AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau chapitre commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Un nouveau chapitre commence   Lun 1 Nov - 16:43

Le temps était splendide en ce début d'après-midi, le soleil illuminait de sa présence chaleureuse le monde, quelques nuages venant toutefois cacher sa lumière, au grand désarroi des plantes qui s'en nourrissaient... Les couloirs de l'Université dArmenelos, Seanànan, étaient déserts à cette heure, les cours ayant commencé les élèves étaient en classe tout comme leurs professeur ; mais il restait quand même des gens qui pérégrinaient dans les couloirs, ou qui semblaient se perdre, comme ce jeune homme dont l'absence de bruit de la part de ses bottes en cuir elfique rendait silencieux, bien qu'il ne fit aucun effort de discrétion.
C'était sa nouvelle demeure, cette université, il avait été accepté comme enseignant ; mais il avait un peu de temps devant lui avait qu'on lui confie une classe, et il voulait en profiter pour jeter un coup d'œil à la bibliothèque flâner un peu pour se détendre, avant de rejoindre ses appartements pour boire un thé. Malheureusement, il ne connaissait pas encore l'endroit, et il profita de s'être un peu égaré pour mémoriser les lieux, ce qui allait lui être utile vu qu'à sa première excursion il s'en fut déjà perdu...
Un haut à manche longue vert pomme, par-dessus une veste sans manche marron foncé, un pantalon marron clair, et son étui en bandoulière, le professeur Nirae marchait tranquillement dans les couloirs, cherchant du regard l'objet de ses recherches, qui vint placer sur ses lèvres un grand sourire ; enfin, la bibliothèque d'Armenelos était devant lui. Il poussa doucement les portes en bois qui grincèrent un peu, et pénétra dans ce lieux, qui dégageait une odeur qui lui évoquait le passé, le savoir, et toutes ces choses qui le passionnait...
Cependant, il semblait n'y avoir personne...

"Il y a quelqu'un ?" Demanda-t-il en regardant autour de lui.

Celui ou celle qui s'occupait de tout ces livres devait être fort occupé s'il était seul, et pareil s'il avait été deux ou trois vu l'immensité de la collection qu'il y avait là. Oubliant de signaler à quelqu'un sa présence pour éviter les mauvaises surprises, il s'empressa d'aller voir de plus près ces ouvrages qui s'étalaient devant lui... Immanquablement, il alla vers les rayonnages où reposaient des trésors de poésie, planter devant l'étagère il ouvrait précautionneusement les ouvrages pour les parcourir du regard, ne lisant que quelques poèmes pour pouvoir goûter aux vers d'un maximum de poètes, afin de songer à emprunter ceux qui le captiveraient le plus...
Il lanterna un bon moment en parcourant les divers livres, caressant les reliures en cuir avec le plus grand respect... quand quelque chose se fit entendre, des bruit de pas qui semblait approcher. Il ferma alors le livre qu'il avait en main pour chercher du regard la personne qui semblait s'avancer vers lui...


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\


Dernière édition par Kyna Nirae le Jeu 3 Mar - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 11 Nov - 17:43

La gardienne des livres, contrairement à ce que croyaient nombres de gens, croulait rarement sous une tonne de travail.
Sauf quand en plus des visiteurs habituels, les élèves de l'université décidaient de prendre presque tout les livres pour pouvoir réviser à fond pour leur examens, et que dans leur stress hatif ils laissaient tout tel quel sur les grandes tables de lecture, en se rendant compte qu'il était grand temps qu'ils rentrent avaler quelque chose et dormir. Et dans ces moment là Momo n'avait pas le courage de les arrêter pour qu'ils rangent un minimum, alors elle rassemblait les livres sur l'une des grandes table, puis les triait pour les remettre en place le lendemain.
C'était justement un de ces lendemains là aujourd'hui, et il n'y avait pas eu qu'un étudiant, ça non, ils étaient venu en groupe, elle avait pas mal de travail, mais ce travail elle l'aimait finallement. Postée en haut d'une échelle entrain de remetre soigneusement les livres qui lévitaient sur un plateau fait spécialement pour, un par un dans les rayons, elle cru entendre quelqu'un appeler. Se dépéchant de remettre tout les livres sur la philosophie dans l'ordre dans le rayon leur étant entièrement consacré, elle sauta à bas de l'échelle sans le moindre mal. La Fey originaire du désert qu'elle était n'allait pas se blesser en sautant d'un metre et demi. Agitant un peu ses oreilles à cause de quelques mèches tombant dedans, elle alla chercher une nouvelle "tournée" de livres à ranger. Elle regarda le premier livre de la pile.
L'auteur en était Nelwy, un poète, historien quelques fois nouvelliste connu et reconnu en Inwilis, même si son nom d'empreint n'avait aucun visage à mettre dessus, mais ce livre en particulier traitait de ses premiers amours la poésie.

Les livres déposés sur le plateau qui suivait à présent la bibliothécaire, Momo se dirigea sûrement vers leur rayon. Après le rangement, elle ferait l'inventaire des livres à rendre bientôt et enverrait les hiboux à ceux qui devaient en rendre un il y a quelque temps...
Une silhouette se tenait dans le rayon un livre à la main comme si elle tenait le plus grand trésor au monde entre ses doigts. Pas mal de livres avaient été sortit de leur rayonnage, et se tenaient à coté de la silouhette. Un-une amoureus-e des livres qui ne savait jamais quoi choisir et qui si c'était possible prendrait tout, à tout les coups. La bibliothéquaire sourit et s'adressa à la peronne en face d'elle, tout en attrappant l'echelle sur rail qui servait à aller chercher les ouvrages les plus haut.

-Bonjour, amateur de poésie hein ? Vous savez, pour lire les grandes tables sont bien plus appropriées. Il y a également les alcôves qui ont été amménagées pour la lecture, et des fauteuils un peu partout. La lumière est bien meilleure, et l'assise aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 11 Nov - 22:23

Plongé dans un recueil de poésie traitant de l'amour, des saisons, et de la nature, le semi-Elfe semi-Dryade n'entendit pas la bibliothécaire arriver, absorbé par les vers qu'il parcourait avec émerveillement. De très belles images, avec de magnifiques rimes qui semblaient autant réfléchies que l'était la mise en forme. L'auteur de ces strophes avait sans aucun doute passé beaucoup de temps sur ses poèmes, et avec un sourire il le mit de côté avec les autres ouvrages qu'il avait choisis, avant d'en reprendre un. Il pourrait sans doute passer la journée comme ça, mais il finirait sans doute par faire une pause pour lire en détails ses trouvailles.
Alors qu'il commençait à lire, une voix féminine s'éleva près de lui, et il sursauta presque... se remettant de sa surprise, il écouta les paroles de celle qui semblait être la responsable de ces lieux et des merveilles alignés sur les rayonnages, et tout en écoutant les conseils qu'elle lui donnait pour avoir une lecture plus confortable, sans paraitre trop impoli il la détailla ; lui qui n'avait que peu voyagé, il n'avait jamais vue une Fey comme elle, et se sentait d'un coup un peu idiot d'avoir fait preuve d'une telle inattention en ne remarquant pas sa présence... mais il avait tellement été absorbé par ses lectures...
Aux mots qu'elle lui adressa, le Dryade lui répondit de sa voix calme et mélodieuse :

"Merci de m'en informer, et croyez bien que j'irai profiter de ces merveilles en étant confortablement installé ; mais je suis effectivement un amateur de poésie et, face à une telle collection d'ouvrages, je ne saurai que choisir... je préfère au préalable parcourir quelques vers pour ne choisir qu'un petit nombre de recueils à dévorer ; et n'ayez crainte je rangerai tout une fois ma lecture faite, de tels trésors se doivent d'être soigneusement répertorié pour rester accessible à tous." Il marqua une pause, avant de réaliser le sens que pouvait avoir ses derniers mots, et de s'empresser de rajouter en rougissant brusquement : "Oh non pas que vous faites mal votre travail, au contraire, mais je connais les élèves, toujours pressé et cela doit vous demander quantité de travaille et je ne veux point vous donner plus que ne vous en donne déjà tout ces jeunes esprits un peu éparpillés..."

Le jeune hybride s'efforça de sourire, visiblement gêné de sa malencontreuse tournure, qui ne voulait absolument pas critiquer le travail sans doute dur de la charmante bibliothécaire, au contraire il trouvait -en tout cas pour ce rayon- que c'était très bien rangé, même s'il devait sans doute manquer des ouvrage ; comme ceux qu'elle avait avec elle sur un plateau enchanté, utile au vu de l'encombrement que les livres pouvaient engendrer, surtout en utilisant l'une des échelles qu'elle tirait vers elle.
Le professeur finit les quelques lignes du poème qu'il avait sous les yeux, et le referma avant de le remettre à sa place. Des rimes assez simple, vocabulaire peu recherché, et un peu creux... Puis une fois cela fait, il inspira bien fort, chassa du mieux qu'il put sa légère gêne et se présenta convenablement. S'inclinant alors légèrement, il dit de sa voix mélodieuse sur un ton un peu cérémonieux :

"Je suis le professeur Nirae, nouvellement choisis par le directeur pour faire cours à nos jeunes inwilissiens ; mais appelez-moi Kyna. Auriez-vous besoin de mon aide ? La poésie peut bien attendre, et je ne peut rester sans réagir alors qu'une charmante demoiselle semble prise à une tâche fastidieuse qui le serait un peu moins avec l'assistance de quelqu'un."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\


Dernière édition par Kyna Nirae le Jeu 3 Mar - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 27 Fév - 17:52

Momo écoutait tout en prenant certains ouvrages sur son plateau et en les rangeant.
Elle en déplaça certains qui avaient été mal rangés par leur lecteur, et placé aux milieux d'un rayon ne leur appartenant pas. En effet, il était étrange de trouver un ouvrage traitant des armures au fil des guerres, un livre narrant l'épopée d'un héros pour enfants et un autre parlant des traditions orcs, en plein milieu du rayonnage de la poésie. Mais les élèves ne réfléchissaient pas souvent à l'endroit où ils replaçaient ces livres, ou souvent ils se hâtaient de les caser entre deux bouquins parce qu'is allaient arriver en retard.
Elle fit une moue de reproche peu convaincante quand l'homme androgyne parla du fait que tout devait être soigneusement classé pour qu'on s'y retrouve. La bibliothécaire se doutait que ce n'était pas un reproche, et elle n'était pas d'une susceptibilité extrême. Puis il fallait admettre que parfois elle se mélangeait elle même les pinceaux. Surtout en milieu d'année quand il fallait réclamer les livres empruntés et donc faire partir un tas de lettre dans les chambres des étudiants ou en ville, que les élèves cherchaient désespérément un livre et qu'au lieu de lui demander ils fouillaient partout et dérangeait tout, et le pire était ceux qui laissaient nonchalamment leur-s livre-s là où ils s'étaient posé pour le-s lire...
Elle sourit au nouveau professeur.

-Oh ne vous en faites pas, la charmante demoiselle que je suis à l'habitude. Ca fait partie de mes attributions et ce n'est pas si fastidieux. Même si nos chères têtes blondes en ce moment sont plus empreinte à l'anxiété et aux révisions qu'au rangement des livres empruntés, quand ils sont sans examens décisifs certains me prêtent mains forte, ou tout du moins ils font plus attention à ranger.

Elle plaça ses trouvailles sur des piles distinctes sur son chariot. Une par rayon, enfin quand il y avait assez de livres, sinon une pile divers. Le livre des orcs alla dans la divers, celui des armures dans la pile traitant de l'histoire, et le roman, dans la pile des romans.
-Mais c'est gentil de proposer. Quand à moi je m'appelle Momo Aesha Hine, bibliothécaire, gardienne de tous ces trésors, et accessoirement aide aux devoirs ou psychologue quand certains élèves se sentent vraiment trop perdu, mais ça c'est plus un petit hobby. Et appelez-moi Momo.

Après avoir secoué ses oreilles et replacé une mèche dans la pince tenant ses cheveux, Momo se posa contre le promontoire qu'il y avait devant les étagères.
-Alors, vous êtes notre nouveau professeur de quoi Kyna ? Je pencherais au premier abord vers la littérature, mais on ne juge pas un livre à la couverture, et vous pourriez très bien être professeur d'éducation sportive.
Revenir en haut Aller en bas
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 3 Mar - 16:47

Prenant un nouveau livres entre ses doigts graciles avec précaution, le Dryade écouta la bibliothécaire lui dire qu'elle avait l'habitude de cette quantité de travail et qu'elle avait parfois de l'aide, avant de se présenter sous le nom de Momo, que l'Elfe trouva plutôt inhabituel -ou tout du moins était-il peu coutumiers de nommer ainsi un enfant dans les environs de Celebalda- mais néanmoins charmant. Tout en l'écoutant il parcourut vaguement les quelques lignes qui s'étalait sur la page qu'il avait ouvert, et entendit la question qui lui fut poser. Après un rapide constat du livre, un barde un peu grivois, s'adonnaient à des jeux de mots subtils tournant par moment au-dessous de la ceinture, il le referma, et avant de le reposer, il prit la peine de répondre à sa nouvelle amie, qui avait d'ailleurs arrêté son rangement un moment pour échanger avec lui quelques mots, ce qui fit doucement sourire le Dryade.

"Pour une fois la couverture est en accord avec son contenu, la littérature et la poésie étant ce que je vais m'évertuer à enseigner à mes élèves ; c'est la première fois que je vais offrir mon savoir en pâture à ces jeunes esprits assoiffé d'apprendre... j'avoue avoir un peu de trac à l'idée de bientôt devoir me retrouver devant des élèves nescients attendant de moi que je leur transmette mes connaissances alors que, par Tuuli, je ne saurai par où commencer..."

Un léger sourire aux lèvres, le jeune professeur prit un air déboussolé, avant de laisser échapper un léger rire cristallin, mais s'il semblait en rire Kyna ne savait réellement pas par quoi commencer ses cours : on lui avait donné des "sujets" principaux autour desquels devaient s'axer ses leçons, en lui laissant décider de l'art et la manière de les enseigner. Son prédécesseur n'avait pas non plus été d'une grande aide, débarrassant ses affaires et le plancher avec un bref mot d'encouragement, ce qui n'était pas pour rassurer Kyna au vu de la hâte avec laquelle il semblait avoir déserta les lieux ; mais quel que fut les raisons du départ plutôt précipité face à son remplaçant, ce dernier n'avait pas plus d'indice sur la façon dont il allait enseigner.
Le jeune métis s'aperçut une nouvelle fois que dans la précipitation il s'était mélangé les pinceaux en implorant le mauvais Dieu, Hikmat étant bien plus de circonstance que le Seigneur des vents, que Kyna eut longtemps prié lors des années passés à travailler chez Aeriaplume...

"Je crois que je ne peux masquer le temps que j'ai passé en tant que messager..." Dit-il, légèrement gêné, avant de reprendre d'un air plus sérieux. "Mais dites-moi Momo, vous pourriez peut-être m'aider, vu que vous semblez connaitre les étudiants il me serait utile d'avoir un avis sur les ouvrages qui devraient leur plaire ; mes premiers cours doivent porter sur les bases de la poésie, et bien que je les connaisse je ne saurai si tout les vers que je pourrai leur citer et faire étudier seront à leur goût..."

Alors qu'il replaçait le livre qu'il avait en main à sa place, Kyna aperçut quelques reluires plus loin un livre qui ne semblait pas à sa place, bien que le titre très poétique lassait croire qu'il s'agissait d'un recueil c'était un livre de botanique, le Dryade le savait pour en avoir un exemplaire dans sa chambre. Le professeur Nirae prit alors "Le Royaume des fleurs" et le tendit avec un sourire amical à Momo, qui put remarquer que les yeux de son interlocuteur, qui jusque là avait été bleu ciel, passèrent au vert pomme subitement, sans même que leur propriétaire ne s'en rende vraiment compte.

"Je pourrai vous donner un coup de main en même temps, pour vous éviter de perdre le vôtre."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Ven 6 Mai - 21:39

-Qu'est-ce que nos chères têtes blondes aiment... C'est une question plus difficile que de me demander combien d'étoiles brillent dans le ciel lorsque Mizuki montre sa face argentée au monde.

La bibliothéquaire prit avec un sourire et un merci le livre de botanique qui avait du être laissé là par un étudiant distrait. Encore un. Bon le titre était trompeur pour eux, très souvent un étudiant pressé au cerveau harrassé prenait les titres un peu lyriques pour de la poésie, un titre fantasque pour un roman, et un terre à terre pour des traités de sciento-magie.
Momo haussa les épaules en soupirant un peu. Le nouveau professeur tenait vraiment à l'aider, qu'à cela ne tienne. La gardienne des livres prit une grande pile de romans, le plus souvent traitant d'amour, et de romance, prit par les étudiantes et lus dans la discrétion et l'intimité des alcôves, et la mit dans les bras de Kyna.


-Bon, en tout cas comment refuser de l'aide lorsque c'est si gentiment proposé. Suivez moi au rayon des romans, section sentimentale. Les jeune étudiantes sont du genre à beaucoup aimer ce genre de lecture. Mais pas n'importe lesquelles, bien sur, la majorité choisissent des livres où l'héroïne est loin d'être idiote et sans caractère.

Momo marcha d'un pas sur dans le rayon, sortant du monde de la poésie pour passer dans celui des armes. Tout en marchant elle remit quelques livres à leur place et en sortis quelques uns qu'elle replaça sur son plateau mouvant. Le tout avec habilité et sans forcément jeter plus qu'un oeil sur le livre.

-Non, il faut qu'elle soit sûre d'elle, un peu fragile, mais qu'elle se surpasse quand même. C'est un peu terminé le temps où les jeunes femmes douces, innocentes et pures passant pour de grandes idiotes, étaient les modéles des jeunes filles, nos jeunes inwilisiennes actuelles sont indépendantes et fortes, mais heureusement, elles gardent un fond de douceur et de candeur. Donc pour toucher les filles, des poésies sur les grandes femmes d'Inwilis seraient parfaites.

Arrivés dans un des rayonnage rempli des romans de la bibliothèque, Momo s'arrêta pile devant les étagères des romans d'amour. Elle tendit le bras et prit un livre sur la pile du professeur Nirae.

-Ils sont classés par auteur, et dans la section de l'ateur, c'est par titre. Si vous voyez un quelconque livre n'ayant pas sa place ici mettez le sur le plateau, d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 9 Juin - 14:53

Une métaphore élégante, pour répondre à sa question qui était sans aucun doute un peu idiote, en y repensant. Les goûts et les couleurs comme disait mon père, qui était boutiquier. Au fond, c'était un peu pareil, mes élèves étaient comme des clients, venant acheter cette connaissance que j'avais à leur offrir, et bien que je sois payé, j'aurais tout aussi bien pu le faire gratuitement ; mais je n'étais pas fou au point de refuser un salaire, c'aurait été stupide là encore. Pour en revenir à la comparaison avec la vente, là encore, ce que je voulais, c'était surtout quelque chose qui toucherai un public large, et captiver l'attention de mes futurs élèves...
La charmante bibliothécaire accepta l'aide du nouvellement nommé professeur, qui se retrouva avec un certain nombre d'ouvrages dans les bras ; certes, il l'avait bien cherché, mais il se sentirait mal de discuter avec quelqu'un qui travaille pendant que lui-même flâne, cela allait à l'encontre des manières enseigné par ses parents, qui exigeait principalement à se montrer le plus courtois possible avec les gens et toujours aller les aider si l'on peut le faire. Assez pratique dans une boutique, mais peut-être pas dans une bibliothèque... Il ne s'en plaindrait pas cependant, après tout il avait des livres dans les bras, ce qui ne lui déplaisait pas.
Suivant Momo jusqu'à une autre section de la bibliothèque, face à d'autres étagères, Kyna suivit les consignes de la maîtresse des lieux et en tenant d'une main la pile de livre, rangea ses derniers de l'autre, sans oublier d'écouter les commentaires littéraires de son amie Fey, judicieuse analyse des tendances actuelles concernant les choix les plus fréquents des élèves concernant cette partie de la bibliothèque.

"Oui, c'en est fini de l'époque où ce qui intéressait nos jeunes étaient intéressé par les récits d'aventures avec des héros macho, des némésis faisant le mal sans réel raison, et des scenarii des épouvantables..."

Kyna ne pouvait que corroborer cette analyse en y ajoutant quelle splendide évolution les auteurs avaient faits dans l'élaboration de leur récit, notamment ceux du début du deuxième âge, relatant des légendes où de grands guerriers faisaient face aux hordes d'ennemis répandant la désolation sans aucune motivation réelle, avec une jolie vierge effarouché comme récompense, un peu comme une tombola au final, celui qui gagne remporte la demoiselle. Cela correspondait à l'époque, sortant d'une guerre et d'un certain chaos, ne restent que les rêves de grandeurs de héros se dressant sur le champ de bataille sans savoir vraiment pourquoi...

"Les mentalités ont bien changé, et pas nécessairement en mal ; l'on préfère prendre comme modèle des héros qui nous ressemblent, et les textes du passé reflètent plus une époque où l'homme partait à la guerre et la femme au foyer, alors que de nos jours la paix règne, et ce sont des caractères plus fort et plus travaillé, sans oublier l'envol de la misogynie et des clichés, pour faire place à une certaine mixité et une égalité entre sexes et races, ce qui est beaucoup plus profitable pour notre jeunesse."

En effet, la littérature contribue dans la jeunesse, tout comme l'enseignement des parents et le cadre de vie, à nous forger une opinion sur le monde, et quelqu'un qui grandit bercé par des histoires d'amour n'aura sans doute pas la même vision du monde que celui qui a la tête pleine de récit de guerre. Un ancien philosophe disait qu'un enfant naissait pur, et qu'il forgeait avec le temps sa propre destinée. Paroles un peu obscur mais Kyna sourit en y repensant. Ne trouvant rien à rajouter sans que cela ne soit superflu, il retint les conseils judicieux de Momo, et continua de ranger les livres comme demandé.
"La passion du jardin" ? Livre de botanique, à n'en pas douté. L'élève qui avait déposé ce livre dans la section des romans d'amour devait être bien dissipé, même s'il pouvait y avoir une légère confusion. Se dressant sur la pointe des pieds, il attrapa le livre, et le posa sur le plateau, avant qu'une pensée ne lui traverse l'esprit.

"Oh, vous pensez avoir un livre sur la façon de s'occuper des plantes exotiques ? Celles venues du Sud ; j'aimerai me faire de nouvelles amies végétales, et il faudrait que je sache comment m'en occuper."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 17 Juil - 22:10

-Un livre sur comment s'occuper des plantes du sud ?? C'est aussi vague que de me demander où se trouve un livre dans cette bibliothèque professeur. Il va falloir préciser vos propos, ne serait-ce qu'au lieu où se situeraient ces plantes. Des plantes de la jungle Skeljiren ? Celles poussants plus à Hitokage ? Vivaces, à bulbe ? Grasses, vertes, à fleur, arbustes ? Vous devriez savoir qu'on ne peut se limiter à nommer quelque chose provenant d'une chose d'aussi vaste que la nature par un seul mot. Plante est un mot très vague, même si dire qu'elles sont du sud est moins vague, le sud est très grand.

Elle termina de ranger ses livres et de reprendre les mauvais, et les firent passer tout trois -Kina, le plateau et elle même- dans un autre rayon, celui de la guerre cette fois-ci, et elle pu remarquer que la guerre avait en effet fait des ravages à ses rayons désordonnés et vidé presque. Elle soupira, et se mit à l'ouvrage avec sa rapidité et sa précision habituelle. Ce livre ici, celui-ci là, hop sur le plateau dans la pile des romans, celui-ci chez les enfants.
Elle fit tout avec tellement de concentration, qu'elle en oublia presque que cette fois-ci les livres n'étaient pas ses seuls comparses. Elle reprit donc la conversation arrêté avec le professeur de littérature.


-Enfin, il va juste falloir affiner votre envie pour cette plante, et j'aurais sûrement de quoi vous aider par la suite. Si vous me prenez tout ce qui parle de plantes du sud et de leur entretien, une brouette ne serait pas suffisante. D'ailleurs, tant qu'à être ici parlons de nos cher étudians mâles.

Elle grimpa à l'echelle et remit un livre correctement, échangea la place de trois livre, combla le trou avec celui qu'elle avait en main, puis compta les tome d'une encyclopédie tout en parlant.

-Euh ce qu'ils aiment, c'est l'action, l'aventure, mais aussi les technologies. Pas besoin de parler de guerre non, mais des hommes ou des femmes ayant exploré la jungle de Skeljiren, ou traversé les désert, en faisant face à d'horribles créatures sauvage, sur un aéronef les comblera. Les histoires de pirate ou d'amiraux du désert sont très empreintés ces derniers temps, ainsi que ceux sur la technomagie et les armes. Allier alors l'héroïne, la technologie et les fait d'armes ne sont pas des choses impossibles vous serez d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Mar 19 Juil - 16:43

La réponse de la bibliothécaire fut un peu cinglante, et Kyna ne put rien y redire, il était vrai que sa question était des plus vague, ne pouvait qu'afficher un sourire gêné alors que Momo -gentiment ceci dit- lui signala que c'était un peu beaucoup et qu'il vallait mieux spécifier sa demande, ce qu'il ne manquera probablement de faire ultérieurement...

"Excusez-moi, j'oubliais que le Sud contient une bien plus grande diversité que par chez nous..."

Il se souvenait encore des quatre tomes de botanique, une page pour chaque plantes, portant sur les divers végétaux de la forêt d'Iricht, alors avec le climat du Sud bien plus luxuriant -la jungle Skeljiren en témoignait- il devait en effet y avoir une brouette entière de manuscrit traitant de ces chers chlorophylliens... Kyna se sentait un peu naïf d'avoir fait une telle demande, mais l'erreur existe. Et puis il avait tendance à un peu s'emballer à propos des plantes.
Le silence s'installa, précipité par la tâche qu'ils effectuaient, pour remettre en bon ordre ce savoir dérangé par les esprits qui le consulte. La section dans laquelle ils se trouvaient avait une nette ressemblance avec le sujet traité, ironie qui ne manqua pas de faire sourire l'aspirant enseignant quand son ami elle soupirait à l'idée de tout ranger. Le métis s'appliqua à chercher du regard parmi les tomes éparpillés et le savoir en pagaille lesquels n'étaient que de malheureux passants égarés qui était au mauvais endroit au mauvais moment.
Après un certain temps durant lequel le duo s'appliqua chacun de son côté à rechercher les survivants littéraires, la conversation repris, sur le thème de ceux qui pourraient attirés l'attention des jeunes esprits que le professeur allait devoir éduquer à un correct usage du si riche vocabulaire du langage, et de bien d'autres choses concernant la littérature.

"C'est en effet une piste des plus exploitable, les poèmes épiques ne sont pas ce qu'il manque. Je ne peux que vous remercier de ces précieux conseils, je me sens déjà un peu plus léger à l'idée de devoir enseigner..."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 1 Oct - 21:36

Mahadev savait où il allait, quels couloirs et escaliers emprunter pour arriver à destination. Il s'arrêta un instant, admirant la vue que lui offraient les hautes fenêtres de l'aile sud de l'Université. On y voyait une partie de la citée, et la mer qui s'étendait à perte de vue. Il savait que de l'autre coté se trouvait l'Andanorië, qu'il avait quitté plus tôt dans la journée, alors qu'Aelius dormait encore, et que Mizuki régnait sur le ciel.
Les Alaric avaient fait la traversée, et avaient débarqué à Armenelos en fin de matinée, à l'heure pour profiter d'un bon repas. Ils s'étaient divisés en plusieurs groupes, comme à leur habitude lorsqu'ils rentraient au bercail, se divisant selon les préférences de chacun. Avant que ses frères et ses soeurs Alaric ne s'éparpillent, Mahadev avait transmis les ordres de Mavrag, à savoir l'heure et le lieu de rassemblement, lorsqu'ils repartiraient pour Miervaldis. Très simple, le rendez-vous était devant les portes de la ville, demain, vers midi. Cela laissait amplement le temps de cuver.
Mahadev avait choisi de se rentre à l'Université Seanànan, une gigantesque bâtisse en pierres blanches et aux tuiles bleues, qui rivalisait presque avec la grisaille de la forteresse de Helmet Hall.
L’université renfermait salles de classes, amphithéâtres, mais aussi une bibliothèque qui s'étalait sur plusieurs étages. Mahadev y avait déjà eu accès, à chaque fois que les Alaric étaient venus à Armenelos, lorsqu'il disposait de suffisamment de temps libre pour s'y rendre. Il connaissait le chemin, et seuls les étudiants qui venaient d'arriver, écarquillaient les yeux sur son passage. Les autres le connaissaient, où devaient avoir entendu parler de lui. Mahadev avait bien conscience de sa différence, d'abord chez les Alaric, et même parmi les autres peuples d'Inwilis. Les Andains étaient tous particuliers, sans autres éléments fédérateurs qu'une parenté divine, et un roi qui prenaient soin d'eux. Mahadev se considérait comme Alaric, et non pas un Andain, aussi n'avait-il aucune interaction outre celle qu'il aurait eu avec n'importe qui, lorsqu'il rencontrait un de ses semblables. Et puis, il y avait les Eldarins, les Feys et les Tieffelins qui avaient aussi un physique particuliers, alors voir un type ailé, au corps à moitié fait de flammes blanches, n'était finalement pas si étonnant que ça. Pas depuis que Mahadev avait découvert que le monde était suffisamment vaste pour qu'il y ait sa place.

Chaque chose à sa place. Chaque livre dans son rayon, sur la bonne étagère. Un rangement simple, et qui évitait à la Bibliothèque de l'Université de devenir un véritable champ de bataille. Mahadev poussa une des portes en bois qui y menait, se contrôlant pour éviter d'y mettre le feu. Il était sans cesse en train de se surveiller, une seule flammèche et ce qu'il touchait s'embrasait presque immédiatement. Il avait failli tuer sa mère à sa naissance, n'eut été l'aide de la prêtresse de Azar qui parvint à limiter les dégâts. Lorsqu'il se battait, il arrivait que le monde autour de lui ne soit plus qu'un champ de feu.
Ici, dans le calme feutré de cette immense bibliothèque, dont les étagères courraient haut sur les murs, comme une colonne creuse tapissée de livres, et parcourue par des balustrades, offrant plusieurs rayonnages, Mahadev se sentait en paix. L'odeur y était particulière, une odeur d'encre et de papier, lorsqu'il tournait les pages d'un livre, cette odeur montait jusqu'à son nez. Une odeur de vieux livres, bien que certains ouvrages le soient moins que d'autres.
Des tables et des chaises permettaient aux étudiants de travailler, quelques unes étaient occupées, il y avait toujours du monde dans la bibliothèque. Des alcôves avec des fauteuils étaient découpées à intervalle régulier pour ceux qui voulaient lire assis plus confortablement. Mahadev était ceux là, et le voir assis dans un fauteuil, pouvait peut être paraitre un peu bizarre, d'autant qu'il devait laisser pendre ses deux ailes sur le coté, pour ne pas les appuyer contre le dossier.
Il se dirigea vers la section Histoire, autant dire que c'était là une grosse section, puisqu'elle disposait de plus de trois rayons, tous surchargés de livres. Inwilis était vaste, et son histoire longue et complexe, chaque contrée avait sa propre histoire, avant qu'il y ait un semblant de fédération. Ce qu'il cherchait, quelques ouvrages sur Freyr, qui était la contrée la plus mystérieuse, avec son roi Immortel et sa Reine Éphémère.
Des éclats de voix attirèrent son attention, alors qu'il passait derrière une étagère, les voix venaient de l'autre coté. Mahadev s'arrêta pour écouter, visiblement c'était une des Bibliothécaires qui parlait. Il sortit au bout de l'allée, et vit deux personnes, la femme faisait partie de ces peuples à l'apparence animale, et l'autre... Mahadev jugea que vu son apparence, ce pouvait être une femme. Mais avec les Ai-Esu et quelques autres, on ne pouvait jamais être sûr.

-Si je puis me permettre, les faits d'armes, se passent généralement pendant la guerre. Et vous ne pouvez pas faire l'impasse dessus si vous voulez plaire, autant à un publique féminin que masculin, puisque Inwilis compte autant de célèbres héros que de célèbres héroïnes. Et votre point de vue féministe est très intéressant, une jeune femme douce, innocente et pure, et donc une grande idiote ? Lys Aethemal était précisément ce genre de jeune femme, et pourtant, je n'ai pas entendu dire qu'elle était une imbécile.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 13 Oct - 22:23

Momo tourna les oreilles vers le nouvel arrivant qui n'avait fait aucun bruit de pas, et qui n'avait été qu'audible qu'au moment où il avait ouvert la bouche.
Quand ses yeux se posèrent sur lui, ce fut sans surprise qu'elle remarqua l'andain Alaric dans sa bibliothèque. Elle savait de qui il s'agissait et lui avait déjà parlé plus d'une fois, de littérature, légendes, des discussions interressantes, et passionnées la plupart du temps ce qui leur faisait à tout deux passer un bon moment dans un rayon, ou à son comptoire quand il cherchait un ouvrage particulier.
Et pour lui, il était difficile de faire du bruit avec ses chaussures lorsqu'on en porte pas. Elle l'écouta bien sur, et eu un sourire de coté en l'entendant, et posa une main sur sa hanche.


-Ah, mais attention, j'ai dis, passant pour des idiotes. Je n'ai jamais prétendu qu'elles en étaient forcément, heureusement pour les filles douces, innocentes et pures. Mais admettez que Lys Aethmal est passé pour une folle naïve au tout début, puis pour une grande romantique déterminée, avant de devenir une martyre que tous regrette encore à ce jour.

Momo finit de pousser les livres qu'elle avait en main, et repoussa le plateau qui s'était un peu trop approché d'elle et qui lui rentrait un peu dans le dos. La bibliothéquaire continua donc sa "plaidoirie".

-Quand aux fait d'armes, bien sur que beaucoup se passent durant des guerres, et que fais l'impasse n'est pas chose aisée, mais le professeur Nirae ici présent préfèrerait éviter, alors je lui donnait simplement quelques alternative à cela. Oh d'ailleurs, professeur, je vous présente un grand amateur de livres en tout genre, Mahadev des Alarics, Mahadev, le professeur Kyna Nirae, nouveau en ces murs.
Revenir en haut Aller en bas
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Mer 26 Oct - 11:47

Le professeur Nirae ne pouvait qu'être content, il avait, grâce à l'aide de la bibliothécaire, trouvé comment aborder les futurs élèves à qui il devrait enseigner les finesse du langage commun, et avait désormais matière à réfléchir, à savoir choisir quel type d'espèce venant du sud il allait acquérir pour tenir compagnie à ses locataires chlorophylliens. Puis il s'était déjà faite une amie en ces murs, après avoir brièvement salué ses collègues, et discuté avec son prédécesseur. D'autant qu'à n'en pas douter, il arpenterait à l'avenir très souvent les rayons de la bibliothèque, pour profiter de tout ces beaux mots prisonniers du papier, et n'attendant qu'une chose, en être libéré.
Quelqu'un les avait entendu discuter, et ce dernier s'avança vers eux pour leur faire part de son avis, et relancer la discussion sur le sujet des femmes, à cause de ce qui paraissait être un malheureux quiproquo. Cependant Momo ne le prit pas mal, et s'empressa de dissiper le doute avec gentillesse ; elle présenta ensuite l'Alaric et le professeur, ce dernier un peu intrigué par l'apparence des plus singulière de l'homme lui faisant face, ce qui ne l'empêcha pas de se présenter et d'ajouter un petit quelque chose aux mots de Momo pour dissiper totalement les doutes qui pourraient subsister.

"Enchanté de vous rencontrer Mahadev. J'ajouterai que les femmes douces, innocentes et pures, sont souvent sujettes à la naïveté, qui même associée à une grande intelligence, peut leur causer du tord, alors que l'on peut être doux, innocent et pur sans se laisser mener par le bout du nez ; il me semble que Lys Aethmal était de celle-ci."

Kyna termina sa phrase avec un petit sourire, et en espérant que son interlocuteur soit convaincu de leur point de vue. Cela l'ennuierait que cet homme qui était à ce que disait son amie un amateur de lecture pense le voit comme un homme à l'esprit un peu étriqué. En observant l'homme qui se tenait non loin de lui, et au physique des plus singuliers, quelque chose lui vint à l'esprit, et, par curiosité, le professeur ne put s'empêcher de demander au principal concerné si ce qu'il pensait se révélait être exact.

"Sieur Mahadev, ne seriez-vous pas un andain ?"


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Dim 13 Nov - 15:30

-Lys était bien plus qu'une romantique déterminée. Et l'appeler martyre ne lui rend pas justice. Et, à l'époque, il y avait ceux qui la disaient folle, et ceux qui la traitait de dégénérée, de traîtresse, parce qu'elle allait épouser un Mornien, l'Empereur de surcroît. Lorsque la situation s'est calmée, Lys est devenu un symbole d'espoir. La seule chose que j'admettrai, vu que cela ne lui a guère réussi, puisqu'elle en est morte.

Le visage lisse et sans bouche de Mahadev n'exprimait rien, pas plus que sa voix. Il était de ceux qui avait vu Lys vivante, et puis il avait été de ceux qui avaient été là, lorsque le cortège funèbre avait conduit Lys en sa dernière demeure. Et puis, il avait été de ceux qui avaient été pris dans la guerre, comme le reste du Clan Alaric. Il avait perdu nombre de frères et de sœurs, parce qu'un fou avait piétiné l'espoir que la paix pourrait régner, et que le monde allait changer. Cela signifiait alors beaucoup pour Mahadev, encore jeune à l'époque, et souffrant des regards qu'on pouvait poser sur lui, jusqu'à ce qu'il admette que parmi ces regards là, certains étaient emplis de fascination, voir de désir. En grandissant, il ne s'était pas privé pour aller vers ces regards là. Il s'était avancé tout en parlant, se portant à la hauteur de Momo Aesha Hine, de son nom complet, occupant ici la fonction de Bibliothécaire. Elle le présenta à l'être frêle qui se tenait à coté d'elle. Mahadev se contenta d'une simple inclinaison de la tête, un mouvement typiquement Alaric. Jamais les Alaric ne ployaient le genoux, pas même temps quelqu'un qui ressemblait autant à une femme. Momo avait employé le masculin pour parler de Kyra Nirae, mais celui-ci aurait très bien pu être une femme. Cela ne faisait guère de différence à vrai dire pour Mahadev, dont l'esprit ouvert, ne s'embarrassait plus depuis bien longtemps de jugements.

-Soit vous êtes quelque peu misogyne professeur, en parlant d'une naïveté fatale à laquelle l'intelligence ne peut remédier chez les femmes douces, innocentes et pures, soit vous venez de vous contredire dans la même phrase professeur Nirae. Et Lys était certes douce, emprunte de gentillesse, délicate, mais effectivement, elle a disposé de suffisamment de caractère pour ne pas relever, ni même se préoccuper des qu'en dira-t-on, tout le temps que dura la courtise de Forbesii Nil'Dae, jusqu'à l'annonce du mariage.

Alors, dans un bruissement d'ailes, Mahadev se pencha vers Kyra Nirae, et l'examina sans la moindre gêne, avant de se redresser. Sa voix mélodieuse s'éleva, sans qu'on put observer le moindre mouvement, ou vibration chez lui, son visage restant aussi figé qu'à l'accoutumé.

-Très juste professeur, je suis un Andain, fils de Azar. Mais j'aurai très bien pu être un Fey. A moins que vous ayez su, car vous êtes vous-même en partie Fey, je me trompe ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 11 Fév - 0:03

Visiblement le professeur avait manqué de clarté dans ses propos, ou du moins n'avait pas choisi les bons mots, car face à lui Mahadev retourna aussi bien ses mots que ceux de Momo, même si il devait savoir que ce n'était pas leur opinion sur la gente féminine, il démontra habilement que leurs paroles étaient un peu incohérentes ; surtout celles de Kyna, après les présentations il s'adressa à lui pour lui signifier qu'il s'était sans doute contredit, faisant se dresser les propres mots du semi-Dryade contre lui-même, ce dernier rougissant de son étourderie. Sa vie un peu chamboulée, toute cette nouveauté, et cet individu assez étrange... de quoi lui faire perdre un peu de ses moyens.

"J'ai du mal m'exprimer, veuillez m'excuser, loin de moi l'intention de paraître misogyne..."

Le professeur ne put que rougir et se sentir un peu mal à l'aise, sa confusion ayant permis à son propre verbe de se retourner contre lui dans la bouche de son interlocuteur, du moins au sens figuré. Cela démontrait sans conteste une certaine vivacité de l'esprit, et Kyna préférait ne pas insister, il sentait qu'il n'aurait pas le dernier mot, surtout dans de tels conditions, propices à l'incohérence dans son esprit un peu dérouté. Mahadev prit ensuite l'initiative d'observer de plus près le semi-Dryade, qui eut un mouvement de recul instinctif, n'ayant pas l'habitude de se faire mirer ainsi, et pas plus par une personne aussi... intrigante. Le léger malaise de l'enseignant augmenta un peu, jusqu'à ce que la voix de l'Andain le brise, confirmant le soupçon qu'avait émis le demi-Elfe, et lui retournant une question sur sa propre parenté.

"En effet, je suis partiellement Dryade, mais même sans cela votre apparence est assez atypique..." Se rendant compte, une fois de plus de l’ambiguïté de mes paroles, il se reprit en rougissant de plus belle. "C'est un physique peu commun je veux dire, vous... je... oh, je devrais me taire, ça m'éviterai de me mélanger les crayons..."

Ses joues puis tout son visage prenant une teinte de rouge assez prononcée, le jeune professeur se contenta de regarder le sol, gêné, et reculant doucement d'un pas, à cause de la proximité relative avec Mahadev. L'Andain avait su le déstabiliser par le verbe, et Kyna avait du mal à aligner ses idées clairement. A cet instant il espérait vivement que ses élèves ne parviendraient pas à lui faire ainsi perdre ses moyens. Inspirant pour retrouver son calme, il se tourna donc vers la bibliothécaire, cherchant une échappatoire à sa situation tendue.

"P-pour en revenir à ce que nous disions, un poème épique serait parfait pour commencer. Auriez-vous des ouvrages à me conseiller ? Je suis féru d'œuvres en vers mais j'en connais bien peu de ce registre."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Jeu 31 Mai - 16:15

La fey du désert eu les oreilles s'agitant un bref instant alors qu'elle souriait presque avec tendresse.
Le nouveau professeur rougissait alors que Mahadev lui restait impassible. Normal pour quelqu'un n'ayant pas de bouche et de nez, mais tout de même. L'andain avait une certain propension à réussir à mettre dans l'embarras les gens vis à vis de ce qu'ils pouvaient dire si les gens en question étaient nerveux, peu sur d'eux ou chamboulés. Elle avait déjà eu plus d'une discussion avec le Alaric et commençait à avoir l'habitude des sortes de petits débats comme celui-ci. Mais là.


-Regardez dans quel état vous nous le mettez, Mahadev, je vous ai déjà dis d'éviter de faire perdre la tête à nos professeurs ? Il y aura assez de nos adorables élèves pour ça croyez moi. Et le temps du débat est déjà écoulé je le crains. J'ai une montagne de livre qui attend d'être rangée, et aussi quelques lettres de rappels à envoyer, il manque des ouvrages non rapportés et... Un livre sur l'art de broder du coté des catapultes... Ils sont forts parfois...

La bibliothéquaire grimpa à l'échelle, poussa du pied pour se décaller un peu et atrappa le livre qui n'avait rien à faire là où il se trouvait. Elle en profita pour se pousser de l'autre coté et prendre trois livres, deux de petites taille, et le dernier assez volumineux. Elle sauta en bas de l'échelle, derrière le nouveau professeur et lui présenta les livres.

-Il y a pas mal de poèmes relatant la Grande guerre, où sur de plus petites mais ne déméritant pas pour autant, dans ces deux là vous trouverez des oeuvres sur les guerres qui ont pu se produire dans notre région. Guerre de pouvoir, de clans, comme ils touchent ces terres vous devriez en interresser plus d'un. Celui-ci rassemble les poèmes les plus célèbres sur la Grande Guerre. Après pour des ouvrages moins belliqueux, je pense que sieur Mahadev peut vous aider à choisir; il doit connaitre presque aussi bien que moi la bibliothèque. Il va vraiment falloir que je vous laisse, sinon je ne rentrerais pas chez moi ce soir. Au plaisir professeur, et au plaisir Mahadev.
Revenir en haut Aller en bas
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Mer 6 Juin - 21:58

Bien que la plupart des émotions ne soient pas visibles sur le visage de Mahadev, celui-ci regarda Kyra avec amusement, alors qu'il tentait visiblement de remettre de l'ordre dans ses pensées, de reprendre une contenance, alors qu'il rougissait jusqu'aux oreilles. L'Andain aurait arboré un large sourire s'il avait eu une bouche, il se contenta de rester silencieux, et de regarder le fey, jusqu'à ce que la bibliothécaire intervienne pour sauver le professeur. Lui même l'ayant appelé à l'aide, avant qu'il ait le temps de prononcer un mot. Les yeux du Alaric s'agrandirent, dans une tentative de feindre l'innocence, en entendant les récriminations de Momo.

-Loin de moi l'idée de bouleverser qui que se soit ici. Mais c'est l'effet que je fais à chaque fois que je parle. C'est naturel chez moi. Bien sûr, bien sûr, j'éviterais de le faire à l'avenir. Mais je ne promets rien.

En voyant l'air dubitatif et peu impressionnée de Momo, Mahadev éclata de rire, les flammes de son corps prenant un éclat plus vif, l'illuminant plus fort un court instant. Il se tut le temps qu'elle donne une réponse au professeur Kyra Nirae, après s'être plaint de son travail, comme souvent lorsque le Alaric l'entendait parler des étudiants. Avec le temps radieux qu'il faisait, les dits étudiants avaient désertés la bibliothèque, à part quelques irréductibles ou travailleurs acharnés, qui lisaient, prenaient des notes, attablés, ou profitant des fauteuils. En regardant autour de lui, il remarqua d'autres livres mal rangés, du moins, qui n'étaient pas à leur place, et n'écoutant que d'une oreille distraite ce que Momo disait au partiellement dryade de professeur, il alla les récupérer, s'élevant grâce d'un battement d'ailes. Il flotta alors, car Mahadev ne marchait pas, il flottait, il avançait ainsi depuis son enfance, la colonne de flammes lui servant de deuxième moitié de corps, prenant entre deux changements de flammes et de volutes, la forme de jambes. Lorsqu'il fut revenu, et eut déposé les deux ouvrages sur le chariot de la bibliothécaire, il se fendit dans une révérence exagérée.

-Je me ferais un plaisir de vous aider professeur. A la prochaine fois Momo.

Mahadev insista étrangement sur le mot plaisir, haussant les épaules, lorsqu'en partant, la bibliothécaire lui jeta un regard exaspéré. Se redressant l'Andain se tourna entièrement vers le professeur.

-Vous n'avez pas à vous inquiéter des élèves, il suffit de savoir les intéresser. Pour les poésies épiques, vous trouverez aussi les recueils de mythes Inwilissiens, mis en vers, par un auteur de l'Empire, un Hale je crois bien. Et si vous souhaitez vous détacher de la guerre, il y a quelques collections de poèmes sur les paysages d'Inwilis, ou bien vous pouvez simplement choisir d'étudier quelques oeuvres d'un auteur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 23 Juin - 5:57

C'est avec attention que le professeur écouta les recommandations de la bibliothécaire, et avec respect il s'inclina lorsqu'elle prit congé et la remercia avec soulagement. Ça lui tenait très à cœur de faire pour ses débuts bonne impression, et ces conseils étaient très utiles, mais il n'en demanderait pas plus puisqu'il voyait bien que Momo était débordée, même s'il aurait préféré son aide à celle qu'elle lui suggérait, étant l'Andain qui l'intriguait autant qu'il le mettait un peu mal à l'aise de par son éloquence ayant le don, à ses dires de façon involontaire, de le désarmer.
Cependant il prêta une grande attention aux conseils qu'il lui prodigua, car même s'il était tendu par sa présence il commençait à se dire qu'en effet, ses élèves n'auraient sans doute pas grande peine à faire de même. Il émit tout de même quelques réserves quant au nombre de suggestions, à cause du peu de temps que lui laissait son emploi du temps pour se préparer.

"Cela fait beaucoup de lecture, j'ai peur de m'y perdre et ce, malgré mon amour du verbe. L'on est bien loin des sujets que je prend plaisirs à lire... je dois vous avouer Sieur Mahadev ne point être féru de batailles, et ne connait que celles enseignés par l'histoire ; mais il est certain que je ne captiverais pas les élèves avec les sujets qui me tiennent à cœur..."

Si ça ne tenais qu'à lui, il partagerait sa passion pour la diversité de la flore, la beauté de la nature, ou encore la force d'un cœur amoureux, mais Kyna savait bien que ces sujets n'intéressaient pas tout le monde, d'où la nécessité de trouver un thème qui suscite plus l'enthousiasme. Les paroles de Momo lui revinrent, en effet les élèves se chargeraient mieux que l'Andain pour ce qui était de le tourmenter. Il se retrouvait donc avec beaucoup de lecture sans savoir exactement que chercher bien qu'ayant des pistes, il se sentait un peu dépasser par l'ampleur de la tâche qu'il avait mésestimé.
Fermant les yeux le Dryade se massa légèrement la tempe, essayant de se concentrer, en se disant aussi qu'une bonne tasse de thé l'aiderait sans doute à se détendre, mais pour l'instant la tension le tenaillait un peu, et la simple présence de Mahadev, au vu de leur échange précédant, ne l'aidait pas, si bien qu'il finit par exprimer ses inquiétudes dans l'espoir de se libérer un peu de son malaise.

"Oh, je crains qu'ils ne fassent qu'une bouchée de moi, me mettent à nu comme un feuillu en plein hiver..." Il se tourna vers l'Andain, un peu déboussolé. "Cela se voit que je n'ai jamais enseigné, n'est-ce pas ?... Je n'aurai jamais cru cela si angoissant. Au moins je me soucie de les intéresser, j'ai conscience que parler pendant des heures de lecture et de poésie passe mieux quand le thème abordé est sujet à susciter l'intérêt..."

Il avait trouvé l'idée séduisante, celle de devenir enseignant, et l'hybride se rendait compte à l'approche de son premier jour à quelle point c'était quelque chose qui pouvait être stressant, pour lui qui n'avait jusqu'à présent connu que l'angoisse de ne plus avoir assez de papier à lettre pour les clients de la volière. L'Andain quand à lui, même s'il n'était guère pourvu d'expression facial éloquente, semblait bien plus doué et confiant, assez en tout cas pour déstabiliser le professeur en devenir, et lui donner envie de savoir comment avoir un peu de cette assurance.

"Aurais-je l'audace de... de vous demander si vous pourriez, Sieur Mahadev, m'accorder un peu de votre temps et m'aider à approfondir et trouver de quoi sustenter notre jeunesse de quelques lignes qui leur donneront un goût plus prononcer pour les lettres ? Vous me semblez être plus connaisseur en la matière et êtes sans doute plus objectif que je ne pourrais l'être..." Il rougit. "Mais je pourrais aussi bien me débrouiller seul, je ne doute pas que vous soyez certainement occupé..."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Ven 27 Juil - 21:31

D'un bruissement, Mahadev pencha la tête, son visage lisse n'exprimant à vrai dire pas grand chose, il n'y avait que ses frères Alaric,du moins les plus proches, pour lire dans ses infimes mouvements, les émotions qui pouvaient agiter l'andain. Ses cheveux encadraient son visage brun en volutes et flammes blanches, rendant le grand Aérial aussi éthéré que possible.

-Un passionné devrait pouvoir réussir à partager ses passions. Et vous aurez tout le temps de vous adapter à vos élèves. C'est une université, ceux qui choisiront votre cours...Et bien, seront là parce qu'ils auront des affinités avec votre matière. La plupart en tout cas. Peu importe le sujet, c'est la façon de l'aborder qui prime.

La voix de l'Andain était grave et douce, emprunte d'une sagesse qu'il devait autant à l'expérience qu'aux années. En face de lui, le jeune professeur manquait d'assurance, et de confiance en ces capacités. Quoi de plus normal.

-Je suis un Alaric, l'éducation chez nous passe autant par les mots que par les poings ou les armes. Je ne puis donc vous apportez d'autre conseil en matière d'enseignement. Mais les Alaric disent souvent que tant que l'on a pas essayé, on ne peut pas savoir. Cela ressemble à une devise de mages, mais nous autres, Alaric, sommes généralement dépourvu de magie. A de rares exceptions, comme la mienne. Aussi, nous nous reposons uniquement sur ce qui fait notre force. Mais je ne vais pas vous décrire nos méthodes, il y a suffisamment de livres ici, qui s'échinent à rendre, à essayer de rendre, sur le papier, la complexité de mon Clan. Tout cela pour vous dire que tant que vous n'aurez pas mis le pied à l'étrier, vous ne pourrez pas savoir.

Il s'interrompit regardant le fey qui lui semblait minuscule à coté de lui. Avant de jeter un regard circulaire. La bibliothèque regorgeait d'ouvrages, s'étalant sur une enfilade de salles toutes plus hautes de plafonds les unes que les autres. Mahadev soupira. Le professeur aurait fort à faire. Mais il aurait plusieurs années pour peaufiner son travail, et pour prendre le pli.

-Cela dit, certains livres de poésies, notamment celles datant du début du 2ème âge, sont parfois fastidieux, une note d'humour pointa dans l'intonation de l'Andain. Vous faites bien de commencer par quelque chose de plus abordable. Et Mahadev suffira, je ne suis qu'un simple mercenaire, ayant un peu plus de caboche que certains. Encore que, les imbéciles ne survivent pas longtemps dans mon métier. Je n'ai rien de prévu jusqu'à demain. Je dois simplement être à l'heure pour repartir à Miervaldis, je peux donc vous aidez. Bien que le choix final vous revienne. Après tout, c'est vous qui allez utiliser ces ouvrages pour préparer des cours à leurs sujets. Allons donc voir des ouvrages récents, vous pourrez toujours corser votre affaire, lorsque vous serez plus aguerri.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Mer 26 Sep - 14:28

Les paroles de Mahadev firent réfléchir le professeur en devenir. Il n'avait pas tout à fait tort, lui-même savait de par ses propres lectures que la force de la passion pouvait venir à bout de tout. Ou presque. Kyna avait vraiment le souci d'aborder un sujet qui plaise autant que la matière ne puisse susciter d'intérêt, pour que le cours soit plaisant. Mais c'était peut-être aussi de l'angoisse qui lui faisait penser ça, la peur de ne pas être à la hauteur, d'être ennuyeux au possible.
Ensuite, il put écouter avec un certain intérêt ce que lui expliqua l'Andain sur les Alarics, ce groupe de mercenaire dont le jeune Dryade n'avait qu'entendu parler, notamment car il avait pour fief une grande cité qu'il aurait voulu visiter, comme bien d'autres endroits, le rêve d'enfant du professeur Nirae étant de voyager, non pas d'enseigner, même si cette dernière idée lui plaisait. Mais comme il l'avait constaté depuis son départ de Celebalda, les choses se passent rarement comme on le désire, et il se retrouvait au milieu d'une bibliothèque, à quelques jours de son baptême du feu scolaire, à préparer avec appréhension les premières leçons qu'il dispenserait à ses futurs élèves, tout en discutant avec un étrange individu.
Il y avait pire, ceci dit, comme situation, et Mahadev accepta sa proposition.

"Oh merveilleux ! Je ne peux que vous remercier. Et malgré tout je ne peux que supposer que le sujet peut, à défaut d'encourager à se passionner pour une matière, se montrer aussi rébarbatif que s'il venait à être mal présenté. Les ouvrages que j'ai en ma possession sont majoritairement écrits par des Dryades parlant de flore avec poésie, de ballades diverses et des chants Lios sur l'amour... Malgré toute la passion que je puis avoir pour le beau langage, un sujet qui mette tout les élèves d'accord, et qui soit dans l'air du temps, serait ma fois un choix judicieux, et en cela vous pourriez être dans une grande aide."

Le professeur s'inclina respectueusement. Il cachait un peu derrière ses manières le trac qui le tenaillait, accentuer par la présence de Mahadev, dont l'absence en quelque sorte de visage et l'apparence atypique avait quelque chose de définitivement troublant, en tout cas c'était le ressenti du jeune Dryade. Se relevant, son regard s'arrêta un peu sur l'Andain, qu'il ne put s'empêcher de dévisager un instant. Il avait un certain charme, passé l'étrange impression qu'il faisait, il avait l'air de venir d'un autre monde, imposant et plus épuré, avec son absence de visage lui donnant une touche sibylline.
Kyna rougit légèrement alors qu'il détourna la tête, parcourant distraitement le rayon devant lui.

"Je dois avouer en savoir peu sur les Alarics, mais je vous crois sur parole. Mon éducation fut faite par ma mère et mes lectures, tout ce qui concerne les guerres et l'art du combat est, je le crains, pour moi un sujet que j'ai à peine effleurer même si je ne rechignerais pas à m'y mettre. C'est juste que ce n'est pas vraiment un sujet vers lequel je serais spontanément allé me tourner. Si vous pouviez m'y initier, et me parler des vôtres -je suis très curieux-, je vous en serais infiniment reconnaissant. Nous pourrions en parler dans mes appartements, je ne suis pas encore tout à fait installé mais il me reste du thé et quelques biscuits, si le cœur vous en dis, Mahadev."

Un léger sourire s'esquissa au coin de ses lèvres alors qu'il regardait d'un air enjoué le mercenaire Alaric. Le Dryade n'avait jamais pu se faire beaucoup d'amis, tant à cause de son naturel timide que de par la complicité à laquelle il tenait avec son ancien compagnon de route et ami d'enfance, qui désormais avait une famille dans un petit village du Falassost. Malgré le départ un peu tendu qu'il avait eu avec lui, il espérait vivement pouvoir se faire de l'Andain un bon ami.


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Ven 28 Sep - 23:06

S'il avait pu, Mahadev aurait grimacé, en entendant parler de chants Lios. Les chants des Lios étaient beaux, capables d'arracher des larmes au coeur le plus froid. Mais c'était aussi de redoutables armes, que ces sortilèges chantés. Sa tête en bourdonnait encore, les Lios de Bois Blanche avaient défendu la cité, repoussant les attaques incessantes de l'Empire, qui déferlaient en vague depuis les montagnes. Certains s'y étaient brisés la voix, d'autres avaient entonné le dernier chant, se détruisant avec l'ennemi. Un léger frémissement parcourut le corps de l'Andain, agitant imperceptiblement les volutes et flammes éthérées qui composaient son corps, celles-ci changeant brusquement de direction.

-Un sujet dans l'air du temps ?

L'intonation de Mahadev se fit pensive, alors que l'Andain commençait à arpenter l'allée où ils se trouvaient, ses ailes bruissants légèrement, alors que les flammes blanches du bas de son corps imitaient les mouvements que feraient une paire de jambes, comme s'il marchait. Une technique qu'il avait mise au point auprès avoir compris que certaines personnes semblaient mal à l'aise à le voir flotter sans user de ses appendices ailés. D'autres en étaient fascinés, comme lorsque les Alaric avaient eu une mission d'escorte pour un des mages de la guilde d'Amaurea. Le mage s'était extasié sur les propriétés que devait avoir son corps. Les yeux de feu de Mahadev glissèrent sur les tranches des livres, y cherchant de quoi satisfaire les désirs du professeur.

-Je dois vous avouer, que si je suis un amateur de livres, j'ignore ce que vos élèves aiment. Pour savoir ça, vous le verrez à leurs têtes. Prenez des livres sur différents sujets, et vous saurez. Tenez.

Mahadev s’éleva au dessus du sol, atteignant sans bruit l'étagère du haut. Il y prit un livre à la couverture de cuir bleue. Son titre était imprimé en or sur la tranche et la couverture. L'Andain le feuilleta un instant, puis hocha légèrement la tête, satisfait. Il redescendit, et tendit le livre au dryade.

-Les Parchemins de Freyr, par Ishenka Orflorir. J'ai eu l'occasion de lire un des exemplaires originaux dans une des bibliothèques de Zeichen. C'est une lecture récente, mais les textes relatant la fondation de Freyr, surnommé alors le royaume divin est assez intéressant. Pour les férus de bataille, vous avez le choix, parmi les écrits de Vinvella Tomohari, elle y relate les guerres et conflits qui ont secoués le deuxième âge. Elle a aussi écrit un ouvrage sur la fondation de l'Empire de Morna. Elle même est Mornienne. En poésie, vous avez les poèmes de Nelwy, un poète anonyme qui publia des poésies vindicatives sur la Grande Guerre. Vous avez en suite des romans, des recueils de légendes et de mythes. De vastes choix en somme.

Mahadev prit un second livre, cette fois-ci la couverture avait l'aspect de l'écorce d'un tronc d'arbre, veinée d'or, le titre était comme gravé. Il y jeta un oeil, le feuilletant, comme pour le précédent, avant de le tendre au professeur.

-Ceci devrait vous intéresser, c'est un recueil de récits compilés par Aériaplume. Le second volume a du être emprunté, mais le premier couvre une période depuis la fondation d'Aériaplume, jusqu'à l’intronisation de Forbesii Nil'Dae. On y trouve toute sorte de récits, aussi bien écrits en période de guerre, que des anecdotes hilarantes sur certaines situations rencontrées par des messagers. Dans un autre genre, vers le fond, vous avez les fictions. Certains auteurs Inwilissiens prennent un malin plaisir à réécrire l'histoire, ou bien à conter des aventures se déroulant dans d'autres pays que le nôtre.

A force d'avancer, le dryade et l'andain se retrouvèrent au bout du rayon, qui débouchait sur une allée, et en face, une autre enfilade d'étagères. Ce fut à cet instant que le professeur lui proposa de se rendre dans ses appartements. Mahadev le considéra avec d'un oeil surpris, ce qui se dépeignit à peine sur son visage lisse. Pourtant, ses yeux se plissèrent légèrement, comme s'il souriait.

-Curieux de savoir qui sont les Alaric. Il parait que nous ne sommes que des barbares qui vivent de sang et de combats. Mais si vous voulez accueillir une de ses brutes pour boire du thé et manger des biscuits, eh bien, professeur, qu'attendez-vous pour me montrer le chemin ? Je répondrais volontiers à vos questions. Bien que la majeure parties d'entre elles, je suis sûr, trouverons réponse dans cette bibliothèque.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 29 Sep - 13:42

Un bout de phrase du professeur fut répété par Mahadev, mais il parcourut les rayonnages avant que le Dryade ne s'explique. Il parlait bien sûr de la guerre dont la rumeur se répandait à demi-mot, s'insinuant comme un vent mauvais dont on n'osait pas croire en la réalité sans pour autant pouvoir l'exclure de notre esprit. Les stigmates de la Grande Guerre était encore présente, même si un siècle avait eu le temps de s'écouler, de nouvelles générations avaient vu le jour mais beaucoup encore restaient qui avaient connus cette époque et son écho ne se taisait pas vraiment. Les dirigeants notamment, comme le Roi Meadh, l'Empereur Tar Sùrion, la Marquise Rouge, et bien d'autres étaient de ceux qui avaient traversé cette période, et qui réagiraient si les amants maudits se retrouvaient réunis pour le meilleur, et surtout le pire.
L'Andain toucha ensuite à un point sensible, LA question qui taraudait Kyna, étrange association de mots lui tournant en tête sans jamais lui laisser de répit : qu'est-ce qui pourrait plaire à ces élèves ? Ou, plus simplement, qu'est-ce qui saurait tous les intéresser, quelle sujet serait apte à faire l'unanimité chez ces chers jeunes âmes qui dors et déjà tourmentaient sans le savoir leur professeur, qui s'infligeaient cela tout seul en réalité.
Avec attention Kyna écouta les conseils prodigué par son nouvel ami, aussi impressionnant qu'il pouvait être semble-t-il érudit, ce qui eut pour effet de captiver son auditeur, qui observait avec autant de curiosité ses paroles que ses étonnantes facultés dut à sa divine parenté. Au passage il prit les différents ouvrages que lui tendait Mahadev, en hochant la tête pour signifier qu'il comprenait ce dont il parlait sans user de mots, ce que Kyna aurait jugé superflu. Il avait d'ailleurs la sensation à la fois rassurante et dérangeante qu'il était comme un élève face à un professeur, alors qu'il devrait endosser le second costume sous peu. Il se rendit compte alors que malgré tout ce qu'il savait des arts littéraires, il était encore ignorant de bien des choses, et jeune en fin de compte.
Ceci dit, ça ne l'empêcherait pas d'enseigner dans la matière pour laquelle il était doué.

Avait-il vraiment plissé les yeux ou étais-ce simplement une impression qu’eut le professeur ? Il n’aurait su le dire avec certitude, mais il eut l’impression que Mahadev était joyeux, du moins employa-t-il une certaine ironie qui fit sourire Kyna. Jusqu’à ce que l’Andain lui propose d’ouvrir la marche, ce qui fit se figer en un sourire crispé le Dryade, qui eut ensuite un petit rire gêné…

"Encore eusse-t-il fallut que je sache comment y retourner... je n'ai jamais eu à me repérer et déplacer dans si vaste endroit... un véritable dédale..."

Un nouveau rire s’échappa d’entre les lèvres du jeune homme aux cheveux blond aux reflets d’un vert printanier, alors qu’il sa main libre derrière la nuque, l’autre portant la pile des quelques tomes qu’on lui avait confié dans l’espoir de l’aider. Il se racla ensuite la gorge, et essaya tant bien que mal de guider Mahadev jusqu’à sa chambre dans un silence dut au fait qu’il essayait de se souvenir d’où pouvait bien se trouver sa chambre.
Après quelques erreurs d’itinéraire, qui leur firent revenir par deux fois sur leur pas et faire un détour, ils tombèrent finalement sur les chambres des professeurs. Avec un sourire gêné, Kyna fouilla maladroitement sa poche à la recherche de clé et invita l’Andain à entrer.

Le professeur suspendit à un porte-manteau son étui à parchemin, et alla poser sur un petit bureau les quelques ouvrages qu’il avait dans les mains. C’était une chambre spacieuse, un grand lit était installé dans un coin de la pièce, à côté d’un bureau qui se trouvait sous une fenêtre. Une armoire était posée dans l’angle en face du lit, à côté de laquelle se trouvait une commode, le porte-manteau et enfin la porte. Une étagère à côté de la fenêtre accueillant les livres de la collection personnelle du professeur, ainsi que divers objets, et un placard sur le mur d’à côté contenait quelques provisions complémentaires à ce que servait la cantine de l’université. Une table occupait une partie de l’espace centrale, plus proche du placard que du lit, Kyna ayant voulu que le coin "salon" soit à l’opposé du coin "chambre".
L’on pouvait voir la touche personnelle du Dryade, en plus d’un sac à dos posé à côté du lit et de ses affaires sur l’étagère, qui était représenté pas une multitude de plantes en pot qui s’épanouissait dans la pièce. Il y avait toutes sortes de petites fleurs sur la commode, deux plantes grimpantes cascadaient sur l’armoire, une fougère au pied du lit, d’autres fleurs sur le rebord de la fenêtre, deux rosiers occupaient des angles de la pièce, et un bonzaï trônait fièrement sur la table.

"Mahadev, je vous présente toute ma petite "famille" si je puis dire. Je les ais fait venir de Celebalda quand je m’étais installé dans le Falassost, et ils m’ont aussi accompagné ici. Oh, le thé ! Installez-vous, je prépare ça tout de suite. "

Kyna prit un plateau posé sur l’étagère, contenant trois tasses, une théière, et un bol pourvu de quelques morceaux de sucre roux. La théière reposait sur un socle en métal, qui était gravé sur la face en contact avec le récipient d’une rune de feu, maintenant continuellement le thé à une bonne température. Le Dryade prit ensuite dans le placard une boîte en fer contenant des gâteaux secs, qui semblaient faits maison. Avant de s’asseoir, il remplit deux tasses en disant :

"C’est du thé maison, préparé par mes soins. Mais je ne garanti rien, il n’a jamais le même goût."

Sur ces mots, Kyna Nirae tira une chaise et s’assit, plongeant un sucre dans sa tasse et prenant une cuillère et, tandis qu’il touillait doucement son thé, regarda avec gentillesse Mahadev, l’invitant à parler, ou à simplement savourer ce moment de détente. Car le Dryade se sentait bien plus dans son élément, entouré de ces amis végétaux, et de ses lectures favorites, c’était comme si le professeur stressé était devenu un jeune homme plus apaisé et tranquille, affichant un doux sourire.

"Attention, c’est chaud, même si je suppose que ce ne sera pas un problème pour toi. " Dit-il tranquillement, ne se rendant même pas compte qu’il venait de tutoyer Mahadev.


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 6 Oct - 23:25

Les flammes de l'Andain furent joyeusement secouée par son rire, qu'il ne put retenir en entendant le Dryade dire qu'il ne savait pas encore se repérer. Mahadev avait mis quelques heures seulement pour repèrer les endroits où il devait se rendre, et pouvait se rendre, au sein de l'université, qui était un bâtiment gigantesque, muni de plusieurs ailes, tours, cours. Et de longs couloirs, sans compter les escaliers aux marches, dont le nombre suffirait à décourager le plus déterminé et assidu des étudiants, s'il devait toutes les compter.

-Prenez votre temps. Je ne suis pas pressé. Tant que nous arrivons avant demain à vos appartements.

Cela prit plus de temps encore que si le professeur avait été seul. Mahadev sentait que sa présence, son regard posé sur le nuque du jeune dryade le mettait mal à l'aise. Sa nervosité lui faisait commettre des erreurs, si bien qu'ils firent deux fois le tour des mêmes couloirs, avant de traverser un jardin, avant que Kyna ne trouve son chemin. Il afficha un sourire gêné, et l'Andain ne fit aucun commentaire, inclinant seulement la tête, l'invitant presque à entrer, dans une pièce qui n'était même pas chez lui. La porte s'ouvrit sur un monde qui n'appartenait qu'au professeur, Mahadev était invité à entrer dans une sphère ultra privée. La chambre était d'une taille respectable, divisée en coins différents, chambre, salon, mais aussi bureau, et bien sûr, ce qui devait être un petit coin pouvant servir de cuisine. Théière, pots, mais aussi vaisselles occupaient l'espace. La pièce était personnelle, chaleureuse. Les plantes envahissaient l'espace, ou presque. On sentait pourtant qu'elle était habitée depuis peu, le sac à dos au pied du lit ne faisant que confirmer cette hypothèse. Le regard blanc de l'Andain examina la pièce, alors que Kyna désignait les plantes comme sa famille.

-Dois-je dire que je suis enchanté de les connaitre ? demanda le Alaric non sans une pointe d'humour.

Sans pour autant se moquer de Kyna, Mahadev flotta à ras du sol dans la pièce, s'approchant de l'étagère où plantes et livres se côtoyaient. Il en profita pour regarder les titres des ouvrages, qui devaient faire partie de la collection personnelle du dryade. Beaucoup de poésies qui trônaient au coté de traités de botanique, ce qui fit sourire intérieurement Mahadev, la chambre semblait refléter totalement celui qui l'occupait. Il sentit le feu, et il se retourna instinctivement pour voir la rune entrer en action, faisant sortir des flammes de petite intensité comparées aux siennes, afin de faire bouillir l'eau. L'université de Seananan utilisait ce système pour éviter les incendies que pourraient déclencher des cheminées ou poêles à bois. Un système similaire de runes servaient à faire jaillir de l'eau chaude des robinets, mais aussi à chauffer les pièces lorsque Athanasius régnait sur le Maëldan, couvrant les landes d'un manteau blanc. Enfant, Mahadev avait souvent laisser des dessins dans la neige, la faisant fondre avec ses flammes. Mercenaire, faire fondre la glace pouvait s'avérer vital pour pouvoir pêcher sur un lac gelé, ou bien simplement avoir de l'eau pour remplir sa gourde. Ses pensées vagabondaient, et ses flammes diminuèrent en intensité, alors qu'il s'oubliait dans ses souvenirs. Le sifflement de la bouilloire le fit revenir à la réalité, et il s'installa dans le petit salon. Il ne prit pas place dans un des fauteuils. Mahadev ne pouvait pas s'assoir sans mettre le feu au bout d'un moment, la concentration exigée était trop importante et fastidieuse pour que l'Andain puisse permettre de ne faire attention qu'à son siège. Aussi, l'Andain se contenta de se mettre à hauteur de la table, repliant les flammes qui lui servaient de jambes, flottant au dessus du sol sans efforts. Il replia plus étroitement ses ailes, qui allèrent se loger en partie sous ce qui aurait pu être ses fesses, si Mahadev en avait réellement. Kyna semblait si détendu, qu'il en avait oublier un détail essentiel. L'Andain n'avait pas de bouche, et sa façon de se nourrir avait de quoi être déconcertante.

-Non en effet, ce n'est pas un problème.

Tendant une main brune, à la peau semblant faite d'autre chose que de chair et de sang, Mahadev s'empara d'un biscuit, et celui-ci se consuma jusqu'à ce qu'il ne reste pratiquement rien, seules quelques miettes carbonisées tombèrent sur la table. Mahadev se nourrissait en faisant brûler ce qui était comestible pour lui, autrement dit, tout ce qui était inflammable, pouvant être consumer, pouvait lui servir de nourriture. Ainsi, il alimentait ses flammes, quand il ne s'alimentait pas directement via les feux de cheminées. Brûler les aliments étaient un moyen comme un autre, d'en absorber l'énergie. Quand à ce qu'il faisait pour parler, pour que sa voix soit entendue, c'était un mystère que seule sa parenté pourrait à la rigueur expliquer. Ses flammes léchèrent les dernières miettes, les faisant disparaître de la surface lustrée de la table, sans l'abîmer. Ses mêmes flammes s'empressèrent d'aller faire s'évaporer le thé.

-J'espère ne pas vous faire peur,fit la voix au timbre doux et chaud de l'Andain, mais je n'ai que ce moyen pour me nourrir. Mon mentor suppose que je respire en consumant l'air autour de moi. Mais ce n'est qu'une hypothèse, qui ne s'est jamais vérifiée. Mais, vous aviez des questions professeur... ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 13 Oct - 21:17

A la remarque qu'avait fait Mahadev à propos de sa petite famille chlorophyllienne, Kyna avait lâché un léger rire, mais ne répondit rien. Après tout, c'était un peu rhétorique quelque part, puisqu'il le disait, après tout. Une fois installé, le professeur put voir que, comme il le soupçonnait, l'absence de bouche ne pouvait qu'empêcher l'Andain d'ingérer normalement les aliments, et ne fut point surpris de voir des flammes engloutirent le thé et les biscuits. Il le regarda faire avec intérêt, comme captivé par le feu, qui pourtant était quelque part un fléau pour ce qu'il aimait, et sa famille. Il entendit d'ailleurs l'angoisse de ses compagnons végétaux, et d'une pensée calma leur inquiétude. Mahadev ne leur ferait pas de mal, il en était certain.
Ce dernier s'enquit de savoir si le Dryade n'était pas désappointé par ce comportement, mais comme il ne l'était visiblement pas, il continua aussi à parler, lui demandant ce qu'il voulait savoir. Sirotant longuement son thé, Kyna regarda longuement son invité, avec sourire amical, qui avait quelque chose de bienveillant, d'apaisant. Le professeur était quelqu'un de curieux, et débarrassé de sa gêne ce trait de caractère revenait en force. Cependant, il ne voyait pas Mahadev comme un sujet à étudier, loin de là, plutôt comme une personne qu'il voulait apprendre à connaître, comprendre, pleines de mystères sur lesquels il voulait s'attarder.

"Cela ne m'effraie pas, au contraire. Et je me doutais bien qu'en l'absence de bouche, il y avait bien un moyen par lequel te nourrir. Et celui-ci est tout simplement fascinant, et poétique en un sens."

Le Dryade ferma les yeux un instant, sa tasse de thé dans sa pain, à mi-chemin de ses lèvres, alors qu'il semblait perdu dans ses pensées. Puis la tasse finit son chemin, et une gorgée plus tard, il rouvrit les paupières, une expression malicieuse brillant entre ses iris qui, auparavant bleu-vert, avaient subitement viré à un bleu doux, autant que le fut sa voix alors qu'il clama mélodieusement quelques vers :

"Bien que le feu détruit,
Celui-ci point ne nuit,
Il faut bien se nourrir
Pour ne pas se flétrir.
"

Kyna émit un rire cristallin, s'amusant de ses propres mots. Il se sentait d'une humeur poétique, un doux sourire sur le visage, inspiré par la situation. Mahadev consumait des choses pour s'en nourrir, de la destruction d'une chose naissant une essence qui en un sens créait ce qu'il fallait à l'Andain pour vivre. Cette même beauté se retrouvait quelque part dans le cycle de la nature, les plantes mourraient et de leur corps nourrissent la terre qui en donnaient de nouvelle. C'était comme une continuité, un cycle naturel aussi inexorable que les saisons, faisant de la vie faisait place à la mort et inlassablement, laissant au monde le loisir de périclité pour ensuite renaître sous un jour nouveau. La mort était un automne pourrissant laissant place à un hiver préparant un printemps, prélude de l'été radieux. Et les biscuits brûlaient, le thé s'évaporait, et Mahadev s'en nourrissait. Incroyablement poétique.
Mais L'Andain l'enjoint à poser ses questions, à nourrir la curiosité du professeur pour les Alarics, dont il savait peu de choses. Et en conséquences...

"Concernant les Alaric, et bien... je ne sais que dire, ne connaissant rien des tiens ce serait plutôt à toi de me parler de ce qu'il y aurait à dire sur eux ; et sur toi."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahadev
Mercenaire
avatar

Peuple : Andain fils de Azar
Nombre de messages : 18
Localisation : Vif comme Tuuli, éclatant comme Azar
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Sam 13 Oct - 23:33

-Kyna Nirae, vous êtes bien étrange. Mais vous êtes de l'Inwerin, et ceux qui en sont, sont tous un peu étrange, en plus d'avoir ce goût pour les arts.

Au coin des yeux de Mahadev, des petites rires se formèrent, des rides du sourire, alors que le rire s'entendait dans sa voix. Le Dryade venait de montrer une nouvelle facette de sa personnalité, non pas que l'Andain ne puisse se targuer de bien le connaitre, mais ce trait de personnalité, était commun à bien des Inweriens. L'Inwerin était pourtant le pays d'origine des Alaric, dont le clan puissant était né dans la Grande du Nord, avant qu'il ne s'établisse en Maëldan, bâtissant Miervaldis, le Bastion Imprenable. Mahadev eut la politesse de ne pas boire tout son thé, et l'eau ne s'évapora que de moitié dans la tasse en porcelaine fine du Dryade. Le professeur mal assuré, était dans son élément, et sa confiance n'avait d'égale que la timidité et la réserve dont il avait fait preuve dans la Bibliothèque. Sans doute Mahadev lui paraissait-il moins impressionnant au bout de quelques minutes. Ou bien l'intriguait-il ? Certainement, et ce jeu des découvertes, de l'envie de satisfaire son désir... de curiosité, Mahadev le connaissait bien. Le Alaric nota également que s'il continuait de vouvoyez le professeur, celui-ci était passé à un tutoiement naturel. Lui, ne se permettrait pas encore d'être aussi familier. Peut être plus tard.
En entendant ce que Kyna lui disait, Mahadev le regarda, un peu interloqué, avant de rire, renversant la tête en arrière, ce qui serait l'équivalent de à gorge de déployée. Les flammes qui constituaient sa chevelure firent de rapides volutes, s'agitant et traduisant physiquement l'hilarité du Alaric, dont le rire aussi chaud que ses flammes se répandit dans la pièce.

-C'est bien la première fois que quelqu'un, du Nord, ne nous connait pas, moi et mes frères Alaric.

Remis de son hilarité passagère, Mahadev fixa intensément le professeur, en ce demandant si le dryade avait alors mesuré les conséquences de ses actes, et de son invitation. D'ordinaire, sa réputation précédait Mahadev en tout lieu, des Alaric, outre quelques autres, il était le plus connu, grâce à son physique particulier, même si Mavrag était aussi connu que lui, mais pour d'autres raisons.

-Les Alaric sont nés dans la Grande Nord, mais le clan s'est établi, quelque part au milieu du 1er âge, dans ce qui serait le Maëldan. Miervaldis a été bâtie en ce temps là. Nos légendes veulent que ce soit une ville imprenable, et nos chroniques racontent qu'elle a toujours résister. Nous sommes un clan dont une partie est nomade, on nous dit barbare, sauvage, parce que nous vendons notre force et nos compétences. C'est un moyen comme un autre de subvenir à nos besoins.

L'Andain haussa les épaules, poursuivant son récit, dans lequel il s'était lancé sans le moindre avertissement. Mais après tout, c'était Kyna lui même qui le lui avait demandé, bien que l'Andain eut trouvé la dernier partie de sa phrase, le concernant, quelque peu, teintée de cette curiosité qu'il connaissait bien.

-Ceux de notre clan qui ne sont pas guerriers sont forgerons, paysans, et séjournent à Miervaldis. Ils font fonctionner la citée. Notre spécificité vient de nos méthodes de combats, et surtout de nos armes. L'épée qui se tient dans mon dos, est une Lame Alaric, seuls les Alaric sont capables de s'en servir correctement. Notre histoire est faite de guerres et de rivalité. Rien qui ne vous soit familier professeur, d'après ce que j'ai cru comprendre. Quand à moi, puisque vous sembliez intéressé, j'ai vécu une enfance typique des Alaric, j'ai eu un nom à ma naissance, mais j'ai pris celui de Mahadev quand je suis devenu un guerrier, c'est une tradition chez nous. J'ai appris à me battre, mais mon tempérament m'a poussé à apprendre plus, sur d'autres sujets que la guerre. Sans compter qu'avec un tel physique, il serait réducteur de me voir uniquement comme un mercenaire. Ce que je suis, ne vous y trompez-pas professeur. Nous sommes fiers, peut-être trop. Mais les Alaric ne ploient jamais le genou, pas même devant le souverain du Maëldan. Mais c'est là bien assez. Et avec moi professeur, c'est donnant, donnant. A votre tour, de me raconter quelque chose sur vous.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyna Nirae
Érudit/Professeur
avatar

Peuple : Mi-Elfe mi-Dryade
Armée/Guilde/Institution : Université Seanànan
Nombre de messages : 23
Localisation : Sans doute à la bibliothèque, en train de lire un bon livre.
Date d'inscription : 07/10/2010

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre commence   Lun 15 Oct - 0:19

Le jeune professeur sourit et rit doucement en écoutant le "compliment" que lui fit Mahadev, puis, avec fascination, le semi-Elfe écouta les dires de Mahadev, tout en sirotant à petite gorgée son thé. Il trouvait passionnant le récit que lui faisait

"En réalité, j'ai bel et bien entendu parler de vous, mais très peu ; trop peu, et en vous écoutant je me dis que c'est assez regrettable. Et puisque je dois moi aussi m'y colle..." Il lâcha un nouveau sourire, et son regard fureta dans la pièce, s'attardant sur chaque plante avec un air nostalgique. "C'est ma mère qui fit mon éducation, ce pourquoi je ne sais pas grand-chose des guerres, et des vôtres. Par contre, je connais par leur nom toutes les plantes de Celebalda, reconnaître les signes annonciateur de la météo... bref, la botanique à peu de secret pour moi." Il rit. "Mon père disait que j'avais de la chlorophylle dans le sang."

Il prit une nouvelle tasse de thé, en repensant à sa mère. Une belle femme, à n'en pas douter, charismatique, aux cheveux vert pâle longs et tombant comme les branches du saule pleureur auquel elle était liée. Lui n'avait pas hérité du don d'avoir un arbre comme compagnon, étant un hybride ; s'il lui semblait avoir comme un léger manque en son cœur, une absence qu'il voulait combler, et qui avait été rempli avec des plantes. Mais ça ne l'avait pas empêché de vouloir partir loin, de découvrir de nouvelles choses... Il reprit alors son récit, après avoir croqué dans un biscuit.

"Mon père lui est un tailleur, il a habillé les meilleurs rangers, et le fait sans doute encore. Il aimait beaucoup lire, tout comme ma mère, et si je n'étais pas vraiment dois pour tailler une cape, j'ai beaucoup lu. Romans, poésies... j'ai dévoré nombre de pages durant mes jeunes années, et finalement j'avais une petite vie paisible. J'aurai pu choisir de devenir apprenti dans Celebalda mais..." Kyna marqua une pause, et se tourna vers la fenêtre. "J'avais envie de voyager... courir le monde, sentir le vent sur mon visage... vivre la poésie de notre monde au lieu de la lire simplement. C'était ce qu'un ami d'enfance et moi avions prévu, mais ça ne se passa pas comme prévu..." Son regard s'assombrit, devint plus... fané. "Il s'est marié, et j'ai continué seul. Je suis pas allé bien loin puisque j'ai atterrit ici. Mais ça me plait, je n'ai pas à me plaindre, et toute la lecture dont je peux rêver !"

Son rire sonna un peu faux, alors qu'il tentait de chasser ses élans de nostalgie. Ses mains serra la tasse de porcelaine, un sourire un peu amer aux lèvres alors qu'il ressentait à nouveau le vide qu'avait laissé le départ d'Alary en s'installant et l'encourageant à continuer, à voyager pour lui, pour eux deux. Il était seul. Une larme perla dans la tasse, se mêlant au fond de thé qui restait, et dans lequel le professeur voyait son reflet troublé, autant qu'il ne pouvait l'être.

"La poésie se partage. Je ne veux pas voyager seul... je suis un Dryade sans lien. Mais ça ne fait rien !" Il releva la tête, laissant l'amertume derrière lui, derrière un sourire qu'il espérait radieux. "voila, tu sais tout de ma vie. Elle est certes moins passionnante que doit l'être la tienne mais... c'est celle que j'ai, et même si elle est paisible elle... me convient..." Finit-il par dire, n'y croyant qu'en partie. "Vous voulez que je vous serve à nouveau ?"

Le vouvoiement revint à la charge, alors que le professeur Nirae ressentait à nouveau une certaine gêne. Il s'était peut-être un peu trop laissé aller en racontant le récit de sa vie, pour le peu qu'il y en avait à dire. Prenant la théière, il remplit sa tasse puis celle de Mahadev, et se rassit avec un petit rire gêné. Il se sentait idiot de s'être épanché ainsi devant un "étranger", d'avoir parlé de ce qui le pesait un peu. Mais c'était trop tard... et quelque part, l'Andain avait parlé de lui, et il avait fait de même, lui rendant la politesse. Donnant-donnant...

"Mais j'y pense, vous avez sans doute mieux à faire que de m'écouter non ? Mes histoires ne doivent pas être si intéressantes que ça..."


"On oublie souvent,
A force de précision,
D'ouvrir grand les yeux."
Professeur Kyna Nirae


/¤Heart of Medieval¤\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un nouveau chapitre commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un nouveau chapitre... des retrouvailles... [Fe Mercedes]
» [Shonen] Kuroko's Basket - Extra Game
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Royaumes du Nord :: Maëldan :: Armenelos Capitale des Clans :: L'Université-
Sauter vers: