien que parlant de l'ensemble des Alarics, il disait que lui-même serait enchanté par sa compagnie. Cela fit légèrement rosir les joues du Dryade, qui se sentait flatté, en repensant notamment au précédent trait d'esprit de l'Andain, se demandant vaguement si ce n'était vraiment qu'une pointe d'humour, malgré leur rires.
Mais il rit à nouveau, et Kyna, ses mains enserrant délicatement sa tasse, offrit un grand sourire, avant de la porter à ses lèvres, et d'y avaler ce qu'il lui restait du liquide légèrement ambré, et délicieusement parfumé. Le rire s'évanouit, le sérieux revint, et il écouta tout en buvant Mahadev le remercier quelque part, de ces paroles, de sa gentillesse, qui n'était pour le professeur qu'une sincère honnêteté.
Sauf que l'Andain eut à son tour dans ses paroles une certaine audace, qui manqua de faire s'étouffer Kyna, qui subitement rougit. Avait-il bien compris ce qu'il venait de comprendre ?! Le Dryade reposa sa tasse en catastrophe, et avalant difficilement le thé qu'il avait en travers de la gorge, il posa les yeux sur Mahadev, dont les flammes se manifestaient, son regard plus brûlant que le feu qui le composait.
Il sentit poindre en lui des émotions qu'il n'avait jamais vraiment cherché à comprendre. Sur ce qu'il ressentait pour Alary notamment, tant qu'il avait été avec son ami, il ne s'était posé aucune question, il était là et la vie était belle. Son absence avait créé un vide, et il commençait seulement a effleurer ce que c'était, qui le créait, alors qu'il était pivoine face à l'Andain, le visage baissé sur sa tasse. Impassible quelques instants, un large sourire s'y dessinait.
Cette envie revenait, celle de le toucher à nouveau, d'effleurer ce visage si plein de mystère, cette chaleur qu'il n'avait que trop brièvement senti du bout des doigts. Mais autre chose le retenait, le faisait rougir. Il ne connaissait qu'à peine Mahadev, il ne le reverrait peut-être pas après l'aube, pas avant un bien long moment. Une autre voix en lui tonna, Kyna était la nature, Mahadev le feu, cela paraissait aberrant... et terriblement excitant.

Le Dryade se découvrait une facette de lui-même qui l'effrayait, et le séduisait. Un désir curieux, qui lui donnait envie de toucher à nouveau l'Andain, en sachant que lui avait cette curiosité dont il avait parlé à l'égard du corps des autres ; et peut-être y avait-il plus... mais les pensées de Kyna se brouillaient. Le silence devint plus pesant...
Et il releva la tête, toujours aussi rouge, mais un sourire qui en disait long sur son visage, et une expression indéfinissable dans ses yeux devenus vert pâle. Sa respiration se faisait plus forte, il se sentait légèrement tremblant, un peu perdu, même s'il sentait ne pas perdre de cette audace dont Mahadev fit l'éloge... et le silence se brisa.

"J'aurais hésité à te toucher si tu avais été différent... ici." Dit-il, en tapotant sa poitrine là où se trouvait son cœur. "Et si tu veux me rendre la pareille... je ne t'en empêcherai pas..."

Chaque mot se détachait lentement d'entre ses lèvres, comme si quelque chose en lui les retenait brièvement, l'avertissant qu'à chaque syllabe il risquait de dépasser un point de non-retour, qu'il acceptait quelque chose que cette partie de lui n'acceptait pas, mais qu'une autre ne brûlait que de connaître, d'assumer... de se consumer... Cette image le transperça, et ne le fit que rougir d'avantage.
Kyna se mordit à nouveau les lèvres, révélant en un demi-sourire ses dents blanches. Il se tortilla légèrement sur sa chaise, essayant d'éviter ce regard si brûlant qui pouvait tant dire... mais en lequel son esprit ne voyant qu'une seule chose inavouable, et que le Dryade ne voulait pas risquer de laisser transparaître à son tour, cette étrange envie qui le saisissait...


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 11 Nov - 15:30

Observant comme un prédateur sa future proie, Mahadev s'amusa des réactions de Kyna, qui manqua de s'étouffer, après qu'il ait plus ou moins, mais surtout plus, proposé au métis d'aller plus loin encore qu'un simple moment ensemble. Il l'observa reposer sa tasse, les joues rouges, le regard affolé, ne sachant si l'Andain plaisantait, ou bien s'il était sérieux. Peut être un mélange des deux. Alors qu'il le fixait sans vergogne, il se délecta des réactions passant sur le visage délicat de Kyna, ses joues avaient d'abord rosi, jusqu'à prendre une teinte cramoisie, alors qu'il réalisait ce qu'il venait de dire. Mahadev estima qu'il n'avait rien de plus à ajouter, son corps parlait de lui même, alors qu'il retenait les flammes qui le composaient d'aller lécher la peau de Kyna.
Cette fois, Mahadev ne regrettait pas qu'aucune expression ne passe sur son visage, laissant le doute planer dans l'esprit du semi-Dryade. Il garda le silence, se contentant de braquer son regard incandescent sur lui, se délectant toujours plus avant, jusqu'à ce que l'atmosphère finisse par devenir lourde de tension, mais aussi teintée d'hésitation. Mahadev n'osait bouger tant que Kyna n'aurait pas parler, de peur que le Dryade ne se braque, et ne retourne aussi vite dans ses retranchements qui précédemment. A l'intérieur, Mahadev était aussi agité qu'un feu follet, mais aussi féroce qu'un incendie, pourtant, il se maîtrisait, comme il l'avait appris, son agitation seulement transmise dans les changements de direction des volutes de sa chevelure. Son coeur battait lentement, mais sourdement, et il sentait sa propre température corporelle augmenter. Mahadev pouvait devenir brûlant, sans pour autant faire mal. De ce qu'il savait, ses partenaires avaient bien souvent appréciés une telle chaleur.

Finalement, des mots franchirent les lèvres de Kyna, dont le visage avait disparu derrière ses cheveux blonds. Mahadev remarqua que ses yeux étaient d'un vert si clair, qu'il en était presque translucide, il vit aussi le sourire, dévoilant les dents ressemblant à des perles blanches. Mahadev resta silencieux, alors que le métis se mordilla la lèvre, rougissant de plus belle, si c'était encore possible. D'un bruissement de plumes, et crépitement de flammes, Mahadev traversa avec fluidité, l'espace qui le séparait du Dryade, ses deux ailes venant entourer Kyna, alors que ses grandes mains chaudes encadraient maintenant le visage du Dryade. Le cocon formé par ses ailes, Mahadev l'avait fait inconsciemment, songea que les plantes avaient des yeux. Il regretta alors de ne pas avoir de bouche, parce qu'il aurait pu, à cet instant, l'embrasser fougueusement. Au lieu de ça, l'Andain fit glisser un pouce sur les petites lèvres de Kyna, celles qui lui donnaient un sourire agréable. Le front de Mahadev se colla contre celui du professeur, pouvant maintenant sentir son souffle contre son propre visage, alors que les flammes de la chevelure de Mahadev descendaient pour aller lécher, d'abord timidement, les lèvres qu'il venait de toucher de son pouce. Finalement, elles virent danser sur la peau du Dryade, sans le brûler, à peine plus légères qu'une caresse portée par le vent, un vent chaud.

-Que n'ai-je de bouche pour dévorer la tienne, murmura la voix douce de l'Andain,je déplore parfois, surtout dans ces moments là, que mon visage soit semblable à un masque.

Une de ses mains glissa du visage de Kyna, jusqu'à sa nuque, tandis que le autre se glissait dans les cheveux soyeux, aux reflets vert tendre, appréciant leur douceur. L'Andain était à l'aise, contrôlant la chaleur qui s'épanouissait autant physiquement, qu'au creux de son ventre, irradiant chacun de ses membres. Il gardait cependant le contrôle sur la forme de ses jambes, empêchant les flammes d'agir à leur guise. Ses doigts revinrent pour caresser le visage lisse, à la peau douce, du semi-Elfe, Mahadev s'empêchant de les laisser vagabonder ailleurs sur le corps qui semblait si frêle en comparaison du sien. Après tout, Kyna lui avait seulement toucher le visage, mais, Mahadev, avide comme ses flammes, résistait à grand peine, à l'envie de consumer chaque parcelle de ce qu'il avait maintenant à porter de main. Une sorte de gémissement sortit de sa gorge, alors qu'il pressait son front contre le sien, sa voix si douce à présent rauque.

-Kyna... Touche moi.

Ce n'était pas un ordre, plutôt une supplique. Si Kyna ne l'autorisait pas, en le touchant, à ce qu'il aille plus loin, Mahadev devrait s'arracher péniblement à cette étreinte. Sa curiosité à l'égard de l'anatomie des autres, était aussi motivée par autre chose. Lorsque Mahadev touchait, il ne s'arrêtait pas, comme les flammes dévorant tout ce qui pouvait l'être. Cependant, il se maîtrisait, et son incroyable discipline, lui permettait de ne pas aller au delà des limites, autant les siennes, que celles des autres. Si Kyna lui demandait d'arrêter, il le ferait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 11 Nov - 21:23

Quelle place pouvait-il y avoir pour la raison, en de telles circonstances ? Jusqu'à quel point peut-on rester détaché et essayer de réfléchir posément avant que les synapses se déconnectent, et que tout ce que nous savons, percevons, se retrouve saturer pour s'abandonner tout entier à l'autre ? Et peut-on vraiment s'offrir à quelqu'un au point d'en perdre la tête ? Voila des questions que le jeune professeur Nirae ne s'était jamais posé, mais dont il détenait, à présent, des éléments de réponse, du peu de bribes qui filtraient dans son esprit, qui commençait dors et déjà à sombrer bien loin des problèmes et pensées qui s'esquissaient brièvement avant de s'effacer...
Il s'était toujours demandé, fugacement, ce que cela faisait de ne plus vraiment réfléchir, de se... laisser aller. Même plongé dans un livre, où se détendant devant un bon thé, fourmillaient encore les rouages de ses réflexions.

D'abord, l'Andain s'approcha, sans mot dire, et Kyna lui se maudit au fond de lui pour ses paroles, alors que ses yeux, à moitié fermé, contemplait son pantalon, suivant avec ses autres sens la progression rapide de Mahadev vers lui, se demandant ce qu'il allait faire. Il se rapprochait de lui, et le Dryade sourit, sentant l'excitation et un soupçon de crainte enlacer son cœur. Tout irait bien, il n'avait rien à craindre. Et puis, ne l'avait-il pas un peu cherché ?... A cette pensée, il sourit, alors qu'il sentit une intense chaleur, se répandre tout contre lui.
C'était comme un doux après-midi passé sous le soleil. Une chaleur intense, mais si douce, si plaisante, que Kyna en eut un frisson. Il n'osait pas relever la tête, comme si une part de lui refusait encore l'évidence. Il se sentait en sécurité, bercé par ce feu si enivrant, comme s'il était entouré d'un édredon de lumière, quand il sentit une peau bien plus tangible se poser sur la sienne, sur son visage, le faisant abandonner toute parcelle de doute quand à ce qui était en train de se passer.

Leurs regards se croisèrent, et Kyna ne résista plus.

C'était si bon. Son visage arborait un fin sourire quelque peu extatique, goûtant à ces sensations nouvelles, sa bouche se fit légèrement entrouvrir alors qu'il passait le pouce dessus. Il ne comprit pas tout de suite, trop déboussolé, mais comprit en entendant les paroles de Mahadev. L'hybride aurait en effet voulu unir leurs lèvres avec autant de passion que pouvait avoir ces flammes qui naissaient de l'Andain. Il avait ces mains chaudes sur son visage, puis leurs front l'un contre l'autre, leurs regards plongés dans celui de l'autre, avant que les longs cheveux enflammés du fils d'Azar ne viennent doucement caresser le visage du professeur, tel de fines plumes brûlantes qui le léchait non sans envie...
Quelle délice, quelle supplice, il ferma à demi les yeux, son regard dans la vague, appréciant su sa peau ses multiples caresses, qui occupaient désormais tout son esprit, tout son être, le consumant avec un indéniable plaisir... Une main vint se loger au creux de sa nuque, l'autre se glissa dans ses longs cheveux blonds, tandis que ceux de Mahadev caressaient plus encore de sa peau. La tête rejetée en arrière, un sourire presque béat s'étira sur son visage, ses yeux se fermant d'eux-même pour se laisser aller sans condition à ces sensations...

Mais quelque chose clocha. Sa voix se fit entendre, doucement, celle de Mahadev... Le jeune hybride entrouvrit un œil, perdant momentanément son sourire, regardant avec une légère incertitude. Ses mains pressèrent leurs visages au plus près, et Kyna comprit cette détresse. C'était à lui d'aller plus loin. Ou plutôt, de fixer des limites, sans doute ; son esprit, de toute façon, ne voulait pas chercher plus loin, il n'était de plus pas en état.
Il déglutit, et eut un doux sourire, alors que sa main lentement se porta vers la joue de l'Andain, et que de sa voix douce et mélodieuse, avec une pointe de malice, il répondit en un murmure :

"Nous portons tous des masques tu sais... ce corps, ces visages, ce ne sont que... des masques..."

Il émit un doux rire, alors que la main du semi-Elfe s'en alla autour de la nuque de Mahadev, alors que son torse se retrouva à son tour enlacer, Kyna l'attirant à lui, se cabrant légèrement pour qu'ils puissent être le plus possible collé l'un à l'autre... il aimait ça, cette chaleur, ces sensation qui le caressaient, c'était si... indescriptible... La jeune plante avait trouvé une source de chaleur, et ne voulait pas la lâcher. Son visage se lova dans le cou de l'Andain, il était si bien comme ça...
Non, il ne voulait plus réfléchir, il voulait seulement profiter, vivre cette expérience avec Mahadev, ces choses qui lui faisaient tourner la tête... et, maintenant qu'il l'avait touché, et plus que de raison, il murmura à l'oreille de l'Andain, ou plutôt là où elle aurait du être, quelques mots d'une voix suave et envieuse, comme une demande, une offre, et à ces mots, l'Alaric put sentir les l'étreinte de Kyna se resserrer un peu plus.

"Je suis tout à toi..."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 25 Nov - 23:25


Le frêle Dryade enlaça son corps si étrange, alors que Mahadev se repliait sur lui, formant un cocon avec ses ailes. Ses bras étaient passés autour de son cou, ne faisant même plus attention aux flammes de sa chevelure, son corps semblant si petit et fragile, pressé contre le sien. Il manquait à Mahadev, en plus du goût, l'odorat, mais il était sûr, que Kyna sentait bon, quelque chose qui rappellerait sans doute les fleurs, ou la forêt. Bien que l'Andain soit incapable d'en être certain, ce qu'il sentait en revanche, c'était son corps contre le sien, son coeur battant rapidement, son souffle sur sa nuque, ses mains, le corps à travers ses vêtements... Les mains de Mahadev, qui jusqu'à présent, avaient tenu le visage de Kyna, descendirent, ses bras enlacèrent sa taille, ses mains se nouant sagement au dessus de ses reins. Il ne se passa rien après sa supplique, et pourtant, le Dryade finit par l'étreindre, plus fort, jusqu'à prononcer les mots qu'il fallait. Peut être pas ceux que Mahadev attendait, parce qu'ils étaient peut être trop forts, mais qu'importe, dans un moment pareil, la maîtrise de la langue n'était pas ce qui comptait. Fort heureusement pour l'Andain.

-Tu ne peux plus reculer maintenant Kyna...

C'était comme un avertissement murmuré par la voix de l'ange de feu, savourant la liberté de mouvement qui lui était offerte, bien qu'il garda la mesure de certaines limites. Mahadev eut un sourire intérieur, alors que ses mains glissèrent jusqu'aux fesses du Dryade, dont il éprouva la fermeté, avant de les glisser sous ses vêtements, ceux-ci étant un obstacle, tout comme son propre plastron, qui se fondait avec la couleur de sa peau.
La peau de Kyna était douce, soyeuse, de ce blanc laiteux, presque mousseux, qui aurait donné envie à n'importe qui de la voir rougir. Au contact presque brûlant de ses mains, Mahadev, soulevant la tunique et baissant son pantalon dans le même temps, dévoila une chute de reins dont il se régala les yeux, avant de voir la peau rougir sous l'effet de la chaleur.
Il tourna son visage pour tenter de voir celui de Kyna, alors que les flammes qui composaient sa chevelure se remirent à venir harceler de caresses chaudes et soyeuses, le visage du Dryade, avant que ce qui faisait les jambes de Mahadev ne prennent le même chemin, s'animant, jusqu'à venir courir sur le dos dénudé du Dryade, retenant même les vêtements, laissant les mains de Mahadev libres. Celles-ci ne se firent pas prier, et continuèrent d'explorer le corps svelte et doux du Dryade, passant cette fois sur son ventre, à la peau tendre et lisse, remontant doucement jusqu'à sa poitrine, sa gorge, remontant ses vêtements jusqu'à sa gorge, tandis que le bas descendait jusqu'à être sur ses chevilles.

Une fois lancé, Mahadev ne s'arrêterait pas, ses gestes étaient rapides, dévorant, comme les flammes qui l'animaient. Il continuait pourtant de se contrôler, comme il le faisait toujours, pour éviter de blesser le Dryade, comme il n'avait jamais blessé ou brûler aucun de ses partenaires, sauf peut être, pour y laisser une marque, si l'autre le voulait bien. Mais dans l'acte d'amour, celui de Lyuben, Mahadev ne souhaitait pas faire mal, il dévorait déjà bien assez ses partenaires, ne leur laissant sur peu de répit. Kyna s'agitait, et l'Andain en retira du plaisir, alors qu'il laissait délibérément son entre jambe sans attention, celle qu'il avait senti se coller contre lui, lorsqu'il l'avait entouré de ses bras, lorsqu'il avait pressé son corps contre le sien. Il laisserait aussi Kyna se débrouiller avec les sangles et boucles de son plastron. Mahadev écarta un peu ses ailes, venant effleurer de ses plumes la peau délicate des hanches et fesses du Dryade, dans un caresse délibérée et aguicheuse, plus douce et plus subtile que les flammes qui venaient lécher sa peau, alors que sous le plastron, là où se situait ce que tout mâle normalement constituait avait, là où Mahadev commençait à devenir flamme, et non plus chair, l'Andain se sentit se presser lui aussi, contre Kyna.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Mer 19 Déc - 23:52

Il ne le voulait pas non, ceint par les flammes à la chaleur apaisante, laissant tout ses soucis et sa gêne se consumer, sa peau ne souhaitant qu'être mise à nue pour se laisser dévorer... et Mahadev ne se fit pas attendre... Ses mains, si fortes, le caressant pourtant avec tant de douceur, vinrent se poser avec leur chaud toucher sur son ventre, remontant comme accompagnant un frisson lui parcourant l'échine, vers le haut, remontant le long de ce corps en prenant soin de se glisser sous ses vêtements, Kyna se laissant faire alors qu'il se retrouvait encore un peu plus mis à nu. Les phalanges au toucher si proche du cuir, lui rappelant les grimoires anciens mais ne provoquant pas les mêmes sensations, s'approchèrent de sa gorge délicate, et l'espace d'un futile instant, tel un soubresaut de conscience, il se dit que l'Andain avait à présent comme tout pouvoir sur lui, sans problème il aurait pu briser la nuque du Dryade comme une brindille...
Mais... quelle importance ?... Kyna oublia bien vite avoir ne serais-ce que pensé cela.

Le professeur essaya lui aussi de tenter quelque chose, alors qu'il se faisait déshabiller, il savait son partenaire aussi prisonnier de ce qu'il portait, et tandis qu'il s'amusait à le tourmenter, Kyna se devait de faire quelque chose pour, à son tour, profiter un peu de cette situation des plus... enivrante... Il tenta, haletant, de se coller un peu plus à l'Andain, de glisser ses mains le longs de son corps afin de comprendre comment faire pour libérer le corps de l'Alaric, mais ce dernier se plaisait à la torturer un peu plus, sentant ses fesses, ses hanches, le bas de son dos effleurer d'une nouvelle façon, le chatouillant presque, et lui arrachant un hoquet de surprise ou se mêlait un gémissement alors qu'il se cabra légèrement, comme pour échapper au supplice qui pourtant lui plaisait tellement... Ses joues rougirent, un peu de sa timidité ressortant dans la gêne d'éprouver ainsi du plaisir tout en étant si peu vêtu -pour ne pas dire quasiment nu.
Kyna se colla alors contre l'Andain, sa joue se retrouvant plaquée contre la poitrine du mercenaire, son corps tout à sa merci. Mais il l'encadra de ses mains, dans une parodie grossière d'étreinte, ses gestes mal assurés alors qu'il tentait de se concentrer, afin de trouver les sangles qui lui permettrait de mettre à nu son "adversaire". Le semi-Elfe ne savait même plus où il se faisait caresser, sa peau à présent chaude et sensible était comme saturée, il sentait les caresses, les langues de feu se promener sur lui, mais sans parvenir à les replacer avec son sens du toucher complètement déboussolé... Il ressentait le besoin de ne plus bouger, de rester esclave de ces sensations ; sa respiration se fit plus haletante, alors que ses mains s'affairaient, ne se concentrant plus que sur ça : il ne voulait pas seulement recevoir, mais aussi donner. Même s'il donnait déjà de sa personne...

Après un moment qu'il trouva interminable, il lui semblait avoir mené à bien sa tâche, sentant se défaire le lourd plastron qui laissa peu à peu au Dryade tout le loisir de glisser dessous pour venir parcourir de ses doigts gracile la peau si chaude de Mahadev, qui était plus épaisse que la sienne, plus chaude, si agréable à toucher... Il se serra contre Mahadev, gémissant de plaisir, ne se retenant plus de frissonner et de réagir à ces caresses qui parcouraient tout son corps, manquant de le submerger... pourtant il prit sur lui, les jambes tremblantes, il repoussa au loin le pantalon qui était à ses chevilles, et se dressa sur la pointe des pieds, faisant glisser ses bras le long du torse de l'Andain, jusqu'à lui entourer la nuque.
Oui, l'absence de bouche avait quelque chose de frustrant, sans doute autant pour l'un que pour l'autre, mais Kyna s'en fichait, pressant avec une certaine délicatesse ses lèvres là où aurait du se trouver celles de son amant, glissant l'une de ses mains dans la chevelure de feu du fils d'Azar, appréciant entre ses phalanges l'étrange sensation procurée par les filaments de feu...
Posant son front sur celui du bel Ange responsable de tout ces délices, il plongea son regard, désormais d'un bleu pâle, dans celui de Mahadev, murmurant dans un souffle :

"Nous pourrions rejoindre mon lit..."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 19 Jan - 22:17

Dévorer Kyna était un plaisir, l'instinct dominateur du Alaric - trait commun aux guerriers de son peuple dont la puissance écrasait leurs adversaires - Mahadev se délectait de chaque réaction, allant de plus en plus loin, cherchant toujours plus à les provoquer, adorant ce qu'il voyait sur le visage du Dryade. La peau satinée et pâle du Fey était maintenant rouge par endroit, sous l'effet de la chaleur, mais rien qui ne put être brûlure, Mahadev se contrôlait, et ne blesserait jamais quelqu'un, alors qu'ils étaient dans cette situation, à faire une ode à Lyuben. Sous lui, entre ses bras, Kyna était loin d'être inactif, malgré les assauts infatigables de l'Andain. Des doigts fins et graciles s'acharnèrent sur son plastron, cherchant d'abord les sangles, puis tirant dessus, pour défaire les attaches si bien serrées. Un ronronnement semblable à celui d'un feu ronflant sortait maintenant des flammes de Mahadev, autant que de sa gorge, traduisant le plaisir qu'il éprouvait, presque un grondement sourd. Il effleurait maintenant, apaisante caresse, la peau de Kyna de ses plumes, chassant le trop plein de chaleur, alors qu'il s'amusait de voir le Dryade persévérer sur les sangles qui maintenait son buste dans un carcan de cuir épais, de couleur bronze. Les gestes de Mahadev se firent plus lent, lorsque Kyna fut près du but, et les flammes qui composaient ses jambes, aidèrent le Dryade à écarter le plastron.
La musculature de l'Andain était moins massive que celle des autres Alaric, mais il privilégiait la vitesse, plutôt que la force. Cela n'empêchait pas Mahadev d'avoir des muscles bien dessinés, roulant sous sa peau épaisse, chaude. L'Andain n'avait aucune graisse superflue, celle-ci était brûlée, absorbée, servant à nourrir ses flammes autant qu'à faire fonctionner les parties de chair et d'os de son corps. Mahadev était vorace, comme le feu, mais c'était aussi une question de survie. Sans combustible, pas de flammes, bien que celles-ci soit d'une nature totalement différente que celles d'un vrai feu. Elles consommaient moins, et il les maîtrisait comme n'importe qui d'autre maitrisait ses bras ou ses jambes. Les mains de Kyna glissèrent sur sa peau, courant légère comme la brise, sur la partie de son corps faite de chaire. Mahadev termina de se dévêtir, laissant tomber le plastron, dont seul l'avant tomba, des sangles de cuir traversant son torse pour maintenir la partie qui protégeait son dos. Fort heureusement, il avait laissé ses larges épaulettes chez un artisan du marché d'Hossë, un de ceux qui étaient capables de lui réparer. Il ne lui restait que les protections sur ses avant-bras, mais Kyna s'en chargerait et avec brio, de le lui ôter. Le Dryade était à demi-nu, portant toujours sa tunique remontée au dessus de sa poitrine, le reste de son corps totalement dénudé. Une vision, et des sensations contre lui que Mahadev ne pouvait pas ignorer, à lorsque lui même dévoilait la partie la plus étrange de son anatomie. Si son buste était fait de chair et de sang, ses jambes étaient de flammes. La transition d'un état à l'autre donnait un étrange mélange, où chaire et flammes se mélangeaient, donnant à Mahadev tout son caractère masculin, dont l'excitation était visible. Kyna pressa sa bouche contre l'endroit de son visage où il y aurait du en avoir une. Cela n'empêcha en rien l'Andain de sentir ce baiser, les lèvres humides de Kyna, son corps absorbant avec avidité l'humidité. Le Dryade avait même une main dans ses cheveux, et les flammes montèrent à l'assaut de la peau.

-Ah...

L'Andain jeta un coup d'oeil au lit, qui n'était visiblement pas fait pour accueillir quelqu'un de son envergure, mais il ne comptait pas y dormir. Du moins pas maintenant. Et Mahadev ne dormait presque pas. Quelques heures par nuit, cela suffisait. Une main chaude se plaça sur la joue tendre de Kyna.

-Bien sûr.

D'un mouvement souple, doux, dans un bruissement de plumes, et un petit rugissement de flammes, Mahadev se souleva, le frêle Dryade ne pesant guère, dans ses bras, pour se déposer doucement sur le lit. Le matelas devait être fait de plumes, et non pas juste rembourré de pailles comme dans les petits villages que les Alaric traversaient parfois. La chevelure dorée, aux reflets vert tendre, du Dryade s'étalait sur les draps, et Mahadev en profita pour le regarder, vue du dessus, faisant autant courir ses yeux que ses mains sur lui. Fascinant comme la peau avait des reflets verts sous ses doigts, miroitant sur son passage, malgré le fait qu'elle rougisse parfois plus ou moins fort. Sa main gauche glissa à plat sur le ventre lisse de Kyna, de haut en bas, jusqu'à se refermer sur son sexe tendu, délicatement. L'absence de bouche de Mahadev se rappela cruellement à lui, alors qu'il pensait à ce que certains de ses partenaires avaient fait oralement, et le plaisir que cela provoquait chez lui. Il regrettait de ne pouvoir l'offrir à Kyna. L'Andain se pencha sur lui, sans pour autant se reposer sur lui, Mahadev pesait bien plus lourd que ce petit poids plume entre ses mains. Le visage de Kyna, ses expressions, étaient aussi alléchantes que son corps, et il ne se privait pas de le regarder, lui dont le masque figé ne reflétait jamais rien. Pourtant, ses flammes étaient sujettes à son excitation, dévorant, dansant sur la peau de Kyna, sans jamais brûler, sans jamais provoquer rien d'autres que parfois, quelques petites douleurs, comme des petits pincements, vite chassés par la main libre de Mahadev.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un nouveau chapitre commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un nouveau chapitre... des retrouvailles... [Fe Mercedes]
» [Shonen] Kuroko's Basket - Extra Game
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Armenelos Capitale des Clans :: L'Université-
Sauter vers: