AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bain de minuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Bain de minuit.   Dim 31 Oct - 22:15

Beaucoup d'évènement étaient un pretexte à tenter de s'attirer les bonnes grâces de la déesse de l'eau et de toutes les mers Virva. Un changement de saison, pour que la pêche se passent bien, des mariages et même des naissances quelques fois...
Pas mal de cérémonies étaient simples et sans fioritures, les prêtres et prêtresses de Virva ne sortaient pas le grand jeu mais demandait quand même protection et indulgence à la déesse changeante. Mais la mise à l'eau d'un navire était toujours bien plus importante et les prêtres en faisaient plus pour que le bâtiment soit accepté par la déesse et qu'il soit béni d'elle, pour que les tempêtes ne le fasse pas couler...

Calant avait sentit que quelque chose se tramait avertit par un sixième sens qui l'habitait depuis ce fameux soir. Il avait fermé l'auberge bien plus tôt aujourd'hui fichant même les gens dehors. Ce n'était pas comme si une autre auberge que la sienne pouvait se vanter d'avoir de l'alcool de qualité et de servir des repas plus que mangeables. Les gars reviendraient dès le lendemain chercher leur dose d'alcool, manger et bien brailler aussi. Il savait leur fidèlité totalement aquise alors les malmener une fois de temps à autre ne le dérangeait pas du tout. La porte soigneusement fermée et protégée par un sortilège simple empêchant les dégats physique au bâtiment, il avait expliqué son étrange comportement à Luaine de manière vague.
Mal de crâne à se cogner la tête contre le sol, petit coup de blues, envie de calme... Il avait sourit à sa serveuse en fonction depuis presque une semaine quand elle lui proposa de le soigner. Il la remercia et lui donna un trousseau de clef ouvrant toutes les portes de l'auberge. Elle avait le navire en main juste pour quelques heures ce soir et cette nuit.Puis il était partit dehors, pour s'aérer, il rentrerait très tard.
Dans le port il s'était jeté sans hésitation à l'eau et n'était pas réapparut à la surface.

Calant nageait aisément et rapidement, ne se servant que de ses jambes. Il respirait aussi normalement que s'il était un Mer'ai, grace à deux trous qui étaient apparut derrière ses oreilles au contact de l'eau salée. Sous l'eau ses oreilles entendaient un appel qu'il suivait fixement, le chant des Virviennes. Un banc composé d'une dizaine d'entre elle nageait dans les eaux profondes, non loin du port où la cérémonie se pratiquait.
Il était de coutume de faire pas mal de sacrifices et d'offrandes à la déesse. Si elles étaient suffisantes, les Virviennes laissaient les humains entendre leur chant quelques secondes, et la mer restait calme. Dans le cas contraire, la mer s'agitait et la créature de la déesse apparaissait en signe de malédiction aux yeux des mortels. Mais ce second cas de figure n'avait plus été vu depuis une bonne vingtaine d'années, laissant les rumeurs courir sur la mort du Kraken. Mais il vivait bien, et était sagement sous l'eau sous sa forme première à attendre le verdict de la déesse. Calant, entouré des Virviennes resta au même niveau les yeux fermés. Si elle appréciait ce que les hommes avaient fait pour elle, elle les laisserait, et lui repartirait soulagé et avec ses vêtements. Sinon il devrait leur faire comprendre qu'il ne fallait pas se moquer de sa déesse.
Apparament les prêtres s'étaient endormis sur leur lauriers, Virva était furieuse.

La mer n'attendit pas et se souleva, faisait s'abattre ses vagues monstrueuses sur le port. Calant soupira et ouvrit ses yeux. Ils étaient totalement noirs. Sa peau prit une teinte vert-marron, et ses jambes se scindèrent et grossirent pour devenir six tentacules énormes et longs. Sa bouche se garnit de quatre rangées de dents aiguisées, son corps se couvrit de plaque semblable au carapaces des crustacés. Le Kraken renaissait. Il devint une vingtaine de fois plus gros et imposant, et alors que la mer était à son apogée il surgit en hurlant, un cri qui n'avais rien d'humain ou d'animal. Les quais se vidèrent rapidement, les gens hurlèrent. Le bateau était maudit, la Créature vivait encore et coulerait le navire s'il prenait la mer.

* * *

Rentrant à bon port toujours sous sa forme maudite, Calant passa comme à son habitude par sa crique. Là bas il attendait que la déesse daigne le laisser revenir celui qu'il était. Ce qui pouvait être long, mais elle ne le laissait jamais sous cette forme au delà de l'aube. Une pierre masquait des vêtements qu'il mettait ici pour mettre des vêtements secs quand il revenait simplement bien trempé, ou pour mettre des vêtements quand il retrouvait deux jambes et qu'il ne voulait pas se promener nu. Remontant à la surface, ses yeux noirs rencontrèrent ceux de Luaine qui se baignait dans l'eau de la crique. L'un et l'autre parurent assez surpris, peut-être plus Luaine que lui.
Calant ne su que faire, pour lui éviter de le voir, même si c'était chose impossible à présent. Il se contenta de s'enfoncer un peu plus dans l'eau pour quelques peu, se cacher.
-Que fais-tu là ? La nuit n'est jamais recommandée pour les baignades...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Dim 31 Oct - 23:01

Une semaine qu'elle était serveuse à la taverne des Abordages, et Luaine, enfin, Shamrock pour tous ceux qui lui demandaient son petit nom, se portait à merveille. Elle aimait bien. Tolceleg était autrement plus joyeuse que Muina, et les pirates drôlement moins insistant, quand Calant élevait la voix.
Elle se demandait comme Calant pouvait, d'un simplement haussement du volume sonore de ses paroles, pouvait river à sa chaise, un colosse proche de la taille d'un bon rocher en granit. Il avait dû être un sacré pirate.
Elle avait demandé à Flint. Le sluagh était revenu picoler un soir. Pour seule réponse, il lui avait ri au nez, un ricanement sonore. Luaine s'était juré de ne plus jamais le faire rire, sous peine d'en avoir des cauchemars.
Elle s'habituait vite au fonctionnement de Calant, et arrivait même à se souvenir sans hésiter, de ce qui se trouvait dans chaque placard de la cuisine et de la buanderie. Le seul truc, c'était la cuisine. Elle avait du progrès à faire en la matière. Et Calant ne se gênait pas pour lui apprendre.
Chaque soir, l'auberge fermait tard dans la nuit. Son patron avait la gentillesse de la laisser dormir un peu longtemps que lui le matin, avant d'aller la réveiller. Deux matins de la semaine, elle avait eu droit au petit déjeuné au lit. Ces deux jours là, elle avait fait de son mieux, pour les mériter ces deux p'tits déj'.

Ce soir, Calant avait presque jeté des gens sur le pavé, enfin, le bois, de la rue, et avait fermé la taverne de bonne heure. Ses excuses avaient été assez vagues, et Luaine s'était retrouvé seule aux commandes. Heureusement, l'heure de la ripaille était passée. Parce que, Calant sortit, elle aurait été incapable de préparer autant de repas corrects que lui.
Shamrock se retrouva seule avec ceux qui avaient pris une chambre, qui finissaient leurs verres, et se racontaient des histoires. Des gens calmes, pour des pirates.
Elle se retrouva seule, devant le bac à vaisselle. Et un tas de vaisselle sale. Qu'à cela ne tienne ! Luaine se retroussa les manches, et... utilisa la magie brownie pour faire étinceler de propreté la cuisine, et pas seulement la vaisselle.
Une fois la salle vide, et tous les clients au lit, elle fit de même pour la grande salle... qui avait besoin d'un bon nettoyage tous les soirs. Elle poussa le vice jusqu'à la buanderie, où elle s'occupa du linge à laver qui trainait. Une fois ça fait, elle s'enfila un verre de vin du Sud, de contrebande, et prit le soin de vérifier que l'auberge était bien fermée.

Luaine décida alors de s'offrir un petit moment de détente. Elle n'en avait pas eu l'occasion depuis qu'elle était ici, et ça la démangeait. Les thermes de Calant étaient célèbres, et surtout pleines de pirates pervers, prêts à vous manger toute crue, si vous mettiez un pied dans l'eau. Vu l'heure tardive, Luaine était sûre de ne pas être dérangée par quiconque, et surtout pas par un hors la loi crasseux.
Elle prit quelques affaires, quitte à être propre, autant changer de fringues par la même occasion. Une serviette, un petit peigne, et sa paire de ciseaux favorites, si elle devait se défendre. La plantureuse brownie descendit les marches taillées dans la pierre, qui menait à la crique, que surplombait largement l'auberge. Les thermes avaient été aménagées pour être discrètes, et surtout, l'eau y était dessalée. Luaine ne savait pas trop comment, mais, l'eau était douce, et chaude.
Bien sûr, il y avait un accès à la mer véritable. Bien pratique en cas de... replis stratégique. Elle avait décidé d'opter pour la mer, les vagues, le sel... Après, elle se nettoierait correctement dans les bains aménagés par Calant. Luaine se dévêtit, laissant ses vêtements sur le bord, avec le reste de ses affaires. Elle marcha jusqu'à l'eau salé, séparée des bassins, par un mur de granit assez haut. Des marches permettaient d'y accéder. Luaine les descendit, et se glissa dans la mer. C'était plus froid, mais ça la réveillait, et le roulis des vagues était agréable. Luaine barbota dans l'eau, avant de s'immerger complétement. Elle fit quelques brasses, se délassant et se prélassant.
Elle se laissa flotter sur le dos un petit moment. Ce fut seulement quand elle commença a avoir froid, que la brownie décida de sortir, pour gagner l'eau chaude des bains.

Elle nagea doucement vers les marches, ses pieds touchèrent le sol, et le roulis des vagues se fit plus fort. Elle se retourna, après avoir monté quelques marches, pour voir ce qui faisait autant de vagues.
Son cri resta inarticulé dans sa bouche. Face à elle, une tête énorme, des yeux noirs, une bouche assez grande pour la manger dans avoir besoin de l'ouvrir en grand, avec de belles rangées de dents. Luaine resta pétrifiée, l'eau lui arrivant aux genoux. Il était loin, mais vu sa taille, il était très près. Elle put voir une tentacule sortir de l'eau paresseusement derrière lui.
Tentacules, rangées de dents. Luaine trembla plus fort devant le Kraken. Une fois remise du premier choc, son réflexe fut de chercher à se couvrir. Sauf que ses vêtements étaient loin, et s'il décidait de la manger, elle n'aurait pas le temps de s'habiller. Elle fit avec ce qu'elle avait : ses bras. Un bras devant sa poitrine, et une main devant son bas ventre. Les jambes bien serrées.
Le Kraken articula une phrase, tout à fait audible, et distincte. Luaine fronça les sourcils. Plutôt inattendu... pour un monstre marin sanguinaire légendaire, censé être mort depuis des années.
Elle avait le choix, s'enfuir en courant et hurlant, se faire manger, rester pétrifiée et muette, ou bien répondre.
Luaine tenta de répondre, pensant gagner du temps. Elle balbutia tellement, que ce fut totalement incompréhensible, même pour elle.
"Euh, je pensais pas, un kraken ici, enfin normalement, personne en haut, personne en bas. Coin tranquille, voulais me détendre, etc"

Luaine tremblait tellement, que ses genoux s'entrechoquaient presque. Elle tomba sur les fesses, qui furent meurtries par le granit des marches. Ce qui eut le dont de la secouer.
-Je vous en supplie me mangez pas !



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Dim 31 Oct - 23:43

Calant faillit ouvrir les yeux encore plus grand de surprise devant la réaction de sa serveuse face à lui, avant de se rappeler quelle tête il avait présentement. C'était vrai que lui même se ferait sûrement peur s'il se voyait. Et qu'il ne se ressemblait pas autrement dit elle aurait plus que du mal à faire le lien entre le Kraken et lui si il ne lui disait pas. La pauvre Luaine était terrorisée et bredouillait en essayant de se cacher du mieux qu'elle le pouvait. Il ne comprenait pas grand choses à ce qu'elle disait, et vu sa tête elle non plus ne se comprenait pas...
Ses yeux à lui ne la lâchait pas un instant.
Elle avait beau tenter de se cacher il n'avait aucun mal à imaginer, et c'était encore mieux d'imaginer. Il n'avait pas de paupière et donc ne clignait pas des yeux. Ce qu'il voyait était plus que charmant, et en entendant la supplication de la brownie qui venait de se cogner les fesses sur la pierre, il rit de bon coeur, faisant trembler l'auberge et ses fondations.
-Te manger ? Oh, Luaine, je meure d'envie de te dévorer depuis un moment déjà, mais pas dans le sens ou tu semble te l'imaginer en ce moment même. Et je ne vais pas te faire du mal, sinon à quoi bon t'avoir ramenée de Muina à ici. J'aurais eu plus vite fait de laisser De Glarg te mettre la main dessus.

Il savait que parler de ce genres de choses ne pouvait que confirmer ce qu'il allait lui dire. Et avec un peu de chance elle ne le fuirait pas après quand il serait dans l'auberge. Quoi que ça il ne se faisait pas d'illusion, en même temps il était un monstre et il le savait. Quelques fois il n'avait pas le choix Virva avait décidée que, mais quand il était pirate, il s'adonnait librement à la terrorisation des marchands, des flottes armées cherchant ses compères pirates, ou même dès fois il faisait semblant de se prendre une balle, et une fois à l'eau coulait sans vergogne le navire qui le prenait en chasse ne laissant aucune survivant dans ces cas là. Il serait si simple de savoir que la bête n'était pas une grosse chose vivant simplement dans l'eau allant couler des navires pour tuer le temps, et qu'il suffisait de mettre la main sur la personne qui l'incarnaitet de la tuer.
Il plongea la tête sous l'eau et réussit à prendre une taille bien amoindrie. Il faisait tout de même le double de la taille de Shamrock, mais devait être bien moins impressionnant. Il s'approcha bien plus d'elle et assez rapidement, et mit un de ses bras sur son torse carapacé.
-C'est moi. Calant. Je sais que je ne suis pas sous mon meilleur jour, mais c'est le prix à payer quand on a décidé de jouer avec les dieux et qu'on s'attire les foudres de l'un d'eux. Virva à la rancoeur plus que tenace, et sait vous faire regretter à jamais l'acte que vous avez pu commettre par le passé. La malédiction est parfois pire que l'offense je pense, mais je ne tiens pas les ficelles de cette partie de mon destin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Lun 1 Nov - 11:22

Le monstre marin se mit à ... rire ? Luaine qui avait fermé les yeux, comme si ça pouvait être une protection que de ne plus voir le Kraken, les rouvrit, un peu abasourdie. Le rire de la bestiole provoqua de grosses vagues, et sous ses fesses, elle sentit les marches bouger. Sa peur céda à l'étonnement. La petite brownie ne comprenait pas trop ce qu'elle avait dit de drôle.
Elle sursauta presque quand il parla pour la deuxième fois. Il connaissait son nom ? Alors là, elle ne savait pas que le Kraken connaissait le nom des gens. Et puis... Luaine osa le regarder bien en face.
Comment ? De Glarg ? La ramener à Muina ?
Dans un coin de son cerveau, elle commença a entrevoir l'identité du monstre. Elle resta tout de même méfiante, prête à s'enfuir, quitte à se faire rattraper en moins de trente secondes, mais au moins, elle aurait essayé. Personne ne la croirait, si elle s'en sortait, personne ne la croirait. Personne ne voyait le Kraken et s'en sortait vivant.
L'immense tête plongea dans l'eau, les tentacules faisant mouvement derrière lui. Oui lui, avec une voix pareille, ça pouvait pas être une femelle. La créature émergea de nouveau, et cette fois, sa taille était moindre. Même s'il la dépassait d'au moins trois bonnes têtes. Il s'approcha, rapidement, s'arrêtant à une distance raisonnable.
Luaine hoqueta presque, quand il se présenta comme étant Calant. Elle crut qu'elle allait tomber dans les vapes, ce qui aurait été la première fois depuis qu'elle avait eu sept ans. Si c'était vrai, elle comprenait mieux pourquoi il faisait taire ceux qui l'ouvraient trop d'un seul regard. Ceux qui savaient. Et ceux qui savaient pas, ils se taisaient suivant l'exemple des anciens. Virva ? Virva avait fait ça ? Voila qui ne l'étonnait guère, la déesse des eaux n'était pas la clémence incarnée. Ce qu'il racontait était plausible, et puis on avait jamais entendu dire que le Kraken était aussi aimable, et qu'il connaissait les noms des gens avant de les bouffer.
Prenant son courage à deux mains, enfin ce qu'il en restait, Luaine tendit le bras, et toucha du bout des doigts le torse du Kraken. Si c'était Calant, tant pis s'il la voyait nue, c'était trop tard de toute façon. Et si c'était Calant, ça n'était pas si gênant que ça. De toute façon, ça faisait une semaine qu'il reluquait son postérieur et sa poitrine, alors...
-Par Vir- euh... mince alors... c'est vraiment vous ?

Voyant qu'elle ne se faisait pas croquer les doigts, elle s'approcha un peu pour poser sa main à plat. C'était rugueux sous ses doigts, le cuir épais, mais souple. Luaine décolla ses fesses des marches, un rire nerveux la secouant.

-Si... si j'avais su. Je comprend mieux pourquoi tout le monde file droit quand vous vous fichez en rogne. Et pourquoi Flint m'a ri au nez quand je lui ai demandé votre truc pour faire rentrer dans l'moule tous ces pirates. Dites... pourquoi vous ne m'avez rien dit ?

Luaine posa les mains sur ses hanches, réfléchissant un instant.
-Bon d'accord, je serais peut être partie en courant, si vous me l'aviez dit dès le départ. Parce que c'est pas tout les jours que j'ai pour patron une créature marine que tous les marins de ce monde craignent. Finalement c'est plutôt sympa, je sais que même Bone De Glarg ou quelqu'un dans le genre pourrait rien faire contre le Kraken. M-mais qu'est ce que je raconte ? Je suis complétement nue, dans une crique, avec le Kraken, qui est en fait l'aubergiste de la taverne des Abordages... Bon sang, je sais pas ce que j'ai picolé, mais elle doit être drôlement forte cette gnôle pour que j'ai des hallucinations...





Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Lun 1 Nov - 16:01

Luaine avait l'air encore plus surprise quand il se présenta "officiellement à elle. C'est vrai qu'elle devait surtout s'attendre à être dévorée sans autre formes de procès et sans avoir eu le temps de réellement saisir ce qui se passait. De toutes manières quand il décidait de tuer la personne face à lui, il ne lui parlait pas, les paroles laissent du temps, et faire un monologue avant de passer à l'action n'était pas recommandé. Quelques fois que la victime ai dans sa poche quelque chose pouvant changer la donne. Et puis dans son cas à lui, le Kraken ne parlait pas, il grognait, hurlait, terrifiait, detruisait coulait, tuait et... Quelques fois, il lançait des avertissements venant directement de celle l'ayant maudit, mais c'était extrêment rare.
Elle rit nerveusement en le touchant. Calant songea qu'elle avait besoin de voir si elle rêvait, ou au moins d'être sur qu'il ne la mangerait pas. Ou les deux, ce n'était pas incompatible du tout.

Elle lui déballa tout un monologue sur le fait qu'elle comprenait bien mieux la réactions des pirates qui se figeaient quand il haussait un brin le ton dans son auberge et aussi la réaction un peu moqueuse de Flint quand elle lui avait poser la question du pourquoi justement. Puis juste après lui avoir demandé pourquoi il ne lui avait rien dit, et quelques secondes de reflexions plus tard, elle se rendit compte qu'elle se serait barré si il lui avait dit. Et aussi si elle l'avait cru ajouta-t'il mentalement. Et la elle repartit en rire en se demandant ce qu'elle avait prit pour halluciner comme ça.
Il regarda encore plus en détail son corps nu à présent qu'il était près d'elle. Son impression d'halluciner et son corps déjà alléchant vêtu, mais encore plus une fois dénudé, tout était un appel à lui montrer de manière irréfutable qu'elle ne rêvait pas le moins du monde.
-Tu n'hallucine pas du tout ma jolie. Pour preuve.

Un de ses tentacules remonta doucement sur une des jambes nues de la brownie, et termina sa course autour de sa taille. Il l'approcha encore plus de lui de cette manière, sentant agréablement la poitrine s'écraser doucement contre la carapace qu'était à présent son torse, il prit son menton et la fit le regarder dans les yeux. Il sourit, enfin il fit plus comme Flint d'habitude, il étira un peu plus ce qui entourait ses dents, découvrant sa première rangée. Une deuxième tentacule se joignit à la première, mais elle s'enroula autour de la jambe et caressa longuement l'entrejambe de Luaine.
-Je ne sais pas pour toi, mais moi j'ai bien envie de te prouver encore plus que tu as bien les pieds sur terre. Enfin, dans l'eau à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Lun 1 Nov - 16:35

Shamrock se demandait si elle s'était cognée, et si le choc combiné à l'alcool, faisait qu'elle avait un rêve totalement saugrenu. Pourtant, elle n'avait bu qu'un verre, et de vin en plus !
Elle eut un hoquet quand un tentacule froid et humide remonta le long de sa jambe, s'attardant un peu sur sa cuisse, et ses fesses, avant d'enserrer doucement sa taille. Cette fois-ci, elle avait bien la preuve que c'était Calant, pour être un Kraken aussi pervers. Luaine avait aussi la certitude qu'elle ne rêvait pas, les sensations étaient bien trop réelles. Un frisson la secoua. Et pas parce qu'elle avait peur cette fois. Sa poitrine fut écrasée contre le torse aussi rugueux que le granit de Calant-Kraken. Une sensation plutôt ... agréable. Une main saisit son menton, Luaine fut obligée de le dévisager de près. Il lui fit ce qui devait être un sourire.
-Même Flint a un sourire moins inquiét-...

Sa bravade fut coupée quand un deuxième tentacules s'occupa de son entre jambe, froide, souple, se frottant délicieusement entre ses jambes. Luaine s'accrocha aux épaules de Calant, parce que s'était bien Calant, et pas autre chose. Ses muscles se contractèrent d'envie, la laissant rouge et presque pantelante. Luaine se cambra, et écarta ses jambes, pour lui laisser plus de place.
-Recommence... demanda-t-elle d'une petite voix.
Elle se colla un peu plus contre Calant, qui ne ressemblait pas vraiment au pirate qu'elle connaissait, mais s'était bien lui. Et avec autant d'appendices, Luaine ne put s'empêcher de penser qu'il y avait de quoi faire. Rougissante, elle posa sa tête contre son torse, enroulant ses bras, comme elle put, autour de ses épaules. Comme pour le supplier, Luaine frotta sa poitrine contre le torse fait de l'épaisse carapace brune. Elle releva la tête, pour le regarder.
Tant pis pour la peur, s'était trop bon. Et elle attendait ça depuis trop longtemps. Elle avait beau rouler des hanches et lui mettre sa poitrine sous le nez depuis une semaine, Calant n'avait même pas touché, même pas un petit pincement. Rien du tout. L'occasion était trop belle.
-S'il te plait, Calant...
Histoire d'y ajouter, elle émit un petit gémissement. Elle appréhendait déjà, la sensation du tentacule était merveilleuse.
Vraiment tant pis pour la peur, et la pudeur. De toute façon chez les pirates... Et puis... Luaine se mordit la lèvre quand elle sentit le tentacule se mettre en mouvement, pour recommencer.




Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Dim 12 Déc - 16:36

Il regarda les joues de sa serveuse devenir rouge, son souffle se faire un peu plus chaud, et son expression changer pour être délicieuse, et demandeuse.
Sur son torse rugueux, il pu sentir la pression de la poitrine de Luaine se faire plus forte alors qu'elle se collait à lui tout en ouvrant un peu plus l'accès à son intimité. Elle lui demanda d'une petite voix suppliante de recommencer, ses yeux brillants. Il ne le fit pas immédiatement, jubilant presque sadiquement au fond de lui même d'avoir la petite brownie aussi vulnérable contre lui, et d'être donc maître de ce qui allait se passer. Il avait vu son manège de toute la semaine, mais n'avait pas répondu sauf en pensé. Au début parce qu'il se disait simplement qu'elle devait avoir le même âge que son fils, mais après parce qu'il voulait voir jusqu'où elle irait pour que finalement il prenne entièrement possession d'elle.
La voir suppliante en ce moment même lui plaisait.

La poitrine frottant son torse et une nouvelle supplique lui firent accèder à la demande de Luaine, avec un autre sourire inquiétant. Une seconde fois sa tentacule caressa son entre jambe, par deux fois en faisant comme une vague, et y allant avec langueur pour faire durer la sensation. Celle autour de la taille de Luaine, remonta, suivie rapidement d'une autre. Les seins généreux de sa serveuse furent englobé par les deux tentacules. Pressant doucement les deux globes, et en carressant doucement la pointe qui durcissait, Calant-Kraken recommença une vague d'effleurement de son entre-jambe.
Il en serra de nouveau la taille, puis les jambes, et la souleva de terre pour que sa tête soit au même niveau que la sienne. Enroulée tels deux serpents autour des jambes de la brownie, ses appendices terminaient leur course sur les fesses rebondies et tentantes de la brunette. Ses mains griffues coururent elles aussi sur le corps de Luaine, parcourant son dos, ses cotes, s'arrêtant sur les hanches. L'extremité de ce qui se mouvait entre les jambes de la serveuse alla doucement se placer à l'entrée de son tinimité même.
-Je suis plutot content que tu ai décidé de ne pas te coucher tôt tout compte fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Jeu 6 Jan - 22:52

Luaine ondula au rythme de la tentacule glissant sur son entrejambe. Les muscles de son bas ventre se contractèrent, comme par dépit quand celle-ci s'arrêta, pour mieux revenir en arrière. D'autres tentacules montèrent à l'assaut de son corps. Elle constata qu'il n'y avait pas de ventouses apparentes, seulement des tentacules rugueuses, et pourtant sans réelles aspérités. Elle soupira quand ses seins furent enlacés un à un, se mordant les lèvres de plaisir, sous le regard des yeux noirs comme de l'encre de Calant. Les tentacules s'enroulèrent autour de sa taille, ses jambes, froides, glissant doucement sur sa peau. Luaine frissonna, et ne put retenir un petit cri de surprise quand Calant la souleva. Ses pieds quittèrent le sol de granit et l'eau salée de la mer. Suspendue, le visage à la hauteur de celui du terrifiant Kraken, qui souriait de toutes ses dents.
La petite brownie croisa les yeux noirs, et retint son souffle. Jusqu'à ce qu'elle pousse des soupirs sous les divers assauts de Calant. Ses mains rejoignirent les tentacules sur son corps, maltraitant délicieusement de leur rudesse ses hanches, chaque centimètre de peau qui passaient dessous.
La position, dans laquelle il l'avait placée, était carrément obscène, ses jambes écartées par plusieurs tentacules. La brownie se sentait complètement exposée, en plus de ne plus savoir où donner de la tête avec toutes ses sensations, et surtout son excitation croissante.
Elle se tortilla un peu.
Ses bras et mains libres, elle n'avait pu s'empêcher de s'accrocher un peu convulsivement aux larges épaules, quitte à se faire mal aux mains, pour compenser la sensation de vertige ressentie en quitta le sol. C'était d'autant plus déstabilisant qu'elle n'avait sans doute pas assez de force pour refermer les jambes. Les caresses de Calant lui permirent de relâcher la pression, et de se laisser aller jusqu'à oublier qu'elle allait se donner au monstre marin le plus terrifiant que la Mer eut jamais porté. Une pensée fugace fut consacrée à ce que pouvait bien ressentir Calant en Kraken, avec quelle partie de son anatomie il profiterait le plus d'elle ?
Et aussi, qu'après ça, il faudrait essayer aussi sous forme humaine. Calant était loin d'être déplaisant quand il était Calant l'aubergiste.

Luaine posa une main sur le visage qui ne ressemblait en rien à celui du pirate qu'elle connaissait, à part peut être pour l'expression perverse qu'il affichait depuis qu'il avait saisi qu'elle était nue, et à sa merci. Elle n'hésita pas non plus à tout toucher, comme une aveugle gravant dans sa mémoire les traits d'une nouvelle connaissance, ou d'un être cher.
Elle sursauta presque en sentant le froid plus prêt. Baissant les yeux, elle put voir où s'était logée la tentacule qui lui prodiguait du plaisir depuis quelques minutes déjà. Elle se mordit les lèvres une nouvelle fois, et releva rapidement la tête quand la voix râpeuse de Calant résonna à ses oreilles. Luaine eut un sourire, et chercha quelque chose à répondre.
Le tentacule s'insinuant vicieusement, ses muscles se contractèrent, comme pour s'assurer que le tentacule ne pourrait plus sortir. Son sourire laissa la place à une expression fiévreuse, soulignée par des soupirs bruyants. Ceux-ci se muèrent en un petit gémissement quand le tentacule cessa sa douce exploration pour se retirer.
Ses yeux cherchèrent ceux aussi noirs que les abysses, et Luaine articula, la voix enrouée, le nom de Calant, et un petit s'il te plait. Un autre sourire plein de dents apparut rapidement, aussi rapidement que le coup de boutoir entre ses jambes. Brutal, le tentacule l'emplissait totalement, pendant que les autres s'activaient toujours à des caresses langoureuses, aucune partie de son corps n'était oubliée. N'ayant personne d'autre que la mer pour les entendre, Luaine ne se priva pas de faire du bruit. Le tentacule prit le rythme du ressac, et Luaine laissa ses hanches le suivre. La seule chose qui manquait encore...
La brunette attrapa doucement le visage de Kraken-Calant entre ses mains, et se fichant royalement de l'aspect dangereux des dents, apposa ses lèvres sur les siennes inexistantes. La bouche du Kraken s'ouvrait sur plusieurs rangées de dents, mais il n'avait pas de lèvres à proprement parler. En revanche, il avait une langue, et Luaine ne se priva pas de la trouver. Un peu râpeuse elle aussi, le goût de la mer. Elle passa ses bras autour de ses épaules, s'accrochant à lui, retenant ses jambes de trembler.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calant
Aubergiste
avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Dim 20 Mar - 22:34

Sa tentacule entra tout doucement en Luaine, se tortillant comme pour être sûre d'être entièrement à l'intérieur, et comme si elle avait le besoin d'en éprouver toutes les sensations. La petite serveuse se contracta, comme pour l'emprisonner, une expression fiévreuse trouva sa place sur le joli visage de la brunette. Après avoir exploré l'intimité de cette dernière, Calant se retira d'un coup sans prévenir. La réaction qu'il cherchait à avoir ne se fit pas attendre. Une voix enrouée murmura son nom, et le supplia presque d'un petit "s'il te plait". Calant sourit de nouveau, enfin dévoila encore plus ses dents, et n'attendit pas une deuxième supplication pour retourner rapidement là d'où il était partit.
Sa serveuse ne se privait pas pour lui faire entendre son plaisir, et cela n'était pas pour lui déplaire bien au contraire. Toutes les tentacules continuaient de presser, caresser ce qu'elles avaient sous elles. La poirtine généreuse se faisait étreindre et ses mamelons se faisaient caresser. Les tentacules sur les fesses les écartaient, les pressaient puis recommençaient. Le reste de ses appendicesse chargeaient d'humidifier la peau délicate.

Plongeant de temps à autre dans l'eau froide, frottant délicieusement pour réchauffer le corps qu'il tenait. Sa langue rencontra celle de Luaine, goutant à la saveur qu'elle dégageait. Elle était légèrement sucrée, et douce, contrastant avec son goût de mer, et le coté rapeux de son corps de Kraken. Il se retira de Luaine, du moins temporairement.
Descendant de ses cotes, une autre tentacule alla se frotter à celle qui venait de sortir.
Doucement, elle fut lubrifiée avec le liquide intime de sa serveuse. S'insinuant doucement entre les fesses, écartées par deux autres tentacules, l'appendice humide s'y prit avec douceur pour entrer en Luaine, s'attardant pour ne pas la brusquer, tandis que l'autre avait déjà reprit son exploration de l'intimité de la jeune femme.
Désormais il était en elle, mais à deux endroit différents. Il la souleva plus haut et ouvrit la bouche. Sa langue alla s'occupper avec attention d'un mamelon, prenant la place de sa tentacule qui ne se priva pas pour aller soutenir le dos et la nuque de Luaine, tandis que celles en elle ne se privaient pas pour aller et venir vicieusement, ou plus doucement, de manière aléatoire, tout en combinant leur effet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shamrock
Serveur/Serveuse
avatar

Peuple : Brownie
Second(s) Métier(s) : Guérisseuse
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Bain de minuit.   Dim 20 Mar - 23:22

Luaine ne savait plus où donner de la tête, Calant était partout. Chaque centimètre de sa peau était caressée par les tentacules du Kraken, et elle, elle n'en pouvait déjà plus, rien que de le sentir à l'intérieur. C'était nouveau, jamais elle n'avait eu autant de plaisir. Et chaque tentacule s'occupait de sa personne avec un soin particulier. La brownie s'abîma dans le baiser qu'elle partageait avec Calant. Elle pouvait sentir les dents aiguisées, mais elle savait que ses dents là ne la croqueraient pas.
Luaine était au bord de... de...
Elle gémit. Le tentacule en elle venait de se retirer. Sans qu'elle puisse se contrôler, ses hanches remuèrent, comme pour le chercher. Pas maintenant, c'était trop bon pour qu'il s'arrête. Et pourtant, quand elle le regard, elle vit une certaine expression, entre l'excitation et la concentration. Les tentacules sur son postérieur se firent plus pressantes. Leurs mouvements s'arrêtèrent, et Luaine se figea presque en sentant un tentacule la frôler, là, à cet endroit là.
Son regard se baissa jusqu'à ce qu'elle puisse voir la masse de tentacules, sans parvenir à bien les discerner. Deux tentacules entrèrent en même temps, le première fut de retour dans son intimité, alors que le deuxième commençait tout juste à s'insinuer ailleurs, les autres tentacules maintenaient ses jambes et ses fesses écartées pour faciliter le passage.
Se mordant la lèvre, Luaine se cambra jusqu'à presque se faire mal, le temps qu'elle s'habitue aux deux tentacules. Calant s'arrêta de bouger un instant, le temps que son corps à elle s'accommode de ces deux intrusions presque simultanées.
Tentant de reprendre son souffle, Luaine releva la tête pour croiser les yeux sombres du Kraken, qui souriait. Un sentiment d'appréhension passa, avant qu'elle pousse un petit cri. Les deux tentacules bougeaient ensembles, alors qu'elle était encore soulevée. Ses mains se plaquèrent sur bouche, un instant seulement, car les tentacules revinrent à la charge, écartant doucement ses bras, pour permettre à Calant de profiter de sa poitrine. Luaine rejeta la tête en arrière, sa nuque maintenue par un tentacule, qui s'enroula doucement autour de sa gorge. Elle choisit ce même tentacule pour accrocher ses mains, quand celle-ci n'agrippaient pas la tête du Kraken.

Calant allait et venait à son seul rythme, parfois très lentement, ce qui l'aurait fait trembler si elle n'avait pas été si fermement tenue, et parfois rapidement, presque sauvage, lui arrachant des cris qu'elle chercha à étouffer quand ils ne s'étranglaient pas dans sa gorge à chaque coup de butoir. Son bas ventre était en feu, entièrement comblé, ou presque. Parce qu'elle se sentit encore écartée, un troisième tentacule se joignit aux autres. Luaine faillit refermer convulsivement les jambes, mais fut retenue, avant qu'elle sentait tous ses muscles se contracter, alors qu'une intense chaleur remontait le long de sa colonne vertébrale, pour lui vriller la tête, et ne ressentir que du plaisir. Une main aux doigts durs et rugueux s'attarda sur son bas ventre, caressant en cercle son intimité, d'où continuait d'aller et venir trois tentacules.
A peine calmée, Luaine sursauta presque, si Calant continuait, elle allait jouir encore une fois. Elle se demanda brièvement s'il prenait autant de plaisir qu'elle. Sans doute, vu la façon dont sa bouche s'occupait de ses seins.
Deux des tentacules qui s'étaient retirés, s'enroulèrent autour de l'un l'autre, lui laissant un peu de répit. De courte durée, par qu'ils revinrent se placer à l'intérieur, alors que l'autre tentacule continuait d'aller et venir. Ceux qui restaient sur son corps continuaient de la caresser, alors que leurs corps entraient et sortaient de l'eau froide. Deux doigts sur son bas ventre, touchant certain point, reprirent leur cercles concentriques. Luaine hoqueta, s'étrangla presque, et se pencha pour enlacer Calant de ses bras, alors qu'une fois de plus, l'orgasme la laissait pantelante, incapable d'autre chose que de serrer plus fort le Kraken. Elle aspira l'air, comme si elle était restée sans respirer pendant quelques secondes de trop.
Elle se sentait humide et moite, comme si elle allait se mélanger à la mer qui se joignait presque aux caresses du Kraken. Fébrile, Luaine préféra enfouir sa tête dans le creux du cou de Calant, gardant ses bras étroitement serrés autour de lui, alors qu'une nouvelle vague venant de son bas ventre remontait pour la faire jouir une nouvelle fois.



Luaine's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bain de minuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Plage] Un bain de minuit
» Bain de minuit.
» Un rapprochement (PV Samia)
» Bain de minuit | with Jersey
» Bain de minuit ( Ouvert à tous )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inwilis :: Océans & Îles :: L'Île de Tolceleg :: Tolceleg, cité renégate :: La Demoiselle & La Pieuvre-
Sauter vers: